Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

01 octobre 2020

Présidentielle en Côte d’Ivoire : le FPI de Pascal Affi N'Guessan dénonce une mascarade électorale et se retire de la Commission électorale

 


En Côte d’Ivoire, la crise institutionnelle s’enlise avec la décision du représentant du FPI de suspendre, jusqu'à nouvel ordre,  ses activités au sein de l’organe central de la commission électorale indépendante (CEI).

Le vice-président de la CEI, Alain Dogou, du FPI branche  Pascal Affi N'Guessan, s’est retiré ce mercredi 30 septembre 2020 de l’institution chargée d’organiser les élections en Côte d’Ivoire, mettant en mal la légitimité de l’organe, une légitimité entamée depuis par le refus du représentant du PDCI de prêter serment, laissant ainsi vacant son siège.

Alain Dogou emporte avec lui Yapi Yapo Daudet (LMP, Ligue du mouvement pour le progrès), les deux partis étant membre de l'AFD. Au total, Sur les quatre sièges attribués à l'opposition au sein de l'organe central, trois sont désormais vides. Seule Henriette Lagou Adjoua, proposée par le parti RPC-paix, est encore membre active de la commission centrale.

Dans un communiqué commun, ils enjoignent le gouvernement à « sortir du fétichisme des dates », appelant ainsi à un report du scrutin, le temps de réformer la CEI, qu’ils jugent partiale. Les deux représentants de ces coalitions évoquent également une « mascarade électorale », de laquelle ils ne veulent pas « se rendre complice ».

Une fois encore, ils appellent le gouvernement et le président de la République à s'asseoir autour de la table « afin de convenir des réformes nécessaires ». L’ouverture du dialogue est toujours exclue à ce stade par les autorités, qui souhaitent s'en tenir à la date du 31 octobre pour le premier tour de l'élection présidentielle.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID