Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

01 avril 2022

Durée de transition - le Burkina-Faso répond à la CEDEAO : "le gouvernement ne subit qu'un seul délai, celui de..."

 


Le gouvernement burkinabé s'est exprimé au regard des préoccupations de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest sur le délai de la transition politique en cours après le coup d’Etat du 24 janvier 2022 qui a renversé président Roch Marc Christian Kaboré.

 

Le 25 mars dernier, lors du sommet des chefs d’État de la Cedeao à Accra la capitale ghanéenne, l'organisation se disait inquiète de la situation en Guinée et avaient demandé la libération sans délai et sans condition de l'ancien-président Roch Marc Christian Kaboré.

 

Depuis le coup d'Etat du 24 janvier, le président Kaboré est placé en résidence surveillée à Ouagadougou.

 

"Sur les préoccupations liées à l’ancien Président du Faso, le gouvernement du Burkina Faso tient à rassurer la Commission de la CEDEAO ainsi que toute la communauté internationale, que depuis un peu plus de trois semaines, des concertations ont été initiées au niveau national et se poursuivent dans l’optique d’aboutir au retour de l’ancien Président dans une résidence familiale de son choix tout en garantissant sa sécurité." a affirmé le porte-parole du gouvernement du Burkina Faso, Lionel Bilgo, lors d'une conférence de presse.

 

S’agissant de la transition, la CEDEAO a demandé à recevoir un calendrier le 25 avril, mais les autorités burkinabés, ont rejeté cette échéance. Selon le porte-parole du gouvernement, la durée de la transition, a été adoptée de façon consensuelle durant les assises nationales du 28 février. Cette durée est de trois ans.

 

"(...)Le gouvernement du Burkina Faso ne subit qu'un seul délai. Celui de bien faire les choses, celui d'agencer son action conformément aux réalités du terrain, en toute objectivité avec la plus grande prudence et le plus grand réalisme possible. Ce qui nous dicte notre action, c'est vraiment le terrain, c’est vraiment l'opérationnel, et c'est le contexte dans lequel le Burkina Faso est plongé" souligne le porte-parole.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID