Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

18 avril 2020

Togo / Environnement : Comment le PRAPT a impacté positivement la vie des riverains du parc Fazao Malfakassa

Après 6 ans de mise en œuvre, le  Projet de Renforcement du Rôle de conservation du Système National d’Aires Protégées du Togo (PRAPT) a permis de  réaliser plusieurs activités dans les villages riverains du parc Fazao-Malfakassa.  C'est ce qui est à noter de la mission de suivi-évaluation effectuée du 8 au 12 avril 2019 alors que l'initiative est arrivée à son terme. Cela a permis de voir ce qui est réellement fait sur le terrain,  afin de mesurer la participation des communautés.

Parlant du bilan, plusieurs activités ont été réalisées durant la vie du projet, on peut citer les  405.000 ha de forêt  sécurisée, soit 7,5% du territoire, matérialisé par l’implantation des bornes en accord avec les populations. Il faut signaler aussi le renforcement des capacités des gestionnaires des aires protégées et de la population sur la gouvernance des parcs.

 « Nous avons aussi pensé aux activités communautaires à impact, il s’agit de 20 forages en eau potable dans chaque village riverain du parc Fazao-Malfafakassa, de 20 microprojets dont 15 apicoles et 5 de valorisation de beurre de karité. Ce projet a permis aussi au ministère de prendre certaines décisions opérationnelles de par les études qui ont été menées notamment l’élaboration de la stratégie nationale d’AP, l’amélioration du cadre juridique et institutionnel et surtout la stratégie de financement durable des AP » avait expliqué le coordonnateur du projet, Cdt Chamsoudine Afoda.

Pour sa part, le ministre de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature, le Prof. David Wonou Oladokoun s’est dit satisfait de l’implication des populations dans la gestion de cette AP qui fait la fierté du Togo. Il a rassuré la population de l’entière disponibilité du gouvernement à les accompagner. Toutes les doléances faites trouveront de solutions, a-t-il dit dans la mise en œuvre du futur projet de l’UNESCO qui s’attellera à l’enrichissement des flancs dégradés. Il a pour terminer remercié les partenaires en l’occurrence le PNUD pour avoir financé ce projet malgré quelques difficultés rencontrées au début de sa mise en œuvre.
« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID