Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

24 juin 2020

Le cercle polaire arctique enregistre les températures records jamais enregistrées

Le cercle polaire arctique enregistre les températures les plus élevées jamais atteintes. Un record historique, dans l’ordre de 38° C,  a été enregistré samedi à Verkhoyansk, une ville sibérienne.

Ce record de température fourni par la BBC Weather (en image), doit être vérifié. Ces  derniers mois ont connu des températures anormalement élevées dans cette partie du globe.

On pense que l'Arctique se réchauffe deux fois plus vite que la moyenne mondiale, même si Le temps chaud d'été n'est pas rare dans le cercle arctique. Plus tôt en juin, certaines parties de la Sibérie ont enregistré 30 ° C, tandis qu'en mai, Khatanga en Russie - situé dans le cercle polaire à 72 degrés nord - a établi un nouveau record de température en mai de 25,4 ° C.

" D'une année à l'autre, des records de température sont battus dans le monde, mais l'Arctique se réchauffe plus rapidement que partout ailleurs sur Terre", a déclaré le Dr Dann Mitchell, professeur agrégé en sciences de l'atmosphère à l'Université de Bristol.

"Il n'est donc pas surprenant de voir des records battre dans cette région. Nous en verrons plus dans un proche avenir."
Le réchauffement dans l'Arctique entraîne la fonte du pergélisol gelé en permanence sous le sol.

Est-ce une preuve du changement climatique? Suivons l’analyse de Simon King, météorologue à la BBC.

Les vagues de chaleur dans l'Arctique ne sont pas inhabituelles. Les conditions météorologiques dans le monde peuvent s'aligner de telle manière que l'air chaud est transporté assez loin vers le nord et l'air plus froid des pôles vers le sud.

Au cours des derniers mois, une grande zone de haute pression dans l'est de la Russie a dominé. Cela a conduit à des vents du sud apportant de l'air plus chaud près des tropiques, entraînant des températures plus élevées que la moyenne.

Cependant, la persistance de ce modèle météorologique a conduit à une longévité et à une échelle de chaleur inquiétante. Cela correspond à ce que les climatologues pensent qu'il se produira dans l'Arctique avec le changement climatique.

Doit-on s'inquiéter de cette situation? 

Cela inquiète les scientifiques, car au fur et à mesure que le pergélisol dégèle, du dioxyde de carbone et du méthane précédemment enfermés sous terre sont libérés.

Ces gaz à effet de serre peuvent provoquer un réchauffement et une décongélation supplémentaires du pergélisol, dans un cercle vicieux appelé rétroaction positive.

Les températures plus élevées font également fondre la glace terrestre dans l'Arctique à un rythme plus rapide, ce qui entraîne un ruissellement plus important dans l'océan où elle contribue à l'élévation du niveau de la mer.

Il y a aussi un élément de rétroaction positive ici, dit la BBC Weather, car la perte de glace blanche hautement réfléchissante signifie que le sol et la mer absorbent plus de chaleur. Cela conduit à plus de réchauffement.

L'impact des incendies de forêt est également à prendre en considération. L'été dernier, ils ont ravagé certaines parties de l'Arctique. Bien qu'ils soient communs en été, les températures élevées et les vents forts les ont rendus exceptionnellement sévères.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID