Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

468x60

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

30 décembre 2019

Lutte contre le VIH, les actions menées par le Togo.


Depuis les premiers cas de VIH découverts au Togo,  le pays s'est progressivement mis dans le sens de l'action, non seulement pour traiter les personnes infectées, mais aussi impulser la dynamique de la prévention à travers des méthodes ou mécanismes homologués.

Lors de leur réunion de haut niveau de 2016, les Chefs d’Etats se sont engagés à accélérer et intensifier la lutte contre leVIH pour mettre fin à l’épidémie de sida d’ici à 2030.Pour tenir un tel engagement, il est nécessaire que des actions vigoureuses soient menées sur le terrain pour éviter que demain cet engagement ne soit pris pour un vœu pieux. 

Dans les actions de prévention, on note la sensibilisation intense à l'utilisation des préservatifs, l'appel à l'abstinence sexuelle avant le mariage, l'encouragement à être fidèle à son ou sa partenaire conjugal, le dépistage (même dans les ghetto au près des drogués). Sur ce dernier point, depuis 2016, le Togo offre chaque année le conseil et dépistage à plus de 400.000 personnes.

Un des objectifs fixés par la communauté internationale est l’élimination de la transmission du virus VIH de la mère à l’enfant. Le Togo a réalisé également une prouesse pour l’atteinte de cet objectif. Le taux de couverture des femmes enceintes est passé de 16 % en 2010 à 80 % en 2018. Avec un tel progrès, l’on peut espérer que d’ici peu de temps le taux de couverture souhaité de 95 % pourrait être atteint. Ainsi la chaîne de transmission du virus de la mère à l’enfant sera totalement coupée.

 Dans le cas du traitement des cas d'infection,  le Togo a fait des progrès salutaires : 73 % des PVVIH connaissent leur statut et 81 % parmi elles reçoivent les antirétroviraux nécessaires à leur prise en charge. Cela veut dire que fin 2018 environ 64.OOO PVVIH parmi les 110.000 dans le pays recevaient ces médicaments. En 2019, ils sont 70.000 PVVIH à recevoir ces médicaments. Un plan de suivi

En tout cas pour sa part le Togo, comme à son habitude, a fait le choix de l’action, poussant depuis plusieurs années le taux de prévalence du VIH à un fort déclin.  Alors qu’en 2000, cette prévalence tournait autour de 3,6 % et de 2,9 % en 2010. Selon les estimations Spectrum 2018, la prévalence serait de 2,27% (REDES, 2018, p12), un taux qui confirme sa tendance baissière même s’il reste élevé en comparaison avec d’autres pays de la sous-région. Dans l’ensemble de l’UEMOA 1.011.000 personnes vivent avec le VIH avec le plus grand nombre en Côte d’Ivoire (460.000). On estime à 110.000 le nombre des PVVIH au Togo.
« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID