Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

Affichage des articles dont le libellé est EDUCATION. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est EDUCATION. Afficher tous les articles

19 juin 2022

Guinée : Le président Doumbouya limoge le Préfet lieutenant-Colonel qui a coiffé des candidats en salle d’examen au BAC2


La scène  sort de l’ordinaire et a défraie la chronique sur la toile depuis vendredi 17 juin 2022 en Guinée Conakry. 


Le lieutenant-colonel Ibrahima Douramoudou Keïta, préfet de Siguiri a été filmé en train de tailler dans la tignasse, trop longue à son goût, de deux candidats au baccalauréat dans une salle d’examen pendant que ces derniers se trouvaient devant leurs épreuves. 


Eh bien, vingt-quatre heures plus tard, le préfet a été limogé par le président Mamady Doumbouya.

18 juin 2022

Togo - AED/IFAD : Eurocham et GNEBTP marquent leur adhésion aux programmes de formation en alternance


Le Chef de l’État Faure Essozimna Gnassingbé a lancé en 2018 les Instituts de formation en alternance pour le développement (IFAD), pour promouvoir une formation professionnelle de qualité, l’entrepreneuriat des jeunes et le développement socioéconomique du Togo.


Cette initiative qui fait du partenariat public-privé une réalité dans le système éducatif du pays, ne cesse de susciter l’intérêt des investisseurs et des opérateurs économiques nationaux et étrangers.

Ainsi, l’Agence-Education-Développement (AED) qui pilote les IFAD a signé ce 16 juin 2022, des conventions de partenariat avec la Chambre de commerce européenne au Togo (Eurocham-Togo) et le Groupement national des entreprises de BTP (GNEBTP), membre du Conseil national du patronat (CNP), en présence du ministre Conseiller du Président de la République, Pré Simféitchéou.

Ces nouvelles conventions marquent une étape décisive dans la mise en œuvre des réformes introduites dans les systèmes de formation professionnelle, où l’entreprise devient acteur et bénéficiaire privilégié.

Le modèle mis en place dans les IFAD contribue déjà à la création des conditions d’une véritable refondation du secteur de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.

Il permet également de rendre la formation plus attractive aux jeunes et de donner une réponse plus adaptée aux besoins des entreprises qui peuvent désormais faire face aux enjeux de développement de leurs domaines d’activité.

Au niveau du secteur agricole, la formation en alternance est assurée entre les classes et le terrain, notamment les fermes. L’entreprise reste donc un partenaire privilégié depuis son implication à phase d’identification des besoins et sa participation à la formation des apprenants dans un environnement professionnel.

Quant à l’IFAD-Bâtiment, la formation est assurée en alternance d’une part entre les classes et les ateliers et dans les entreprises d’autre part, en vue de favoriser la professionnalisation de la formation.

En plus de leur implication dans la formation des jeunes, les investisseurs et opérateurs économiques œuvrent aux côtés de l’Agence-Education-Développement (AED) sous d’autres formes d’accompagnement multiformes.

Les responsables de l’AED ont exprimé leurs reconnaissances aux partenaires pour leur accompagnement à la formation de qualité des jeunes dans les différents IFAD.  Ils ont remercié le Président de la République pour cette vision salvatrice au bénéfice de la jeunesse togolaise et du monde professionnel, dans une dynamique de partenariat public-privé.

14 juin 2022

Togo - Formation en alternance : l’AED annonce le recrutement de nouveaux candidats au Bac Pro et CAP dans les IFAD pour l’année académique 2022-2023

 


L’Agence Education-Développement (AED) recrute de nouveaux postulants au Baccalauréat professionnel (Bac Pro) en Bâtiment, Aquaculture et Elevage pour une durée de trois ans pour le compte de l’année académique 2022-2023.


La formation en alternance est également ouverte pour le compte de la même rentrée académique au profit des candidats au Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) dans la filière Bâtiment (Menuiserie Fabricant Installateur et Charpentier Couvreur) pour une durée de deux ans.

Sont concernés par cet appel à candidature, des jeunes togolais motivés, physiquement aptes, âgés de 16 à 29 ans. Ils doivent être titulaires au moins d’un Brevet d’étude du premier cycle (BEPC) pour le Bac Pro ou avoir fait au moins la classe de 4è pour le CAP.

Les inscriptions déjà ouvertes le 8 juin s’étendent jusqu’au 8 juillet 2022. Les dossiers de candidature doivent comporter une lettre de motivation adressée au Directeur général de l’IFAD où s’inscrit le candidat, tout en indiquant le centre d’entretien de motivation le plus proche.

Les aspirants doivent également fournir une copie du certificat de naissance, du relevé de notes du BEPC ou d’un diplôme supérieur au BEPC (pour le Bac Pro) ou des bulletins de notes de la classe de 4è (pour le CAP) et des fiches d’inscription et d’autorisation parentale disponibles dans les Instituts de formation en alternance pour le développement (IFAD) et sur le site de l’AED (www.admissions.aed-ifad.tg ).

Les dossiers de candidature peuvent être déposés dans les IFAD-Bâtiment d’Adidogomé (Lomé), Aquaculture d’Elavagnon (Est-Mono), Elevage de Barkoissi (Oti), au Collège militaire Eyadema Branche technique de Kara ou au CRETFP-Dapaong ou envoyés en un seul fichier PDF bien lisible, portant le nom du candidat, par courriel à l’une des adresses ifadbatiment@aed-ifad.tgifadelavagnon@aed-ifad.tgifadbarkoissi@aed-ifad.tg selon la filière choisie.

Ce processus d’enrôlement se fera en deux phases à savoir la présélection et les entretiens de motivations. La liste des admissibles sera affichée dans les IFAD et disponible sur le site internet de l’AED (www.aed-ifad.tg) au plus tard le 15 juillet 2022, et celle des candidats définitivement retenus à partir du 19 août 2022.

L’IFAD-Aquaculture est à sa troisième promotion et ceux dédiés à l’élevage et au bâtiment accueillent la deuxième vague des apprenants. Il est prévu la création de sept autres nouveaux IFAD dans les secteurs porteurs tels que la logistique, les énergies renouvelables, le numérique et le métier de la mer.

Les Institut de formation en alternance pour le développement (IFAD) sont nés de la volonté du Chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé de promouvoir une formation professionnelle de qualité, l’entrepreneuriat des jeunes et de répondre aux besoins du secteur privé.

13 juin 2022

Togo : Nouveau concours de recrutement d’enseignants, voir ici les conditions

 


Le gouvernement togolais, à travers le ministère de la Fonction publique, du Travail et du Dialogue social, a ouvert un concours de recrutement d’enseignants de mathématiques, physique-chimie et sciences de la vie et de la terre. L’information a été rendue publique par un communiqué interministériel en date du lundi 13 juin 2022.


Les dossiers de candidature sont reçus tous les jours ouvrables dans les directions régionales de l’éducation (DRE) à Lomé, Atakpamé et Kara, du lundi 20 juin au vendredi 22 juillet 2022 à 17h 00. La date des épreuves écrites est fixée au samedi 06 août 2022. Ci-joints les documents fixant les modalités et conditions :






Togo : Le Programme présidentiel d’excellence, l’assurance d’une formation de qualité et d’un emploi décent

 


Depuis 2005, le chef de l’Etat Faure Gnassingbé s’est juré de renforcer le capital humain, peu importe le prix. En dépit des avancées faites au cours des 15 dernières années, ce vœu a été renouvelé en 2020 : « 
Le capital humain est le bien le plus cher de notre pays. Les jeunes et les femmes qui le constituent majoritairement doivent être aidés afin qu’ils puissent répondre aux attentes de l’économie ainsi qu’aux objectifs de développement durable et concerté ».


Ces paroles ont été suivies d’actes efficaces. Le Programme présidentiel d’excellence (PPE) et le Programme d’excellence pour les femmes africaines (PFA) ont été lancés en faveur des jeunes.

Ils offrent une formation plus adéquate et une insertion socioprofessionnelle garantie. A côté de cela, il y a également des bourses d’études à l’étranger qui sont offertes aux apprenants.


Le Programme présidentiel d’excellence aguerrie les jeunes

Il a lancé en 2019. En janvier 2021, 20 jeunes ont obtenu leur diplôme de fin de formation. Ils ont intégré l’administration publique pour une période minimale de 03 ans. Le programme facilite l’acquisition des compétences nécessaires pour l’émergence de la nation. Il renforce les capacités de l’administration en faisant éclore des talents.


Parallèlement à leur Master, les bénéficiaires suivent une formation accélérée en développement de compétences professionnelles, ouverture au monde, développement du leadership, communication, gestion de projet, sensibilisation à la feuille de route gouvernementale 2020-2025. Une deuxième édition a été lancée dans la foulée de la première. Elle est destinée aux étudiants qui ont un Master et dont l’âge ne dépasse pas 28 ou 30 ans.


Le leadership féminin, une affaire du PFA

C’est depuis le mois de mars 2021 que le Programme d’excellence pour les femmes en Afrique (PFA) a été lancé. Il encourage les jeunes filles à travers des offres de formation en leadership féminin, des méthodes du monde de travail et des techniques entrepreneuriales.


Une première phase du programme a déjà bénéficié à 20 filles dont l’âge est compris entre 20 et 28 ans, ayant une Licence ou inscrites en troisième année de Licence dans une université publique. Incontestablement, les deux programmes susmentionnés prouvent leur valeur.

Togo : Les Ifad, la garantie d’une formation adaptée au marché du travail

 


Une chose est de se faire former, une autre est de trouver un emploi digne issu de cette formation. L’adéquation entre "formation" et "besoins du marché du travail" est un enjeu majeur du 21ème siècle. Au Togo, des dizaines de milliers de jeunes arrivent sur le marché chaque année. Bien qu’étant compétents et prêts à travailler, la plupart d’entre eux chôment ou peinent à joindre les deux bouts. Ce constat pénible à amener les dirigeants à multiplier les opportunités d’entrepreneuriat et à créer des Ifad spécialisés.


La création des Instituts de formation en alternance pour le développement (Ifad) trouve siège dans le processus de développement durable enclenché par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé. La vision est de construire au moins 10 Instituts sur le territoire d’ici 2025.


Les domaines concernés sont les énergies renouvelables, l’économie numérique, la mécanique, les métiers logistiques et portuaires, etc. Cela permettra de renforcer les mécanismes d’inclusion socioéconomique et de lutter contre la pauvreté dans toutes les régions du pays.


L’aquaculture a pris son envol à Elavagnon

Un Ifad a été inauguré à Elavagnon en 2019. Il apprend aux jeunes des techniques en aquaculture pour qu’ils puissent créer leurs propres entreprises aquacoles au bout de 03 ans. L’Institut les forme et les apprête à s’intégrer facilement dans la vie professionnelle. Depuis sa mise en service, l’Ifad Aquaculture Elavagnon améliore la production (quantitativement et qualitativement) et comble le déficit en produits halieutiques.


L’élevage enseigné à Barkoissi

Dans la préfecture de l’Oti, un autre Institut est bâti à Barkoissi. Il est dédié à la formation aux métiers de l’élevage de petits ruminants, volailles, porcins, bovins laitiers. Les jeunes titulaires d’un BEPC suivent une formation en production et en transformation laitière locale, grâce à une laiterie installée sur le site.


A part les Instituts d’Elavagnon et de Barkoissi, les pouvoirs publics ont inauguré en avril 2021 un autre Institut de formation en alternance pour le développement (Ifad) destiné aux métiers du bâtiment. Construit sur une superficie de 3 000 m2 à Adidogomé (Lomé), l’Ifad Bâtiment doit délivrer 15 formations spécialisées dans des pôles de métiers comme les gros œuvres, les énergies et fluides, les menuiseries et la métallerie, les finitions et secondes œuvres.

11 juin 2022

BAC 1 au Togo : 57 000 admis, soit plus de 75% de réussite


Un mois après les épreuves de l’examen national de Baccalauréat 1ère Partie (BAC 1 ou Probatoire), les résultats ont été officiellement proclamés cette semaine. En tout, 57 202 candidats ont été déclarés admis sur les 75 427 postulants, d’après les données compilées par le ministère en charge de l’enseignement secondaire.


Selon les premières estimations, il s’agit d’un taux de réussite de 75,83%, pour l’instant en légère baisse par rapport à l’année dernière où il se situait à 76,58%. Dans le détail, les 57 000 admis se répartissent ainsi : 48 170 pour l’enseignement général et 9 032 pour le technique. 


Comme chaque année, une session de rattrapage est prévue pour les candidats absents aux sessions normales pour des raisons avérées. 

Togo : Les Vacances utiles et citoyennes luttent contre le désapprentissage en milieu scolaire



Après l’effort, le réconfort. Ces mots illustrent bien la nécessité d’un temps de repos ou de distraction à la suite d’une longue période de travail. Chaque année, les apprenants togolais profitent des congés et des vacances après la fin des cours et des examens de fin d’année. Seulement, ils ne mettent pas vraiment à profit ces temps de pause. La création des "Vacances utiles et citoyennes" (VUC) a renversé la situation.


Le ministère du Développement à la base, de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes organise depuis 2010 les "Vacances utiles et citoyennes". Elles luttent contre l’absence des activités socioéducatives, capables de former les élèves tout en leur offrant un cadre de divertissement.


Des milliers d’élèves touchés

Les "Vacances utiles et citoyennes" sont des colonies de vacances et des excursions touristiques programmées pour les jeunes âgés de 12 à 29 ans. Elles les fédèrent en leur permettant de joindre le plaisir à l’essentiel. Entre 2010 et 2019, plus de 6 500 jeunes ont été mobilisés, formés, préparés et outillés pour les rentrées prochaines.


Comme le nom l’indique, cette initiative rassembleuse met un accent sur la culture des valeurs civiques et citoyennes, la promotion du vivre-ensemble, la tolérance, la paix et le respect d’autrui. En août 2019, les "Vacances utiles et citoyennes" étaient à leur 10ème édition. Cette année-là, près de 1 500 jeunes dont 924 filles ont été initiés à l’informatique, au macramé, à la sérigraphie, au dessin d'art, à la décoration des chaussures, à l’art culinaire et au cosmétique.


Vive l’excellence en milieu scolaire

A chaque fois, les apprenants retenus pour les "Vacances utiles et citoyennes" sont sélectionnés en amont. Le critère principal est le résultat obtenu par chaque élève au cours de l’année académique. Les meilleurs sont sélectionnés au détriment des paresseux. C’est un moyen de promouvoir l’excellence scolaire et inciter les autres à se mettre au travail.


La survenance de la maladie à coronavirus, avec les restrictions qu’elle a engendrées, a contraint les autorités à suspendre les "Vacances utiles et citoyennes". Elles pourraient les reprendre très prochainement, surtout que la crise sanitaire perd de plus en plus du terrain. "School Assur", le programme d’alimentation scolaire, la gratuité de l’école préscolaire et primaire, la suppression des frais d’inscription aux examens nationaux… eux, n’ont jamais été arrêtés.

08 juin 2022

Togo : Fermeture provisoire de 3 établissements d’enseignement public de Lomé à la rentrée scolaire 2022-2023




Trois établissements d’enseignement public de la capitale seront provisoirement fermés jusqu’à nouvel ordre  à partir de la rentrée scolaire 2022-2023. Il s'agit de : le CEG Nyékonakpoè, le Jardin d’Enfants Public (JEP) et l'École primaire publique (EPP) de Totsi. C’est la décision prise mardi via arrêté par le ministre des enseignements primaire et secondaire, Dodzi Komla Kokoroko. 


Principale raison de ces fermetures, les inondations récurrentes enregistrées à la suite des pluies diluviennes et qui perturbent le déroulement normal des activités pédagogiques et académiques. Une mission, dépêchée par le ministère dans certains établissements, a permis de produire un rapport dans ce sens. 


En attendant, les élèves inscrits dans les établissements concernés par la mesure sont affectés dès la rentrée dans d’autres établissements. Ainsi, pour le CEG NYEKONAKPOE, il s’agit du LYCÉE NYÉKONAKPOÈ, du CEG DES ÉTOILES et du LYCÉE TOKOIN-SOLIDARITÉ.


Quant au JEP de Totsi, il s’agit des JEP BATOMÉ, GAKLI et SOVIEPE.


Enfin, pour l’EPP Tosti, les écoles d’affectation sont EPP BATOME G/A et G/B, EPP AGBALEPEDOGAN G/A et G/B et EPP SOVIEPE G/A, G/B et G/C. 

17 mai 2022

Togo : Le CABINET DTECH GROUP ouvre une Annexe à Dapaong

 


C'est ce Lundi 16 Mai 2022 que DTECH GROUP, Cabinet de management, études et conseils a officiellement ouvert les portes de son annexe à Dapaong dans la région des Savanes.

Longtemps réclamée et attendue, la présence de DTECH GROUP permettra aux populations de la ville de Dapaong et de ses environs: les jeunes, les professionnels ainsi que toute personne désireuse de se faire former d'une façon pratique...), de bénéficier des formations pratiques de DTECH GROUP.


Quatrième de  nombre  à part le  siège principal, l'annexe de Dapaong est la réalisation d'un des objectifs du cabinet DTECH GROUP: Celui de contribuer efficacement aux  côtés des autorités en charge de l'éducation nationale, de la formation et de l'insertion professionnelle en facilitant l'acces à la connaissance et en proposant des formations professionnelles pratiques adaptées aux nouvelles tendances et exigences du Monde de l'emploi.


Située dans le  quartier #Worgou à côté du CEG ville de #Dapaong dans un cadre aéré et propice à la transmission et à l'acquisition du savoir, la désormais plus jeune annexe de DTECH GROUP s'ouvre avec la disponibilité de tous les Services et Modules de formation du Cabinet.

       ________

#Dtech_Group

#SERVICES

#FORMATION 

#STAGE

#INNOVATIONS

#EXTENSION

Togo : L’enseignement supérieur se porte bien

 


L’enseignement supérieur désigne toute formation universitaire reçue après la classe de terminale, dans une université publique ou privée ou une école supérieure. Au Togo, pays dont l’ambition à court, moyen et long terme est d’auréoler l’ensemble du système éducatif, ce type d’enseignement, mais pas que, est promu à suffisance.


Le Togo a deux universités publiques : une à Lomé et l’autre à Kara. Les effectifs des enseignants permanents à Kara sont passés de 89 en 2015 à 238 en 2020, sans compter les médecins, les attachés temporaires d’enseignement et de recherche, le personnel administratif.

En 2018, un projet dénommé "Galilée" a été lancé. Il a permis aux étudiants de disposer d'un ordinateur portable et d’une connexion internet pour un montant remboursable en plusieurs tranches. Galilée a facilité l’intégration des étudiants dans le système LMD.

Formation et emploi

Il existe le Programme présidentiel d’excellence (PPE) qui renforce les capacités de l’administration togolaise avec des talents émergents. Il permet aux étudiants diplômés (Licence, Master) de bénéficier d’une formation innovante. Une fois le programme terminé, ils ont dare-dare un emploi au sein de l'administration pour une période minimale de 03 ans. La deuxième promotion d’étudiants du PPE a été lancée en mai 2022.

Infrastructures

Outre les amphis existants, l’université de Lomé a été dotée d’un nouvel amphithéâtre de 1 500 places. Le bâtiment comporte des salles de cours et de travaux dirigés, des bureaux, un local technique et des sanitaires. En septembre 2020, l’université de Kara a inauguré 03 nouvelles infrastructures (dont une agropole) pour un coût de 900 millions de francs CFA.

A Lomé et Kara, les routes et les bâtiments sont rénovés. Les deux universités bénéficient du Wifi Campus, un projet d’internet haut débit lancé depuis 2018. Il cible plus de 70 000 étudiants, professeurs et personnels administratifs des campus universitaires, ainsi que 2 000 médecins et personnels soignants des centres hospitaliers universitaires du Togo.

Salaire

A la suite du protocole d’accord signé en 2011, le salaire de base, primes et indemnités d’un professeur titulaire qui étaient d’environ 560 500 francs CFA en début de carrière, sont passés à plus de 1 636 000 francs CFA en 2020. Quant aux assistants, il y a eu une augmentation de 141% pour le salaire mensuel de base et 93% pour les primes et indemnités. Tout a évolué.


10 mai 2022

Togo : Dodzi Kokoroko interdit les manifestations dans les établissements scolaires publics et privés


Dans une note en date de ce jour, adressée aux directeurs régionaux de l'éducation, aux inspecteurs et chefs d'établissements scolaires, le ministre des enseignements primaire et secondaire Dodzi Kokoroko annonce l'interdiction des manifestations dans les établissements scolaires publics et privés. 


Objectif, garantir une période des examens de fin d'année sereine pour les élèves, enseignants et autres acteurs de l'éducation. 

"Ces activités pourront reprendre, si nécessaire après les examens", indique la note, à voir ci-dessous.👇👇👇



28 avril 2022

«Les attitudes de défiance à l’autorité, de non-respect des textes et de troubles à l’ordre public sont à proscrire », Faure Gnassingbé sur la crise dans l’éducation

 


Le peuple togolais a célébré mercredi 27 avril 2022 le 62ème anniversaire de son accession à l’indépendance (à la souveraineté internationale). Un défilé militaire a marqué l’évènement. Occasion aussi pour le chef de l’Etat d s’adresser à la Nation.

 

Le président de la République a pris la parole à 20 heures GMT. Son allocution, d’une quinzaine de minutes, est axés sur les sujets cruciaux de l’heure. Dans son intervention, Faure Gnassingbé a touché plusieurs secteurs à savoir la santé, l’inflation, l’agriculture, ou encore l’éducation.

 

Sur ce dernier point, le chef de l’état a fait l’état des lieux des actions menées et en cours pour donner à ce secteur les moyens nécessaires humains et matérielles.

 

« En matière d’éducation, notre ambition repose sur un socle complet de mesures, qui tient compte des forces et faiblesses de notre système éducatif pour identifier des solutions globales et durables. Elles permettent de répondre aux besoins prioritaires du secteur en mettant notamment l’accent sur le recrutement des enseignants et leur formation, ainsi que la construction en cours des infrastructures. J’ai demandé aux ministres concernés de maintenir les discussions avec les partenaires sociaux pour relever les défis qui subsistent », a-t-il dit.

 

Faure Gnassingbé s’est félicité du dialogue en cours entre autorités et syndicats des enseignants.

 

« C’est le lieu de saluer les accords intervenus récemment, qui s’inscrivent dans la dynamique de concertation que nous encourageons », relève-t-il

Il est aussi revenu sur la crise né de la série de grève lancée par le SET et qui, il y a quelques jours, a occasionné le licenciement de 112 enseignants de la fonction publique.

 

« Dans cet esprit, les attitudes de défiance à l’autorité, de non-respect des textes et de troubles à l’ordre public sont à proscrire. Le gouvernement y veillera avec fermeté. J’invite donc tous les acteurs sociaux à utiliser les voies légales, à privilégier le dialogue et à éviter les violences », a-t-il indiqué.

26 avril 2022

Togo : le gouvernement lance le concours de recrutement de 3000 enseignants

 


Le ministre togolais de la fonction publique, du travail et du dialogue social a annoncé mardi l’ouverture d’un concours de recrutement d’enseignants fonctionnaires régionaux. Le concours est ouvert à l’intention des togolais des deux sexes désireux de faire carrière dans l’enseignement. Un total de 3000 enseignants sera recruté.

 

« Les dossiers de candidature sont déposés tous les jours ouvrables dans les Directions Régionales de l’Education à Lomé, Tsévié, Atakpamé, Kpalimé, Sokodé, Kara et Dapaong du lundi 02 mai 2022 au vendredi 03 juin 2022 à 17h 00 », a écrit Gilbert Bawara dans un communiqué.

 

Un total de 3000 enseignants sera recruté à l’issue de ce concours. Le nombre de postes ouverts au concours est de trois répartis comme suit : 510 pour le Préscolaire, 178 pour le Primaire, 361 pour le 1er cycle du secondaire et 349 pour 2ème cycle du secondaire

 

Le ministre précise que les épreuves écrites se dérouleront 18 juin 2022.

 

Modalités du recrutement

Ces conditions et modalités sont contenues dans un arrêté interministériel signé par les ministres Gilbert Bawara en charge de la fonction publique et Dodzi Komla Kokoroko des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat.


Les autres modalités et conditions du concours sont à consulter sur le site du ministère www.fonctionpublique.gouv.tg


Voir ici le détail des modalités du concours

 


18 avril 2022

Togo-Education : le calme avant la tempête ?

 


Au Togo, la rentrée scolaire d’après les congés de Pâques va rimer avec des mouvements de déblayage dans le secteur de l’éducation. Le syndicat des enseignants du Togo (SET) a appelé à une nouvelle grève de trois jours à compter de mardi 19 avril. Pour l’instant, l’on observe un calme qui ne dit pas son nom du côté des autorités. Qu’est-ce que ce silence augure ? On n’est sait pas trop.

 

C’est un nouvel épisode qui s’ouvre demain dans le feuilleton et bras de fer qui oppose les enseignants au gouvernement. L’année scolaire en cours est depuis un moment émaillée de mouvements de grève auxquels les autorités, en occurrence les ministres des enseignements primaire et secondaire et son collègue de la fonction publique, répondent par des sanctions qui sont allées jusqu’à l’exclusion de 143 enseignants de leur corps et leur mise à disposition de l’administration publique.

 

Jusqu’à preuve du contraire, cette fois ci, on n’a pas encore eu de réaction des deux membres du gouvernement qualifiant de nouveau d’illégal le SET et son mot d’ordre de grève. Ont-ils appris la leçon de leurs précédentes déclarations qui, ont été « mal perçue » par l’opinion publique ? Ou s’agit-il d’une simple stratégie d’observation ?

 

La question qui est sur toutes les lèvres aujourd’hui est celle-ci : qu’adviendra-t-il à l’issue des trois jours de grève ? Le gouvernement aura –t-il de nouveau les mains lourdes contre les grévistes ou va-t-il laisser passer la rage ? les heures à venir nous en diront plus.

15 avril 2022

Togo-Education : l’indemnité de fonction des directeurs de préscolaire et primaire désormais harmonisée

 


Par un arrêté interministériel, les ministres de la fonction publique et des enseignements primaire, secondaire et technique décident d’appliquer une
indemnité  mensuelle de fonction harmonisée aux directeurs du préscolaire et d’école primaire publics.

 

Ces indemnités, opérationnelles à compter de ce vendredi 15 avril 2022,  n’étaient pas fixes. Aujourd’hui ne prennent plus en compte le nombre d’adjoints et de classes. Un directeur d’établissement, qu’il ait sous lui plus de monde ou pas, aura 12.000 francs CFA comme indemnité de fonction, soit 144.000 francs par an.

 

« L’indemnité de fonction de directeur du préscolaire et d’école primaire s’applique aux fonctionnaires nommés par arrêtés du ministre de tutelle. L’indemnité mensuelle n’est pas liée au nombre de sections, de classes, d’élèves ou d’enseignants  qu’encadre le directeur bénéficiaire », ainsi disposent les articles 2 et 3 de l’arrêté interministériel.

 

Avant cet arrêté, le montant de l’indemnité de fonction de directeur n’était donc pas fixe. Selon que le directeur encadre une, 2 ou plusieurs classes, elle allait de 7235 francs à 19.281 francs CFA.

 

 

Pour rappel, depuis quelques semaines, des mouvements d’humeur d’enseignants secouent les activités pédagogiques depuis quelques semaines. Depuis quelques jours, les élèves sont en congé. Trois responsables du Syndicat des enseignants du Togo (SET), l’organisation qui appelle les enseignants à faire grève, sont arrêtés et jetés en prison. On apprend ce soir que le SET a lancé un nouveau mot d'ordre de grève de trois jours, de mardi 19 au jeudi 21 avril 2022.

04 avril 2022

Togo / Education-Bras de fer enseignants et gouvernement : les élèves, les grands perdants



Depuis quelques semaines au Togo, c’est l’incertitude qui plane dans le secteur de l’éducation. Malgré la signature d’un mémorandum entre le gouvernement et les centrales syndicales, la crise est loin de s’éloigner. Et pour cause, un regroupement d’enseignant, le SET, réfute l’accord et met sur la table ses revendications. Depuis, une série de grève est en cours à la veille des examens de fin de trimestre.

 

Le syndicat des enseignants du Togo (SET)  s’est engagé depuis un moment dans un bras de fer avec les autorités (celles-ci l’estimant illégal d’ailleurs NDLR). Malgré l’exclusion du corps de 137 enseignants et remis à la disposition de l’administration générale après « une grève non autorisée », le regroupement vient de lancer un nouveau mot d’ordre de  cessation de travail de 4 jours sur tout le territoire à compter de ce lundi 4 avril 2022.

 

La semaine passée, l’on a vu des images montrant les élèves qui circulaient dans d’autres écoles pour faire sortir d’autres élèves au nord du pays. D’autres apprenants réclamaient même le retour de leurs enseignants exclus. La même scène semble se reproduire ce matin dans certains quartiers de Lomé, notamment à Gbényédji selon nos confrères du site Flash info.

 

Face à tous ces mouvements d’humeur qui sont de nature à perturber les cours, surtout pendant ces moments d’examen de fin de trimestre, l’on se demande à quel sort seront voués les élèves, car c’est eux les véritables perdants de ce bras de fer entre enseignants et gouvernement.

La baisse de leur niveau en est une des conséquences. Pas que ça.

Mais qui pour siffler la fin de la récréation dans ce secteur?


On apprend ce matin par nos confrères de 24 heures info que le ministre des enseignements primaire et secondaire  a décidé de la fermeture provisoire de l’établissement du lycée de Gando ( au nord Togo) jusqu'à nouvel ordre.


Cette décision fait Suite à la manifestation des élèves  de cet établissement scolaire jeudi 31 mars dans la ville pour exclusion de leur seul enseignant de philosophie pour avoir suivi une grève illégale. 

30 mars 2022

Togo-Education : 137 enseignants grévistes exclus du corps

 


Le gouvernement togolais passe à l’offensive. Il a la main lourde contre les enseignants grévistes qui ont répondu à l'appel du SET. Les sanctions ont commencé par tomber . 137 d’entre eux sont depuis ce mercredi 30 mars 2022 exclus du cadre des fonctionnaires de l’enseignement.

 

Gilbert Bawara, le ministre de la fonction publique, du travail et du dialogue social, met sa menace à exécution. Il a signé un arrêté portant mesures administratives et excluant du cadre des fonctionnaires de l’enseignement cent trente-sept (137) enseignants. Le ministre indique que cette décision est prise en application des textes en vigueur. Ils sont désormais mis à la disposition de l’administration générale.


Le ministre a rendu publique la décision par un tweet ce mercredi.

 

« Il s’agit, pour l’essentiel, d’agents qui se sont illustrés de façon répétitive dans des agissements contraires aux exigences d’enseignants en s’obstinant à créer et à entretenir dans ce secteur crucial de la vie nationale qu’est l’éducation, des tensions et perturbations », a posté Gilbert Bawara sur son compte Twitter.

 

Pour le ministre de la fonction publique, les enseignants visés ont affiché un mépris aux lois en vigueur. Et ce, malgré les informations du gouvernement quant au défaut d’existence légale et de représentativité du Syndicat des Enseignants du Togo (SET).

 

De même, Gilbert Bawara accuse les enseignants virés de continuer « à faire montre d’une attitude de défiance envers l’autorité de l’Etat ». Il ajoute que les mesures administratives prises sont sans préjudice des autres dispositions applicables en cas de préavis ou de grèves illicites.

 

« Bien naturellement, nous demeurons disponibles et ouverts au dialogue avec tous les acteurs légalement constitués et nous réitérons la ferme volonté du gouvernement à poursuivre les efforts pour réformer et moderniser notre système éducatif », affirme M. Bawara.

 

Le ministre indique par ailleurs que le « gouvernement continuera sans relâche à agir pour répondre progressivement et durablement aux défis de ce secteur et aux préoccupations des acteurs dont les enseignants qui s’y dévouent admirablement ».

27 mars 2022

Togo-Education / Kokoroko Dodzi : "Mes premiers missiles tirés depuis le fleuve Oti feront des dégâts assez lourds"

 


En séjour depuis quelques jours à Gando dans la région des Savanes dans le cadre des activités gouvernementales, le Ministre des Enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat, Prof. Komla Dodzi Kokoroko et ses collègues de la Sécurité et de la Protection civile, Général de Brigade Damehame Yark, de la Communication et des médias, Prof. Akodah Ayéwoadan Akodah, de l’Eau Bolidja TIEM et Bouraïma Kanfitine TCHEDE-ISSA de l’Aménagement du territoire, ont échangé le samedi 26 mars 2022, avec la communauté éducative.

 

Cette rencontre se situe dans la logique  de la politique de proximité et de renforcement des équipements scolaires.

 

le Ministre des Enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat, Prof. Komla Dodzi Kokoroko et ses collègues de la Sécurité et de la Protection civile, Général de Brigade Damehame Yark, de la Communication et des médias, Prof. Akodah Ayéwoadan Akodah, de l’Eau Bolidja TIEM et Bouraïma Kanfitine TCHEDE-ISSA de l’Aménagement du territoire, ont échangé le samedi 26 mars 2022, à Dapaong, dans la région des Savanes, avec la communauté éducative. Une occasion également pour les émissaires du gouvernement, de procéder à une remise d’importants lots de matériels informatiques aux différents établissements scolaires de la région.

 

Selon nos confrères du site Atlantic info, le Ministre Kokoroko est revenu sur les efforts faits par le gouvernement dans le secteur éducatif en faveur des enseignants et des élèves. Le Président de l’Université de Lomé n’a pas passé sous silence, la grève des 24 et 25 mars 2022 à l’initiative du Syndicat des enseignants du Togo (Togo) et celle de 2021 initiée par la FESEN. Si la grève de la FESEN a connu des fortunes diverses entrainant des sanctions du côté des Directeurs d’établissements scolaires et autres enseignants, celle du SET ne sera pas épargnée. D’ailleurs, Prof. Komla Dodzi Kokoroko a dit, depuis la région des savanes, que le fleuve Oti l’a permis avec une météo « assez intéressante », « de préparer » et de « tirer » ses « premiers missiles ».

 

« Mes premiers missiles tirés depuis le fleuve Oti feront des dégâts assez lourds. Je vous dis, il y aura des dégâts assez lourds, parce que ceux qui s’entêtent à troubler le secteur de l’éducation seront purement et simplement exclus de la fonction enseignante et mis à la disposition de la fonction publique. Voilà la décision assez claire et assez ferme qui sera appliquée dans les jours à venir », a déclaré le samedi 26 mars 2022, le Ministre Kokoroko, devant la communauté éducative à Dapaong, pour se prononcer sur la grève du SET, les 24 et 25 mars.

 

Pour lui, le gouvernement ne cèdera pas « aux chantages » et n’a pas « peur » de ceux qui et de celles qui voudraient le « défier ».