Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

Affichage des articles dont le libellé est MA COMMUNE. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est MA COMMUNE. Afficher tous les articles

19 octobre 2020

Togo : Commune Agoè-Nyivé 4 : Tout en indiquant rester à son poste, le maire « destitué » promet faire des déballages

 


Il y a une semaine de cela, le conseil communal d’Agoè-Nyivé 4 a annoncé avoir destitué le maire. Accusé d’être au cœur d’une affaire de faux tickets, Adamou Abdoulaye fait savoir qu’il n’en est rien, il se défend et contrattaque.

Interrogé par nos confrères de la radio Pyramide FM, le maire déchu par son conseil municipal parle d’acte biaisé et illégal.

« Nous étions à la salle de délibération, il y avait un ordre du jour. Il fallait présenter le bilan des 3 mois d’activités. J’ai fini de présenter ce bilan et  c’est en ce moment que Mr Djamessi, conseiller indépendant, me dit qu’il semblerait qu’il y a des tickets parallèles dans le marché. Je lui ai posé la question de savoir s’il a des preuves », a-t-il relaté.

Pour le maire, ce sont plutôt ceux qui ont cherché à le court-circuiter qui  sont trempés dans les malversations financières. « Il n’y a pas de faux tickets à mon niveau », clame –t-il.

 « Il y a un conseiller qui est dans une commission et dont je tais le nom. Il a créé un réseau lui-même qui vendait des tickets parallèles. Je ne sais pas si c’est de ça qu’il s’agit ou d’autres. Ils ont même bloqué beaucoup de choses soit disant qu’ils vont gérer. C’est  quand j’ai voulu voir clair dedans que ça déclencher leur mécontentement ».

« Moi je vais chaque fois à la mairie. Ce n’est pas comme ça que la destitution doit se faire, mais s’ils veulent le faire, qu’ils respectent la procédure. J’attends que nous nous retrouvions pour déballer le disfonctionnement », a conclu Adamou Abdoulaye.

16 octobre 2020

Togo / Destitution du maire Adamou Abdoulaye : le préfet d’Agoè-Nyivé parle d'une surprise et d'acte hasardeux

 


Le sujet fait grand bruit depuis le début de la semaine. En poste il y a seulement 1 an, Adamou Abdoulaye, maire de la commune Agoè-Nyivé 4, a été destitué par son conseil communal pour dit-on, avoir trempé dans la malversation financière. Cette affaire fait réagir le préfet Colonel AWADE Hodabalo, autorité de tutelle.

Pour le préfet d’Agoè-Nyivé, il a été surpris d’apprendre par voie de réseaux sociaux et de presse que le maire a été démis de ses fonctions suite à un vote de défiance. Il explique qu'aucun point concernant la destitution n'était inscrit  à l’ordre du jour de la 3ème session ordinaire du conseil.


« J’étais à la mairie, mais personne ne m’a parlé de ce problème. J’ai été surpris d’apprendre après que le maire est destitué. Jusqu’à ce jour, aucun acte formelle signifiant que le maire de la commune Agoè-Nyivé 4 a été destitué ne m’a été notifié. Donc officiellement Adamou Abdoulaye reste à son poste», dit-il.


Le préfet AWADE Hodabalo a par ailleurs indiqué que dès que cela sera fait, il fera usage de son droit de contrôle de légalité et avisera le ministre de l'administration territoriale et de la décentralisation


« Dans les prérogatives du conseil communal, celui-ci ne peut prendre que 3 actes à savoir : des arrêtés, des décisions municipales et des délibérations qui doivent être contrôlés par l'autorité de tutelle. On ne peut pas se basé sur un seul article de la loi sur la décentralisation pour démettre un maire  », ajoute-t-il.

13 octobre 2020

Togo : Le maire de la commune Agoè-Nyivé 4 démis de ses fonctions pour "gestion chaotique et fantaisiste"

 


Il a fait les frais de sa gestion chaotique à la tête de la municipalité d'Agoè-Nyivé 4. Le maire Adamou Abdoulaye  a été tout simplement après le vote objet d'une motion de censure par le conseil municipal.

Adamou Abdoulaye  est accusé de disfonctionnement pouvant dégrader l’atmosphère de travail. En effet,  il lui est reproché, entre autre, d’avoir effectué des commandes et vente de tickets dont nul ne sait la direction que prenaient les fonds.

« Nous venons de passer au vote et 9 conseillers sur 11 ont voté pour la destitution du Maire. Nous allons suivre les démarches reconnues par nos textes pour qu’il y ait une élection rapide d’un nouveau Maire qui va conduire les affaires de notre commune », a indiqué le Conseil.

Pour rappel, les maires sont en poste il y a seulement 1 an.

12 octobre 2020

Togo : L’Université de Kara a outillé les élus locaux à la gouvernance locale

 


Un atelier de formation en renforcement de capacités managériales des élus locaux des communes Kozah 2 et Oti 2, organisé par l’Université de Kara, avec l’appui du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), a démarré le mardi, 05 Octobre 2020 à l’hôtel Défalé. La cérémonie d’ouverture de cet atelier a été présidée par M. Tom-Irazou Tchalim, doyen de la Faculté des sciences économiques et de gestion, représentant le président de l’Université de Kara. Il avait à ses côtés, Mmes les maires, Tounia A. Koubonou de Doufelgou 2, représentant le ministère en charge de l’administration territoriale et le préfet de Doufelgou, et celles des communes bénéficiaires, Kossiwa E. Kabiya de Kozah 2 puis Yentroulengue Landani de Oti 2.


Prenant la parole, M. Tchalim, représentant du président de l’Université de Kara a, après son mot de bienvenue, invité les élus locaux à tirer le maximum de profit de cette formation pour une gestion efficiente de leur collectivité, laquelle permettra un succès éclatant de leur mandat.

 

Cette formation, menée sous la conduite du Dr Kpati Aguey, enseignant-chercheur, coordonnateur du projet « Décentralisation et localisation des ODD », a pour objectif d’outiller les élus locaux des communes Kozah 2 et Oti 2 dans la mise en œuvre du plan national de développement, pour une bonne gouvernance de leurs collectivités. Elle s’inscrit dans la logique de l’Université de Kara d’accompagner les communes pilotes dans le processus de décentralisation et d’expérimentation des ODD. La formation a été  assurée par des spécialistes venus de l’Université de Kara et de ministères qui ont tour à tour entretenu les participants.

 

Ainsi, cinq communications suivies de débat ont meublé cet atelier. La première, portant sur « les rôles et responsabilités des élus locaux : les aspects juridiques et défis opérationnels », a été animée par M. Nadjombé Gbéou-Kpayile, enseignant-chercheur à la Faculté de droit et sciences politiques à l’UK. L’orateur a fait comprendre que la décentralisation est fondée par la distinction entre affaires locales et affaires nationales. Il a rappelé aux élus qu’ils ont la libre administration de leurs collectivités pour des résultats satisfaisant dans l’intérêt commun de la nation. 

A cette intervention a succédé celle relative aux « attributions de la police : cadre légale et stratégique de mise en œuvre », avec comme orateur M. Pitémniwé H. Kadja, Commissaire principale de la police nationale, expert en sécurité intérieur et en décentralisation.  Après un bref aperçu sur la décentralisation, le communicateur s’est appesanti sur l’article 152 de la loi de la décentralisation et aux libertés locales. Il a précisé que cet article confère aux maires des attributions importantes de police administrative et que le pouvoir qu’ils exercent avec les services de la sécurité publique, permettra de créer les conditions, garantissant ainsi la tranquillité et la sureté dans leurs communes.

 

Mme Léocadie A. Gbenahin, sociologue, experte en genre et développement du Groupe de réflexion et d’action femme, démocratie et développement (GF2D), est intervenue sur le thème « genre et développement ». Dans son exposé, l’oratrice a déroulé les actions à mener au niveau local pour une prise en compte de l’approche genre dans le développement. Parmi ces actions figurent le renforcement du pouvoir des femmes, l’adoption et la mise en œuvre d’une stratégie d’intégration du genre dans tous les secteurs de la vie locale, …etc.

La quatrième communication sur « les risques et catastrophes : mitigation et plan de contingence » a été présentée par M. Yendoubé K. Nawanti, ingénieur météorologique, chef division prévention alerte à l’Agence Nationale de la Protection Civile (ANPC). Il a rappelé aux participants qu’ils sont les premières autorités locales à intervenir en cas de catastrophes pour essayer de trouver les approches de solutions à la situation.

 

La cinquième et dernière communication a été écoutée le 7 octobre, par la voix de M. Maliawaï Hassim, directeur régional de la planification, du développement et de l’aménagement du territoire. Il s’est intéressé à « la planification et la localisation des ODD ». Ce fut l’occasion pour lui d’inviter les participants à cultiver la cohésion, l’inclusion et la participation sociale, qui sont des principes fondamentaux de la planification locale.

 

Un débat suffisamment animé a suivi toutes ces communications et a permis de mieux comprendre les différents sujets abordés pendant cet atelier. Pour les bénéficiaires, c’est une bonne initiative qui les a armés pour une meilleure gestion de leur collectivité. Ils ont adressé leurs remerciements aux autorités universitaires pour leurs efforts multiformes dans le processus de décentralisation au Togo. D’autres ateliers de formation se poursuivront dans les semaines à venir dans les autres communes pilotes.

UK

09 octobre 2020

Togo : Les universités de KLOTO 1 officiellement lancées ce vendredi

 


Le Maire Dogbatsè, les conseillers municipaux et les chefs de département de la commune Kloto 1 sont depuis ce vendredi 09 Octobre 2020 en conclave de réflexion profonde à Djogbegan, dans les montagnes de Danyi. Cette rencontre, parti pour durer 3 jours, se passe dans le strict respect des mesures barrières édictées par le gouvernement en ce moment de crise sanitaire liée au Coronavirus. L’objectif est d’arriver à définir les stratégies et actions à mener l'année prochaine.

La cérémonie d'ouverture de ces universités de la commune Kloto 1 a été marquée par la présence effective du maire WONYRA Kossivi de Danyi 1 et son conseil communal. Cette première journée a démarré par les activités sportives tôt ce matin, histoire de donner plus de vie aux muscles et préparer les esprits à mieux aborder les sujets à l’ordre du jour. Des débats portant sur la gestion de la commune un an après l’installation de la mairie ont suivi après. Dans son discours de circonstance, le Maire Dogbatsè a donné plus de précisions sur l'initiative. Selon lui, il faut donner des vacances aux collaborateurs.

" Nous avons travaillé un an, et donc il faut se reposer, il faut se recréer, mais nous devons aussi mettre ces vacances de trois jours au profit, c'est dans ce sens que nous avons saisi l'occasion pour faire une autopsie générale de la commune, pour dresser un bilan, voir ce qui a marché, ce qui n'a pas marché et améliorer nos performances." a –t-il indiqué à nos confrères du journal le Républicain Info.

Il faut rappeler ces universités qui viennent de démarrer ce jour prennent fin le dimanche prochain.

24 septembre 2020

Togo : Pour enclencher le développement des municipalités, Le gouvernement octroie une enveloppe de 03 milliards de francs CFA aux 117 communes

 


Le processus de décentralisation a pris de l’élan au Togo avec l’organisation des élections municipales le 30 juin 2019. Des élections à l’issue desquelles les cent dix-sept (117) communes ont été dotées d’élus locaux sur l’étendue du territoire. Pour un meilleur fonctionnement de toutes ces communes, les élus ont véritablement besoin de moyens financiers. L’Etat  leur a débloqué trois (03) milliards de francs CFA .

Après la prise de fonction de tous les élus locaux, le gouvernement togolais s’est activé à doter les communes des moyens financiers afin de leur permettre de faire face aux obligations municipales. Les trois (03) milliards qui leur sont alloués constituent une partie de la dotation prévue dans le cadre du Fonds d'appui aux collectivités territoriales (FACT). Dans cette somme, deux (02) milliards seront répartis équitablement au titre des dépenses d’investissements. Le montant restant sera réparti en fonction de certains critères établis comme la superficie, le nombre de citoyens, l’indice de pauvreté.  Enchanté

Ces ressources financières permettront non seulement aux collectivités locales d’engager des investissements communautaires, mais également de faire face aux charges de fonctionnement, notamment les arriérés de salaires et les indemnités des élus locaux. Les projets qui sont rangés dans les tiroirs pour manque de moyens financiers vont pouvoir démarrer en bonne et due forme, ce qui créera des emplois et par-dessus tout, assurera le développement des communes.

03 septembre 2020

Togo : La mairie Golfe 3 prime les meilleurs projets d’aménagement du bassin d’eau de l’Université de Lomé


1.000 000 francs CFA, c’est la cagnotte mis en jeu  pour récompenser les lauréats du  Concours Meilleur plan architectural des étudiants pour donner un nouveau visage au bassin d'eau situé au sud-ouest de l'Universitaité de Lomé. La cérémonie de remise de prix s'est déroulée ce mercredi 01 Septembre à la salle de conférence de L'EAMAU à Lomé.

Il s'agit d'une initiative de la commune du Golfe 3  en partenariat avec l’Ecole Africaine des Métiers de l’Architecture et de l’Urbanisme (EAMAU), dans le cadre l'aménagement territorial. L'objectif de ce concours est de relever la singularité du lieu autour de l'espace public et du vivre ensemble afin de formuler une proposition urbaine et paysagère adaptée et qualitative.
Il a été question pour les quatre groupes  d’étudiants de  l'EAMAU diplômés en architecture, urbanisme, gestion urbaine et en paysage,  d'imaginer et dessiner un espace urbain alliant écologie, proximité, beauté et patrimoine autour et sur le bassin.

Le premier prix est revenu au groupe 1 représenté par l’étudiante en Master I en Architecture Mlle Ali-Tagba secondée par Blaise Landry Djeumo Ngounou. Ils ont eu droit à une enveloppe de 500 000. « L’enjeu principal était de créer des espaces ludiques. Ce que nous avons fait utilisant  des matériaux respectueux de l’environnement », a-t-elle indiqué.

Le 2ème prix du concours est allé à l’équipe Hans Ezechiel Aka qui gagne 300.000F CFA contre 200.000F CFA pour le groupe d’Abdou Rahamane Rabiou, classé 3ème.


Pour le Directeur Général de L'EAMAU, Dr Moussa Dembélé : « La mairie du Golfe 3 ambitionne consolider des espaces architecturaux sur son ressort territorial et nous nous réjouissons que les bases ont commencé à être posées pour redorer une autre image à la Commune. C'est aussi l'occasion pour nos étudiants  évoluant dans ces domaines de toucher certaine réalités du terrain en se prêtant à cet exercice de créativité. Nous sommes ouvert pour accompagner les autres communes dans ce sens ».

Les lauréats ont exprimé au micro de la radio Oreole leur satisfaction aux résultats donnés par le jury et souhaitent que ces genres d'initiatives se multiplient.

« L’enjeu principal était de créer des espaces ludiques. Ce que nous avons fait utilisant  des matériaux respectueux de l’environnement » a dévoilé Mlle Ali-Tagba.

Le 2ème  Adjoint au Maire Gnassingbé Essohanim représentant le Maire de la Commune Golfe 3 Kamal Adjayi,  a salué la détermination des différents groupes qui ont présenté un travail impressionnant. 

« Le plan architectural qui a fait   l'objet du premier prix sera juste réajusté au niveau de la Mairie avec l'Appui des experts en la matière pour son exécution », a-t-il souligné.

Notons que la commune Golfe 3  est composé quartiers tels que : Tokoin-Elavagnon Lycée (Général Eyadema, CICA TOYOTA, SOTES), Tokoin-Gbonvié, Doumassesse (Adéwui et Université de Lomé) Tokoin-Kleve(Cité OUA), Tokoin-Atchanti( Lomé II, Nouvelle Présidence, Habitats de la Caisse), Kélégiuvi(Stade de Kegué), Massouhoin, Ahanoukopé-Est (Camp- Gendarmerie)

02 septembre 2020

Togo : Pour des actions efficaces et efficientes, les élus locaux de la commune Golfe 3 outillés sur la gouvernance locale


Outiller les conseillers municipaux pour mieux servir les communautés,  c'est le leitmotiv au cœur de l’agenda et des préoccupations de la mairie du golfe 3. En effet, cette dernière a entamer ce mercredi 02 septembre à Lomé, une formation de 3 jours des élus locaux sur la décentralisation et ses implications. Présidé par Kamal ADJAYI, maire de la commune du golfe 3 cet atelier tient également compte de la situation sanitaire due au coronavirus.

Ils sont au nombre de 19 à bénéficier de cette formation axée sur la gouvernance locale dans la commune du golfe3.  Tous masques et observant la mesure de distanciation sociale, les conseillers municipaux espèrent approfondir leur connaissance en matière de décentralisation et de gestion locale. " Quelles sont les limites des fonctions des Elus locaux avec les maires, celle des adjoints avec les maires ? Quels est la portée des actions à mener? Telles sont les questions aux quelles la vingtaine de participants à l'instar d'Ismaël TANKO, Justin MATHEY et Idrissou TRAORE espèrent trouver la réponse au cours de cette rencontre de renforcement de capacité.

Cinq modules meublent ladite formation notamment, les notions de base de la décentralisation; le service public local et la gouvernance territoriale; les rôles de l'élu local, conseiller municipal et des agents locaux; la communication et les relations interpersonnelles qui renforcent le conseil municipal et le marketing territorial et les relations publiques. Ces modules concourent à rendre plus compétents les élus locaux et leurs actions plus efficaces et efficientes.

"La formation est la base de tout succès. On doit s'outiller pour mener la mission à bien. Nous devons tout faire pour mettre la chance de notre côté. J'encourage tout un chacun et je vous souhaite de profiter de la formation pour mieux exécuter la mission qui nous est confié" conseille Kamal ADJAYI, maire de la commune golfe 3 à l’ouverture de la rencontre.

Rappelons qu'il y' a de cela 1 an que les mairies ont pris fonction. Justin MATHEY, également conseiller municipal trouve que cette formation vient à point nommé. Selon lui, “la répétition est l'art d'enseigner. Ainsi cette formation va leur permettre de renforcer leur capacité afin de faire d'un conseiller municipal, un outil vraiment important sur le terrain”, a t-il expliqué.

La formation se poursuit et prend fin le 4 septembre 2020.

18 mai 2020

Le Togo bénéficie de 3,3 milliards FCFA de l’Allemagne pour la poursuite du processus de décentralisation

Promis par Berlin il y a quelques mois, le processus de décentralisation vient de bénéficier d’un nouvel appui financier dans sa mise en œuvre. Vendredi dernier, l’Allemagne a accordé au Togo un fonds  additionnel de 3,3 milliards FCFA (05 millions d’euros) destiné à renforcer le programme.

Le financement sera débloqué par la banque de développement KfW et servira concrètement à poursuivre la construction et l’équipement des nouvelles mairies. 

Selon Matthias Veltin, l’ambassadeur allemand qui a paraphé l’accord avec la ministre en charge de la planification, Demba Tignokpa, « l'objectif est de permettre aux différents acteurs communaux de disposer d’un bon cadre de travail afin de garantir une meilleure qualité des services aux citoyens ».

Cette nouvelle subvention s’inscrit donc dans le cadre du Projet d’Appui à la Décentralisation (PAD), un de principaux chevrons de la coopération allemande au Togo. Au total, plus de 30 milliards FCFA ont été décaissés depuis 2012 par l’Allemagne pour accompagner le Togo dans sa politique de décentralisation.

23 mars 2020

Togo / Commune Golfe 5 - Coronavirus : le maire Kossi Aboka demande aux bars de fermer.

Les élus locaux apportent leur pierre à la lutte contre la propagation du coronavirus au Togo. Dans Golfe 5, le maire Kossi Aboka demande aux propriétaires de bars et débits de boisson relevant du ressort de la commune de fermer leurs établissements.

Cette information est contenue dans une mise en demeure adresser aux propriétaires de bars et débits de boisson ce lundi 23 mars 2020. Il y est indiqué que la mesure prend effet immédiatement dès réception, ceci pour des raisons de prévention de propagation de la maladie du coronavirus.

La mise en demeure indique que tout contrevenant s'expose à la rigueur de la loi.

06 mars 2020

Togo : Le gouvernement fixe le régime financier des collectivités territoriales.

Amorcé depuis l'année passée avec l'élection des conseillers municipaux et l'installation des maires, le processus de décentralisation est en marche au Togo. En conseil des ministres ce jeudi 05 mars 2020, le gouvernement a pris un décret fixant le régime financier des collectivités territoriales.

Dans le cadre de l’harmonisation des pratiques budgétaires et comptables des collectivités territoriales au sein de l’espace communautaire, le Conseil des ministres de l’UEMOA a adopté le 24 juin 2011 la directive portant régime financier des collectivités territoriales qui devrait être transposée dans l’ordonnancement juridique de tous les Etats membres au plus tard le 31 décembre 2012.

Le présent décret s’inscrit dans cette optique. Il permet de clarifier, selon le gouvernement, de manière concise et précise, les rôles et responsabilités des acteurs de l’exécution du budget de la collectivité territoriale. Tout en indiquant les procédures d’élaboration, d’adoption et d’approbation du budget d’une collectivité territoriale, ce décret met un accent particulier sur les opérations d’exécution et de fin d’exercice. Il met également en exergue les différents contrôles de l’exécution du budget et l’obligation de reddition des comptes auxquels sont soumis les acteurs de la gestion des finances locales.

" L’adoption de ce décret permet à notre pays de remplir son obligation de transposition et garantir les mesures de transparence dans la gestion des deniers publics s’agissant des collectivités locales ", indique le conseil.

07 décembre 2019

Togo / ANADEB-PAPV : Un nouveau marché à Kanté, ouf de soulagement pour les populations.

Un marché, flambant neuf vient de sortir des terres à Kanté dans la commune de Kéran 1. Cette infrastructure, dont les travaux de construction ont duré 10 mois, a fait l'objet d'une réception provisoire le 02 décembre 2019 par les autorités locales au rang desquelles, le préfet, M. N’sarma Madiba DOUTI, le maire de la commune de Kéran 1 M. Kounama KPEMOU et l’équipe de l’Antenne régionale de l’ANADEB, en présence de la communauté de cette localité située à 471 Km de Lomé.

D’un coût total de 334,5 millions de francs CFA entièrement financés par le Programme d’appui aux populations vulnérables (PAPV), ce nouveau marché répond à la vision du gouvernement de créer les conditions favorables au développement socioéconomique de cette localité qui manquait de cadre approprié pour l’exploitation des commerces et des activités génératrices de revenus des jeunes, des femmes, des artisans et des paysans. L'ouvrage réalisé est composé de cinq hangars de type cantonal, six de type préfectoral, quatre magasins de stockage, deux abris volailles, une boucherie, un forage photovoltaïque, deux blocs latrines, un dépotoir et un bloc de 10 boutiques.


Cette réception provisoire marque, non seulement la fin des travaux et la conformité physique des ouvrages mis en place, mais aussi le début de leur exploitation sous la garantie que les entreprises chargées de leur réalisation assureront à leurs frais la correction des défauts et malfaçons qui seront éventuellement constatés dans un délai d’un an.

Notons que c'est à travers le Programme de soutien aux microprojets d’infrastructures communautaires (PSMICO) piloté par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB), que onze entreprises togolaises ont été recrutées sur base concurrentielle, et ont exécuté les travaux de construction convenus. A l’exception de ceux de la clôture de façade et du bloc administratif? les travaux de finition ne sont pas encore achevés.

Lancé le 1er décembre 2018 par le gouvernement, le chantier a mobilisé près de 450 ouvriers permettant aux jeunes de la localité d’accéder à un emploi temporaire sur les dix mois de travaux.

22 novembre 2019

Togo / ANADEB : Un nouveau centre d’état civil pour le canton de Sagbado.

Le canton de Sagbado, une localité de la préfecture du Golfe, dispose désormais d'un centre d’état civil. L'infrastructure, nouvellement sortie des terres, a été inaugurée ce jeudi 21 novembre 2019. Elle est contruite à  Yokoè-Agblégan pour soulager les populations des tracasseries liées à la déclaration des actes civils. La cérémonie a été couplée avec la remise des kits d’assainissement aux responsables des quartiers vulnérables du Grand Lomé pour des opérations de salubrité.

D'une valeur de plus de 19 millions F CFA, la mise en place de cet ouvrage s'incrit dans le cadre du Programme d’appui aux populations vulnérables (PAPV), exécuté par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) et répond aux différentes sollicitations faites par les populations de cette localité dans la commune Golfe 7. Les clés de ce joyau ont été remises par préfet du golfe Komlan Agbotsè au maire de la commune du Golfe 7, l'honorable Aimé Djikounou.

Le bâtiment d’un niveau est composé d’un secrétariat, d’un bureau pour le chef service, de 3 salles, une pour le dépôt de légalisation, une pour le retrait et la dernière pour les archives. A ces endroits, il faut ajouter 3 toilettes, une terrasse et une rampe d’accès pour les handicapés.

Selon la Directrice générale de l’ANADEB, Mme Mazalo Katanga., la réalisation de cet ouvrage vient satisfaire un besoin crucial de longue durée.

« La population de ce canton a des difficultés pour déclarer surtout les naissances des enfants. Arrivés au CM2 où ils doivent passer l’examen du CEPD, c’est la croix et la bannière. Certains enfants sont bloqués faute de l’acte de naissance. C’est sur demande de la population que l’autorité a instruit la construction de ce bâtiment. La principale mission de ces agents est d’assurer l’accueil et de gérer les demandes administratives concernant notamment les questions relatives à la naissance, au mariage, au décès et à la réalisation de documents relatifs à l’identité de l’administré  », a-t-elle déclaré.

Après l'inauguration du batiment, il a été procédé à la remise des kits d’assainissement. D’un coût total de 5,6 millions F CFA (financés également dans le cadre du PAPV), ils sont composés de 80 brouettes, 65 pioches, 80 pelles, 315 gants, 318 bottes, 65 fourchettes, 70 balais cantonniers, 40 cônes, 200 coupe-coupe, 125 râteaux, 125 houes, 500 balais simples, 280 caches nez et 15 boîtes à pharmacie.

Le maire de la commune Golfe 7 Aimé Djikonou, présent à ce rendez-vous, n'est pas resté indifférent face aux avantages qui découleront dela réalisation de ce cadre. Il a saisi l'occasion pour exhorté les agents qui y travailleront à faire bon usage dans la réussite de leur mission. C'est un joyau qui cadre avec le plan national de développement selon lui.

11 novembre 2019

Togo : Les agents de l'ANADEB outillés pour accompagner les collectivités territoriales

L’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB)  compte jouer pleinement sa partition dans le processus de décentralisation et de promotion des libertés locales amorcée au Togo avec les élections locales du 30 juin dernier. Pour ce faire, elle a procédé du 04 au 09 novembre 2019 à Kara, à une session de renforcement des capacités de ses agents d’appui au développement à la base (AADB)

C’est le Palais des congrès de Kara qui a servi de cadre à la tenue de cette rencontre qui a duré 06 jours et qui a permis à l’ANADEB d’adapter ses capacités au nouveau contexte de décentralisation, pour assurer au mieux sa mission d’appui technique aux organisations à la base.

Adressée à ses agents d’appui au développement à la base (AADB) qui assurent quotidiennement cette mission sur le terrain, la formation a regroupé au total 40 participants, composés des équipes de la direction générale et des Antennes régionales de l’ANADEB. Y a également pris part également, une équipe du secrétariat permanent de l’Union des communes du Togo (UCT).


La présente formation s’est articulée autour de l’élaboration et de la mise en œuvre des Plans de développement communaux (PDC), et a abordé, entre autres sujets, les acteurs de la planification locale et leurs rôles – les enjeux et principes de la planification locale – le cadre institutionnel du PDC et les principales phases du processus d’élaboration du PDC.

Facilitée par deux consultants du ministère de la planification du développement et de la coopération, à savoir Dr. Yéndoubé Demakou et M. Kouami Fofo Akakpo, respectivement Directeur de l’orientation spatiale du territoire et Directeur de l’information et de la cartographie, cette formation s’est poursuivie jusqu’au samedi, 9 novembre 2019 avec des présentations, des études de cas en groupes et des débats en plénière.

D’après Mme Mazalo Katanga, directrice générale de l’ANADEB, l’une des réformes phares des plus hautes autorités du Togo en matière de gouvernance locale de l’action publique, c’est celle relative à la décentralisation et aux libertés locales qui s’est concrétisée le 30 juin 2019 par l’élection des conseillers communaux. « Désormais, les 117 communes de notre pays disposent de leurs maires, des adjoints et de leurs conseillers municipaux. Ceux-ci sont appelés, entre autres responsabilités, à élaborer et à mettre en œuvre leurs plans communaux de développement, conformément à l’article 82 de la loi sur la décentralisation. L’ANADEB, de par sa mission, ne peut pas rester en marge de cette dynamique », a -t-elle déclaré.

Pour sa part, le Dr. Yéndoubé Démakou a expliqué que dans le contexte actuel de la décentralisation au Togo, il est nécessaire que les collectivités locales soient dotées des outils de planification pour une meilleure conduite du développement local. Selon lui, il est indispensable que chaque cadre intervenant dans l’accompagnement des collectivités territoriales maîtrise le processus qui permet de doter les différentes communes de plans de développement réalistes prenant en compte les véritables préoccupations et attentes des populations.

Du côté des formés, M. Sindjalim Baka, AADB dans la préfecture de l’Est-Mono se dit très satisfait de cette formation qui vient consolider sa pratique d’accompagnement des acteurs du développement à la base. « Avec cette formation, je vais, dès mon retour, me rendre disponible pour aider les différentes communes à conduire le processus d’élaboration et de mise en œuvre de leurs plans de développement communaux », a-t-il promis.

Dans le même sens, M. Yagagame Sanwogou, AADB de Cinkassé témoigne, en ces termes, des améliorations que cet atelier lui apporte en matière de planification locale : « l’élaboration d’un PDC suit un processus très rigoureux qui exige un cadrage au regard de la loi et de la démarche méthodologique. C’est ce que nous sommes venus acquérir à travers cette formation. Notre défi sera de la répliquer fidèlement auprès des organisations publiques et privées qui feront appel à l’accompagnement de l’ANADEB dans nos préfectures respectives ». 

Un défi que réaffirme M. Kouami Fofo Akakpo qui indique qu’à travers cette formation, de vrais experts en planification locale devront émerger pour appuyer, de concert avec les directions régionales de la planification, les collectivités territoriales dans leurs missions de développement.

En tant qu’établissement public voué à la mise en œuvre de la politique nationale de développement à la base (PNDB) et à l’intégration de la dimension « développement à la base » dans les politiques, plans et projets ayant cours au Togo, l’ANADEB est chargée, notamment de l’appui technique aux services déconcentrés, aux collectivités territoriales, aux organisation communautaires à la base, aux privées et aux ONG en matière de promotion et de gestion d’initiatives de développement à la base.

18 octobre 2019

Togo : Le Maire de la Commune Est-Mono 1 Tossima Katelewena a rendu l’âme

Nouvellement élu Maire UNIR de la Commune d’Est-Mono 1 dans la préfecture de l’Est-Mono, Tossima Katelewena est décédé à la suite d’une « courte maladie ».

L'information a été donnée par nos confrères du site Atlanctinfos.com.

Tossima Katelewena est Receveur de l’enregistrement à l’Office Togolais des Recettes (OTR) avant d'etre élu maire dans la commune de l',Est-Mono 1.