Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

14 mai 2021

Togo : Un jeune homme mort noyé dans le bassin d’eau d'Agbalepedogan, les jeunes du quartier en colère (Image sensible)

 


Grogne inhabituelle ce matin au quartier Agbalepedogan-Tamé à Lomé. A l'origine de ce mécontentement, un jeune étudiant inscrit à la faculté de droit, âgé de 27 ans, est  décédé hier par noyade dans la retenue d'eau située juste derrière le marché de la localité. Les jeunes en colère contre les forces de l’ordre.

 

C’est l’émoi ce matin dans le quartier. L’incident s’est produit jeudi 13 mai 2021 vers 16 heures-17 heures. Selon les témoignages recueillis sur les lieux du drame par la rédaction de Radio Oreole, deux jeunes garçons, appartenant à un groupe de fumeurs de drogue bien connu des populations,  se sont jetés à l’eau dans la retenue pour s’échapper aux policiers qui s’étaient lancé à leur poursuite. L’un a puis s’en sortir. Malheureusement, l’autre a fini par se noyer sous les yeux des policiers.

 

« Nous sommes des fumeurs de drogue, mais on ne fait du mal à personne. Quand on voit les forces de l’ordre, on fuit », a reconnu un jeune du groupe auquel appartient la victime, dont on garde l’anonymat.

 

« Le jeune criait au secours, au lieu de l’aider, l’un des policier aurait même dit qu’il peut mourir ce n’est pas son problème. Ce n’est pas la première fois que de tels cas ont lieu ici. Toujours ce sont les mêmes éléments de la police, et à plusieurs reprises, on trouve refuge dans certaines cachettes, d’autre vont dans la retenue d’eau pendant quelques minutes, le temps que les corps habillés quittent les lieux. Et voilà le drame aujourd’hui.  », a expliqué ce jeune homme.

 

Une dame a indiqué sur les lieux qu’elle a même crié au secours pendant plus de 30 minutes, mais personne n’a osé aller aider le jeune étudiant, de peur que de subir des représailles de la part des policiers.

 

«On a plusieurs fois déploré les cas de mort par noyade dans la retenue d’eau  (entre 7 et 8). Le chef  du quartier a à plusieurs reprises demandé en vain  que la sécurité soit renforcée autour du bassin, c’est-à-dire bien le clôturer. Il a aussi lutté pour que ces jeunes quittent ici, mais sans succès,  il est fatigué », a indiqué AGBOPOATCHI  Kossi Joseph, chef section CDQ Tamé d’Agbalepedo.

 

Le corps sans vie a été repêché ce matin. Sur les lieux, c’est l’indignation.

 

Malheureusement, l'un des policiers qui était envoyé pour constater les faits aurait été identifié par les proches et camarades de la victime comme faisant partie de ceux qui auraient poursuivi l'étudiant  qui vient de perdre sa vie.  Ce dernier, blessé gravement à la tête, a  échappé de  justesse au lynchage des  jeunes du quartier.

 

Ils reprochent aux corps habillés de prendre la routine de  les dépouiller régulièrement de leurs biens (téléphones portables, appareils de sonorisation, argents en espèce..), d'être victime au lieu de les amener plutôt au poste de police ou à la gendarmerie.

 

Nous y reviendrons

« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID