Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

468x60

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

3 décembre 2019

Togo : 18 personnes arrêtées pour avoir " participé au mouvement d'insurrection le 23 novembre dernier à Lomé et Sokodé "

La police nationale togolaise vient de présenter à la presse 18 individus présumés appartenir au  mouvement  " Tigre Révolution ", groupe pointé du doigt d'avoir orchestré des actes d’insurrection et de violence sur les forces de l'ordre le 23 novembre 2019 à Lomé et à Sokodé. Le réseau a été démantelé à la suite des enquêtes. D'autres membres du groupe sont activement recherchés selon la Police.
 
Selon le Directeur générale de la police nationale, Lieutenant-Colonel Yawovi OKPAOUL, l'arrestation de ces 18 personnes dont 15 à Lomé , 02 à Sokodé et 01 à Sogankopé au Ghana, a été rendue possible grâce à une enquête ouverte à cet effet. L'officier de police indique que le mouvement  " Tigre Révolution " est créé il y a moins d'un an par un certain TOURE Madjidou, alias "Master Tigre", togolais, résidant en Belgique.

A en croire le Directeur générale de la police nationale, suivant les déclarations des personnes arrêtées, auteurs des évènement appelés "Révolution", c'est au cours des réunions du Parti National Panafricain (PNP) qu'ils sont approchés par des individus qui leur proposent de se joindre à un mouvement plus radical et révolutionnaire.
 
« Après l’accord, le numéro de téléphone de la recrue est envoyé à "Master Tigre" qui, étant l'administrateur du groupe, l'insère dans leur plateforme WhatsApp. De là, via WhatsApp, ils sont invités par le chef du groupe "Master Tigre" à des réunions secrètes dont le lieu et l'heure sont à sa seule  discrétion. Entre temps, les nouveaux membres doivent jurer sur le Coran de ne jamais trahir », explique le Directeur générale de la police nationale.

Par la suite, plusieurs réunions ont été organisées au domicile  du nommé AWALI N° 2 du groupe et premier responsable résidant au Togo.

 Planification de l'opération d’insurrection selon la police

Selon lui,  l'objectif ultime de ce mouvement est d'organiser une révolution nationale afin de déstabiliser les Institutions de la République en 3 jours. C'est ainsi que la période du 23 au 26 novembre 2019 a été retenue et communiqué à tous les membres du mouvement. Il devrait agir simultanément à Anié et à Tchébébé, aussi bloquer la route nationale N° 1 par des barricades et entassement de camions et véhicules.

Le 23 novembre, les radicaux capables d'affronter les Forces de Défense et de Sécurité ont été soumis à une préparation mystique auprès de 02 marabouts, le N° 2 AWALI  lui-même et Alfa MOHAMED. Pour leur protection, le marabout avait à sa disposition des tenues qu'il a préparées afin de protéger les membres contre les balles. Ces tenues leur ont été distribuées avant le jour J", affirme le Lieutenant-Colonel Yawovi OKPAOUL.

Il faut rappeler que selon le bilan présenté par le ministre en charge de la sécurité le Général Yark Damehame, le 23 novembre 2019, « des individus mal intentionnés se sont attaqués aux forces de l'ordre et de sécurité causant plusieurs blessés et 1 décès dans le rang des gendarmes et policiers. Aussi 4 fusils Kalachnikovs (AK 47) ont été emportés, des véhicules incendiés et endommagés, commissariat 7ème arrondissement criblé de balles, banque Atlantique en parti cassée... ". 

« Bindjé-gué-Bindjé », le cerveau  des insurgés  a quant à lui été  tué lors des échanges de tirs à la Gendarmerie d’Agoè.
« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID