Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

20 novembre 2020

«Ses riches expériences nous ont été d’un grand atout », hommages posthumes de la PA Yawa Tségan à André JOHNSON ce vendredi


Décédé le 14 novembre dernier et enterré le lendemain, le désormais ancien 3ème vice-président de l’Assemblée nationale, l’Honorable André JOHNSON, a reçu ce vendredi 20 novembre 2020 les hommages posthumes de ses collègues au siège du parlement à Lomé. La cérémonie d’adieux s’est déroulée en présence de nombreuses personnalités et des membres de la famille de l’illustre disparu.

 

La cérémonie d’hommage a eu lieu sur l’esplanade de l’Assemblée nationale. Pour la circonstance, une estrade symbolique a été installée, recouverte par le  drapeau national du Togo. Au-dessus et aux côtés, la photo du défunt.


C’est la Présidente de la représentation nation qui a prononcé les premiers mots à cette cérémonie d’hommages funèbres officiels. D’un ton grave, elle déclare : « Une vie s’est éteinte, le doyen André  JOHNSON s’en est allé comme il a vécu, tel que décrit par Alexander Pope dans sa Lettre à John Gay, "tranquillement et sans bruit" ».

 

Et de poursuivre décrivant le défunt comme un homme de dialogue, accessible et ouvert à tous, et dont la qualité de membre du bureau de l’Assemblée nationale, le parcours professionnel et les riches expériences ont été d’un grand atout.

« Il me sera difficile, dans le cadre de ces propos introductifs de présenter l’homme des idées et les idées de l’homme à travers le panorama de son mandat électif. Toutefois, je faillirai à mon devoir si en cette si triste occasion, je ne manifeste pas la reconnaissance de l’institution parlementaire pour le parcours de cet homme qui a marqué son temps par ses qualités humaines et son engagement pour l’État qu’il a servi ».

 

La cérémonie d’hommages a été également marquée par un moment d’éloge funèbre à André Kouassi Ablom JOHNSON, présenté par l’honorable Pacome Amenyo ADJOUROUVI, 4ème Vice-Président de l'Assemblée nationale.

 

« Figure emblématique du paysage politique national, JOHNSON André voua sa vie à un engagement inlassable au service de ses compatriotes et de l’intérêt général. Ses grandes facultés d’écoute et d’empathie, son profond humanisme, son indéfectible esprit de justice, de solidarité et de fraternité étaient unanimement salués et suscitaient le respect de tous. Il était débordant d’énergie, affable, attachant et généreux ; il avait un petit mot affectueux pour chacun de ses collègues », décrit  ADJOUROUVI.


Le 4ème Vice-Président de l'Assemblée nationale a fait savoir que son implication dans la vie politique nationale marquée du sceau d'un ministre intègre d’une exceptionnelle loyauté à l'égard du Président de la République, son goût pour les batailles politiques difficiles le conduisirent à se présenter aux élections législatives.

« La confiance exprimée, le 20 décembre 2018, des électeurs de la  circonscription électorale du Lacs/Bas-Mono lui permit de siéger au sein de l’Assemblée nationale », a-t-il clamé.

 

Un gerbe de fleur a été déposée par Mme Yawa Tségan aux pieds de l’estrade.

 

André Kouassi Ablom JOHNSON est titulaire d’un baccalauréat de lettre et philosophie et d’une maitrise en littérature anglaise de l’Université Paris 3, il débuta dans la vie professionnelle comme professeur d’anglais en 1981 à Lomé, puis comme professeur d’anglais dans deux grands collèges d’Evry en France entre 1983 et 1993. Il est aussi diplômé d’études supérieures spécialisées (DESS) en management du tourisme.

 

Après sa retraite qu’il s’est consacré pleinement à la politique et rejoint l’Union des Forces de Changement où il militait déjà à Paris, au sein du Mouvement des togolais de la diaspora. Il va être représentant de l’UFC à la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) de 1999 à 2002. Il fut nommé ministre de l’Environnement et des Ressources forestières de 2013 à 2019. C’est lui qui a mis en place un régime de responsabilité sociétale des entreprises, pour soutenir tant les zones sensibles que les zones rurales fragilisées.

 

Sa carrière de parlementaire fut très courte, deux ans. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID