Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

08 août 2020

Marée noire à l'île Maurice : une catastrophe écologique à craindre


Les autorités mauriciennes ont annoncé jeudi que des hydrocarbures s'écoulaient du vraquier panaméen (faisant 299,95 mètres de long et 509 mètres de large) qui a échoué sur un récif depuis la fin juillet sur la côte sud-est de l'île. Une pollution marine en perspective.

Une vague d’huile lourde se répand depuis le 6 août au matin du Wakashio qui s’est échoué sur le récif de Pointe-d’Esny  depuis le 25 juillet dernier. La sonnette d’alarme est désormais tirée. Un drame écologique à l’horizon ?

Dans les heures qui viennent, une réponse rapide et efficace sera capitale pour éviter que la situation ne s’aggrave et ne dégénère en crise environnementale.

Des barrages flottants ont été déployés pour tenter le protéger. Alors que des secours sont déjà sur place pour tenter de dégager le Wakashio, le gouvernement mauricien a lancé des demandes d’assistance supplémentaires pour faire face à cette catastrophe. Quelques tonnes de pétrole ont déjà été pompées par des acteurs locaux qui manquent cruellement de matériels adéquats pour ce type d’intervention.

Les récifs de Pointe-d’Esny ne sont situés qu’à 900 mètres du littoral et la biodiversité marine de cette région du sud-est de Maurice est à la fois riche et vulnérable.

La France a décidé de voler au secours de l’Ile en déployant des équipes et du matériel depuis La Réunion.

«Lorsque la biodiversité est en péril, il y a urgence d'agir. La France est là, aux côtés du peuple mauricien», a tweeté le président français Emmanuel Macron ce samedi 8 août 2020.

Le bateau, appartenant à un armateur japonais mais battant pavillon panaméen, voyageait à vide mais transportait 200 tonnes de diesel et 3.800 tonnes d'huile lourde. Les habitants et les écologistes craignent que le bateau ne finisse par se briser, ce qui pourrait entraîner une fuite encore plus importante d'hydrocarbures et des dommages colossaux en mer et sur le littoral.

« La biodiversité est affectée de manière irrémédiable. Nous faisons face à une vraie catastrophe écologique. » Les mots du scientifique Vassen Kauppaymuthoo au sujet du naufrage du Wakashio sont sombres.


« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID