Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

23 mai 2020

Togo / Covid 19 : Le PPI propose un “plan Coronamique” à Faure Gnassingbé

La crise sanitaire liée au covid 19 qui frappe le Togo depuis quelques mois ne laisse pas indifférent le Parti du Peuple et d’Intégrité (PPI). Pour une fois de plus, cette formation politique sort de son silence et saisit le chef de l’Etat Faure Gnassingbé. Dans un mémorandum rendu public, le PPI étale une série  de propositions au gouvernement pour une rapide sortie de crise,  que ce soit dans le domaine économique, social, sécuritaire, politique ou encore éducatif.

Le PPI dit être convaincu que la Covid-19 est un mal à plusieurs maux douloureux et mortels, pour la majorité des Togolais.

« Aujourd’hui, beaucoup de nos compatriotes font face à deux dangers : la Covid-19 à gauche, la pauvreté extrême et la faim à droite ». Pour le PPI, la pauvreté est une maladie qui tue.

Face à cette situation, cette formation politique qui se réclame de l’opposition  et présidée par Kadanbaya Tchao, propose un plan de relance économique, à l’instar du plan Mashall. Il s’agit du « Plan Coronamique » axé sur l’instauration d’allocations de Chômage, l’allocation Familiale pour l’Ascension Sociale (AFASO), une retraite à Contribution pour tous , la suppression de la limite d’âge dans les offres d’emplois, le réaménagement des infrastructures et la réorganisation des programmes scolaires pour les adapter aux réalités du siècle.

Sur le plan social, le PPI demande au chef de l’Etat de revoir sa politique en ce qui concerne les couches vulnérables, surtout que la grande majorité des Togolais, au moins 80%, vivent dans la précarité. Pour le PPI, la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus aggrave la situation et si rien n’est fait, beaucoup de Togolais mourront non seulement du virus, mais aussi de la faim.


« Le PPI souligne ici et sans réserve que la Covid-19 est un mal de plus à plusieurs maux aussi douloureux et mortels pour la majorité des Togolais. Aujourd’hui beaucoup de nos compatriotes font face à deux dangers : la Covid-19 à gauche, la pauvreté extrême et la faim à droite. Pour le PPI, comme définie dans sa plateforme politique, la Pauvreté est une maladie, et ainsi, elle tue », lit-on dans le mémorandum du parti.


Sur le plan éducatif, le parti s’oppose à tout module d’éducation à distance récemment proposé par le gouvernement togolais. Il estime que tous les apprenants du pays ne disposent pas les moyens requis pour ces cours à distance. Cependant, le PPI propose deux solutions pour sauver l’année scolaire en cours. Soit la suspension des examens du CEPD, BEPC, BAC 1 et BAC 2 tout en faisant passer les élèves en classe supérieur avec la moyenne des compositions. Soit la composition des examens du CEPD, BEPC, BAC 1 et BAC 2 en tenant compte exclusivement des programmes exécutés jusqu’au 20 mars 2020.

Revenant sur la situation des enseignants du secteur privé, Kadanbaya Tchao et ses collaborateurs invitent le gouvernement à étudier la question « afin de trouver des solutions idoines pour soutenir ce groupe important dans l’éducation de nos enfants ».


En terme de sécurité, le PPI tout en condamnant les dernières bavures policières, demande au chef de l’Etat de prendre lui-même les taureaux par les cornes en annonçant des mesures disciplinaires.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID