Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

Affichage des articles dont le libellé est COMMUNIQUES. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est COMMUNIQUES. Afficher tous les articles

31 mai 2021

Togo : Le gouvernement envisage un concours général de recrutement dans la fonction publique

 


Le gouvernement togolais envisage un concours général de recrutement dans la fonction publique pour le compte de l’année 2021. 


L’information est contenue dans une correspondance en date du 28 mai, envoyée par le ministre de la fonction publique aux présidents d’institutions et ministres.




26 mai 2021

Togo : Les grandes décisions du conseil des ministres de ce mercredi 26 mai

 


Le conseil des ministres s’est réuni ce jour sous la Présidence de Son  Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République. Le conseil a examiné un avant-projet de loi, deux (02) projets de décret et  écouté quatre (04) communications.

 

I. AU TITRE DE L’AVANT-PROJET DE LOI,

Le conseil a adopté l’avant-projet de loi organique modifiant la loi organique n° 2018-006 du 20 juin 2018 relative à la composition, à l’organisation et au  fonctionnement de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH).

 

Cet avant-projet de loi organique vise à adapter la CNDH aux nouvelles  exigences internationales concernant les institutions nationales de protection  des droits de l’homme. Il dote la CNDH d’un texte actualisé lui permettant de  jouer pleinement son rôle.

 

II. AU TITRE DES PROJETS DE DÉCRET,

 

Le conseil a adopté un projet de décret portant attributions, organisation  fonctionnement du Bureau togolais d’enquêtes d’accidents d’aviation. Ce projet de décret permet au Gouvernement de mettre en place un  organisme permanent et indépendant chargé d’enquêter sur les accidents ou  incidents d’aéronefs, d’en déterminer les causes conformément aux normes  internationales.

 

Le conseil a adopté un deuxième projet de décret portant modalités  d’application de loi sur l’alimentation scolaire. Ce projet de décret pris en application de la loi n° 2020-007 du 26 juin 2020,  relative à l’alimentation scolaire au Togo, vise la finalisation du dispositif juridique pour une meilleure mise en œuvre de la politique nationale de l’alimentation  scolaire et confie à l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base la gestion du programme national d’alimentation scolaire au Togo.

 

III. AU TITRE DES COMMUNICATIONS,

Le conseil a écouté une première communication sur le guichet diaspora  et le programme d’actions pour le renforcement des contributions de la diaspora  à la feuille de route gouvernementale 2020 – 2025 ; présentée par le Ministre des  affaires étrangères, de l’intégration régionale et des togolais de l’extérieur.

 

Ce guichet diaspora vise à optimiser la contribution des Togolais de  l’extérieur, à travers la création d’entreprises et les investissements. Sa mise en  œuvre sera faite grâce à la synergie d’action entre différents services et devra  capitaliser sur nos expériences réussies en matière de guichet unique.

 

Le conseil a écouté une seconde communication sur la campagne nationale  de reboisement ; présentée par le Ministre de l’environnement et des ressources forestières. Cette communication vient faire le point sur l’organisation de la campagne  nationale de reboisement 2021. L’objectif est d’accroitre significativement la couverture forestière nationale et de disposer de la matière première pour  les industries transformatrices de bois.

 

Pour ce faire, le gouvernement entend  procéder au lancement de la campagne en deux temps : le premier juin, un  démarrage officiel avec la mise en terre de 300.000 plants puis à partir du 02 juin et pendant toute la saison des pluies, la campagne de reboisement se poursuivra  avec pour objectif la mise en terre de 10.000.000 de plants.

 

Un accent particulier sera mis sur le suivi des plants mis en terre et sur  leur valorisation économique. Le Conseil invite l’ensemble de la population à  se mobiliser massivement pour permettre à notre pays d’améliorer son couvert forestier.

 

Le conseil a ensuite écouté une communication relative à la campagne  agricole 2020 – 2021 ; présentée par le Ministre de l’agriculture, de l’élevage et  du développement rural.

Cette communication a pour objet de présenter le bilan définitif de la campagne agricole 2020-2021. Globalement, il a été observé une augmentation  des superficies cultivées et une amélioration de la productivité et des rendements. Cette campagne s’est soldée par un bilan alimentaire excédentaire avec  un taux de couverture des besoins de 101 % pour les céréales, 160 % pour les  tubercules et de 240 % pour les légumineuses.

 

Par contre, on note un déficit en produits carnés (viandes et abats) et halieutiques dont les taux de couverture  sont estimés respectivement à 60 % et 34%.

 

Le conseil a écouté une dernière communication relative au projet de  création de la commission nationale de lutte contre la traite des personnes au  Togo ; présentée par le Ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme  et de l’alphabétisation.

 

Face aux défis que représente la lutte contre le phénomène de la traite des personnes, il est apparu nécessaire de compléter l’arsenal institutionnel de notre  pays en le dotant d’un cadre chargé de la conception, de l’élaboration et du suivi  des politiques et programmes ainsi que de la coordination des actions de lutte  contre la traite des personnes.

 

IV. AU TITRE DES DIVERS,

 

Le Ministre chargé de la santé a rendu compte au conseil de l’évolution de  la pandémie et de la campagne de vaccination.

 

Le conseil a ensuite entendu un compte rendu relatif au séjour du Chef de l’Etat en France et en Belgique.

En effet, le Chef de l’Etat a pris une part active au sommet sur le financement des économies africaines qui s’est tenu à Paris le 18 mai et qui visait à mobiliser des ressources pour la relance des économies du continent.

Les résultats reflètent la vision de notre pays qui repose sur l’attraction des investisseurs privés et la mobilisation de la solidarité internationale pour faire  face aux conséquences de cette pandémie.

 

Par ailleurs, plusieurs rencontres ont meublé l’agenda du Chef de l’Etat  notamment celles avec les responsables des organismes de financement multilatéraux dont la directrice générale du Fonds monétaire international.

 

Elle a réitéré le soutien de son institution aux actions de stabilisation du cadre  macroéconomique et qui devrait se traduire par une augmentation de l’appui  apporté au Togo.

Poursuivant sa mission à Bruxelles, le Chef de l’Etat a rencontré notamment  le Président du Conseil Européen, la Commissaire aux partenariats internationaux  et le Secrétaire général de l’Organisation des Etats d’Afrique des Caraïbes et du Pacifique (OEACP).

 

Ces personnalités ont salué le rôle du Togo dans la négociation des accords  UE – OEACP ; son leadership en matière de lutte contre le terrorisme et la bonne gestion de la riposte contre la pandémie à la Covid -19.

 

Sur le plan bilatéral, le Chef de l’Etat s’est entretenu avec le Roi des Belges  avec lequel il a évoqué les voies et moyens d’approfondir les relations bilatérales  entre les deux pays.

 

Mme le Premier ministre a félicité Son Excellence Monsieur le Président de  la République, pour la réussite de cette mission qui confirme une fois encore le rayonnement de notre pays. Elle a invité l’ensemble du Gouvernement à travailler  de concert pour la concrétisation des résultats de cette mission au bénéfice des populations togolaises.

 

Fait à Lomé, le 26 mai 2021

Le Conseil des Ministre

12 mai 2021

Togo : Voir ici les grandes décisions du conseil des ministres de ce mercredi 12 mai 2021

 


Le conseil des ministres s’est réuni ce jour sous la Présidence de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République. Le conseil a examiné un avant-projet de loi, un (01) projet de décret et écouté quatre (04) communications.

 

I. AU TITRE DE L’AVANT-PROJET DE LOI,

 

Le conseil a examiné le projet de loi modificatif de la loi organique n° 2020-003 du 24 janvier 2020 fixant les conditions de déclaration de biens et avoirs des hautes personnalités. Ce projet de loi qui vise à promouvoir la bonne gouvernance et à lutter contre les conflits d’intérêts introduit des modifications permettant de préciser et d’assouplir la procédure de déclaration de biens et avoirs.

 

II. AU TITRE DU PROJET DE DÉCRET

 

 Le conseil a adopté le projet de décret modifiant et complétant le décret n° 2019-189/PR du 5 décembre 2019 portant attributions, organisation et fonctionnement de la Commission d’expropriation.

 

La Commission d’Expropriation (COMEX) a été créée pour gérer d’une manière participative et systémique le processus d’indemnisation et de compensation des personnes affectées par les expropriations pour cause d’utilité publique.

 

Tirant les enseignements de la pratique récente, ce projet de décret vient compléter le décret existant par des dispositions relatives aux modalités de mise en place et de fonctionnement des commissions ad hoc qui pourront être créées, au besoin, pour la gestion des expropriations sur les projets complexes et stratégiques.8. Cette évolution permettra d’associer notamment des personnes ressources telles que les préfets, maires, personnalités influentes, membres du Gouvernement, pour la libération des emprises de certains projets jugés complexes et stratégiques.

 

 

III. AU TITRE DES COMMUNICATIONS

 

Le conseil a écouté une première communication relative à l’élaboration du rapport national en vue de l’examen périodique universel (EPU) 3ème cycle ; présentée par le Ministre des droits de l’homme, de la formation à la citoyenneté, des relations avec les institutions de la République. 10. L’examen périodique universel est un mécanisme établi par le Conseil des droits de l’homme institué par l’Assemblée générale des Nations-Unies. Il permet au Conseil des droits de l’homme de faire le suivi et d’accompagner, par des recommandations, chaque Etat dans l’accomplissement de ses engagements en matière de droits de l’homme.

 

La présente communication vise à mobiliser l’ensemble des acteurs du secteur public pour une bonne préparation du rapport pays. Le conseil a instruit le Ministre de procéder au lancement avec les parties prenantes. 12. Le conseil a écouté une seconde communication sur la stratégie d’intervention dans le cadre du renforcement de la formation à la citoyenneté ; présentée par le Ministre des droits de l’homme, de la formation à la citoyenneté, des relations avec les institutions de la République.

 

Cette communication fait le point sur les actions entreprises en matière de formation civique et propose la mise en place d’un conseil d’orientation stratégique composé des administrations publiques, de la société civile et des personnalités indépendantes.

 

Le conseil des ministres a approuvé la mise en place de ce conseil d’orientation stratégique qui aura pour mission d’améliorer les outils et de renforcer les capacités des structures dédiées à la promotion du civisme et de la citoyenneté. 

 

Le conseil a ensuite écouté une communication relative aux ateliers d’appropriation du nouveau code de la presse et de la communication ; présentée par le Ministre de la communication et des médias.

 

En vue d’améliorer l’appropriation du nouveau code de la presse et de relever le défi de la professionnalisation du secteur de la communication, les premiers acteurs du secteur des médias ont été formés lors de deux ateliers tenus à Atakpamé et à Kara.

 

Pour accompagner la transformation des organes de presse en sociétés de presse et préparer la mise en place du fonds de soutien et de développement de la presse, le conseil a instruit le Ministre de faire les propositions en vue de définir les moyens à mettre en œuvre pour accompagner les acteurs.

 

Le conseil a écouté une dernière communication relative au guide national d’élaboration des plans de développement locaux au profit des collectivités territoriales (PDC) ; présentée par le Ministre délégué auprès du Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et du Développement des Territoires, chargé du Développement des Territoires.19. Le guide national d’élaboration des plans de développement communaux élaboré en 2014 est un outil de planification stratégique et opérationnelle permettant de programmer et exécuter les projets de développement au plan local.

 

La perspective de l’émergence des communes ainsi que la nécessité d’arrimer les plans de développement communaux aux nouvelles orientations nationales de développement rendent urgente l’actualisation dudit guide.

 

L’objectif est de disposer des documents de mobilisation et de plaidoyer permettant d’impliquer un plus grand nombre d’acteurs dans la gestion des affaires de la cité et de rapprocher les communautés entre elles afin de promouvoir le développement harmonieux des territoires.

 

IV. AU TITRE DES DIVERS

Le conseil a écouté un premier compte rendu du ministre de l’environnement et des ressources forestières informant sur la situation du couvert végétal et de l’exportation du bois brut. Afin de gagner le pari d’un développement durable et profitable aux populations, le Gouvernement entend lancer une campagne de reboisement massif visant à planter un milliard d’arbres au cours des dix (10) prochaines années.

 

Pour préserver ce couvert végétal, une série de mesures sont envisagées notamment l’interdiction de l’exportation de bois brut ou semi brut.

 

 Le conseil a enfin entendu un compte rendu du Ministre chargé de la santé sur la situation de la pandémie et sur la stratégie de vaccination.

 

Fait à Lomé, le 12 mai 2021

 

Le conseil des Ministres

08 mai 2021

Togo : Voir ici les résultats du concours du ministère de l'agriculture 2019


Les résultats du concours session 2019 de recrutement des fonctionnaires  pour le compte du ministère  de  l'agriculture sont disponibles


Cliquez ici  pour consulter les résultats

05 mai 2021

Togo : Le Comité de Concertation Etat/secteur privé recrute

 


Le Cabinet de Gestion Stratégique des Ressources Humaines pour l'Afrique Afric Search Togo recrute pour le compte du Comité de Concertation entre l’Etat et le secteur privé dans le cadre du renforcement de son équipe un SECRETAIRE EXÉCUTIF (H/F).


📌 Être titulaire d’au moins d'un Master (ou d'un diplôme universitaire équivalent à BAC+5) en Sciences Economiques, Sciences de Gestion, Sciences Juridiques, Sciences Sociales ou tout autre domaine jugé pertinent

📌 Avoir une expérience professionnelle avérée d’au moins sept (7) ans dans la gouvernance des organisations publiques ou privées dont cinq (5) ans à un poste de direction ou dans un rôle de leadership

📌 Être âgé de 55 ans au plus à la date de dépôt des dossiers de candidature


Pour postuler : 

Envoyer votre CV détaillé, Diplôme à partir du Bac, Pièce d'identité et lettre de motivation à l’adresse infotg@africsearch.com en indiquant l'intitulé du poste à pourvoir au plus tard le Jeudi 13 Mai 2021 à 18 H 00 GMT.

30 avril 2021

Avis à manifestation d’intérêt pour le recrutement d’un Cabinet en vue de la réalisation de l’étude sur le développement du Commerce Électronique au Togo


Avis à manifestation d’intérêt pour le recrutement d’un Cabinet en vue de la réalisation de l’étude sur le développement du Commerce Électronique au Togo.



12 avril 2021

Togo-Recrutement militaire : la ministre des armées alerte sur des arnaques

 


Alors que le processus de recrutement se poursuit actuellement dans les Forces Armées Togolaises (FAT) avec la phase de vérification des dossiers, le ministre des armées invite les postulants à la vigilance. Des faits d’arnaque ont en effet été portés à l’attention des autorités militaires, fait savoir Marguerite Essozimna Gnakade.

 

Le mode opératoire est le suivant : “des individus malintentionnés appellent certains candidats pour leur faire croire que leurs dossiers sont incomplets et seront rejetés. Ils leur proposent d’intervenir auprès des gendarmes chargés des enquêtes (de moralité) afin que celles-ci leur soient favorables. En contrepartie, ces individus demandent à leurs potentielles victimes de leur faire des transferts de sommes d’argent soit par Tmoney ou par Flooz”, explique le ministre. 

 

“Les enquêtes de moralité des candidats à tout recrutement militaire sont gratuites et ne nécessitent aucun intermédiaire”, informe l’officielle qui invite à la vigilance et met en garde : “Ceux qui se livrent à ces pratiques d’escroquerie s’exposent à la rigueur de la Loi”.

 

Republiquetogolaise.com

02 avril 2021

Togo : Affaire vidéos pédopornographiques : le Gouvernement réagit

 


Depuis quelques semaines, des vidéos virales de pédopornographie tournées au Togo, circulent sur les réseaux sociaux, mettant à mal les valeurs éthiques et socio-culturelles de notre pays.

 

C’est avec une profonde indignation que le Gouvernement a eu connaissance de cette situation et a immédiatement mis en alerte la Police nationale.

 

Celle-ci a promptement réagi et mené des investigations qui ont permis de relever que ces vidéos obscènes, qui compromettent dangereusement les droits de l’enfant, auraient été tournées en mars 2020 à Adangbé, dans la préfecture de Zio.

 

Au total, huit (08) personnes, toutes de sexe masculin, sont impliquées dans cette situation déplorable. Il s’agit de cinq (05) adolescents présumés auteurs et trois (03) enfants âgés respectivement de six (06), sept (07) et treize (13) ans.

 

Parmi les présumés auteurs, quatre (04) ont été appréhendés. Le meneur du groupe est en fuite et activement recherché par les services de sécurité.

 

Le Gouvernement condamne avec la dernière rigueur, cet acte ignoble imposé aux mineurs par des personnes véreuses, dont les objectifs interpellent la conscience humaine.

 

Il tient, par ailleurs, à remercier les populations, les organisations de la société civile, notamment la Ligue de défense noire africaine (LDNA), les médias et tous les autres acteurs anonymes pour leur collaboration.

 

Le Gouvernement rappelle que la pédophilie et la pornographie mettant en scène les enfants constituent des crimes selon le Code de l’enfant et le Nouveau code pénal. A ce titre, les auteurs et leurs complices seront soumis à la rigueur de la loi.

 

Le Gouvernement félicite les forces de l’ordre et de sécurité pour la promptitude et la qualité de leur intervention. Il invite les populations à plus de vigilance pour éviter que de tels actes répréhensibles ne se reproduisent dans notre pays.

 

Fait à Lomé, le 31 mars 2021,

Le Gouvernement

 

15 mars 2021

Togo -Projet EJV : ANADEB recrute

 


PROJET D’OPPORTUNITES D’EMPLOIE POUR LES JEUNES

VULNERABLES (EJV)

Financement : DON IDA D1730–TG

---------------------

AVIS A MANIFESTATION D’INTERET

(SERVICES DE CONSULTANT – SELECTION D’UN CONSULTANT INDIVIDUEL)

MISSION DE REALISATION DE L’AUDIT ENVIRONNEMENTAL ET SOCIAL DE LA MISE EN OEUVRE DES MICROPROJETS THIMO CONFORMEMENT AUX DISPOSITIONS DU CADRE DE GESTION ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE (CGES) ET DU CADRE POLITIQUE DE REINSTALLATION (CPR) DU PROJET EJV AU TOGO

AMI N° 003/2021/ANADEB/PRMP-EJV du 15 mars 2021

(STEP MSC18)

1 - Le Gouvernement de la République Togolaise a sollicité et reçu un financement de l’Association Internationale de Développement (IDA) pour mettre en oeuvre le projet d’opportunités d’Emploi pour les jeunes vulnérables (EJV), et a l’intention d’utiliser une partie de ce fonds pour régler des missions de services de Consultants.

2 - a) Les services de consultant (« les Services ») ont pour objectifs de :

- vérifier l’application effective des dispositions du CGES et du CPRP, ainsi que celles de tous les autres documents de sauvegardes élaborés dans le cadre de la mise en oeuvre des activités des microprojets THIMO de la composante 1 du projet,

- d’obtenir le certificat de régularisation environnementale après application des mesures correctives, de capitaliser les acquis et de tirer les leçons et faire des recommandations pour des projets similaires ou futurs.

De façon spécifique, il s’agit de :

- Analyser les cadres politique, juridique, normatif et institutionnel de l’audit ;

- Évaluer la conformité et l’adéquation dans la mise en oeuvre des sous-projets avec les dispositions prévues dans le Cadre de Gestion Environnementale et Sociale (CGES) et le Cadre de Politique de Réinstallation des Populations (CPRP) du projet (niveau d’application des dispositions du CGES et du CPRP) ;

- Evaluer le fonctionnement et l’efficacité du cadre institutionnel et le travail des organes/structures responsables de mise en œuvre des dispositions du CGES et du CPRP ;


- Identifier les pratiques de conformités et les non-conformités environnementales et sociales enregistrées pendant les phases d’exécution des microprojets et d’exploitation des infrastructures réalisées (en rapport avec les politiques opérationnelles de la Banque mondiale ainsi que les dispositions juridiques et réglementaires nationales) ;

- Evaluer l’accessibilité, la fiabilité, la transparence, l’efficacité, etc. du Mécanisme de Gestion des Plaintes mis en place (accessibilité, fiabilité, participation, etc.) dans le cadre des activités du projet ;

- Déterminer les impacts négatifs réels et les risques associés générés par ces non-conformités ;

- Formuler des recommandations pour corriger les non-conformités environnementales et sociales ;

- Elaborer un plan d’action de mise en oeuvre des recommandations de l’audit assorti de coûts, responsables, échéances de mise en oeuvre pendant et après la durée de vie du projet ;

- Présenter les leçons tirées de la mise en oeuvre des sauvegardes environnementale et sociale, faire des recommandations pour capitaliser les acquis et corriger les insuffisances pour des projets similaires et futurs.

b) Les prestations attendues du Consultant consisteront à :

- Visiter un échantillon représentatif des sites de microprojets objets d’audit environnemental et social pour établir les constats. Une couverture d’au moins 20% du nombre total de microprojets est souhaitée ;

- Analyser tous les documents de sauvegardes disponibles sur le projet (CGES, le CPRP, fiches de screening, les PGES et PGR opérationnels, les codes de bonne conduite et le manuel du mécanisme de gestion des plaintes, etc.) ;

- Organiser des visites des sites d’accueil des ouvrages et des entretiens avec les différents acteurs et vérifier la mise en œuvre effective des mesures inscrites dans le CGES, le CPRP et les PGES ;

- Organiser des entretiens institutionnels avec les différents acteurs impliqués dans la mise en œuvre du projet ;

- Évaluer le fonctionnement des organes de mise en œuvre des mesures de sauvegardes ;

- Animer des rencontres avec les responsables des microprojets et toutes les parties prenantes ;

- Réaliser les constats de manière à proposer des mesures correctives relevant du domaine écologique, de génie civil, social, juridique et économique.

- Identifier les conformités et les non-conformités liées à la mise en œuvre des dispositions du CGES et du CPRP ;

- Identifier tous les impacts négatifs réels et risques associés ;

- Identifier tous les impacts positifs ;

- Proposer des mesures correctives et de réparation des impacts négatifs réels et risques associés ;

- Proposer des mesures de maximisation et de bonification pour les impacts positifs ;


- Élaborer un cahier des charges environnementales et sociales spécifique pour chaque microprojet visité ;

- Présenter les leçons tirées de la mise en œuvre des mesures de sauvegardes, faire des recommandations pour capitaliser les acquis et corriger les insuffisances pour des projets similaires et futurs;

- Rédiger le rapport d’audit environnemental et social ;

- Soumettre le rapport provisoire d’audit environnemental et social à validation ;

- Prendre en compte des observations et transmettre le rapport définitif de la mission.

Pour plus de précisions sur les critères propres aux microprojets, il doit procéder à des vérifications au niveau de l’environnement biophysique et de l’environnement humain

3 - La durée prévisionnelle d’exécution de la mission y compris la phase de terrain est de cinquante (50) jours jusqu’à la production du rapport final répartis comme suit :

Préparation : ………………………………………………………………..… 06 jours

- Documentation ;

- Préparation des fiches d’enquête ;

- Présentation de la méthodologie du travail à la coordination nationale du projet

Conduite de la mission sur le terrain : ……………………………….…. 30 jours

Traitement des données et rédaction du rapport provisoire : ……………. 10 jours

Restitution : ……………………………………………………………….. 01 jours

Production du rapport final ……………………………………………… 03 jours

Le démarrage de la mission est prévu pour la fin du mois juillet 2021.

4 - Les qualifications minimum exigées pour la mission :

L'audit sera conduit par un consultant individuel de niveau Bac +5 en environnement, écologie, sociologie, biologie, géographie ou tout autre diplôme équivalent et ayant environ 10 ans d’expériences générales en élaboration de documents de sauvegardes (audit environnemental et social, étude d’impact environnemental et social, CGES, CPRP, PAR) et en mise en œuvre des PAR et PGES.

Le consultant devra réaliser avec des attestations de bonne fin d’exécution à l’appui :

 Au moins cinq (05) missions d’audit environnemental et social au cours des 5 dernières années ;

 Au moins trois (03) missions d’audit environnemental et social ayant un lien avec les travaux d’aménagement ou réhabilitation de pistes ; de retenue d'eau ; de reboisement ; d’exploitation de carrières ; d’agriculture sur terrains communautaires et/ou d’assainissement au cours des 3 dernières années sur les projets/programmes financés par les partenaires au développement ;

 Au moins deux (02) missions d’audit environnemental et social au cours des 3 dernières années sur un projet similaire aux types de THIMO de EJV, financé par la Banque mondiale ou un autre bailleur de fonds ;

4

 Le consultant doit avoir une parfaite connaissance des politiques de sauvegarde de la Banque mondiale notamment les politiques opérationnelles PO 4.01, PO 4.11 et PO 4.12.

5 - La méthode de « Sélection de Consultants Individuels (CI) » telle que décrite dans les Directives de Consultant de la Banque mondiale sera utilisée pour le choix du consultant.

6 - Les consultants intéressés par la mission sont invités à porter leur attention sur le paragraphe 1.9 des Directives de la Banque mondiale : sélection et emploi de consultants par les emprunteurs de la Banque mondiale, édition janvier 2011 révisée en juillet 2014 (« Directives de consultants ») qui décrit les politiques de la Banque mondiale sur les conflits d’intérêt.

7 - Les informations complémentaires relatives à la mission (termes de référence ou tout autre document nécessaire) peuvent être obtenues à l’adresse indiquée ci-dessous aux heures de service suivantes : de lundi à vendredi de 08 h 00 à 12 h 00 et de 15 h 00 à 17 h 00 (heures GMT).

8 - Les Consultants éligibles réunissant les qualifications requises et expériences pertinentes peuvent manifester leur intérêt (à travers un CV détaillé + les références et preuves des missions effectuées (attestations de bonne fin d’exécution, contrats exécutés ou tous autres documents jugés pertinents) pour la réalisation de la mission.

9 - Les manifestations d’intérêt, rédigées en français portant la mention « MANIFESTATION D’INTERET POUR LA MISSION DE REALISATION DE L’AUDIT ENVIRONNEMENTAL ET SOCIAL DE LA MISE EN OEUVRE DES MICROPROJETS THIMO CONFORMEMENT AUX DISPOSITIONS DU CADRE DE GESTION ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE (CGES) ET DU CADRE POLITIQUE DE REINSTALLATION (CPR) DU PROJET EJV AU TOGO », doivent être déposées sous pli fermé en trois (03) exemplaires (1 original + 2 copies) au plus tard le 31 mars 2021 à 17 h 00 (TU) à l’adresse ci-dessous mentionnée :

Lomé : Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB), sis à Agbalépédogan, Lomé, Rue 48 Maison 426, Villa Malou 01 BP 2098 Lomé-Togo, Tél. (0028) 22 25 57 11, Secrétariat, porte 111.

Les Termes de référence du présent avis à manifestation d’intérêt sont disponibles sur le Site web de l’Anadeb : www.anadeb.org.

NB : Seul le consultant retenu sera consulté.

La Personne Responsable des Marchés Publics

Mazalo Atchidalo KATANGA