Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

23 janvier 2020

Togo : La reprise de la croissance économique rime avec un climat sociopolitique apaisé

Si le Togo s'est remis dans la marche de la croissance et fait cas d’école selon le Fond monétaire international (FMI), c'est grâce au climat apaisé qui règne dans le pays après ce passage délétère dû à la crise sociopolitique déclenchée le  19 août 2017.

Après une forte décélération en 2017 due aux tensions sociopolitiques, l'activité économique a repris en 2018 et cette reprise s'est poursuivie au premier semestre de l’année 2019.
 
Des chiffres alarmant de 2017.

La crise sociopolitique de 2017 a considérablement paralysé l'économie togolaise. Les marches et manifestations publiques surtout dans les zones économiquement vitales sont passées par la, même les petits commerces ont été touchés par ce vent.

Sur 912 entreprises interrogées en fin 2017 ( sondage à l'initiative de la Chambre de commerce et d'industrie du Togo), 71,93 % déclarent enregistrer une baisse de leur chiffre d'affaires de 25 à 50 % au second semestre 2017. 82,77 % des dirigeants de société affirment que ce recul est lié aux tensions politiques. 74,34 % des chefs d'entreprise questionnés par les enquêteurs assurent faire face à une situation financière précaire. En conséquence, le taux de croissance de l'économie est estimé à 4,4 % en 2017, contre 5,1 % en 2016. L'inflation est restée modérée, se situant à - 0,4 % en glissement annuel à fin février 2018. »

La fin de cette crise a laissé place à un rebondissement économique, 4,9 % en 2018 et  5,3 % en 2019, sous l'impulsion du plan national de développement (PND 2018-2022).

En rappel, sur la période 2018-2019, le Togo a amélioré son climat des affaires sur la création d’entreprises, l’obtention du permis de construire, le transfert de propriétés, le raccordement à l’électricité et l’obtention de prêts. Ces performances ont permis au Togo de gagner 40 points dans le Doing Business et de devenir le 1er pays réformateur en Afrique et le 3ème au monde. « Pour la 1ère fois, notre pays a franchi le cap d’un classement à deux chiffres et ce, conformément aux instructions reçues il y a exactement un an. « C’est la plus grande progression pour la 2è année consécutive, soit un total de 59 places en deux ans », s’est exclamée Sandra Ablamba Johnson.
« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID