Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

28 juillet 2022

CEDEAO : Une Force "anti coup d'Etat" en gestation


Le président bissau-guinéen et président en exercice de la Cédéao a annoncé ce jeudi, lors de la visite dans son pays de son homologue français, avoir mis sur la table le projet de création d’une force anti-putsch dans la sous-région. Une « piste intéressante », selon Emmanuel Macron, mais sans plus de précisions pour le moment. 


Après le Cameroun et le Bénin, la Guinée-Bissau était la dernière étape de la visite d'Emmanuel Macron sur le continent africain. Il est arrivé, mercredi 27 juillet tard dans la soirée, et a été reçu par son homologue Umaro Sissoco Embaló qui vient de prendre la présidence tournante de la Cédéao. Après leur entretien, les deux chefs d’État ont tenu une conférence de presse à la présidence bissau-guinéenne. 


La Cédéao est  en première ligne face aux juntes arrivée au pouvoir au Mali, en Guinée et au Burkina après des coups d’Etat militaires. Sont pointés du doigt le Mali, la Guinée et le Burkina Faso. Umaro Sissoco Embaló a lui même échappé tout récemment à un coup d'Etat.


"On va arriver à un accord. Parce que c’est très important qu’on en finisse avec la transition au mali, en Guinée Conakry et au Burkina Faso. Et je peux vous dire aussi qu’il y a déjà sur la table, la création d’une force anti-putsch. Cela va permettre de faire comprendre à tout le monde que nous sommes au XXIe siècle. Les coups d’Etat sont inadmissibles, inacceptables", a dit le président en execice de la CEDEAO.


Le président français a quant à lui réitéré sa mise en garde contre les groupes militaires qui, selon lui, « exploitent l’affaiblissement des Etat pour prendre le pouvoir ». 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID