Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

28 décembre 2020

Togo : Le député Abass Kaboua très furieux contre ceux qui sont réticents à payer au moins le SMIG à leurs employés

 


La loi modifiant le code du travail adopté en 2006 est devant les parlementaires ce lundi pour être examinée et  votée, après étude en commission. Prenant la parole, Abass Kaboua appelle à respecter les beaux textes dont le Togo s'est doté en la matière.

 

La 17ème et avant dernière séance plénière de la deuxième session ordinaire de l’année, consacrée à l’adoption de la loi portant nouveau code du travail, se déroule ce lundi 28 décembre 2020. Au cours de la discussion législative, le député Abass Kaboua, n’a pas caché ses agacements en ce qui concerne les salaires au Togo.

 

En effet, sa frustration est surtout dirigée contre ceux  qui ne paient pas au moins le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) à leurs employés. Dans sa ligne de mire, certaines sociétés de la zone franche, des ménages qui recrutent des domestiques et bien d’autres secteurs d’activités. Il a même demandé à ses collègues députés et ministre présents à l'hémicycle, de savoir combien d'entre eux arrivent à payer ce SMIG. 


Il a même pointé du doit des ambassades qui emploient sans contrat.


" Certaines représentations diplomatiques emploient du personnel sans contrat de travail et effectuent le paiement en cash sans déclaration", Abass Kaboua.

 

« Nous allons vérifier et si cela est établi et nous verrons comment avec le ministère des Affaires étrangères peut intervenir », a déclaré lundi Gilbert Bawara, le ministre du Travail. Il était interrogé par les députés.


Il a exigé d'ailleurs que la loi soit dure sur cet aspect. A l'intervention du député, le ministre de la fonction publique, du travail et du dialogue social Gilbert Bawara a répondu de façon amusante : " si l'Honorable Abass Kaboua le fait lui-même, c'est l'occasion pour nous tous de le suivre".


Les modifications préconisées assurent la souplesse de la législation du travail, la flexibilité du marché du travail et prennent en compte la sécurité et la protection sociales des travailleurs. Il s'agit de la modernisation de la législation du travail en lien avec le Plan National de Développement


Actuellement, le SMIG au Togo est de 35.000 FCFA.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID