Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

02 novembre 2021

Togo-Education : Attention aux enseignants grévistes, ils trouveront Gilbert Bawara sur leur chemin

 


Le ministre de la fonction publique s’est prononcé mardi sur le mot d’ordre de grève des 3 et 4 novembre prochains, lancé par la Fédération des syndicats de l’éducation nationale (FESEN). Gilbert Bawara ne trouve rien de régulier dans ce mouvement d’humeur à venir et prévient.

 

Le ministre brandit l’article 324 du code du travail pour juger de l’irrégularité du mot d’ordre de grève de la FESEN.

 

« Il est impossible d’avoir une grève régulière les 3 et 4 novembre 2021. L’article 324 du code du travail donne 2 conditions indispensables et essentielles qu’il faut respecter. La première, c’est des négociations préalables qui doivent déboucher sur un procès-verbal de négociation consacrant soit un accord total ou partiel ou un désaccord. Cette condition, personne ne peut en être dispensée. 2ème condition, c’est un préavis de 10 jours ouvrés », a-t-il lancé sur Victoire FM.

 

La grève des 3 et 4 novembre prochains n’est pas régulière. C’est ce que Gilbert Bawara a déclaré mardi sur le mot d’ordre de grève lancé par la Fédération des syndicats de l’éducation nationale (FESEN).

 

Il soupçonne même une main politique d’être derrière cette grève des enseignants.

 

Le ministre de la fonction publique menace ceux qui auront observé ce mot d’ordre. Il annonce que des dispositions les plus ‘exigeantes’ et les plus ‘fortes’ seront prises conformément au code du travail.

 

« Aucun travailleur ne doit subir des sanctions pour avoir exercé régulièrement le droit de grève. En revanche, lorsque ces conditions ne sont pas respectées, le travailleur, quel qu’il soit, est considéré comme avoir fait une faute lourde ou grave qui donne lieu à des sanctions disciplinaires », a-t-il souligné.

 

Gilbert Bawara dit avoir adressé une lettre à tous les syndicats d’enseignants pour une discussion le jeudi 4 novembre prochain.

 

« Nous allons mettre sur la table l’ensemble des défis, tenir compte de la situation de crise sanitaire et de ses conséquences sur le plan financier et budgétaire, s’accorder sur les priorités dans le secteur de l’éducation et agencer les priorités les unes avec les autres », pense-t-il.

 

A en croire le ministre, « il y aurait des politiques tapis dans l’ombre de cette grève des enseignants ».

 

Gilbert Bawara est revenu aussi sur la question de recrutement générale dans la fonction publique.


« Le concours de recrutement dans l’administration générale pour le compte de l’année 2021 est bien maintenu et aura lieu Il est envisagé un recrutement de 1.500 nouveaux agents et ceci, en fonction des moyens et ressources budgétaires. Sont concernés, presque tous les services, toutes les administrations, tous les ministères et toutes les institutions de l’Etat.», a t-il expliqué.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID