Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

05 septembre 2021

«Une biodiversité non protégée impacte négativement les petits producteurs et leur résilience», Gilbert Houngbo, président du FIDA

 


Le Congrès mondial de la nature de l'UICN, l'Union internationale pour la conservation de la nature, se tient en ce moment et ce jusqu'au 11 septembre à Marseille, dans le sud de la France. En marge de ce sommet, le président du Fonds international pour le développement agricole (FIDA) estime que protéger la biodiversité, c'est aussi lutter contre la faim.

 

Gilbert Houngbo, actuel président du FIDA, était l’invité de RFI ce dimanche. Il a établi la relation intrinsèque entre biodiversité, changement climatique et l’agriculture. « Les trois sont intimement liés, c’est 70à 80% qu’on utilise dans l’agriculture », a-t-il indiqué.

 

L’ancien premier ministre explique que « la diversité de la culture fait partie de la résilience des petits producteurs, surtout en Afrique. Et si la biodiversité n’est pas protégée, on a un impact direct sur la productivité des petits producteurs et donc sur leur résilience. Ils sont assez préparer pour protéger les espèces. La stratégie est donc de combiner la technologie et la pratique ancestrale ».

 

Le président du FIDA va plus loin et annonce que son organisme va dédier 30% de son budget annuel à des projets de développement durable.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID