Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

21 janvier 2020

Togo / Présidentielle 2020 : Pour Jean-Pierre Fabre, la candidature de Faure Gnassingbé reste " illégale " et doit être annulée.


Face à la presse ce mardi 21 janvier 2020 à Lomé, le candidat de l'ANC à la présidentielle du 22 février prochain et président national du parti, Monsieur Jean-Pierre FABRE persiste et signe « La candidature pour un quatrième mandat de Faure Gnassingbé dans les conditions où elle est intervenue est inacceptable ».Il dit avoir déposé 2 recours devant la cour constitutionnelle dont il conteste par ailleurs la présence de 2 membres, Aboudou Assouma et  Kouami Amados-Djoko.

Selon lui, les deux requêtes portent respectivement sur la récusation de deux juges de la présente cour constitutionnelle et l'annulation de la candidature de Faure Essozimna GNASSINGBÉ.

Jean-Pierre Fabre rassure qu’ils ne renonceront jamais à la lutte pour l'alternance malgré les attaques à son encontre et à l’endroit de son parti. 
 
Pour appuyer son recours, le candidat en lice pour la présidentielle estime que l’Assemblée nationale en procédant à la révision de la constitution après le dépôt d’un projet de loi du gouvernement portant modification des articles, 59, 60, et 100 de la Constitution est en violation de la loi fondamentale et du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. La procédure suivie par l’Assemblée nationale pour obtenir la modification est entachée de fautes et de manquements graves aux articles 144 de la loi fondamentale, dénonce Jean-Pierre Fabre. Pour l’ANC, cette « flagrante méconnaissance » de la loi a abouti à la révision les 26 autres articles en plus trois du projet de loi du gouvernement. 

« Le plus surprenant est que les modifications des 26 articles proviennent d’initiatives individuelles de députés. Ces modifications ne résultent pas d’un nouveau projet de loi du gouvernement, ni d’une proposition de loi formelle émanant d’au moins un cinquième des députés à l’Assemblée nationale », précise ce parti. A cet effet, le candidat validé par la Cour constitutionnelle exige de la même haute juridiction d’invalider la candidature de M. Faure Gnassingbé. « Ayant déjà accompli trois mandats, donc plus de deux, Gnassingbé Faure ne peut plus être candidat. M. Gnassingbé Faure ne peut pas être candidat en vertu de la loi, à la présidentielle du 22 février. S’il l’est malgré tout, en violation de la constitution, ce sera un coup de force, un véritable coup d’État institutionnel », a déclaré M. Fabre.

 « Les populations togolaises doivent prendre conscience de la gravité de la situation, faire face à leurs responsabilités, et toute connaissance de cause. La candidature pour un quatrième mandat de Gnassingbé Faure E dans les conditions où elle est intervenue est inacceptable », peut-on lire dans la déclaration du parti ANC.

Il dénonce le choix  de  Aboudou Assouma et  Kouami Amados-Djoko, comme membres de la Cour constitutionnelle parce qu’ayant déjà effectué plus de deux mandats prévus dans la constitution. 

Aura t-il gain de cause? On attend voir.



« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID