Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

22 novembre 2021

Togo : Accusé de viol sur une élève de 14 ans, le surveillant du CEG Bafilo est suspendu de toutes activités pédagogiques et académiques

 


La décision vient de tomber. Le surveillant général du CEG Bafilo, qui a violé l’élève  de 14 ans, vient d'être suspendu de toutes activités pédagogiques et académiques. Ainsi en a décidé le Directeur régional de l'éducation de Kara Kodjo Gnonegue

 

L’affaire défraie la chronique dans le milieu éducatif de la préfecture d’Assoli. Le surveillant général du CEG Bafilo, le nommé Watara Salifou Issifou, est accusé d’avoir violé en son domicile une élève, une fillette de 14 ans le mardi 16 novembre dernier.

 

L’homme vient d’être sanctionné. En effet, il est suspendu, à titre conservatoire, de toutes activités pédagogiques et académiques. La décision est motivée par le droit de l'enfant à la protection et à l'éducation.

 

Retour sur les faits


Selon les informations, le mardi 16 novembre 2021, le surveillant du CEG Bafilo Ville a demandé à la fillette de 14 ans, élève en classe de 5ème et à une de ses camarades de venir l’aider à faire des tâches ménagères chez lui.

 

Une fois à la maison, le monsieur, la quarantaine révolue et mari de 2 femmes,  fait exprès d’envoyer l’autre élève pour lui acheter quelque chose. C’est alors qu’il est resté seul dans la maison avec sa victime à qui il demandera de mettre un téléphone en charge dans sa chambre.

 

« Une fois la fillette dans la chambre, il surgit et la prend de force pour abuser d’elle. La fillette a eu le courage de raconter la scène à sa camarade qui est revenue dans la maison bien après la scène », a relaté l’oncle de la victime à Atopani Infos. Le surveillant serait coutumier du fait. 8 autres filles auraient été déjà victimes.

 

La victime, encore sous le choc, est actuellement prise en charge par l’association des Tantines de la région de la Kara.

 

Interrogé par la famille de la victime, il a reconnu les faits mais plaide pour un règlement à l’amiable. Il s’est proposé à prendre en charge les frais de traitement de la fillette.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID