Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

05 octobre 2020

Le Mali a son gouvernement de transition, les militaires aux postes clés

 


Le président de transition au Mali, Bah Ndaw, a nommé un gouvernement de 25 membres dans lequel les militaires obtiennent les postes clés, selon un décret lu lundi en direct à la télévision publique ORTM.

Au moins quatre ministères stratégiques, la Défense, la Sécurité, l'Administration territoriale et la Réconciliation nationale sont confiés à des colonels, selon le décret lu par le secrétaire général de la présidence, Sékou Traoré.

Le colonel Sadio Camara, un des dirigeants de la junte, devient ministre de la Défense. Il a notamment été directeur du Prytanée militaire de Kati, en périphérie de Bamako, où est situé le camp militaire d'où est parti le coup d'État.

Parmi les ministères régaliens, l'ancien procureur Mohamed Sidda Dicko est nommé à la Justice.

Le porte-parole de la junte, le colonel-major Ismaël Wagué, qui avait annoncé en pleine nuit à la télévision la prise du pouvoir par l'armée, obtient le portefeuille de la Réconciliation nationale.

Le M5, mouvement de contestation qui a participé à la chute de l’ancien régime ainsi que son autorité morale l’imam Mahmoud Dicko ont trois portefeuilles : la Communication, le ministère de l’Emploi avec à sa tête le jeune dynamique Mohamed Salia Touré, et enfin le ministère de la Refondation dirigé par Mohamed Coulibaly, très proche d’une grande figure du M5, le cinéaste Cheick Oumar Sissoko.

Pour rappel, le Premier ministre est Moctar Ouane.

Autre fait marquant, c’est l’entrée dans la nouvelle équipe de représentants de groupes armés impliqués dans le processus de paix. Par exemple, à l’important poste de l’Agriculture, on retrouve un représentant de l’ex-rébellion, Mahmoud Ould Mohamed. Le ministère de la Jeunesse est également détenu par un ex-rebelle. Me Harouna Toureh, une figure des groupes armés progouvernementaux, devient ministre du Travail et porte-parole du gouvernement.

Ce gouvernement comprend au total quatre femmes. Parmi elles, Kadiatou Konaré, la fille de l'ancien président malien Alpha Oumar Konaré, qui s'est fait un nom dans l'édition, prend la tête du ministère de la Culture.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID