Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

Affichage des articles dont le libellé est ENTREPRENEURIAT. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est ENTREPRENEURIAT. Afficher tous les articles

22 septembre 2020

Togo : Des écoles entrepreneuriales pour promouvoir le développement communal

 


Pour promouvoir l’entrepreneuriat dans les communes, notamment dans le secteur agricole, les autorités togolaises ont décidé de créer dans chacune des cent dix-sept(117) communes, une école entrepreneuriale. 

Les 117 écoles entrepreneuriales auront pour mission de former les jeunes agri-preneurs dans les domaines de production, transformation, commercialisation, prestation de services (mécanisation, irrigation) et d’autres activités connexes.

Des actions sont déjà en train d’être menées pour la mise en œuvre de ce projet. Il s’agit de l’identification des infrastructures mobilisables et des sites pour l’implantation des centres de formation, la conception des ressources pédagogiques indispensables à l’incubation et à l’insertion des jeunes agri-preneurs, la sélection et la formation des encadreurs des centres ainsi que des mentors des apprenants aux modalités et processus d’incubation et de mentorat/coaching Yolim.

21 septembre 2020

Employabilité : le Paeij-SP au secours des jeunes Togolais


Le secteur agricole est quelque peu sous valorisé au Togo malgré ses énormes potentialités. Cette sous-valorisation entraîne un niveau de chômage et de pauvreté au-dessus de la moyenne, ce qui nuit aux couches vulnérables comme les jeunes et les femmes, surtout en milieu rural. Ce constat a fait naître le Projet d’appui à l’employabilité et à l’insertion des jeunes dans les secteurs porteurs (Paeij-SP) pour favoriser la promotion de l’entrepreneuriat dans le secteur agricole. Justement, il a complètement révolutionné le secteur.

Le Paeij-SPa été lancé en avril 2016, doté d’une enveloppe de 12,6 milliards de francs CFA. Il adopte une approche novatrice en s’appuyant sur les entreprises établies à fort potentiel et capables de tirer les autres acteurs de la chaîne de valeur vers le haut. Il renforce les liens commerciaux entre les acteurs et assure leur viabilité ; offre des opportunités d’emplois favorables aux jeunes ; crée les conditions d’une croissance économique plus inclusive à travers le renforcement de leur employabilité et la promotion de l’entrepreneuriat dans les secteurs porteurs.

La sous  valorisation de l'agriculture est due en partie au faible niveau de transformation des produits. Tout de même, l’agriculture concentre au moins 70% de la population active et 40% du Produit intérieur brut (PIB).

20 septembre 2020

ANADEB Togo / EJV : 334 jeunes de la Région Maritime ont bénéficié des subventions pour développer leurs AGR

 


334 jeunes de la Région Maritime ont bénéficié d’une subvention totale de plus de 20 millions de francs CFA pour soutenir le démarrage ou l’extension de leurs activités génératrices de revenus (AGR). Cette opération de financement, intervenu en mars dernier s’inscrit dans le cadre de l’exécution du projet d’opportunités d’Emploi pour les jeunes vulnérables (EJV), piloté par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB).

Pour avoir suivi avec succès tout le processus prescrit par le projet EJV, ces 334 jeunes, sur les 482 enrôlés dans le cadre de ce projet, bénéficient chacun de 60.000 francs. Ils constituent les tous premiers des 1200 jeunes de toute la région Maritime à arriver au bout du chemin. Ils sont sélectionnés dans 7  villages parmi les 24 villages de la Région Maritime, et dont les initiatives enregistrent de belles avancées dans l’atteinte des objectifs dudit projet.

Il faut souligner qu’au plan national, ils seront 10.000 jeunes à pouvoir bénéficier de la même subvention sur les 14.000 bénéficiaires du projet, à condition que leur parcours offre toutes les garanties qu’ils ont les qualités humaines et entrepreneuriales pour s’insérer dans la vie professionnelle à travers leurs propres AGR.

Le projet EJV vise à offrir des opportunités de génération de revenus à 14.000 jeunes pauvres et vulnérables âgés de 18 à 35 ans des deux sexes au Togo. Ces jeunes sont identifiés dans 200 villages des 150 cantons les plus pauvres du pays sur la base d’un appel à candidatures.

10 septembre 2020

INNOV’UP s’est illustré au seizième forum AGOA tenu du 08 au 10 Août 2017 à Lomé


INNOV’UP a participé au seizième forum AGOA du 08 au 10 Août 2017 à Lomé au Togo.

Le forum AGOA (African Growth Opportunity Act) est une loi sur la croissance et les possibilités économiques. Ce forum qui réunira une trentaine de pays sub-sahariens  est une opportunité pour les pays africains de pouvoir exporter vers les Etats –Unis d’Amérique.

Le centre INNOV’UP, fort de la vingtaine d’entreprises incubées à son actif  à l’époque, et qui évoluent dans différents secteurs dont l’artisanat et  l’agroalimentaire était aussi présent pour faire la promotion de ces jeunes structure dont les différents produits ne cessent de susciter l’admiration des cibles visées.

Notons que le marché américain compte près de 300 millions de consommateurs. Avec un nombre si élevé de consommateur, la loi AGOA  est une porte ouverte aux Start-ups que ce soit dans l’agrobusiness ou dans l’artisanat offrant la possibilité de conquérir ce marché et par ricochet de se positionner sur la voie de la croissance.

09 septembre 2020

Togo : Innov’up au service de l’autonomisation des femmes.


Incubateur dédié au leadership des femmes togolaises,  le premier rôle d’innov’up est de donner un coup de pouce aux femmes entrepreneurs, les aidant à se donner du travail et à en créer  pour d’autres, afin d’assumer leur autonomisation.

A   l’état actuel des choses, l’entreprenariat est devenue la solution idoine pour combattre la pauvreté et éviter l’inactivité des citoyens. Des structures comme le FNFI, le Faiej, le Paeij-SP, l’Anadeb, le Pasa, etc. sont en action pour aider les femmes à se mettre à leur propre compte et à jouer leur partition dans le développement national. Tout de même, leur implication peut être davantage boostée. Innov’up est l’un des moyens mis en place, depuis avril 2016, pour arriver à cette fin.

 Innov’up intervient dans l’incubation, la formation, l’ingénierie financière, le montage de projets, le réseautage et le conseil PME/PMI. A travers son programme « Innov’up Coach », le centre met des entrepreneurs chevronnés et réussis en face des jeunes aspirants dans le but de créer un déclic chez ces derniers. L’activité consiste à leur faire découvrir les différentes facettes de l’entrepreneuriat, ses enjeux et de susciter en eux l’envie d’entreprendre ; de leur inculquer les valeurs de la réussite entrepreneuriale.

08 septembre 2020

Nicelia, une nouvelle plateforme digitale pratique et simple pour acheter, vendre et se faire livrer en moins de 24 heures


Depuis votre salon, bureau et partout ailleurs, Plus de souci à se faire pour vous procurer ou vendre des produits électroménagers, électroniques… vous avez qu'à porter votre choix sur la solution en ligne. Nicelia, Il s’agit d’une nouvelle plateforme d’e-commerce avec beaucoup d’innovations. Elle vient d’être lancée officiellement ce mardi 08 septembre 2020 à Lomé.

" NICELIA avant tout c'est une société régulièrement inscrite au près des autorités. NICELIA est spécialisé dans la vente des produits électroménagers, les électroniques. Nous faisons la représentation commerciale également. Ça suppose que nous représentons d'autres structures à l'étranger qui sont dans la commercialisation et qui veulent s'installer au Togo. Nous sommes beaucoup plus en ligne. C'est l'élément le plus important. Il ne s'agit pas d'une vente classique comme ça se fait habituellement. Nous savons que de jours en jours nous tendons vers la technologie", a expliqué le Promoteur Yannick Davon.

Comment accéder à Nicelia ?

Pour passer la commande, il suffit juste de se connecter au site via nicelia.com ou d’installer l’application disponible dans Playstore et Appstore (https://rebrand.ly/app-nicelia).  « Allez directement à la ‘boutique’, cliquez sur l’objet à acheter, une page et vous avez l’ensemble des options. Mettez votre nom et l’adresse de la livraison. En moins d’une minute vous avez la possibilité de passer votre commande et vous faire livrez en moins de 24 heures », a expliqué le responsable de la plateforme.


Les 3 avantages de plateforme « Nicelia »

Nicelia, c’est trois choses en un. « Vous avez la possibilité d’acheter les produits sur nicelia.com, vous avez la possibilité en tant que fournisseur de vous inscrire et de vendre vos propre produits », a fait comprendre Yannick Davon, le promoteur. A part cela, poursuit-il, quelqu’un qui s’inscrit en devenant E-Partenaire Nicelia et partage les  publications de la plateforme et  les gens s’y intéressent peut bénéficier des commissions  après-vente.

L’application Nicelia vous offre également la possibilité de faire votre choix parmi des centaines de marques et des millions de produits. Cette plateforme digitale vous permet de gagner du temps notamment en validant votre commande sur une seule page, et se faire livrer son produit en moins de 24h.

Télécharger Nicelia

06 septembre 2020

Togo / Crédit jeune entrepreneur : Qu'est-ce que c'est?


Le nom est assez évocateur. Le Crédit jeune entrepreneur a été lancé en octobre 2013, fruit d’une collaboration entre le Faiej et 05 institutions de microfinance réparties sur le territoire. 

Le CJE offre un accompagnement financier aux jeunes dans l’établissement et le démarrage de leurs projets d’entreprise. C’est une main qui leur est tendue face aux difficultés de financements classiques qui exigent des garanties réelles et un apport élevé en fonds propres.

Il s’agit d’un système de prêt qui permet de financer à hauteur de 95% le coût total du projet avec un plafond limité à 2.500.000 francs CFA. Dans le cas d’une association de promoteurs, le plafond est fixé à 6.000.000. Le taux applicable est de 4,5% avec un différé maximum de six (06) mois et ce, selon la nature de l’activité, sur une durée maximale de trente-six (36) mois. 

Précisément, le jeune promoteur ne rembourse que les intérêts du différé, ceci pour lui éviter une lourde charge financière. Par ailleurs, une épargne d’un taux de 1,5% du montant total des investissements est réservée sur le compte du bénéficiaire pour renforcer ses capacités.

30 août 2020

Togo / Crédit jeune entrepreneur :Voir ici les modalités d’accès


Tout comme les garanties de financement, le Crédit jeune entrepreneur (CJE) est l’un des services mis à la disposition des jeunes entrepreneurs togolais par le gouvernement à travers le Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (Faiej). Quels sont les critères exigés pour en être bénéficiaires.

En ce qui concerne les modalités, il faut avoir bénéficié avec succès de la formation initiale du Faiej ou toute autre formation en techniques de création et gestion d’entreprise ; avoir un plan d’affaires bancable ; soumettre une demande de financement ; remplir une déclaration sur honneur ; fournir une caution morale ; avoir une garantie sociale ; accepter que le Faiej assure le suivi des activités jusqu’au remboursement intégral du crédit ; accepter les conditions du fonds en matière de recouvrement.

Tout jeune âgé de 18 à 35 ans, porteur de plan d’affaires certifié Faiej peut bénéficier du Crédit jeune entrepreneur (CJE).

Le crédit couvre tous les secteurs d’activités, principalement le secteur agricole, la transformation agro-alimentaire, la production céréalière, l’artisanat, les technologies de l’information, de la communication et des énergies renouvelables.

Togo : Le PNUD très engagé dans le leadership des femmes aux côtés du centre Innov’up


Innov’up, est un incubateur dédié au leadership des femmes togolaises. Sa principale mission est d’aider l’entrepreneure à bâtir son entreprise et à l’agrandir. Grâce au soutien sans faille du Programme des nations unies pour le développement (PNUD), le centre a réalisé d’énormes avancées.

De 2016 à 2018, grâce à l’appui du PNUD, le centre entrepreneurial a incubé 50 entreprises portées par des femmes, accompagné 900 femmes à travers le programme de mentorat. Dans ce cadre, 39 femmes leaders expérimentées ont été mobilisées pour accompagner les jeunes en quête de développement personnel. Les sensibilisations ont touché 400 jeunes filles sur la culture entrepreneuriale et 300 volontaires nationaux en entrepreneuriat.

L’inscription au centre est ouverte aux femmes qui souhaitent entreprendre ou qui sont déjà entrepreneures du secteur formel ou informel. Innov’up n’accorde pas de crédit financier mais accompagne les entrepreneures à en trouver. Grâce à ce centre, des entrepreneures togolaises sont valorisées à l’étranger. Une parmi elles a été choisie pour le Young African Leaders Initiative (Yali) à Dakar en 2016 ; une seconde a été retenue pour celui de 2017 à New York.

25 août 2020

Togo : De 2016 à 2018, Innov’Up a incubé 50 entreprises portées par des femmes


Les Togolaises qui exercent dans le secteur informel n’arrivent pas à faire évoluer leurs microentreprises vers le statut de Petites et moyennes entreprises (PME) parce qu’elles rencontrent des obstacles dans leur parcours entrepreneurial et leur développement personnel. Entre 2009 et 2012 par exemple, seulement 25% des entreprises créées au Togo l’ont été par des femmes. Ces différentes disparités tirent la sonnette d’alarme des acteurs engagés pour l’épanouissement de la gente féminine.

Initiative de la Fédération des femmes entrepreneures et femmes d'affaires (Fefa) du Togo, soutenue par le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) et l'Agence nationale pour l'emploi (ANPE), Innov’up est une plateforme à multiservice, destinée à booster les affaires. Il s’agit du premier incubateur d’entreprises des femmes du Togo.

Sa principale mission est d’aider l’entrepreneure à bâtir son entreprise et à l’agrandir. Innov’up intervient dans l’incubation, la formation, l’ingénierie financière, le montage de projets, le réseautage et le conseil PME/PMI. A travers son programme « Innov’up Coach », le centre met des entrepreneurs chevronnés et réussis en face des jeunes aspirants dans le but de créer un déclic chez ces derniers. L’activité consiste à leur faire découvrir les différentes facettes de l’entrepreneuriat, ses enjeux et de susciter en eux l’envie d’entreprendre ; de leur inculquer les valeurs de la réussite entrepreneuriale.

De 2016 à 2018, grâce à l’appui du Pnud, le centre entrepreneurial a incubé 50 entreprises portées par des femmes, accompagné 900 femmes à travers le programme de mentorat. Dans ce cadre, 39 femmes leaders expérimentées ont été mobilisées pour accompagner les jeunes en quête de développement personnel. Les sensibilisations ont touché 400 jeunes filles sur la culture entrepreneuriale et 300 volontaires nationaux en entrepreneuriat.

L’inscription au centre est ouverte aux femmes qui souhaitent entreprendre ou qui sont déjà entrepreneures du secteur formel ou informel.

24 août 2020

Le Crédit jeune entrepreneur, une bouée de sauvetage pour les jeunes primo-entrepreneurs togolais


Le souci de financement des entrepreneurs togolais (les jeunes en l’occurrence) n’a jamais quitté les pouvoirs publics. Ces derniers usent de tous les moyens pour lutter contre le chômage et permettre à chaque Togolais de jouer sa partition dans le développement national. Pour faciliter l’accès aux sources de financement aux jeunes togolais, le Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (Faiej) a été lancé en octobre 2012, géré par le ministère du Développement à la base, de l’Artisanat et de la Jeunesse. Il met à la disposition des jeunes entrepreneurs des services non financiers (formation, renforcement de capacités, suivi-évaluation) et financiers comme les garanties de financement et le Crédit jeune entrepreneur (CJE). En quoi consiste ce dernier ?

Le nom est assez évocateur. Le Crédit jeune entrepreneur a été lancé en octobre 2013, fruit d’une collaboration entre le Faiej et 05 institutions de microfinance réparties sur le territoire. Le CJE offre un accompagnement financier aux jeunes dans l’établissement et le démarrage de leurs projets d’entreprise. C’est une main qui leur est tendue face aux difficultés de financements classiques qui exigent des garanties réelles et un apport élevé en fonds propres.

Il s’agit d’un système de prêt qui permet de financer à hauteur de 95% le coût total du projet avec un plafond limité à 2.500.000 francs CFA. Dans le cas d’une association de promoteurs, le plafond est fixé à 6.000.000. Le taux applicable est de 4,5% avec un différé maximum de six (06) mois et ce, selon la nature de l’activité, sur une durée maximale de trente-six (36) mois. Précisément, le jeune promoteur ne rembourse que les intérêts du différé, ceci pour lui éviter une lourde charge financière. Par ailleurs, une épargne d’un taux de 1,5% du montant total des investissements est réservée sur le compte du bénéficiaire pour renforcer ses capacités.

En ce qui concerne les modalités, il faut avoir bénéficié avec succès de la formation initiale du Faiej ou toute autre formation en techniques de création et gestion d’entreprise ; avoir un plan d’affaires bancable ; soumettre une demande de financement ; remplir une déclaration sur honneur ; fournir une caution morale ; avoir une garantie sociale ; accepter que le Faiej assure le suivi des activités jusqu’au remboursement intégral du crédit ; accepter les conditions du fonds en matière de recouvrement. Tout jeune âgé de 18 à 35 ans, porteur de plan d’affaires certifié Faiej peut bénéficier du Crédit jeune entrepreneur (CJE).

Le crédit couvre tous les secteurs d’activités, principalement le secteur agricole, la transformation agro-alimentaire, la production céréalière, l’artisanat, les technologies de l’information, de la communication et des énergies renouvelables.

20 août 2020

Innov’up, un véritable incubateur dédié au leadership des femmes togolaises


Le paysage socioéconomique togolais est caractérisé par un sempiternel problème d’emploi. A l’état actuel des choses, l’entreprenariat est devenue la solution idoine pour combattre la pauvreté et éviter l’inactivité des citoyens. Des structures comme le FNFI, le Faiej, le Paeij-SP, l’Anadeb, le Pasa, etc. sont en action pour aider les femmes à se mettre à leur propre compte et à jouer leur partition dans le développement national. Tout de même, leur implication peut être davantage boostée. Innov’up est l’un des moyens mis en place, depuis avril 2016, pour arriver à cette fin.

Les Togolaises qui exercent dans le secteur informel n’arrivent pas à faire évoluer leurs micro-entreprises vers le statut de Petites et moyennes entreprises (PME) parce qu’elles rencontrent des obstacles dans leur parcours entrepreneurial et leur développement personnel. Entre 2009 et 2012 par exemple, seulement 25% des entreprises créées au Togo l’ont été par des femmes. Ces différentes disparités tirent la sonnette d’alarme des acteurs engagés pour l’épanouissement de la gent féminine.

Initiative de la Fédération des femmes entrepreneures et femmes d'affaires (Fefa) du Togo, soutenue par le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) et l'Agence nationale pour l'emploi (ANPE), Innov’up est une plateforme à multi-service, destinée à booster les affaires. Il s’agit du premier incubateur d’entreprises des femmes du Togo.

Sa principale mission est d’aider l’entrepreneure à bâtir son entreprise et à l’agrandir. Innov’up intervient dans l’incubation, la formation, l’ingénierie financière, le montage de projets, le réseautage et le conseil PME/PMI. A travers son programme « Innov’up Coach », le centre met des entrepreneurs chevronnés et réussis en face des jeunes aspirants dans le but de créer un déclic chez ces derniers. L’activité consiste à leur faire découvrir les différentes facettes de l’entrepreneuriat, ses enjeux et de susciter en eux l’envie d’entreprendre ; de leur inculquer les valeurs de la réussite entrepreneuriale.

De 2016 à 2018, grâce à l’appui du Pnud, le centre entrepreneurial a incubé 50 entreprises portées par des femmes, accompagné 900 femmes à travers le programme de mentorat. Dans ce cadre, 39 femmes leaders expérimentées ont été mobilisées pour accompagner les jeunes en quête de développement personnel. Les sensibilisations ont touché 400 jeunes filles sur la culture entrepreneuriale et 300 volontaires nationaux en entrepreneuriat.

L’inscription au centre est ouverte aux femmes qui souhaitent entreprendre ou qui sont déjà entrepreneures du secteur formel ou informel. Innov’up n’accorde pas de crédit financier mais accompagne les entrepreneures à en trouver. Grâce à ce centre, des entrepreneures togolaises sont valorisées à l’étranger. Une parmi elles a été choisie pour le Young African Leaders Initiative (Yali) à Dakar en 2016 ; une seconde a été retenue pour celui de 2017 à New York.