Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

07 mars 2020

TOGO/Message du ministre de l’action sociale Tchabinandi Kolani-Yentcharé à l’occasion de la journée internationale de la femme

Mesdames, Messieurs,
Chers concitoyens,
Vaillantes femmes de tous les horizons,
Chères sœurs, chères mamans et
Chères filles.

A la veille de la célébration de la journée internationale de la femme, je voudrais une fois encore, m’acquitter d’un impérieux devoir ; celui de partager avec vous, les enjeux qui sous-tendent l’édition de cette année, eu égard aux défis de l’heure, en dépit des avancées enregistrées, depuis l’instauration de cette journée en 1977.

En effet, depuis quarante-trois ans, le 8 mars est toujours l’occasion de renouveler nos plaidoyers en faveur de la situation des femmes et de rechercher un plus grand dynamisme mondial pour faire progresser l’équité du genre dans les tous les pays.
Mesdames, Messieurs,

L’édition de cette année repose sur plusieurs temps forts du mouvement pour l’égalité des sexes ; elle constitue notamment : un cap quinquennal dans la réalisation des Objectifs de développement durable, notamment l’ODD5, réaliser l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles, le 20e anniversaire de la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l’ONU sur les femmes, la paix et la sécurité, puis le 10e anniversaire de la création d’ONU Femmes. Autant de contextes concordants qui justifient si bien le thème retenu cette année : « Je suis de la Génération Égalité : Levez-vous pour les droits des femmes ». Ce thème coïncide surtout avec la nouvelle campagne pluri-générationnelle d’ONU Femmes, « Génération Égalité » qui marque le 25ème anniversaire de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing adopté en 1995, deux importantes dispositions de la quatrième conférence mondiale sur les femmes, dont les progrès seront également évalués cette année.

S’inscrivant dans ce contexte international, le Togo, de son côté a retenu le thème : « Femme togolaise à l’aune de Béijing+25 : Bilan et perspectives ». Ce thème national, comme vous pouvez le constater, intègre l’un des principes directeurs du PND, « l’équité, le genre et l’inclusion » pour parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles. C’est l’occasion pour le gouvernement et ses partenaires de procéder à l’évaluation des actions entreprises en matière de lutte pour la promotion des droits des femmes, par rapport aux douze (12) domaines critiques du Programme d’action de Beijing. A terme, envisager des pistes innovantes pour la consolidation des acquis, puis promouvoir et développer de nouvelles stratégies qui nous permettront de faire bouger significativement les lignes, vers l’avènement d’une véritable « génération égalité ». 

Les actions menées jusqu’ici par le gouvernement, en synergie avec les partenaires techniques et financiers et les organisations de la société civile concernent entre autres :
-l’amélioration du cadre juridique et institutionnel, (avec plusieurs lois qui promeuvent la protection des droits des femmes de même que la révision du code des personnes et de la famille qui corrige le déséquilibre entre les droits des femmes et des hommes en matière de mariage),

-Le renforcement de l’autonomisation économique des femmes à divers niveaux, par exemple l’octroi d’un quota de 20% puis 25% des marchés publics aux femmes et aux jeunes entrepreneures, la finance inclusive, ainsi que de nombreux programmes socio-économiques et agricoles dont les femmes sont bénéficiaires.

-L’éducation de la jeune fille et l’encouragement des femmes à postuler aux postes décisionnels : elles sont aujourd’hui aussi diplômées et qualifiées que les hommes et occupent d’importants postes de décision à l’image de la présidence de certaines Institutions de la république tels que l’assemblée nationale, le Médiateur de la République et le HCRRUN, la CNDH ainsi que les divers portefeuilles ministériels.

Tout ceci a été rendu possible par la volonté politique et le leadership pragmatique du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE à qui nous rendons un hommage bien mérité. 

Mesdames, Messieurs.

Nonobstant les progrès réalisés, de nombreux défis restent encore à relever. Le chantier demeure encore vaste. Pour avancer davantage, il est donc nécessaire que chacun joue sa partition en vue de parvenir à un monde sans discrimination où les hommes et les femmes, les filles et les garçons bénéficient des mêmes droits et opportunités.

Je lance donc un appel à tous les acteurs, à redoubler d’efforts aux côtés du gouvernement afin de gagner le pari de l’égalité entre les sexes, pour une société plus équitable.

A nos partenaires techniques et financiers et aux organisations de la société civile, je voudrais réitérer la gratitude du gouvernement pour leur constante sollicitude dans la réalisation des actions en faveur de l’égalité entre les sexes dans notre pays.

Mesdames, Messieurs,

La commémoration officielle de cette journée sera marquée par un panel le vendredi 06 mars 2020 à partir de 9 heures dans la Salle Agora Senghor de la Paroisse universitaire de Lomé. J’invite par ailleurs, toute la population à prendre part aux différentes manifestations qui seront organisées par le gouvernement, la société civile et les autres partenaires dans le cadre de cette journée, sur l’ensemble du territoire.

Bonne fête à toutes les femmes et filles du Togo, d’Afrique et du monde

Vive la journée internationale de la femme !
Vive la femme togolaise !
Vive la Génération Egalité !
Vive le Togo !
Je vous remercie.
« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID