Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

23 janvier 2020

Initiative de Lomé : Durcissement des pénalités qui iront jusqu’à 15 ans de prison ferme contre les trafiquants des faux médicaments.


L’une des préoccupations qui n’ont pas échappé à Faure Gnassingbe et ses pairs lors du sommet des  Chefs d’Etat Africains sur la lutte contre les médicaments falsifiés le 18 janvier dernier est, celle de relever le niveau de la pénalisation vis-à-vis des auteurs de la contrebande en Afrique.

Le noyau des huit (8) chefs d’Etat Africains qui a impulsé le sommet de Lomé, trouve que le durcissement des mesures pénales peut contribuer à endiguer le trafic des faux médicaments en Afrique.  L’urgence de passer à l’action est plus que jamais urgente et réelle.

Selon David Richmond, Directeur Général de la Fondation Brazzaville, la volonté et l’engagement ferme de chefs d’Etats est extrêmement important pour relever le défit. Il faudra alourdir les peines relatives à ces infractions, qui  puissent aller de 10 à 15 ans de prison ferme et mettre en place  un cadre juridique adéquat en vue de l’effectivité de leur application.

Le Prof. Moustafa MIJIYAWA, Ministre en charge de la Santé au Togo, est confiant  que l’accord cadre qui est en cour de finalisation et qui sera bientôt ratifié par les pays concernés prendra en compte toutes   ces dispositions nécessaires  pour la concrétisation des actions entreprises.
« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID