Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

06 février 2020

Banque mondiale : " Il est facile et bon de créer son entreprise au Togo "


Afin de dynamiser son secteur des entreprises, le Togo, pays de l'Afrique de l'ouest, a procédé à de grandes réformes économiques pour assainir son climat des affaires et faciliter l'éclosion de nombreuses entreprises quelle que soit leur taille . Stratégie gagnante pour le gouvernement, puisque selon les derniers rapports de la Banque mondiale, le Togo fait parti de ces pays où il est conseillé d’investir pour lancer des entreprises. 

Dans le premier épisode de la nouvelle série de The Development Podcast produit par le Groupe de la Banque Mondiale, les grands chantiers de réformes entamés par le gouvernement sous l'impulsion du Chef de l'Etat Faure Gnassingbé ne sont pas passés inaperçus. C'est dire donc que le Togo est rentré dans le cercle des  zones où il est plus propice et instantané de lancer son entreprise. Ce qui pourra même le propulser au rang des prochains hub mondiaux de startups, en conformité avec les 3 grands axes du plan national de développement (PND 2018-2020), dont la grande partie du financement repose sur le secteur privé. La promotion du développement inclusif

Tous ces efforts ont permis au Togo de réalisé un bond de 40 places au classement mondial du 13ème rapport Doing Business : 1er réformateur en Afrique et 3ème dans le monde. La volonté du président Faure Gnassingbé est de consolider les acquis actuels du classement de la Banque mondiale et corriger les insuffisances pour un meilleur classement du Togo l'année prochaine. Le défi majeur qui reste à relever concerne le financement.

Les formalités et procédures de création des entreprises ont été considérablement allégées permettant ainsi aux opérateurs économiques nationaux et étrangers d’investir au Togo dans différents domaines porteurs de croissance. Plusieurs autres mesures ont été prises pour alléger et sécuriser le processus d’établissement des entreprises. Du coup, les frais fixes sont passés de 272.250 FCFA en 2012 à 28.250 en 2019, soit une réduction de 89%. Aussi, de 85 jours en 2012, le délai de création des entreprises est-il désormais passé à 24 heures puis à 4 heures en 2019.

Ce dynamisme s’explique par les différentes réformes administratives, réglementaires et légales. D’abord la diminution du coût et du délai de création d’entreprises, qui s’est traduite par la libéralisation du capital social, la réduction du droit d’enregistrement et de publication.

Du coup, les frais fixes se sont passés de 272.250 FCFA en 2012 à 28.250 en 2019, soit une réduction de 89%. Aussi, de 85 jours en 2012, le délai de création des entreprises est-il désormais passé à 24 heures puis à 4 heures en 2019.

A ces mesures incitatives, s’ajoute la dématérialisation des procédures, avec possibilité de soumettre les dossiers de création d’entreprise en ligne et de régler les frais y afférents via mobile money.

Dans le même schéma, il est désormais possible de créer les Sociétés à responsabilité limitée (SARL) sous seing privé sans forcément passer par voie notariale. Une initiative fortement encouragée par la Banque mondiale.

Les 20% de marché réservés aux femmes et aux jeunes dans l’acquisition des marchés publics est une mesure forte qui a eu des incidences remarquables sur le mouvement de création des Petites et moyennes entreprises (PME) et Petites et moyennes industries (PMI). Sur les 10.545 entreprises créées, 25,61% émanent des femmes.

L'adoption des nouveaux codes foncier et d'investissement qui consacre de grands allègements fiscaux au entreprises.
« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID