Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

02 février 2020

Togo : Plusieurs jeunes ont leurs propres activités génératrices de revenus grâce au projet EJV.


L'autre composante du projet d'opportunités d'Emploi pour les jeunes vulnérables (EJV), exécuté par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB), constitue à financer les activités génératrices de revenus d’au moins 10.000 personnes ciblées.

Le projet proposé vise globalement à répondre à la problématique de la génération de revenus pour les jeunes pauvres et vulnérables ciblés du Togo pour leur auto-prise en charge.  Le projet cibles plusieurs domaines d'activités entre autres l'agriculture, l'élevage, le petit commerce, la couture, la coiffure...  

A 31 ans, Ama Fakpa (en image) réalise son rêve professionnel grâce au projet EJV.

Mère de deux enfants, Ama Fakpa est couturière de 31 ans dans le village de Hétsiavi, canton de Zafi dans la préfecture de Yoto. Depuis huit (8) ans, elle n’avait jamais eu les moyens d’ouvrir son atelier pour exercer son métier. C’est avec le projet d’opportunités d’Emploi pour les jeunes vulnérables (EJV) qu’elle a pu accéder à ce vœu très cher. En effet, en 2018, à l’annonce de l’enrôlement des jeunes des zones pauvres du Togo par le projet EJV, elle s’est faite enrôler, et a réussi à passer la phase de la sélection aléatoire des bénéficiaires du projet. 

Elle a donc suivi le processus d’accompagnement prescrit par le projet en participant successivement aux Travaux à haute intensité de main-d’œuvre (THIMO) dans le cadre de sa composante « volontariat communautaire », et aux formations en développement d’affaires et à la citoyenneté. A travers un coaching spécifique du projet, elle a élaboré son plan d’affaires qui a reçu l’approbation de l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) qui assure l’exécution du projet. 

Grâce au revenu des THIMO, elle a constitué une épargne qui a atteint le seuil prescrit par le projet pour bénéficier de la subvention prévue pour les meilleurs jeunes. Pour avoir suivi avec succès ce parcours, Ama s’est vue octroyer, en plus de son épargne, une subvention de soixante mille (60.000) francs CFA à travers la composante « appui aux activités génératrices de revenus – AGR » dudit projet. Son histoire reste l’une des premières réussites de ce projet, à en croire son témoignage. 

Il est à noter que le projet EJV vise à mobiliser des jeunes pauvres et vulnérables des zones rurales du Togo autour d’un parcours qui intègre le volontariat communautaire, des formations à la vie quotidienne et au développement d’affaires, et un coaching pour la création ou l’extension d’une Activité génératrice de revenus. 

Il touche, au total 14.000 jeunes bénéficiaires dans les zones ciblées. Dans la Région Maritime, sur 24 villages bénéficiaires du projet EJV, sept (7) villages ont déjà atteint l’étape de coaching des jeunes. A ce jour, 105 jeunes sur les 1200 méritants de cette région ont effectivement démarrer leurs AGR dans quatre (4) villages, à savoir à Sika Kondji, Hétsiavi, Temanoucopé et Tetekpokopé dans la préfecture de Yoto.

Ce projet, initié par le gouvernement au profit des jeunes des zones rurales du Togo, est financé par la Banque mondiale à hauteur de 9 milliards de francs CFA pour une durée de trois (03) ans. Il vient compléter le programme de volontariat d’engagement citoyen (VEC) exécuté par l’Agence nationale de volontariat au Togo (ANVT) en milieu urbain.

Le microprojet du village d’Okama financé par la Banque mondiale pour un montant total de 12 980 000 FCFA dans le cadre du projet EJV, est composé d’une retenue d’eau et de quatre bassins piscicoles. Il constitue l’un des 200 microprojets identifiés par les communautés bénéficiaires du projet EJV dans le cadre de THIMO.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID