Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

02 août 2022

Elimination d'Ayman al-Zawahiri, le cerveau des attentats du 11 septembre aux Etats-Unis et successeur de Ben Laden à la tête d'al-Qaïda


Ayman al-Zawahiri, successeur de Ben Laden à la tête d'al-Qaïda, a été tué ce week-end par une frappe de drone américaine à Kaboul en Afghanistan. Considéré comme le cerveau des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, sa mort a été annoncée lundi et confirmée par le président Joe Biden dans une allocution à la Maison Blanche.


Il était l''un des hommes les plus cherchés au monde depuis plusieurs années. Al-Zawahiri, 71 ans, a été tué samedi 30 juillet 2022 sur son balcon par une frappe de drone menée dans la capitale afghane Kaboul au cours une opération antiterroriste par la CIA. Annoncé mort ou mourant à plusieurs reprises, il avait multiplié récemment les signes de vie. Les États-Unis offraient 25 millions de dollars pour sa capture.



L'Égyptien, longtemps bras droit d'Oussama Ben Laden, était considéré comme l'un des cerveaux des attaques du 11 septembre 2001 qui avaient près de 3 000 morts aux États-Unis. Zawahiri avait pris la tête de l'organisation terroriste après la mort d'Oussama ben Laden en 2011. L'organisation terroriste avait déjà perdu son numéro 2, Abdullah Ahmed Abdullah, tué en août 2020 dans les rues de Téhéran par des agents israéliens lors d'une mission secrète commanditée par Washington.


« L'opération a été réussie et n'a fait aucune victime civile », a précisé un haut responsable américain auprès de journalistes? ajoutant que la présence même d'Ayman al-Zawahiri dans la capitale afghane était une « violation claire » des accords conclus avec les talibans à Doha en 2020. 


Selon un haut responsable américain, Washington repère en 2022 sa famille dans une maison servant de cache dans la capitale afghane - d'où l'armée américaine s'était retirée en catastrophe en août dernier face à la prise de pouvoir des talibans. Un travail de renseignement confirme dans les mois qui suivent la présence d'Ayman al-Zawahiri lui-même sur place. Les Américains étudient la structure de la maison, les risques pour les civils, son mode de vie : il ne sort jamais.   


« Nous avons identifié Zawahiri à de nombreuses reprises, et pour de longs moments, sur son balcon, là où il a finalement été abattu », a expliqué lundi soir un haut responsable américain, tandis que Joe Biden annonçait la nouvelle depuis la Maison Blanche. Pendant la préparation, en mai et juin, seuls une poignée de responsables américains sont tenus dans la confidence.


« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID