Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

09 novembre 2020

Togo- Agoè-Nyivé 2 / L'école face au défi du covid-19 : Le Complexe scolaire Schékina, un exemple à suivre

 


Depuis le 2 novembre dernier, les élèves ont repris le chemin des classes sur l'étendue du territoire togolais à l’occasion de la rentrée scolaire 2020-2021. Ce retour à l'école se fait dans un contexte particulier de la crise sanitaire à pandémie du coronavirus. Le plus dur à accomplir pendant les 9 prochains mois est de maintenir le déroulement des cours tout en évitant la propagation du virus dans les établissements d'enseignement. Au Complexe scolaire Schékina à Lomé, une stratégie fait son petit bonhomme de chemin et attire de l'admiration.

 

Les jours d'après la rentrée scolaire au Togo, la rédaction de Radio Oreole s'est donnée comme exercice de sillonner les écoles aussi bien publiques  que privées, situées sur le territoire du District du Grand Lomé pour observer de près la prise en compte des mesures barrières dans la gestion de la riposte au coronavirus en milieu scolaire. Ainsi, au cours de l’une de nos tournées le vendredi 6 novembre dernier, nous sommes tombés sur le Complexe scolaire Schékina, une école privée situé à Légbassito-Hévitigomé dans la commune Agoè-Nyivé 2, banlieue nord-ouest de la capitale.

 

Forte de ses 300 apprenants repartis sur la maternelle, le primaire et le collège, l'école privée Schékina s'est donnée pour défi « zéro contamination au covid-19 » au cours de cette année scolaire. Elle s’est dotée d’outils de prévention nécessaire conformément aux mesures barrières en vigueur. Ainsi, les portes de l’école ferment une fois que les cours commencent. Dans cette logique, l’accès est strictement réglementé. L'entrée dans l'établissement et dans chaque classe pour les élèves et enseignants est subordonnée au port obligatoire de masque et au lavage de mains, grâce à des dispositifs appropriés installés aux lieux convenus.

 


Dans les classes, pas de saturation, la distanciation est respectée.  Et régulièrement, les enseignants passent avec les gels hydro-alcooliques pour désinfecter les mains des élèves, qui tous, portent le masque.

 

La récréation se fait par vague. D'abord, du CP1, CP2, CE1, en suite CE2, CM1 et CM2, après les 6èmes et 5èmes suivent, et pour clôturer les 4èmes et 3èmes. Tous se faits suivant des alignements respectant la distanciation et sous un contrôle rigoureux.



Outre l’équipement mis en place, un ensemble de ressources humaines est spécialement affecté à la cause. Les élèves sont régulièrement sensibilisés sur le mal.

 

«La gestion pendant ce moment de crise sanitaire est difficile. Mais nous suivons les consignes des autorités. Il y a un comité spécial composé des majors de chaque classe, des enseignants titulaires, des représentants des parents d'élèves et des revendeuses. Ce regroupement veille strictement au grain et au quotidien sur les gestes et comportements au sein de l’établissement et fournit des rapports », nous a expliqué le Directeur-fondateur du Complexe scolaire Edoh Koffivi Elikplim.



« Nous somme au 5ème jour de la rentrée et tout a bien commencé dans des conditions que vous connaissez. Avec la pandémie, nous avons mis une structure en place. On n’a pas encore eu d’incident. Une semaine avant la rentrée, on nous a instruit sur comment faire le cours en période covid-19, ne plus circuler entre les bancs, la désinfection à tout moment, comment contrôler les élèves. Ces derniers respectent les consignes même si de temps en temps il y a des récalcitrants qu’on ramène à la raison. Nous sommes là derrière eux comme des gendarmes pour les rappeler à l’ordre », a précisé Mr Koura, enseignant de français.

 

La stratégie et la rigueur mises en place a rassuré les parents et élèves.



« A la rentrée, j’étais à la fois joyeuse et inquiète du fait du coronavirus. Mais arrivée à l’école et voyant tout ce que notre chef d’établissement a organisé, je me suis sentie rassurée. Maintenant je sais que je peux continuer les cours sans crainte. Je prévois une brillante réussite » a indiqué Ajavon Dédé Merveille, apprenante en classe de 5ème au complexe Schékina.


Le complexe scolaire Schékina est à sa 9ème année d’expérience dans le monde de l’éducation. Il a un agrément dûment délivré par l’Etat (Arrêté N°149/MEPS/CAB/SG/CCAEPLC). Les résultats sont toujours satisfaisants, nous explique le Directeur-fondateur.


« Dans notre établissement, nous faisons la promotion de l’excellence. Les élèves qui avaient des difficultés à avancer dans les études, une fois arrivés ici, commencent à bien réagir au fil du temps. Leur travail s’améliore vraiment. Nous avons tellement de témoignages. L’année dernière, nous avions eu 100% au CEPD et 70% au BEPC. Schékina signifie la Gloire de l’Eternel est parmi nous », a conclu Edoh Koffivi Elikplim, qui compte ouvrir le lycée les années à venir.


« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID