Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

468x60

  Cliquez sur le bouton Play pour lancer la radio

20 décembre 2019

Togo : Le Registre social unique (RSU) pour plus d’efficacité dans les interventions et programmes sociaux

Démarrée le 9 décembre dernier par l'étape de Tsévié, la grande tournée nationale d'information et de sensibilisation sur la nécessité de la mise en place d'un Registre Social Unique (RSU) pour le Togo a pris fin ce jeudi 19 décembre 2019 à Lomé. Cette rencontre, organisée par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB), a réuni jeudi à Lomé les professionnels de médias, les préfets et chefs cantons, les cadres des ministères et les acteurs des communautés à la base du Grand Lomé. 

Ce programme d'information s’inscrit dans le cadre du projet de filets sociaux et services de base (FSB) piloté par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB). 

Le Registre social unique (RSU) est Système d’informations composé d’une base de données recueillant les profils et les caractéristiques socio-économiques et démographiques des ménages d’un pays. Il permet de cibler plus efficacement les interventions et programmes sociaux (gouvernement, société civile...) vers les populations et ménages les plus pauvres. Raison pour laquelle il urge de le mettre en place au Togo, ceci pour l'atteinte des objectifs prévus dans le plan national de développement (PND 2018-2022).

Pour la Directrice générale de l’ANADEB, Le processus d’identification donc de ciblage des populations nécessiteuses n'est pas simple ou facile eu égard aux critères de sélection, et vu l’expérience que sa structure a eu sur le terrain dans la mise en oeuvre des différents projets. 

« Qui est pauvre ? Et qui ne l’est pas ? Entre 2 personnes, qui est plus nécessiteuse ? Comment le détermine-t-on ? Telles sont les questions auxquelles l’on est souvent confronté dans le ciblage des bénéficiaires des interventions sociales », a lancé Mazalo Katanga.

Faute d’un mécanisme national consensuel d’identification, les actions de développement dans le pays pour éradiquer la pauvreté, chaque programme, chaque projet et chaque acteur élabore ses propres critères d’identification et de ciblage avec des terminaisons propres : personnes vulnérables, personnes pauvres, en situation de précarité...

« Cette situation qui ne permet pas une meilleure visibilité des efforts du gouvernement, conduit plutôt à l’éparpillement des actions avec des risques élevés de doublons. Avec ce nouvel outil, il y a l’assurance que les ‘vrais’ ménages pauvres et vulnérables seront identifiés. Le RSU permettra également l’économie des ressources, la coordination des différents programmes, la constitution d’un véritable socle et l’adéquation des interventions aux besoins réels des groupes cibles », a expliqué Pour Koffi Gani, président du comité provisoire de pilotage pour la mise en place du RSU au Togo et directeur de cabinet du ministère en charge de l’action sociale.

Rappelons qu’avant cette apothéose à Lomé, l’ANADEB et le comité provisoire du RSU étaient à Tsévié, Atakpamé, Sokodé, Kara et Dapaong.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID