Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

29 juin 2020

Togo : L'Assemblée nationale approuve la privatisation de la NSCT

Réunis en   8ème séance plénière de la première session ordinaire de l'année ce lundi 29 juin, les députés togolais viennent de voter à l'unanimité le projet de loi portant autorisation de la cession de tout ou partie de la participation de l'État dans le capital de la Nouvelle Société Cotonnière du Togo ( NSCT). L'opération de privatisation vient donc d'être déclenchée.

L'Assemblée nationale autorise donc le gouvernement à entamer les discussions avec le groupe OLAM pour la cession de tout ou partie des parts de l'État dans le capital social de la NSCT.

Ce projet de loi portant autorisation d'ouverture du capital de la NSCT  a été adopté par le gouvernement togolais le 23 juin dernier.

Selon le ministre de l’économie et des finances Sani Yaya, l’Etat togolais va céder 51 des 60% de participations de l’Etat dans le capital de la Nouvelle société cotonnière du Togo (NSCT) au leader Singapourien OLAM. L’Etat togolais (9%) et les cotonculteurs (40% de parts) deviennent ainsi minoritaires à hauteur de 49%.

Cette volonté, souligne t-il, de céder tout ou partie de ses actions dans le capital social de la NSCT répond au souci du gouvernement de trouver un partenaire stratégique de renom, disposant de l’expertise nécessaire, susceptible de contribuer, dans le domaine de l’Agro-industrie, à l’atteinte des objectifs de l’axe 2 du Plan National de Développement (PND 2018-2022), notamment en ce qui concerne le secteur cotonnier.
" La démarche vise une augmentation substantielle du revenu des cotonculteurs dans trois ans et l’amélioration du rendement de la production de 600kg par hectare en 2020 pour atteindre un niveau de performance d’au moins 900 à 1000 Kg par hectare. Cette privatisation intervient en lien avec les objectifs du Plan national de développement (PND) dont la mise en œuvre nécessité une participation du secteur privé à hauteur de 65% du montant global ", a-t-il expliqué.

Et d'ajouter "  la mise en œuvre de l’axe 2 du PND, exige d’une part, le développement de pôles de transformation agricole selon l’approche chaînes de valeur et d’autre part, l’augmentation de manière substantielle des revenus des producteurs ainsi que la création massive d’emploisle long des chaînes de valeur au niveau du service conseil, des usines, des parcslogistiques et de transport etc."

Présidant les travaux, Yawa Tsègan, la présidente de l'Assemblée nationale a  appeler ses collègues à travailler à la création des conditions d’une transformation totale ou partielle de nos produits agricoles afin de tirer profit de leur valeur ajoutée.

" Conscient de la problématique de l’emploi des jeunes et de la réduction de la pauvreté dans notre pays, l’Assemblée nationale vient d’autoriser la cession de tout ou partie de la participation de l’Etat dans le capital de la Nouvelle Société cotonnière du Togo dans une double perspective. D’une part, il s’agit d’assurer une gestion efficace et efficiente de l’industrie cotonnière. D’autre part, cette ouverture permettra l’amélioration des conditions de vie des acteurs de la chaine de production et de transformation de la filière coton ", a indiqué Mme Yawa Tségan. .
Ainsi, cette 8ème séance plénière marque la fin de la première session ordinaire de l'année.
« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID