Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

18 janvier 2021

Changement climatique en Afrique : L'ambitieux projet " la Grande Muraille verte", qui peine à se concrétiser, revient au devant des débats à la faveur du "One Planet Summit"

 


Lancée en 2007 par l’Union Africaine pour atténuer les effets du changement climatique et atteindre une sécurité alimentaire, l’ambitieux projet baptisé « la Grande Muraille verte » a peiné à se concrétiser ces dernières années. Il a refait surface ce mois de janvier 2021 au One Planet Summit tenu en France.

 

Si les promesses des bailleurs de fonds sont tenues, ce sont environ 14,3 milliards de dollars qui devraient être mobilisés au cours des cinq années à venir pour rendre concret ce projet de restaurer 100 millions d'hectares de forêt dans les régions du Sahel et du Sahara.

 

L’initiative a pour but de transformer la vie de millions de personnes en créant une mosaïque d’écosystèmes verts et productifs en Afrique du Nord, au Sahel et dans la Corne de l'Afrique1. Initialement conçue comme un long couloir de 15 km de large traversant tout le continent africain sur 7 800 km en passant par 11 pays, cette muraille doit relier Dakar (Sénégal) à Djibouti2 ; cela représentera environ 117 000 km2.


Le président de la banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a pris l'engagement lors de ce sommet sur la planète tenu à Paris. "l'avenir de la région du Sahel dépend de la Grande Muraille verte. Sans la Grande Muraille Verte, la région du Sahel telle que nous la connaissons pourrait disparaître", s'est-il inquiété.

 

La BAD promet donc de mobiliser 6,5 milliards de dollars afin de restaurer des millions d'hectares de forêt et faire reculer la désertification.


L'initiative pourrait s'étendre sur plus de 8.000 km de long et 15 km de large à travers le Sahara et le Sahel afin d'aider à restaurer les terres dégradées, créer des emplois et promouvoir la paix dans la région. Mais l'absence de fonds à réduit les vastes ambitions du projet.

 

De plus, le Sahel se trouve, à la limite, sud du désert du Sahara. Cette région semi-aride de l'Afrique occidentale et du centre-nord s'étend du Sénégal à Djibouti ou les conflits armés, l'extrême pauvreté, l'insécurité alimentaire, les changements climatiques et la pandémie du Covid-19 persistent.

 

Sur l'ensemble de la région, plus de 2,7 millions de personnes ont été forcées à fuir leurs foyers, selon l'agence des Nations unies pour les réfugiés.

 

Outre la restauration des terres dégradées, le projet prévoit également de créer 10 millions d'emplois et de fournir de l'électricité à des centaines de millions de personnes dans les 11 pays.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID