Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

30 décembre 2021

L’ANIAC-TOGO fait son bilan annuel et se projette en 2022



C’est devenu une tradition à l’Autorité nationale pour l’interdiction des armes  chimiques (ANIAC-TOGO). Comme les années précédentes, elle a procédé ce mercredi 29 décembre 2021 en son siège lors d’un point de presse, à la publication du bilan de ses activités de l’année 2021 qui va s’achever dans quelques heures. Les actions menées s’inscrivent dans le cadre la mise en œuvre du régime de non-prolifération des armes chimiques et à accroitre des mesures de sécurité et de sûreté nationales, en matière d’utilisation et de gestion des produits chimiques dans leur ensemble.

 

Au cours de cette rencontre, l’institution a restitué les mesures prises dans le cadre de la mise en œuvre de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques, un traité international sur l’interdiction des armes chimiques et a redynamisé les liens entre les différentes parties prenantes de l’activité au Togo.

 

« De nos jours, nous suivons avec regret le développement technologique lié à l’utilisation des produits chimiques comme armes de guerre dans le monde en général et au Sahel en particulier. La menace chimique devient plus inquiétante lorsqu’à côté de ces emplois d’armes chimiques, viennent s’ajouter les utilisations inappropriées des produits chimiques dans les domaines de l’industrie, l’agriculture, l’environnement, la santé, le commerce » a rappelé Amah Hulende, Président de l’ANIAC-Togo.

 

Au titre de l’année 2021, conformément à son cahier de charge, l’ANIAC-Togo a défini des axes stratégiques déclinés en activités, qu’elle mène, en collaboration avec les acteurs publics et privés, impliqués dans la gestion des produits chimiques au Togo. En effet, l’institution a organisé des formations et les sessions de renforcement des capacités de ses treize membres issus respectivement de la présidence de la République, la Primature, les ministères chargés des affaires étrangères, des finances, des armées, de la sécurité, de la santé, de l’environnement, de l’agriculture, du commerce, des mines, de l’enseignement supérieur et de la justice.

 

Aussi il a été organisé deux réunions techniques impliquant les acteurs publics et privés sur le régime d’autorisation à l’importation et à l’exportation des produits chimiques au Togo, la formation et la sensibilisation des forces armées sur les dispositions de la Convention et son importance dans le contrôle et la gestion des produits chimiques toxiques.

 

Plusieurs autres formations sont également à son actif.

 

Outre ces séances de formation et de sensibilisation, l’ANIAC-Togo, dans le but de renforcer les capacités techniques et opérationnelles en matière de gestion coordonnée des incidents liés aux produits chimiques, a mis 1500 exemplaires de fiches réflexes à la disposition de plusieurs acteurs.

 

L’Autorité a également distribué 1500 Guides sur le transport des marchandises dangereuses aux principaux acteurs publics et privés du secteur des transports. En dehors de ces activités menées au plan national, il faut préciser que l’institution a fait participer plus 20 togolais aux formations tous azimuts que le Secrétaire technique de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques a organisé en ligne cette année 2021.

 

« En perspective au bilan d’activités, l’ANIAC voudrait bien compter sur la collaboration de tous les acteurs dans l’élaboration de la mise en œuvre de la politique nationale du Togo sur la gestion des produits chimiques » a souhaité le président Amah Hulende.

 

Pour rappel, l’ANIAC TOGO a été créé le 4 novembre 2015. La  Convention sur l’interdiction des armes chimiques est un traité international qui interdit la mise au point, la production, l’acquisition, la conservation, le transfert et l’utilisation d’armes chimiques et impose aux Etats membre une veille constante pour que les produits chimiques ne soient détournés à des fins criminelles. La Convention compte 193 Etats dont le Togo.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID