Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

27 septembre 2021

Le Togo célèbre la 42ème journée mondiale du tourisme, voir ici le message du Ministre LAMADOKOU


Le Togo, à l’instar des autres Etats membres de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), célèbre ce lundi pour la 42ème fois consécutive, la journée mondiale du tourisme (JMT).


Instituée en 1979, la JMT offre aux Etats membres de l’OMT, l’occasion de mettre en relief, à travers des manifestations commémoratives, l’évolution sans cesse croissante du secteur touristique et sa contribution au développement social, politique et économique. L’édition 2021, placée sous le thème « Tourisme et croissance inclusive », dans un contexte éprouvant de crise sanitaire, se veut non seulement une apologie de la résilience du secteur touristique, mais également un bilan de sa contribution aux politiques économiques.


Le droit au voyage étant un droit universel et créateur de richesses, le tourisme qui en est une finalité doit être  et profitable à tous. Malencontreusement, il n’en est pas ainsi pour ces deux dernières années.


MESSAGE DU MINISTRE DE LA CULTURE ET DU TOURISME


Mesdames, Messieurs,


Le 27 septembre de chaque année, le monde entier célèbre la Journée Mondiale du Tourisme (JMT). Le Togo, à l’instar des autres Etats membres de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), célèbre ce lundi pour la 42ème fois consécutive, cette journée.


Instituée en 1979, la JMT offre à l’Organisation Mondiale du Tourisme et à ses Etats membres, l’occasion de mettre en relief, à travers des manifestations commémoratives, l’évolution sans cesse croissante du secteur touristique et sa contribution au développement social, politique et économique. L’édition 2021, placée sous le thème « Tourisme et croissance inclusive », dans un contexte de crise sanitaire éprouvant, se veut ainsi une apologie de la résilience du secteur touristique, mais également un bilan de sa contribution aux politiques économiques.


Le droit au voyage étant un droit universel et créateur de richesses, le tourisme qui en est une finalité doit non seulement être accessible à tous mais également profiter à tous. Malencontreusement, il n’en est rien ces deux dernières années.


En effet, la pandémie à COVID-19 a lourdement ébranlé le secteur, le réduisant à sa portion congrue. La vitesse de propagation et de contamination de la maladie a été telle qu’après les première et deuxième vagues de contamination, près de 3 milliards de personnes ont été confinées, créant un vaste mouvement national et international de désorganisation. Depuis lors, le secteur touristique bat de l’aile et peine à redémarrer proprement dans tous les pays.


Sa relance, tant souhaitée par les promoteurs et les organismes publics compétents, concourra sans l’ombre d’un doute, à pérenniser sa contribution à la croissance inclusive.


Mesdames, Messieurs,

L’OMT, cadre institutionnel de célébration de la JMT, reste un organisme des nations unies oeuvrant profusément à l’atteinte des objectifs mondiaux. Aussi, le thème de l’édition 2021 n’est pas sans s’inscrire dans la dynamique des Objectifs de Développement Durable, notamment l’ODD 16, se rapportant à la promotion des sociétés justes, paisibles et inclusives, vectrices de paix, de solidarité et de cohésion sociale.


C’est dire donc que l’importance du tourisme est de plus en plus admise au plus haut niveau politique. En effet, l’OMT travaille avec les gouvernements pour que le tourisme interne et international soient inclusifs et tiennent compte des besoins et des aspirations du large éventail des parties prenantes. Aussi la Journée Mondiale du Tourisme 2021, est-elle l’occasion pour les gouvernants, de réaffirmer ou renouveler leur engagement à faire du tourisme un instrument de croissance inclusive. L’exploitation du potentiel de l’écosystème touristique et de sa vaste chaîne de valeur ; l’accès aux formations en tourisme ; le renforcement continu des capacités des professionnels du secteur ; la facilitation des investissements dans le tourisme, sont autant d’engagements qui militent en faveur d’une croissance plus inclusive et durable.


En supplément à tout ce qui précède, l’occasion est bien favorable pour évoquer les statistiques qui mettent en lumière la crise qui affecte le secteur.


D’après les dernières données de l’OMT, le tourisme a enregistré en 2020 les plus mauvais résultats de son histoire. À l’échelle mondiale, les destinations ont reçu 1 milliard d’arrivées internationales en moins par rapport à l’année précédente. Les arrivées internationales ont pratiquement chuté de 74%.


Tel que le révèle le dernier numéro du Baromètre de l’OMT, cette mise à l’arrêt des voyages internationaux représente une perte de recettes d’exportation estimée à 1 300 milliards de dollars.


Sur le plan national, les statistiques du tourisme ne sont pas moins désastreuses. On en connait du reste les données. Les arrivées de touristes sont estimées à 481.706 en 2020 contre 946.376 en 2019, soit une baisse de 49,10%. S’agissant des recettes, le Togo a enregistré 19 milliards de FCFA en 2020 contre 53 milliards de FCFA en 2019, soit une baisse de 64%.


Au reste, on retiendra que partout dans le monde, la viabilité du secteur reste toujours éprouvée par la persistance de la pandémie qui commande la mise en place de restrictions plus sévères sur les voyages. Dans ce cas, la relance effective et complète du secteur dépendra du déploiement et de l’adhésion des populations au vaccin contre la COVID-19.


Mesdames et Messieurs,

Au Togo, le gouvernement, sous la houlette du Chef de l’Etat, s’est résolument engagé dans le développement et la promotion du secteur touristique pour une croissance inclusive. Il s’évertue à faire du tourisme un secteur porteur d'emplois et de revenus. L’adoption de la politique nationale du tourisme en 2011 ; la validation du plan directeur de développement et d’aménagement touristique en 2014 ; l'actualisation des textes devant réglementer le secteur du tourisme ; l'adoption de la loi portant sur l’aménagement du littoral ; la rénovation et la mise à niveau des établissements d’hébergement et de tourisme ; l’aménagement du site de la cascade de Womé et du site des hauts fourneaux de Nangbani ; la validation des études de faisabilité du site écotouristique d’Akébou et du site historique de Kamina ; constituent des projets fondamentaux pour atteindre les objectifs du projet prioritaire 19 de la Feuille de route gouvernementale qui est « la création au Togo d’une offre touristique de loisirs à destination des touristes nationaux et de la sous-région ».


Outre ces actions, le gouvernement ne ménage aucun effort pour attirer les investisseurs touristiques dans l’optique de faire du Togo un pays touristique par excellence. Toutefois, il faut reconnaître que beaucoup reste à faire dans ce domaine et le gouvernement s’y attèle avec ferveur.


L’une des préoccupations majeures, au cœur de notre politique touristique, reste bel et bien le développement et la promotion du tourisme intérieur, c’est-à-dire la découverte des attraits touristiques du Togo par les Togolais.


Aujourd’hui, la consolidation du tourisme intérieur implique une certaine démocratisation du tourisme pour le mettre à la portée du plus grand nombre. Pour y arriver sans coup férir, il nous faudra bousculer les habitudes et les certitudes. L’appel est donc lancé à tous les nationaux ou à tous ceux qui résident sur le territoire togolais, à saisir autant que faire se peut, toutes les occasions pour voyager et découvrir le Togo dans toute sa dimension naturelle et culturelle.


À ce propos, mon département apprécie et encourage l’organisation par les établissements scolaires, les sociétés et autres institutions, d’excursions et de circuits touristiques pour la découverte des attraits de notre pays. Il renouvelle par ce biais son engagement à accompagner ces différents promoteurs.


Je tiens ici à féliciter les opérateurs touristiques nationaux pour leur engagement aux côtés de l’État dans le développement et la promotion du tourisme. Le gouvernement apprécie à leur juste valeur tous les investissements qu’ils opèrent pour agrandir le réceptacle des établissements hôteliers et de loisirs sur toute l’étendue du territoire.


Le gouvernement n’ignore donc pas la situation difficile que traversent les promoteurs d’établissement hôteliers dans ce contexte de crise sanitaire où les mesures d’accompagnement, ne pourront pas tout régler. La seule lueur d’espoir, pour des lendemains meilleurs, se trouve être l’immunité collective que les vaccinations permettront assurément d’atteindre.


Mesdames et Messieurs,

Je ne saurai terminer ces notes sans remercier nos partenaires techniques et financiers qui nous accompagnent malgré les difficultés inhérentes à la crise sanitaire. Enfin, retenons que chaque fois que nous voyageons, nous participons à une dynamique mondiale capable d’induire des changements positifs dans notre environnement mais aussi pour toute l’humanité.

Bonne célébration à tous et à chacun !


Je vous remercie.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID