Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

12 octobre 2020

Togo : L’Université de Kara a outillé les élus locaux à la gouvernance locale

 


Un atelier de formation en renforcement de capacités managériales des élus locaux des communes Kozah 2 et Oti 2, organisé par l’Université de Kara, avec l’appui du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), a démarré le mardi, 05 Octobre 2020 à l’hôtel Défalé. La cérémonie d’ouverture de cet atelier a été présidée par M. Tom-Irazou Tchalim, doyen de la Faculté des sciences économiques et de gestion, représentant le président de l’Université de Kara. Il avait à ses côtés, Mmes les maires, Tounia A. Koubonou de Doufelgou 2, représentant le ministère en charge de l’administration territoriale et le préfet de Doufelgou, et celles des communes bénéficiaires, Kossiwa E. Kabiya de Kozah 2 puis Yentroulengue Landani de Oti 2.


Prenant la parole, M. Tchalim, représentant du président de l’Université de Kara a, après son mot de bienvenue, invité les élus locaux à tirer le maximum de profit de cette formation pour une gestion efficiente de leur collectivité, laquelle permettra un succès éclatant de leur mandat.

 

Cette formation, menée sous la conduite du Dr Kpati Aguey, enseignant-chercheur, coordonnateur du projet « Décentralisation et localisation des ODD », a pour objectif d’outiller les élus locaux des communes Kozah 2 et Oti 2 dans la mise en œuvre du plan national de développement, pour une bonne gouvernance de leurs collectivités. Elle s’inscrit dans la logique de l’Université de Kara d’accompagner les communes pilotes dans le processus de décentralisation et d’expérimentation des ODD. La formation a été  assurée par des spécialistes venus de l’Université de Kara et de ministères qui ont tour à tour entretenu les participants.

 

Ainsi, cinq communications suivies de débat ont meublé cet atelier. La première, portant sur « les rôles et responsabilités des élus locaux : les aspects juridiques et défis opérationnels », a été animée par M. Nadjombé Gbéou-Kpayile, enseignant-chercheur à la Faculté de droit et sciences politiques à l’UK. L’orateur a fait comprendre que la décentralisation est fondée par la distinction entre affaires locales et affaires nationales. Il a rappelé aux élus qu’ils ont la libre administration de leurs collectivités pour des résultats satisfaisant dans l’intérêt commun de la nation. 

A cette intervention a succédé celle relative aux « attributions de la police : cadre légale et stratégique de mise en œuvre », avec comme orateur M. Pitémniwé H. Kadja, Commissaire principale de la police nationale, expert en sécurité intérieur et en décentralisation.  Après un bref aperçu sur la décentralisation, le communicateur s’est appesanti sur l’article 152 de la loi de la décentralisation et aux libertés locales. Il a précisé que cet article confère aux maires des attributions importantes de police administrative et que le pouvoir qu’ils exercent avec les services de la sécurité publique, permettra de créer les conditions, garantissant ainsi la tranquillité et la sureté dans leurs communes.

 

Mme Léocadie A. Gbenahin, sociologue, experte en genre et développement du Groupe de réflexion et d’action femme, démocratie et développement (GF2D), est intervenue sur le thème « genre et développement ». Dans son exposé, l’oratrice a déroulé les actions à mener au niveau local pour une prise en compte de l’approche genre dans le développement. Parmi ces actions figurent le renforcement du pouvoir des femmes, l’adoption et la mise en œuvre d’une stratégie d’intégration du genre dans tous les secteurs de la vie locale, …etc.

La quatrième communication sur « les risques et catastrophes : mitigation et plan de contingence » a été présentée par M. Yendoubé K. Nawanti, ingénieur météorologique, chef division prévention alerte à l’Agence Nationale de la Protection Civile (ANPC). Il a rappelé aux participants qu’ils sont les premières autorités locales à intervenir en cas de catastrophes pour essayer de trouver les approches de solutions à la situation.

 

La cinquième et dernière communication a été écoutée le 7 octobre, par la voix de M. Maliawaï Hassim, directeur régional de la planification, du développement et de l’aménagement du territoire. Il s’est intéressé à « la planification et la localisation des ODD ». Ce fut l’occasion pour lui d’inviter les participants à cultiver la cohésion, l’inclusion et la participation sociale, qui sont des principes fondamentaux de la planification locale.

 

Un débat suffisamment animé a suivi toutes ces communications et a permis de mieux comprendre les différents sujets abordés pendant cet atelier. Pour les bénéficiaires, c’est une bonne initiative qui les a armés pour une meilleure gestion de leur collectivité. Ils ont adressé leurs remerciements aux autorités universitaires pour leurs efforts multiformes dans le processus de décentralisation au Togo. D’autres ateliers de formation se poursuivront dans les semaines à venir dans les autres communes pilotes.

UK

« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID