Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

11 juin 2020

Assemblée nationale : Le Togo a fait le choix d'un nucléaire sûr, sécurisé et pacifique au service du développement durable


Le  4 juin dernier, le Togo à opter d’intégrer dans son agenda, l’utilisation du nucléaire à des fins civiles. Ainsi, à l’unanimité, les députés ont adopté au cours de la 6e séance plénière de la première session ordinaire de l’année 2020, une loi destinée à encadrer le domaine. Le choix d’une utilisation sécurisée et sûre du nucléaire dans un but pacifique offre au Togo des intérêts multiples et diversifiés, comme l’a indiqué la présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Djigbodi TSEGAN, lors du vote de cette loi. 

Les avantages d'une utilisation sécurisée et sûre du nucléaire dans un but pacifique

Les technologies nucléaires ont une contribution majeure à apporter à la satisfaction de certains besoins essentiels à savoir le développement durable, la nutrition l’agriculture ou le traitement de maladies nécessitant l’usage du nucléaire.

Dans la santé

En effet, dans le domaine de la santé en général, les techniques nucléaires contribuent, depuis des années, au bien-être humain en sauvant des dizaines de millions de vies dans le monde. Aujourd’hui, elles jouent un rôle croissant dans le diagnostic et le traitement des principales maladies non transmissibles, notamment le cancer et les cardiopathies. Le cancer et les maladies cardiovasculaires, premières causes de mortalité dans le monde, sont à l’origine de 26,5 millions de décès sur les 56,4 millions comptabilisés en 2015. 

Or, les techniques nucléaires apportent des améliorations considérables dans ce domaine. L’imagerie médicale et la radiothérapie constituent en effet des outils précieux pour le diagnostic, la prise en charge et le traitement du cancer. Ces dernières décennies, les technologies des rayonnements sont également devenues indispensables à la lutte contre les maladies cardiovasculaires, tandis que diverses techniques isotopiques sont utilisées pour améliorer la nutrition.


De plus l’engagement du Président de la République dans le domaine de la santé publique est la transformation structurelle de notre système de santé. A ce titre, la science nucléaire va apporter une contribution significative à la réalisation de cet objectif. Dans ce sens, l’AIEA est déterminée à aider ses États Membres, ayant adapté leur législation sur l’utilisation pacifique du nucléaire, avec la science et la technologie nucléaires afin de réduire d’un tiers le nombre de décès dus à des maladies non transmissibles d’ici à 2030. Ce qui est une cible-clé des ODD pour le Togo.


Plus spécifiquement dans le contexte de crise sanitaire de Covid-19, cette adoption vise à renforcer la coopération avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Cette agence onusienne fournit des trousses de diagnostic et du matériel dans la lutte contre le Covid-19. Elle dispense aussi une formation sur les techniques de détection dérivées du nucléaire aux pays demandant une assistance pour faire face à la propagation mondiale du coronavirus responsable de la COVID-19. Aujourd’hui plus de 40 pays bénéficient de ces trousses pour leur permettre d’utiliser une technique d’origine nucléaire afin de détecter rapidement le coronavirus.


Pour la réalisation du PND

Les avantages comparatifs des technologies nucléaires répondent efficacement aux priorités des Togolais notamment à travers la réalisation du Plan National de Développement (PND). En effet, sur le seul point de l’agriculture, les applications nucléaires dans ce domaine reposent sur l’utilisation des isotopes et des techniques de rayonnement pour lutter contre les insectes nuisibles et les maladies, accroître la production agricole, protéger les ressources en terres et en eau, assurer la salubrité et l’authenticité des aliments, et augmenter la production animale. Elles interviennent également en matière de recherches sur l’amélioration de la production laitière des vaches ainsi que l’amélioration des semences en vue de les rendre résistantes à certains agents pathogènes.


En effet, la FAO et l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) vont offrir au Togo, à l’issue de l’adoption de cette loi, des connaissances pour améliorer et renforcer les capacités dans l’utilisation de la technologie nucléaire pour la productivité et la santé animale, l’amélioration de l’équilibre des sols et de l’eau, la prévention des famines saisonnières, la lutte raisonnée des insectes nuisibles, la sécurité sanitaire des aliments en s’attaquant au problème des résidus nocifs et des contaminants dans les produits alimentaires et à renforcer leurs systèmes de traçabilité par le biais de l’analyse des isotopes stables.


Nucléaire sûr, sécurisé et pacifique, quelles perspectives pour le Togo ?

Les perspectives du Togo en matière de l’utilisation sûre, sécurisée et pacifique du nucléaire sont grandes et touchent d’autres domaines de développement. Il s’agit entre autres de l’industrie à travers le contrôle de la qualité des équipements et machines utilisés ; de l’énergie par la maîtrise des outils de planification énergétique ; de l’eau avec l’évaluation de la qualité et de la quantité des réserves par des techniques isotopiques (techniques utilisant la propriété de l’atome) ; la sécurité par le contrôle des frontières dans les ports et aéroports. Autres domaines importants l’environnement avec la lutte contre l’érosion côtière, la pollution (air, eau, sols) ; les infrastructures grâce aux essais non destructifs et au contrôle de la qualité des ouvrages (ponts, routes…).
« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID