Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

09 août 2020

Alternance au Tchad : «Je ne vous ai pas dit que je suis fatigué», dixit Maréchal Idriss Déby Itno


L’Afrique francophone comme il va avec son sempiternel problème de la volonté des dirigeants de rester au pouvoir ad vitam aeternam. Des exemples, il y en a eu cette semaine en Côte d’Ivoire avec Alassane Ouattara, en Guinée Conakry avec Alpha Condé… Le prochain qui peut venir allonger cette liste est le tchadien Maréchal Idriss Déby Itno.

Invité exceptionnel d’Alain Foka samedi 8 août 2020 dans l’émission « Le Débat Africain » sur RFI, il a abordé tous les grands sujets du moment : Boko Haram, la guerre en Libye, la lutte contre le terrorisme dans le Sahel et l'armée des 3 frontières, mais aussi de son nouveau titre de maréchal, de son éventuelle candidature à la prochaine présidentielle, de l'économie tchadienne sans la manne pétrolière, de l'intégration régionale en panne en Afrique centrale, et du bilan des 60 ans d'indépendance au Tchad.

Aux affaires depuis 30 ans, le président tchadien, le Général devenu Maréchal il y a quelques semaines, Idriss Déby Itno fait planer le doute sur son intention de rempiler pour un nouveau mandat présidentiel en 2021.

Interrogé sur la question de l’alternance au pouvoir et du rajeunissement de la classe politique, Idriss Déby Itno est resté évasif sur le sujet. Pour le maréchal, ce n’était pas sa volonté de retoucher la constitution. Tout a été décidé en 2018 lors du grand forum national qui a regroupé tous les partis politiques et tous les fragments de la société tchadienne (forces vives de la nation). Ce sont ces assises qui ont arrêté cet âge d’éligibilité (candidature) à l’élection présidentielle, le faisant monter à 45 ans.

«C’est eux qui ont modifié la constitution, ce n’est pas moi. C’est ça la démocratie aussi, le pouvoir de la majorité », a-t-il laissé entendre quand M.Foka lui demandait  s’il n’était pas en mesure d’encourager plutôt la diminution de l’âge.

Mr le Président, allez-vous rempiler pour un nouveau mandat l’année prochaine, puisqu’il y a quelques années, vous parliez de votre lassitude   ?


«Je ne sais pas, j’appartiens à un parti politique et c’est au congrès d’en juger. Bien évidemment si je ne veux pas, je le dirai et je parts, mais attendons voir les choses, je ne vous ai pas dit que je suis fatigué, il y a quelques années oui je l’avais dit. Donc je ne te dirai pas ce que je pense».

L’autre sujet à l’ordre du jour de cet entretien exclusif a porté sur le titre de maréchal. Idriss Déby Itno a laissé entendre que ce n’est pas lui qui a voulu, c’est une décision prise par la représentation nationale pour l’élever au rang de dignité, ceci pour ses faits d’arme dans l’armée.
« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID