Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

Affichage des articles dont le libellé est MA COMMUNE. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est MA COMMUNE. Afficher tous les articles

17 octobre 2019

Togo : Le maire WONYRA Kossivi Paul a officiellement reçu les clés de la ville de Danyi 1

Le nouveau maire de la commune de Danyi 1 WONYRA Kossivi Paul, a officiellement pris fonction pour un mandat de 6 ans. Cela est intervenu ce mardi 15 octobre 2019 à l'issue d'une cérémonie de passation de service entre l'élu local accompagnés de ses collaborateurs et la désormais ex délégation spéciale dans les locaux de la préfecture de Danyi.

Les premiers mots du nouveau maire sont allés à l'endroit de Dieu qui a permis que le processus de la décentralisation enclenché depuis un moment devienne réalité au Togo. Ensuite il a eu a adresser ses remerciements à son prédécesseur, au gouvernement, et aux chefs traditionnels.

Il a saisi l'occasion pour faire un clin d’œil aux fils et filles de Danyi 1 avant de planter le décors sur la façon dont il compte faire usage de son mandat à lui confié par la population de Danyi.

" Si nous sommes ici à ce poste, c'est parce que vous l'avez voulu très chère population. Nous somme donc l'incarnation de cette volonté populaire manifestée dans vos choix respectifs, c'est justement par ce mécanisme que nous pouvons juger la maturité démocratique de nos populations... A travers cette réalité, nous percevons clairement le message que vous avez voulu nous envoyer. Unissez-vous pour bâtir notre communauté ", a déclaré WONYRA Kossivi Paul.

" (...) J'aborde ma nouvelle fonction avec sérénité en mesurant bien la responsabilité qui est désormais la mienne, je sais donc compter sur chacun d'entre vous pour la réussite de notre mission commune. Nul doute que le pluralisme, la confrontation et les débats d'idées, l'expression des convictions divergentes animeront certainement nos sessions. J'en appelle donc au sens du devoir et du travail bien fait pour chacun d'entre nous ", a-t-il ajouté en exhortant ses collaborateurs à l'esprit de collaboration, de tolérance et d'abnégation pour l’intérêt supérieur de Danyi 1.



 

12 octobre 2019

Togo : Passations de services entres les présidents de délégations spéciales et les maires du 14 au 16 octobre 2019.

La prise de fonctions des nouveaux élus locaux avance avec précision. On connait désormais le planning des passations de services entre les présidents de délégations spéciales et les maires. La Région des Savanes ouvre le bal le lundi 14 octobre et le Grad Lomé le refermera le 16 octobre 2019.  Voir ici le chronogramme intégral.

11 octobre 2019

Togo : Les nouveaux secrétaires généraux des mairies outillés sur leurs futures missions

" Les communes pourront être fonctionnelles avant la fin de ce mois d'octobre ", annonce faite en substance ce vendredi 11 octobre 2019   par le ministre de l'administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales Payadowa Boukpessi en marge d'un atelier de formation des nouveaux secrétaires généraux des mairies sur le processus de la décentralisation à Lomé.

Chevilles ouvrière dans l'administration d'une mairie, le secrétaire général est appelé à apporter du dynamisme efficient et de l’efficacité  au service des populations. La décentralisation est un processus de renforcement de l’efficacité, de l'efficience et de la compétence dans la planification, le suivi et la prestations des services publics. Les acteurs qui les animent sont des acteurs clés dans la concrétisation des ODD au niveau local. C'est le cas du secrétaire général de la mairie. 

C'est pour mener à bien leur responsabilité que cet atelier de renforcement de capacité à leur égard a été organisé par le ministère de l'administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, en collaboration avec la représentation du Programme des nations unies pour le développement (PNUD) et la délégation de l'Union Européenne au Togo. Ils sont essentiellement outillés sur le processus de la décentralisation, la pratique de la fonction du secrétaire général de mairie, délivrance des actes d'état civil et de la tutelle.

S'adressant à ces nouveaux secrétaires généraux des mairies, le ministre de l'administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales a relever les taches auxquelles ils sont appeler à assumer dans les prochains jours, avant de souligner que cette mission demande des compétences.

" Collaborateurs du maire, des adjoints au maire et des conseillers municipaux, le secrétaire général de la mairie détient des compétences élargies lui permettant d'encadrer et de suivre la gestion administrative et budgétaire de la commune, de conduire des projets en développement des ressources humaines, et assure la coordination de l'ensemble des services, prépare la mise en œuvre des décisions du conseil municipal conformément à l'article 160 de la la loi n° 2019-006 du 26 juin 2019 portant modification de la loi n° 2007-011 du  13 mars 2007 relative à la décentralisation et aux libertés locales, modifiée par la loi n° 2018-003 du 31 janvier 2018, la capitale Lomé requiert un statut spécial ... . La présente formation vise donc à donner aux nouveaux secrétaires généraux des mairies les compétences et aptitudes nécessaires pour la réalisation de la lourde mission qui est la leur... ", a expliqué Payadowa Boukpessi.

De son côté,  le Représentant résident du PNUD au Togo est revenu sur l'apport de son organisation aux cotés du gouvernement togolais pour accompagner le processus de la décentralisation qui rentre dans sa phase opérationnelle. Ce qui, selon lui, nécessite une ressources humaine aguerrie.

" Comment les mairies peuvent-elles être efficaces et à même de répondre aux besoins des citoyens et citoyennes si elles ne disposent pas de ressources humaines, financières  et matérielles adéquates? Comment les nouveaux maires et leurs collaborateurs notamment les secrétaires généraux peuvent-ils être opérationnels si à l'entame de leurs missions ils n'ont pas une excellente maitrise des règles et procédures régissant leurs fonctions? ", s'est interrogé Mr Aliou Mamadou Dia.

Jacques LEMOU

Togo : Voir ici la liste complète des maires et adjoints

Le ministre de l’administration territoriale, Payadowa Boukpessi vient de publier dans le journal officiel la liste complète des élus (maires et adjoints) qui vont diriger très prochainement les 117 communes du Togo. Voir ici la liste complète.



Communes         Maires    Adjoints aux Maires
1 Cinkassé 1 NAGNANGO Koundjo TENE Zinogo
2 Cinkassé 2 DEBIRE L. Kandjime

NAKORDJA Tchabliname
3 Tône 1 YAMPOADEB Gountante 1-JALOMBI Sayabè
2-SAMBANE Djila Yalbondja
4 Tône 2 MOMARE Sibitidja GOBINE Nimome
5 Tône 3 DOUTI Nanmoupa KOLANI Lamboni Issifou
6 Tône 4 BLIMPO Bantinia 1-KOLANI Dapélimpo
2-YENTOUGLE Goumbébani
7 Kpendjal 1 SAMBIANI Arzoume KOMBATE Dolilenga
8 Kpendjal 2 DIDJENGOU Tondja YACOUBOU Idrissou Adissetou
9 Kpendjal Ouest1 BOUKARI Moali LAMBOULIGA Gnoiti
10 Kpendjal Ouest2 MINTOIBA komlan 1-SINHANI Yatouti
2-BIGOU Youmanlé
11 Oti 1 BABOUDOU Seidou SINOUI Nazoumana
12 Oti 2 LADANI Yentroulengue 1-YAO Yaokan
2-KOMBATE Nadédjoa
13 Oti Sud 1 LAMBONI Kwami 1-TATCHANI Dambole
2-NAMORO Saliou
14 Oti Sud 2 BIKOUBIA Charles Yindjido KOULALO Tièba Djigbodi

15 Tandjouare 1 LARE Monoka 1-BADJARE Leyabe
2-KOMBATE Boudka
16 Tandjouare 2 SALISSA Kounsoumba 1-LELONGUE Miyème
2-NAGAMBIGOU Palamake
17 Kéran 1 KPEMOU Kounama N’FA Arekalo
18 Kéran 2 DATIBE Adji MENABE Agnana
19 Kéran 3 N’DAH Ntcha Lapoili N’BATCHAKA Tikpambiti
20 Bassar 1 GBATI Djani Lentame Kokou KONDI Malame
21 Bassar 2 ADESSONKAIN Ade­dokou BOURI Takobtché
22 Bassar 3 TCHAPO Kondi NAGNOU M. Nignagnou
23 Bassar 4 HOZO Toï MEATCHI Baouwa
24 Dankpen 1 BEGUEM Nakodja 1-IBRIGA Soradji-Dine
2-MANEH Nilimo
25 Dankpen 2 TITTORA Nare Tanma KAMPO N. B. Nicolas
26 Dankpen 3 KOULOU N’Yobol 1-KASSAM N’Krébitché
2-TATERE Makimoré
27 Kozah 1 PIDABI Pawoubadi 1-TATA Padabo Kélèm
2-KPEKPASSE Somahalo
28 Kozah 2 KABIYA Kossiwa E. PLINGA Awadé
29 Kozah 3 PISSIYOU Sami Esso­kudjowu BIKILITEME Talpousouma
30 Kozah 4 ADOM Simféilé PESSE Koffi
31 Binah 1 BAMAZE Tchao Madja­tom BADJILI Badjam Aléky
32 Binah 2 TATANGUE Ali DABOUDA E. Essowè
33 Doufelgou 1 KPANKPALGO Bassawélé WAGUENA Manguissé Balakom
34 Doufelgou 2 KOUBONOU Touni TCHEPAN Tekentou
35 Doufelgou 3 YASSIM Abla KOUBATINE Bataka
36 Assoli 1 ABOU-BAKARI Nou­houm Salissou HASSEMOU Aboubakar
37 Assoli 2 KPELAFIYA N’na OURO-TAGBA Adjio
38 Assoli 3 ALASSANI Daouda ALI Arouna
39 Tchaoudjo 1 OURO-GBELE Tchanilé 1-KORODOWOU AHINI Mankana
2-OURO-BANG’NA Bouwéï
3-TCHEDRE Soulemane
40 Tchaoudjo 2 KILIOU Kokolou OURO Salissou
41 Tchaoudjo 3 TCHEDRE Agoro. Sansani EBRAM Tchabodi
42 Tchaoudjo 4 TCHAGNAO Kpégouni BOUKARI Bassirou
43 Sotouboua 1 GNANGUISSA Plibam 1-DANDAKOU Kaoegoulou
2-Magou­hany
44 Sotouboua 2 AGBADA Padamilim 1-BETEMA Bang’na
2-POUNPOUNI Koumai Tchadarou
45 Sotouboua 3 LONMOU Komlanvi KPEZOU Soulou Essomanam
46 Mô 1 KLOUN Bayé ASSINDA Akoumagnina
47 Mô 2 GMAMPOUM Séidou KALAYA Badibalaki
48 Tchama 1 KATAFARA Ousmanou 1-AFFO-WALOH Bansabi
2-OUMOROU Latifou
49 Tchamba 2 AMOGOU Atiode Sita KELIBA AFFO See-broukou
50 Tchamba 3 SABOUTOU Akahou Tikpa OLOU-ADARA Ayéfoumi
51 Blitta 1 DAZIMWAI Yao Bassam­badi 1-BADANAEGOUGNOM Aminou
2-FEOU Bilakimwé
52 Blitta 2 MALOU Kodjo AMEGNAGLO Ablavi
53 Blitta 3 KOTOKOLI Koami DOUMEGAN Kossi Gagnon
54 Anié 1 ATARA Tfaraba Los-Masingo 1-AYENA Kwami
2-OGOUMEDI Kokouvi
55 Anié 2 OGOUHOUNDE Kokou 1-GOSSOU Kokou
2-AKPO Egou Komlan
56 Est-Mono 1 KATELEWENA Tossima MEDEZI Tagba-Damsou
57 Est-Mono 2 TAMBO Assitchou Kokou 1-AYENA Ayinin
2-ADOUKONOU Ekouya
58 Est-Mono 3 KODJO-BAKPE Massan Dzifa AGBOTO Yaovi Agbodro
59 Moyen-Mono 1 AWITY Djidjole Mensah Pierre ASSOE Yawosè
60 Moyen-Mono 2 FANTODJI Mawouna TOMETSI Gnowou
61 Agou 1 BOLOUVI Patrick Kodjovi Sénam 1-YOVO Yao Dagbe
2-ADZALO Koffi Wowonyo
62 Agou 2 SAKPA Koofi Sessime ODRO Yawo Apevoh
63 Danyi 1 WONYRA Kossivi AVITY Elom
64 Danyi 2 SEMEDO Komla Bawa GOKA Yawa Essenam
65 Akébou 1 SODAGNI Yawo DZIDZOKOU Kouassi-Kouma
66 Akébou 2 OWOUSSOU Koffi Bedou EDJEOU Awoki
67 Kpélé 1 BATCHEY Komla Apedoh NOUNYAVA Kokou Agbonouti
68 Kpélé 2 DOTSOU Komlan Xolali GBADZIGO M’Bow
69 Kloto 1 DOGBATSE Yawo Winny 1-KWADZO-AKPOTSUI Prosper
2-LEKEY Yaovi Koumassi
3-AGANO Kodjo Emmanuel
70 Kloto 2 ABOTSI-DZEGBLA Mensah EHO Kodzo Mawuena
71 Kloto 3 AMUAKU Kossi Mawuli AGBETI Kodjo Akoro B.
72 Ogou 1 KOUIGAN Yawa Ahofa 1-AKPAKIDeladem. Ogouwa
2-TOYO Yao
73 Ogou 2 AGOUNKEY Noumonvi FOMBO Komi Séna
74 Ogou 3 THADDEE Kossivi Dedete AMAI Kokou Essognamiè
75 Ogou 4 GUEGUE Noumonvi DAGOUDI Labi Yao
76 Amou 1 WOLEDJI Kossi TETOU Kodjo
77 Amou 2 GNASSINGBE Meyebine-esso Kwame TCHALLA Kossi Mawuli
78 Amou 3 ESSIOMLE Yao Obibiaboe KANOU Akossi
79 Wawa 1 ASSAMOAH Yao Ogah 1-TCHAMDJA Bawubadi Malaki
2-ATSOU Adjovi Nyamé
80 Wawa 2 BOSSIADE Koudjo OBIM Ama Kafui
81 Wawa 3 WLETOU Yao Kounalè AKOSSIFIA Djifa
82 Haho 1 SEFENU Yawovi 1-TETE Agbenohevi Kossi
2-KOUMADI Komi Kadedji K.
83 Haho 2 AYIDOTE Sossou 1-ATTIOGBE Ayawovi
2-AHOUEDANOU Kokou
84 Haho 3 ADAÏSSO Kossi 1-KOUDO Koudjo Doamékpo
2-DANHUI Kokoutsè Joseph
85 Haho 4 BADOMBENA Wanta Ranougo AMOUSSOU Kodzo Edem
86 Avé 1 AZIABU Kodjo Alexandre 1-DOMON Komi Holali
2-AWUNYO Akossiwa
87 Avé 2 AYAWLI Kwaku GALLEY Komla Nyedji
88 Bas-Mono 1 DJOGBESSI Anani 1-ANANSI Kokouvi
2-DODO Koffi
89 Bas-Mono 2 EKLOU Atsou GADEZOUHOIN Kodjovi
90 Yoto 1 AMEGNONAN Kossi 1-AMOUZOU Messan Amewonou
2-AZIANFON Ayaovi
91 Yoto 2 ADJRA Yawavi AZIABA Komi
92 Yoto 3 DEGBE Kokou 1-ATIKLE Ama
2-SENOU Komlan
93 Vo 1 AFANDE Atissovi 1-ASSIGBLEY Amévi
2-DOSSEH-ANYRON Sassouvi. Kodjo
94 Vo 2 GNAVO Kokou Messan AMELESSESSI Hounlessodji
95 Vo 3 MINOGBLON Kodjo 1-ASSAGBA Dosseh Comlan
2-AMOUZOU Kokou Elom
96 Vo 4 EZIAN Kodjo AHANDJI Agbegnigan
97 Lacs 1 AQUEREBURU Alexis John C.D. AKOUETE Kangni Agbelenko
98 Lacs 2 MENSAH Amavi Bénoit EKOUE-BLA Folly Ambroise
99 Lacs 3 MIKEM Claude Pierre Marie Kuété 1-PRINCE-AGBODJAN Sémétoh Akouété
2-GNAGNON Kossi Wonouvo
100 Lacs 4 KUEVIDJIN Folly AMAH-TCHOUTCHOUI Messan
101 Zio 1 AGOGNO Sodjedo Messan 1-MIENSO Mablé
2-BANISSAN Kokou Mensahvi
3-GALLEY François Agbéviadé
4-TOULASSI Kokou
102 Zio 2 AGBAGLO Adjo NOVON Kwami Eugène
103 Zio 3 DZENE Koffi Atsou GOSSOU Koudjo
KPONTEY Anago Atitso
104 Zio 4 SEGO Etse Franck BOKOVI Kossi
105 Agoé-Nyivé 1 ADANBOUNOU Akoété 1-BADAGBON Kossivi
2-LIMAZIE Peyebinesso
3-YAGUIWATA Kodjo G. Gontran
4-KPETIGO Elavanyo
106 Agoé-Nyivé 2 BOLOR Koffi Djabakou PASSIWE Hessou
107 Agoé-Nyivé 3 ADONKANU Yawo KOUDOAGBO Kodjo Kadevi
108 Agoé-Nyivé 4 ABDOULAYE Adamou SAMO Mefeinoyou Mesoka
109 Agoé-Nyivé 5 GBODZO Afiwa Enyonam ABEWOU Komlavi
110 Agoé-Nyivé 6 AGLO John Siabi K-Koumah AMANA Pidipatcha
111 Golfe 1 GOMADO Koamy Gbloekpo 1-BOKO Koffi Fofo
2-AMESSE Anoumou Senam
3-KOUDJODJI Amevi Dodji
AGBOBLAKA Kodjo
112 Golfe 2 AMAGLO Kokou Sénamé 1-KOMI Edoh Kossi
2-SOSSOU Séfako Amè
3-ASSIAH Massama-Esso P
113 Golfe 3 ADJAYI KAMAL Alawo 1-NONON SAA Hatedheema
2-GNASSINGBE Essohanim
3-NASSOMA-OMOROU Bouchiratou
114 Golfe 4 FABRE Jean Pierre 1-AMEGANVI Manavi Isabelle Djigbodi
2-TSOLENYANU Akouété
3-MIKEM Anumu
4-AZANLEDJI Koami Lanyo
115 Golfe 5 ABOKA Kossi Agbenyega 1-NOUGBLEGA Akouété Assou
2-BADJAMLA Koubalo
3-AMEDOR Kodjo
4-AHOTU Eliya
116 Golfe 6 DAGBOVIE Koffi 1-AGBEHONOU Kossigan
2-ANANI-AGBAVITO Djimessa
3-AQUEREBURU Messanvi Edem
117 Golfe 7 DJIKOUNOU Koffi Aimé 1-SIAKOU Komlan
2-AGBEYIBOR Komlanvi B.
3-KOVE Kossi


Jacques LEMOU

10 octobre 2019

Togo / Décentralisation : Le District autonome du grand Lomé pour coiffer les communes et préfectures de la capitale

L'une des grandes décisions du conseil des ministres de ce mercredi 09 octobre 2019 est sans doute  projet de loi portant attributions et fonctionnement du district autonome du grand Lomé. Le district autonome du grand Lomé est une collectivité territoriale dotée d'un statut particulier défini loi n° 2019-006 du 26 juin 2019 portant modification de la loi n° 2007-011 du  13 mars 2007 relative à la décentralisation et aux libertés locales, modifiée par la loi n° 2018-003 du 31 janvier 2018. Un problème de taille se pose au regard de sa composition et de ses compétences. 

En matière de décentralisation, l'aménagement du territoire et la répartition des compétences entre entités locales et nationales restent les maillon clés du processus. En se référant la loi n° 2019-006 du 26 juin 2019 portant modification de la loi n° 2007-011 du  13 mars 2007 relative à la décentralisation et aux libertés locales, modifiée par la loi n° 2018-003 du 31 janvier 2018, la capitale Lomé requiert un statut spécial .

En effet, le District Autonome du Grand Lomé est dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière créée en vue d’exécuter des actions propres à la capitale dont certains volets d’aménagement, d’entretien et de fonctionnalité vont au-delà des compétences des communes.

Lire aussi Les grandes décisions du conseil des ministres du 09 octobre 2019

Ainsi, selon cette loi, l’Etat peut confier au District Autonome du Grand Lomé, la gestion des infrastructures d’importance nationale à caractère commercial, sportif, sanitaire, culturel, etc. telles que les marchés et les hôtels etc. construits par l’Etat. 

Les attributions  du District Autonome du Grand Lomé couvrent entre autres :

- l’assainissement de la capitale et de l’ensemble du Grand Lomé ;
- la protection de l’environnement ;
- la planification de l’aménagement du territoire du district autonome ;
- la promotion et la réalisation des actions économiques, sociales et culturelles.

La question que beaucoup se posent est de savoir si il n' y aurait-il pas risques de confusion dans le fonctionnement de cette collectivité territoriale d'autant plus sa composition repose essentiellement sur  les communes, la ville de Lomé étant morcelée. Une autre chose qui peut pousser à mener des réflexions se situe au niveau des organes de gestion du District Autonome du Grand Lomé : 

• le conseil du District Autonome composé pour moitié de conseillers élus par les communes du grand Lomé et pour moitié des personnalités nommées par le Président de la République
conformément à la loi portant décentralisation et libertés locales
• le gouverneur ;
• le bureau du district.

Peut-on dire que ce projet de loi adopté par le gouvernement vise -t-il a répondre à la récente sortie du maire de Golfe 4 Jean-Pierre FABRE sur la question de la reconstruction du grand marché de Lomé?


Jacques LEMOU

02 octobre 2019

Togo : La reconstruction du grand marché de Lomé, nouvelle pomme de discorde entre le gouvernement et le désormais maire du Golfe 4 Jean-Pierre Fabre

La reconstruction du grand marché de Lomé divise une fois encore les politiciens togolais, en occurrence le premier ministre Sélom Komi Klassou et le nouveau maire de la commune Golfe 4 Amoutiévé Jean-Pierre Fabre. Les premiers conflits de compétence font déjà leur apparition en ce début d'expérience du processus de la décentralisation.

Nous avons en mémoire qu'à peine élu maire de la commune Golfe 4 Amoutiévé, le président de l'Alliance nationale pour le changement (ANC) Jean-Pierre Fabre a annoncé dans la foulé son ambition de reconstruire le grand marché de Lomé, ravagé par un incendie dans la nuit du vendredi 11 au samedi 12 janvier 2013. Dans le même temps, le cabinet du Premier Ministre a rendu public dans le quotidien national Togo-Presse N° 10621 du 17 septembre 2019, un avis d’appel d’offres international restreint N° 001/2019/PM/CAB, portant projet de reconstruction du Grand Marché de Lomé. 

Ce à quoi Jean-Pierre Fabre exprime son désaccord et à demander au premier ministre à travers une lettre de suspendre l'avis d'appel d'offre en question et le gèle de l'utilisation des fonds mobilisés car il viole la loi sur la décentralisation. A travers un communiqué de presse en date du 1er octobre 2019 et signé par le premier adjoint au maire Me Isabelle AMEGANVI , argumente que la construction de ce marché ne relève de la compétence  du gouvernement, en d'autre terme elle est dévolue aux communes conformément  à la loi portant modification de la loi N° 2007-011 du 13 mars 2007, relative à la décentralisation et aux libertés locales, modifiée par la loi N°2018-003 du 31 janvier 2018 notamment en son article 82 qui précise « la construction et la gestion des marchés et abattoirs locaux relèvent de la compétence propre des Maires », surtout que le lieu de construction se trouve sur le territoire de la commune.

Selon certains experts en matières de décentralisation, bien avant de chercher qui est compétent pour reconstruire le grand marché de Lomé, il faille d'abord voir quel était le statut ou le régime juridique de ce marché depuis sa création. Ce critère serait incontournable selon eux. Etait-ce par exemple un établissement public communal ou national, ou encore mixte ? 

 Une autre hypothèse qu'on pouvait relever, c'est le principe de la consultation préalable. Sur cette question, les experts estiment que pour certaines initiatives qu'aurait à prendre le gouvernement en faveur des communes, il est important qu'il est au préalable une discussion, une négociation avec les conseils communaux. Sur ce plan, Jean-Pierre FABRE pourrait avoir raison. Mais de l'autre coté, le gouvernement peut surfer sur le fait que les maires n'aient pas encore pris effectivement fonction pour se dédouaner. Et puis, selon nos informations, l'appel d'offre international a été lancé par le cabinet du 1er ministre, bien avant même l'élection de Fabre comme maire.

Il ne faut pas se limiter simplement au fait que le marché soit situé sur un territoire communal. Si toutes les conditions sont réunies, on pourra alors parler de l'excès de pouvoir de la part du premier ministre. 

Le grand marché de Lomé a toute une histoire derrière lui avec les Nanas Benz comme on les appelle. Ce qui compte pour les togolais, c'est ce le marché soit reconstruit, que soit par l'Etat ou par la commune dirigée par Jean-Pierre FABRE.

Ces premiers quoique intervient avant même que les élus locaux ne prennent effectivement fonction. Cela présage déjà de l'avenir des rapports entre le gouvernement et les mairies surtout celles dirigées par l'opposition (ANC par excellence). 
Pour informations, Les conflits de compétence relève des attributions de la chambre administrative de de la cour suprême. En cas de désaccord, les parties en conflit doivent formuler des recours pour excès de pouvoir. Celles-ci doivent se préparer et être en alerte pour relever le défi.

26 septembre 2019

Togo / THIMO : 91 membres des CVD dans la région de la Kara outillés sur l'entretien et la maintenance des ouvrages

Assurer la durabilité et la pérennité des ouvrages réalisés par les jeunes bénéficiaires du projet  d’opportunités d’Emploi pour les jeunes vulnérables (EJV) dans le cadre des Travaux à hautes intensités de main-d’œuvre (THIMO), c'est l'élément moteur d'une session de formation de trois (3) jours organisée par l’Antenne régionale Kara de l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) au profit de 91 membres issus de 18 Comités villageois de développement (CVD) des préfectures de la Kozah, de la Kéran et de Dankpen. Ouvert le lundi 23 septembre 2019, cette formation a pris fin le 25 septembre 2019.

Au cours des 3 jours qu'on durer les travaux,  les 91 participant ont vu leur capacités être renforcées sur ce qu’est le plan de maintenance des THIMO, sur les éléments à prendre en compte dans ledit plan de maintenance et le matériel et équipements nécessaires pour le travail, et sur l’identification des acteurs et leurs rôles dans la maintenance des ouvrages. La formation les a permis de se doter des outils nécessaires pour l’entretien et la maintenance des ouvrages en matière d’assainissement, de la gestion de l'environnement, l'eau, agro-transformation, élevage, bitumage de rues, la construction d'infrastructures socio-culturelles de base....

Pour rappel, le premier coup de pioche lançant officiellement les Travaux à haute intensité de main-d’œuvre (THIMO) a été donné 16 mai 2019 à Hétsiavi dans le canton de Zafi (Préfecture de Yoto) par la Ministre du développement à la base, de l’artisanat et de la jeunesse, Mme Victoire Tomegah Dogbé. 

Au total, 14.000 jeunes (hommes et femmes) togolais, âgés de 18 à 35 ans, handicapés ou non, déscolarisés ou non-scolarisés, en situation de pauvreté, issus de 200 villages des 150 cantons les plus pauvres du Togo sont concernés par cette composante du projet d’opportunités d’Emploi pour les jeunes vulnérables (EJV)


Togo : La CNSC apporte sa pierre pour la réussite du processus de la décentralisation

Faire de la décentralisation un processus abouti au Togo, c'est le vœux le plus cher de la Concertation Nationale de la Société Civile du Togo (CNSC-Togo). Pour y mettre le sien , l'organisation est allé à la rencontre des populations de la préfecture d’Agoè-Nyivé. Celles-ci ont été sensibilisées sur les enjeux du processus afin d'inciter leur adhésion et leur participation.

 La mobilisation s'est faite à travers une caravane, qui a sillonné certains artères de la préfecture d’Agoè-Nyivé. Composé de taxis moto, de véhicule sonorisé et de groupe de fanfare, le cortège s'est ébranlé devant le siège de la préfecture avant de chuter à Agoè Leader Price. Sur place, les acteurs locaux et les populations ont été informés sur leur place dans la réussite de la décentralisation qui est déjà en marche avec l'élection ds conseillers municipaux et des maires.

Ce meeting de sensibilisation constitue la 3è phase de la campagne nationale de formation, de sensibilisation, de communication et d’information sur la décentralisation au Togo, à travers le Programme Décentralisation et Gouvernance Locale (ProDeGoL). Les 2 premières ont permis de former 861 communicateurs endogènes dans les chefs-lieux des régions et le Grand Lomé, et à l’animation des meetings publics de sensibilisation dans les 117 communes nouvellement créées au Togo.

Jacques LEMOU

10 septembre 2019

Togo : ADONKANOU Yao du parti politique BATIR prend les commandes de la mairie dans la commune d'Agoè-Nyivé 3

Sorti de nul part,  le parti politique BATIR, créé il y a près d'un an, continue sa surprenante marche politique entamée à la veille des législatives du  20 décembre 2018. Un de ses jeunes conseillers municipaux, fraîchement élus, vient d’être porté à la tête de la mairie dans la commune d'Agoè-Nyivé 3 communément appelé Vakpossito. Il s'agit d'ADONKANOU Yao (à gauche de l'image en jaune). Une confirmation, peut-on dire.

Cette élection du maire dans la commune d'Agoè-Nyivé s'est déroulée ce mardi 10 septembre 2019 dans les locaux de la préfecture d'Agoè. Les résultats à l'issu du vote est sans appel : 7 voix pour le candidat de BATIR ADONKANOU Yao contre 3 pour son adversaire de l'Alliance nationale pour le changement (ANC) HOSSOU Kouami, et un bulletin nul. 

ADONKANOU Yao obtient ainsi le poste de " Maire" dans la commune d'Agoè-Nyivé 3. Il a comme adjoint KOUDOAGBO  Kodjo Kadévi (à droite de l'image) du parti au pouvoir UNIR. 

Il faut rappeler que BATIR compte déjà dans ses rangs 2 députés et 6 conseillers municipaux.


02 septembre 2019

Togo : L'association Génération Impact-Togo débarrasse Kélégougan de ses ordures

"Kélégougan Propre" c'est à travers cette initiative que l'association " Génération Impact-Togo " a rendu propre les artères du quartier ce samedi 24 Août 2019. L' activité, appuyée par le Réseau International des Jeunes Leaders Francophones (RIJLF) et les autorités locales du milieu, entre dans le cadre de la mise en oeuvre du projet "Notre Quartier, Notre Développement". 

Avec l'appui de l'Agence Nationale d'Assainissement et de Salubrité Publique ( ANASAP),en collaboration avec plusieurs autres associations dont Fondacio, Ser-Togo, Future Team-Togo , Arbre Source de Vie-Togo et autres, cette opération de salubrité publique a permis de nettoyer le marché de Nétimé et de sensibiliser les bonnes dames dudit marché sur la nécessité pour elles de vivre et d'exercer leurs activités dans un environnement sain pour une santé durable.

C'était aussi l'occasion pour ces jeunes qui ont massivement fait le déplacement de dépouiller le marché d'un tas de dépotoirs que les femmes ont érigé dans le marché depuis plusieurs mois.

<< Les ordures entassées dans notre marché vient du fait que nous n'avons pas d'endroits où les jeter. Les collecteurs ne viennent plus régulièrement pour les nettoyer malgré les taxes que nous continuons de payer >>, a fait savoir la première responsable du marché de Nétimé, Mme Mensanh. 

Et d'ajouter : << Nous manquons de mots pour exprimer notre gratitude à l'association Génération Impact-Togo pour cet appui inattendu. Nous allons poursuivre les discussions avec leurs responsables pour voir comment travailler ensemble à l'avenir >>.

Rappelons que Génération Impact-Togo est une association de développement communautaire, de promotion des valeurs civiques et citoyennes, du leadership des jeunes et de la protection de l'environnement. Elle est née le 10 Mars 2019 lors d'une assemblée générale constitutive à Kégué Kélégougan à Lomé. GI-Togo veut appuyer les autorités locales et communautaires dans la mise en oeuvre des projets de développement.

Alexandre AKLA, président de GIT à droite de l'image
<< Nous venons de donner une autre image au quartier Kélégougan à travers cette opération de salubrité. Les jeunes ont pris conscience et de commun accord, ont décidé de se mobiliser et de ne pas attendre le gouvernement pour rendre propre leur milieu. Nous n'allons pas nous arrêter la, parce que le chantier est vaste>>, a indiqué Alexandre AKLA, le président de l'association Génération Impact-Togo

20 août 2019

Togo / Municipales partielles : UNIR confirme sa large victoire du 30 juin 2019


Comme le 30 juin dernier, le parti politique au pouvoir UNIR a raflé sans surprise la majorité des sièges mis en jeu dans le cadre des élections municipales partielles du 15 aout 2019 dans les cinq communes  Avé 1, Bassar 4, Oti sud 1, Wawa 1 et Zio 4. Ainsi, sur les 63 sièges de conseillers municipaux à pourvoir, le parti de Faure Gnassingbé a obtenu   42 selon les résultats provisoires publiés par la commission électorale nationale indépendante (CENI) ce mardi 20 aout 2019.

Résultats commune par commune
  • Oti sud 1 (15 sièges à pourvoir) : UNIR s'en sort avec 12 conseillers, CAR 03;
  • Bassar 4 (11 sièges à pourvoir) : UNIR 11;
  • Wawa 1 (15 sièges à pourvoir) : UNIR 11, NET 01, C14 01, CAR-MCD 01 et ANC 01;
  • Avé 2 (11 sièges à pourvoir) : Avé en marche 06, ANC 02, Indépendant Avé d'abord 02, Indépendant EDC Avé 01;
  • Zio 4 (11 sièges à pourvoir) : UNIR 08, ANC 01, Gapé débout 01 et UFC 01.
Ces résultats seront donc transmis à la cour suprême pour validation définitive. 42 listes étaient engagées dans ces partielles, 381 candidats, 320 bureaux de vote mobilisés et 112.333 électeurs.

En somme, sur l'ensemble de cette compétition électorale, la première depuis 30 ans, UNIR rafle 920 sièges sur  les 1527 engagés dans les 117 communes du Togo. L'ANC obtient 136 sièges et la C14 récolte 130.

15 août 2019

Togo / Municipales partielles : cinq communes choisissent leurs conseillers municipaux


Après deux semaines de campagne, les populations des cinq communes Avé 1, Bassar 4, Oti sud 1, Wawa 1 et Zio 4 sont aux urnes ce jeudi 15 août 2019 pour choisir leurs élus locaux. Ce scrutin s'inscrit dans le cadre des élections municipales partielles, qui à terme, devrait compléter le vote du 30 juin dernier et consolider le processus de la démocratie locale et faire asseoir la décentralisation au Togo. 

Pour rappel, la Commission électorale national indépendante (CENI) avait suspendu le scrutin dans 3 communes pou des raisons techniques. Dans les 2 autres, les résultats avaient été invalidés par la cour suprême pour cause d'irrégularité. 

Ce matin, le président de la CENI fait le tour des centres de vote dans les dites communes pour se rendre compte du démarrage effectif des opérations de vote. 63 conseillers devront être élus à la fin.

08 août 2019

Togo : Elections municipales partielles : la CENI exclut le vote par dérogation


Chaque scrutin au Togo est toujours sujet à contestation pour cause d'irrégularités. Ainsi, pour garantir l'intégrité du scrutin municipal partiel du 15 aout prochain, dans les cinq communes Avé 1, Bassar 4, Oti sud 1, Wawa 1 et Zio 4, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) vient de prendre certaines mesures fermes et strictes : pas de vote par dérogation et de vote des omis.

Selon le communiqué rendant publique cette décision de la CENI, ces partielles revet un caractère particulier et dont il faille mettre des garde-fou pour éviter toute situation indésirable. Ainsi donc, « Seuls les électeurs dont les noms se trouvent sur les listes électorales de leur commune respective et qui sont effectivement détenteurs de leur carte d’électeur ont le droit de voter », a signifié le président de l'institution Tchambakou Ayassor. Il dit compter sur le sens du civisme et de responsabilité de tous pour le bon déroulement des opérations dans ces 5 communes.

30 juillet 2019

Togo -Municipales partielles/ Ayassor : " Nous comptons sur la maturité politique des candidats et citoyens "



Conformément à la décision du conseil des ministres du 24 juillet dernier, les campagnes électorales pour les municipales partielles dans cinq communes à savoir Avé 2, Bassar 4, Oti-sud 1, Wawa 1 et Zio 4 ont été ouvertes ce 30 juillet 2019 par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI. Occasion pour le président  Tchambakou Ayassor d'appeler à un processus apaisé et réussi.

Les togolais étaient aux urnes le 30 juin 2019 dans le cadre des élections municipales, une première depuis 1987. Les électeurs de 2 communes, Avé 2, Bassar 4 et Oti-Sud 1, n'ont pu voter pour des raisons techniques. Le 18 juillet, à la proclamation définitive des résultats, la cour suprême avait annulé le scrutin dans Wawa 1 et Zio 4 en ordonnant la reprise du processus électoral dans ces localités.

C'est en respect donc au décret en date du 24 juillet 2019, que la CENI a officiellement lancé ce mardi 30 juillet à 00 heures GMT les campagnes pour les partielles dans les 5 communes sur 117. Elles se refermeront le  13 août 2019 à 23 heures 59 minutes.

Dans son adresse circonstancielle, le président de la  CENI Tchambakou Ayassor a tenu à rappeler les exigences de tolérance, de respect mutuel, de courtoisie et de civisme, que doivent strictement observer les compétiteurs.


" Il est de notre responsabilité collective et individuelle d’œuvrer pour un scrutin apaisé qui passe, à notre avis, par une campagne sans invectives ni provocation ou actes de violences, d’ailleurs incompatibles avec les valeurs démocratiques et les prescriptions du code électoral ", a-t-il indiqué 

Il s'agit notamment de :
  • -    la liberté de réunion  pour tous les candidats, sur l’ensemble du territoire national durant la campagne électorale ;
  • -    l’interdiction des réunions électorales sur la voie publique, réunions qui ne peuvent aussi se tenir entre 22 heures et 06 heures du matin ;
  • -    la déclaration desdites réunions au préfet ou au maire au moins 24 heures à l’avance, en leur cabinet, par écrit et au cours des heures légales d’ouverture des services administratifs ;
  • -     le respect des emplacements prévus pour l’apposition des affiches ;
  • -    l’interdiction des pratiques publicitaires à caractère commercial par voie de presse, de radiodiffusion, les dons et libéralités en argent ou en nature, pour influencer ou tenter d’influencer le vote ;
  • -  l’utilisation des biens ou moyens d’une personne morale de droit public, d’une institution ou d’un organisme public.
    " Toutes les dispositions sont prises pour la sécurisation du processus électoral, en l’occurrence la campagne électorale dans les cinq communes où se tiendront les élections partielles des conseillers municipaux ", a rassuré Tchambakou Ayassor.