Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

21 janvier 2021

«Faim Zéro au Togo» : La PA Tségan a ouvert le forum parlementaire sur le "genre et investissements dans l'agriculture et la sécurité alimentaire"

 


La Présidente de l'Assemblée nationale a procédé ce jeudi 21 janvier 2021  à l'ouverture officielle des travaux du forum parlementaire pour le renforcement des capacités et le dialogue, dont le thème est axé sur le "genre et investissements dans l'agriculture et la sécurité alimentaire pour relever le défi faim zéro au Togo".

 

Cette initiative qui se déroule sur deux jours, cadre parfaitement avec la vision du Président de la République Faure GNASSINGBE, et vise à renforcer la résilience des populations rurales pour assurer la sécurité alimentaire.

 

Le Gouvernement sous son leadership éclairé, œuvre inlassablement pour optimiser la mobilisation des ressources en faveur de tous les acteurs du secteur notamment par la facilitation de l’accès au crédit agricole.  L’accès aux services financiers et sociaux notamment le FNFI, l’AGRISEF, le MIFA permet aujourd’hui une autonomie financière des femmes surtout en milieu rural.

 

Président les travaux, Mme Yawa Tségan s’est appuyée sur une étude de la FAO en 2011 qui relevait que  « si les agricultrices disposent des mêmes moyens de production que les agriculteurs dans le monde entier, elles peuvent augmenter leurs rendements agricoles de 20 à 30 % et éviter que 100 millions, voire 150 millions de personnes ne souffrent de la faim.  C'est la preuve que les femmes rurales sont un puissant levier pour le développement agricole et pour la lutte contre la faim et la malnutrition. Les femmes démontrent toujours leur volonté d'améliorer les conditions de vie de leurs familles en investissant davantage pour l'alimentation, la santé, l'éducation et la nutrition des enfants ».

 

« Le Togo a su rendre à l'agriculture sa place et son rang dans l’économie pour en faire l’un des axes stratégiques du Plan national de développement (PND) 2018-2022 à travers des pôles de transformations », a-t-elle indiqué.

 

Et d’ajouter « Les femmes étant très présentes dans la chaîne de valeur alimentaire, de la production à la commercialisation en passant par la transformation, il a fallu les encourager. C’est ce qui justifie l’adoption en juin dernier par la Représentation nationale du projet de loi relatif à l’alimentation scolaire afin d’assurer sa pérennisation et d’inciter les agricultrices à mettre à la disposition des « mamans cantines » des produits locaux transformés sur place ».

 

Le ministre de l’agriculture, de l’Elevage et du Développement Rural,  présent à ce rendez-vous, a souligné que la tenue de ce forum de haut niveau  intervient à un moment important où  l’agriculture togolaise est en pleine transformation. Cette transformation consiste, entre autres, à valoriser les potentialités des femmes rurales pour les aider à produire davantage, à transformer mieux pour augmenter leurs revenus.

 

« Suite aux  insuffisances de prise en compte du genre relevées par les différentes données quantitatives et les recherches menées dans le secteur agricole ainsi que  le bilan de la mise en œuvre du Programme National d’Investissement Agricole (PNIASA), première génération, le Togo a pris d’importantes mesures  pour son intégration effective et durable.  Les mesures prises sont en cohérence avec la feuille de route gouvernementale Togo 2025 dont la vision stratégique est de faire de l’agriculture togolaise un secteur productif, à haute valeur ajoutée, moteur de valeur économique pour les agriculteurs et de croissance du pays », a expliqué Antoine Lekpa GBEGBENI.

 

En effet, relève le ministre, quatre objectifs prioritaires sont visés à savoir : (i) améliorer la productivité  et les rendements agricoles, (ii) assurer la sécurité alimentaire du pays, (iii) renforcer les industries de transformation agroalimentaire et encourager l’agriculture à haute valeur ajoutée, (iv) améliorer l’accès  des agriculteurs au financement et aux marchés.

Dans ce contexte,  le gouvernement s’est engagé à poursuivre la promotion de l'équité et de l’égalité de genre, l’autonomisation des femmes rurales et leur participation effective à la prise de décision en vue de leur permettre d’exprimer pleinement leur potentiel pour mieux contribuer à l’atteinte des résultats attendus pour le secteur agricole.


Un  accent particulier sera mis sur l’accès des femmes à la terre et au crédit  tout en œuvrant pour la promotion de l’entreprenariat des femmes avec la facilitation du Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage de risques (MIFA).


Les dernières estimations dont nous disposons font état de 250 millions de personnes sous-alimentées en Afrique, soit 19,1 pour cent de sa population. Ce taux est plus de deux fois supérieure à ceux de l'Asie (8,3 pour cent) et de l'Amérique latine et des Caraïbes (7,4 pour cent). Si la tendance actuelle se poursuit, il est estimé que l'Afrique abritera plus de la moitié des personnes qui souffrent de manière chronique de la faim dans le monde en 2030.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID