Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

03 juillet 2020

Togo / Covid-19 : Etat d'urgence sanitaire prorogé de 45 jours

Initialement prévu pour prendre fin le 02 juillet après 3 mois d'exécution, l'état d'urgence sanitaire décrété par le Chef de l'Etat Faure Gnassingbé afin de faire face efficacement à la pandémie du coronavirus vient d'être prorogé  de 45 jours. C'est une décision de la cour constitutionnelle en date du 1er juillet sur saisine du Premier ministre.

Nous apprenons ce matin que l'état d'urgence sanitaire en vigueur depuis le 1er avril dernier a été prorogé de 45 jours par ordonnance de la cour constitutionnelle du Togo, pour prendre fin le 16 août 2020 sur saisine du Premier ministre. Un délai supplémentaire qui fait suite à la situation actuelle de la crise sanitaire, qui a déjà fait dans le pays 667 malades confirmés dont 14 morts, 424 guéris et 229 encore sous traitement, sur un total de 31.984 tests de laboratoire effectués sur l’ensemble du territoire.

Le virus de la covid-19 circule toujours au Togo. Le gouvernement tient à avoir toujours les pleins pouvoirs pour gérer à mieux cette crise sanitaire.

En effet, le gouvernement avait sollicité de l'Assemblée nationale une durée de 6 mois. Mais dans son adresse à la nation le 1er avril 2020, le Chef de l'Etat avait fait cas de 3 mois. Mais, il avait précisé que ce délai pouvait être revu en fonction de l'évolution de la crise sanitaire dans le pays

Lire aussi Togo - Covid-19 : 6 nouveaux cas et 10 guérisons signalés jeudi


Les mesures d’urgence

En ce qui concerne les mesures d’urgence prises, une seconde ordonnance de la Cour autorise également le pouvoir exécutif togolais  de poursuivre son application.

Dans les détails, la seconde ordonnance permet donc au gouvernement, « de renforcer, d’adopter, de compléter et de modifier les dispositions du code de la santé, la loi relative à la sécurité intérieure ou les dispositions relatives à l’état d’urgence, en précisant les nouvelles mesures susceptibles de réduire la propagation de l’épidémie, notamment le confinement, l’isolement et l’état d’urgence sanitaire ».

Mieux encore, de sanctionner les infractions au non-respect des mesures préventives et curatives préconisées, au confinement, aux restrictions de déplacements et aux spéculations de toute nature. 


Quel sort pour le Premier ministre Komi Klassou Sélom ? Il pourrait rester à son poste, puisque certaine source avait indiqué que sa démission et celle de son gouvernement devraient avoir lieu à la fin de l'état d'urgence, préalablement au plus tard le 2 juillet. 
« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID