Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

28 mai 2022

A Malabo, le Togo prend part au Sommet extraordinaire de l'UA sur le terrorisme et les changements anticonstitutionnels de gouvernement


Le Togo  participe au Sommet extraordinaire de l'UA sur le terrorisme et les changements anticonstitutionnels de gouvernement à Malabo en Guinée équatoriale.


Le sommet de l’Union africaine s’est ouvert  vendredi 27 mai 2022 matin à Malabo. Ce premier jour des travaux des chefs d’État a été consacré aux crises humanitaires. Le tableau est inquiétant et risque de s’assombrir encore, selon le président de la Commission Moussa Faki Mahamat. En cause, la guerre en Ukraine, le changement climatique, les conflits armés.


Au sortir des travaux, 140 millions de dollars récoltés pour faire face aux crises humanitaires.


Crise sécuritaire, terrorisme : comment casser le cercle vicieux ?

Ce samedi s'est ouvert un deuxième sommet des chefs d’État et de gouvernement de l'Union africaine à Malabo sur les terrorismes, l'extrémisme violent et les changements anticonstitutionnels de gouvernement. Pourquoi ce sommet et que faut-il attendre ?

"Il est très clair que, ces deux ou trois dernières années, notre continent a dû faire face à l'impact du terrorisme, de l'extrémisme violent, des changements anticonstitutionnels de gouvernements, de transitions politiques complexes, et bien sûr de l'impact d'une pandémie sur nos pays et nos peuples. Donc, c'est une opportunité pour renforcer et remodeler notre approche stratégique dans le but d'améliorer les choses. Pour ce qui est du Sahel... Malheureusement, le Sahel est le foyer d'où le terrorisme se répand. Donc il est important pour nous de veiller à ce que ce sommet pose les bases de la survie de l'Afrique. Car notre continent ne peut pas survivre dans l'état actuel, avec l'état actuel du terrorisme, de l'extrémisme violent ou des changements anticonstitutionnels de gouvernement. Cela doit être stoppé. Et un pays tout seul ne peut pas le faire. Ca doit être un effort collectif. Pour qu'enfin nous ayons une réponse collective robuste et que nous prenions l'engagement collectif d'approfondir la démocratie", a indiqué Bakonlé Adéoyé, commissaire de l'UA aux Affaires politiques, paix et sécurité.


Les derniers coups d'Etat aux Mali, Guinée et Burkina Faso sont toujours dans les esprits. Il faut éviter qu'un effet domino se produise.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID