Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

29 avril 2022

Togo : Amélioration des soins de santé dans le Doufelgou

 


La politique de la couverture sanitaire universelle fait déjà effet. Le chef de l’Etat Faure Gnassingbé s’est juré de lutter contre la morbidité sur le territoire. Garder chaque Togolais en bonne santé, grâce à un système sanitaire inclusif et de qualité, est un objectif auquel il s’attèle. La revue annuelle des activités menées en 2021 illustre ces propos.


Dans le district sanitaire de Doufelgou (région de la Kara), l’accès aux soins de santé moins coûteux s’est amélioré. Une meilleure prise en charge des malades a été observée.


"Wezou" est un programme national d’aide pour les femmes enceintes et les nouveau-nés. On estime à 70 000 le nombre de femmes prises en charge d’août à décembre 2021. Les prestations couvertes sont les consultations pré et post natales, les analyses, les actes d’accouchement et les médicaments. A Doufelgou, il n’y a pas eu de décès maternel en 2021 grâce à ce mécanisme.


Forte consultation

Une hausse de 12,4% de la couverture en Consultation prénatale (CPN4) et une réduction du taux d'abandon vaccinal Penta/RR1 qui est de 2,2% contre 6% en 2020 ont été enregistrées. Le taux d'accouchement assisté par un personnel qualifié est passé de 45,6% à 51%.


Le taux de guérison des patients sous traitement antituberculeux est de 87%, mieux que les 64% en 2020. Le pourcentage de villages ayant mis fin à la défécation à l'air libre a augmenté de 28,8%. Aussi, il y a une amélioration de l'utilisation des soins curatifs et de recouvrement des recettes.


Planning familial et covid-19

En termes de planification familiale, le nombre de « couple année protection » est de 5 881. Celui des accouchements à domicile, bien que préoccupant, est passé de 251 en 2020 à 215 en 2021. En ce qui concerne la pandémie à coronavirus, le district a enregistré 54 cas positifs avec un taux de guérison de 92,5%. Le pourcentage des personnes vaccinées est de 21,5%.


Pour 2022, des dispositions sont prises pour doter davantage les Unités de soins périphériques (USP) d'accoucheuses auxiliaires d'Etat, de matériels biomédicaux, de mobiliers de bureau et de motos. Les pouvoirs publics entendent bien élargir les programmes de vaccination.


Seront considérés comme des priorités le planning familial, la vaccination contre la maladie à coronavirus pour atteindre rapidement l'immunité collective, tirer le meilleur des professionnels de la santé… Cette année, un montant de 91 milliards de francs CFA est prévu pour la poursuite des investissements salvateurs dans le secteur de la santé.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID