Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

28 juillet 2022

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken veut négocier avec son homologue russe Serguei Lavrov


Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a annoncé mercredi qu'il prévoyait de parler prochainement avec son homologue russe Sergueï Lavrov, pour la première fois depuis l'invasion russe de l'Ukraine fin février.


Les négociations vont porter, non pas sur la guerre en Ukraine, mais sur un possible échange de prisonniers entre la Russe et les Etats-Unis.


"Une offre conséquente" pour la libération de prisonniers

"Je prévois d'évoquer un sujet qui est une priorité pour nous: la libération de Paul Whelan and Brittney Griner, qui ont été arrêtés à tort et qui devraient être autorisés à rentrer chez eux", a-t-il déclaré.

"Nous avons mis une offre conséquente sur la table des négociations il y a plusieurs semaines pour faciliter ces libérations", a-t-il ajouté, refusant de préciser en quoi consiste l'offre américaine.


La basketteuse Brittney Griner a été arrêtée à l'aéroport de Moscou en février après la découverte dans ses bagages à main "de vapoteuses" et d'"un liquide présentant une odeur particulière" d'huile de cannabis, selon le service fédéral des douanes russe. Elle risque jusqu'à 10 ans de prison. l'ex-soldat américain Paul Whelan, ancien responsable de la sécurité d'une entreprise de pièces automobiles, détenu depuis 2018, continue de clamer son innocence après avoir été condamné à 16 ans de prison en Russie pour espionnage.


Antony Blinken a ajouté qu'il entendait évoquer avec le ministre russe des Affaires étrangères l'accord entre Kiev et Moscou conclu la semaine dernière à Istanbul, via une médiation de la Turquie et sous l'égide de l'ONU, pour permettre la livraison à l'étranger des quelque 25 millions de tonnes de céréales coincées dans les ports ukrainiens. "Nous espérons que cet accord permettra rapidement d'expédier à nouveau les céréales ukrainiennes par la mer Noire et que la Russie respectera sa promesse de permettre à ces navires de passer", a-t-il dit.


Du côté de Kremlin, on dément avoir été contacté sur la question.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID