Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

05 janvier 2020

Togo / Lutte contre la précarité : ce qui faut savoir des " restaurants communautaires


Conformément à sa volonté de consolider les mécanismes d’inclusion sociale prescrite dans le plan national de développement 2018-2022 en son axe 3, le gouvernement lance une expérience de fourniture de repas chauds aux personnes vulnérables des communautés pauvres dans le grand Lomé. Quoi de plus normal dira-t-on quand on sait,  et les faits le démontrent à satiété que le Togo dans toutes ses politiques a mis le bien-être des populations au cœur de ses priorités.

La cantine communautaire parlons-en. Il s’agit d’une opération de fourniture de repas dont l’objectif est accroître la consommation alimentaire et l’accès des populations pauvres ciblées du Togo à des repas communautaires réguliers, améliorer leur état nutritionnel et de créer de ce fait les conditions de meilleure participation au développement du pays. Du vrai social.

Dans sa phase expérimentale, la cantine communautaire va toucher 1500 personnes pauvres des cantons de Sagbado, Amoutiévé, et Adéticopé. Des sites sont aménagés dans les quartiers de Ségbé, Nukafu et Adoglové. L’expérience sert à tester l’adhésion réelle ou non des communautés à l’option de la fourniture des repas chauds et permettra au gouvernement d’ajuster au mieux cette prestation sociale aux communautés, tout en garantissant l’atteinte des objectifs d’amélioration de leur état nutritionnel.

Population cible

Identifiées au moyen  d’une consultation réalisée en collaboration avec le ministère en charge de l’action sociale, les communautés et la chefferie traditionnelle dans les quartiers concernés les cibles sont à 9O% des femmes. On distingue notamment des veuves sans revenus, des personnes handicapées et des personnes âgées ou atteintes d’une maladie chronique, à qui des cartes ont été établies.

L’expérience va durer 20 semaines. Elle sera exécutée par l’Agence Nationale d’Appui au développement à la base qui dispose déjà d’une expérience dans la promotion des mécanismes de filets sociaux à l’instar des cantines scolaires, des transferts monétaires. Chaque site accueillera 500 personnes qui bénéficieront gracieusement d’un repas chaud d’une valeur de 300 FC FA chacun, et ce 5 fois par semaine. Le coût total de l’expérience s’élève à 86 millions de francs CFA entièrement financé par le Programme d’Appui aux Populations Vulnérables (PAPV).
« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID