Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

Affichage des articles dont le libellé est MA COMMUNE. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est MA COMMUNE. Afficher tous les articles

19 novembre 2020

Togo / Covid-19 dans Golfe 5 : Le Maire Aboka suspend la délivrance des autorisations de manifestions festives

 


Le maire de la commune Golfe 5 met ses menaces à exécutions. Face à la montée en flèche des cas de contaminations au coronavirus sur le territoire relevant de son ressort, Kossi Aboka suspend la délivrance des autorisations de manifestions festives (réception de mariage et d’anniversaire…) jusqu’à nouvel ordre.

 

Le maire justifie cette décision, prise à travers un communiqué datant de ce jeudi 19 novembre 2020, par le non-respect des dispositions et mesures barrières édictées par le gouvernement dans le cadre de la riposte au coronavirus.

 

«(…) Malgré nos multiples actions de sensibilisation et de dissuasion, certains de nos concitoyens s’obstinent à ne pas respecter les mesures et dispositions barrières… Face  à ce constat, la délivrance  des autorisations de manifestions festives (…) est suspendue à la mairie d’Aflao-Gakli jusqu’à nouvel ordre  », lit-on dans le communiqué.

 

Par ailleurs, le maire souligne que toute personne qui organisera lesdites manifestations qui draineront du monde, et sans autorisation préalable, s’exposera à la rigueur de la loi, et sera amendée conformément aux dispositions légales en vigueur.

18 novembre 2020

Togo : le Maire de la commune Lacs 3 est décédé

 


Le Maire de la commune des Lacs 3, Claude MIKEM, est mort  ce mercredi 18 novembre 2020, apprend-on.

Le siège de la commune des Lacs 3 est à Agbodrafo.


La rédaction de la Radio Oreole présente toutes ses condoléances à la famille éplorée.

Nous y reviendrons...

06 novembre 2020

Agoè-Nyivé1 : Le conseil municipal lance une vaste campagne de sensibilisation sur la Covid-19, la drogue et la prévention routière

 


Le conseil municipal de la commune d’Agoè-Nyivé1 activement au front contre la propagation du coronavirus dans les établissements scolaires. Pour ce faire, il a lancé ce vendredi une campagne de sensibilisation d’un mois, couplée de celle la drogue et la prévention routière.

 

La tournée de sensibilisation à été lancée à l’EPP Agoè Assiyéyé par le maire de cette commune, Kovi Adanbounou en présence d’une forte délégation de la commune, du corps enseignant et des élèves. Elle intervient quelques jours après le début de la rentrée scolaire 2020-2021.

 

L’initiative vise à outiller les élèves, les enseignants, les syndicats et les groupes organisés de ladite commune sur la pandémie et le fléau des drogues, ainsi que de la nécessité de respecter le code de la route pour éviter des pertes en vies humaines et des blessés (les accidents de la circulation).

 

 

Tout au long de la campagne,  l’accent sera mis essentiellement sur le respect des mesures barrières et de les entretenir sur les conséquences de la consommation de la drogue. Le but est d’éviter la propagation de la Covid-19 dans les établissements scolaires, le banditisme.

 

« Les élèves ont repris le chemin de l’école le 2 novembre dernier après plusieurs mois passés à la maison en raison de la pandémie de la Covid-19. C’est pour cela que nous avons jugé utile d’organiser cette tournée de sensibilisation pour nous assurer du bon déroulement de la rentrée scolaire dans conformément au respect des mesures de prévention contre la maladie. Nous avons saisi l’occasion pour leur rappeler les mesures barrières que sont le port de masque, la distanciation sociale, le lavage régulier des mains et la nécessité de respecter les principes élémentaires du code de la route, notamment comment traverser la route pour éviter des accidents de la circulation », a indiqué Kovi Adanbounou.


De même, le conseil municipal a invité le corps enseignant à suivre attentivement les apprenants afin qu’ils puissent respecter les mesures barrières. Dans le même ordre, M. Adanbounou a demandé au responsable de l’établissement de designer un point focal Covid-19 en vue d’une étroite collaboration avec la commune.

 

La démarche de la commune a été saluée et accueillie favorablement par le corps enseignant.

 

« Nous apprécions à sa juste valeur la démarche du maire qui est venu nous prodiguer d’utiles conseils. Dès la rentrée, nous avons pris des dispositions pour les élèves puissent respecter les mesures barrières édictées par le gouvernement pour lutter contre la Covid-19. Le maire est venu nous réconforter et nous promettons d’œuvrer pour que notre établissement ne soit pas un lieu de la propagation de la maladie », a indiqué Gerry Wake, directeur adjoint chargé des classes de CM2 à l’EPP Agoè Assiyéyé.

Togo-Golfe 5 et covid-19 : Le maire Kossi Aboka très en courroux contre les églises, bars, marchés, gares routières

 


Le maire de la commune Golfe 5 est très en courroux contre certains  Eglises, bars, marchés, gares routières… Kossi Aboka monte au créneau et menace de passer à l’acte s’il n’y a pas prise de conscience face à la montée en flèche des contaminations au coid-19 dans sa collectivité territoriale.

 

La commune Golfe 5 est en tête dans les contaminations au coronavirus dans le pays selon les rapports des autorités en charge de la riposte à cette pandémie. Une mauvaise nouvelle que ne digère par le maire Kossi Aboka. Il annonce des mesures fortes si la situation continue à dégénérer.

 

« La situation sanitaire est vraiment préoccupante dans la commune Golfe 5 surtout au niveau des bars, des marchés, de certaines  Eglises qui sont ouvertes, au niveau des artisans et des gares routières. Les mesures barrières sont foulées aux pieds. Ce sont des lieux de propagation par excellence. Il vafalloir que nous prenions des mesures draconiennes pour faire arrêter la circulation de ce virus. Nous continuerons par lutter contre cette maladie qui a mis tout le monde entier à genoux », a –t-il déclaré.

03 novembre 2020

Togo-Lacs 2 / Fin du calvaire à l'EPP Mélonkou : Grâce à BATIR, les élèves ont effectué la rentrée scolaire dans un bâtiment flambant neuf

 


Fin du calvaire pour les élèves de l’Ecole primaire publique Mélonkou dans la commune Lacs 2, précisément à Aklakou. Grâce au parti politique Bloc Alternatif Togolais pour une Innovation Républicaine (BÂTIR)  de Mme Meyer Vincenzia, ils ont commencé les cours cette année dans un bâtiment flambant neuf, en toute sécurité et à l'abri de toute intempérie. L’inauguration de ce joyau a eu lieu en ce premier jour de la rentrée scolaire 2020-2021.

 

C’est la joie ce 2 novembre 2020 et les populations du village de Mélonkou l’ont pleinement exprimé par leur présence massive à cette cérémonie officielle de réception du nouveau bâtiment devant abriter les cours pendant les 9 prochains mois et plus. Sur les lieux, on a noté la participation non seulement des autorités administratives telle que le secrétaire général de la préfecture des Lacs, mais aussi celle traditionnelles et religieuses de la localité. C’est la joie aussi au sein du corps enseignant et au niveau des élèves cette école, créée il  y a 43 ans, mais qui a toujours manqué d’infrastructures adéquates propice à une éducation convenable.

 

En effet, les clés de ce bâtiment ont été officiellement remises au maire de la commune Lacs 2 Benoit Messan AMAVI en présence des honorables députés Fiacre Atsou et Eric Banybah, tous membres du bureau directoire de BATIR. L'ouvrage sorti des terres, près d’un an après la pose de la première pierre (29 décembre 2019), est composé de 3 classes de cours, d’une direction, et d'un magasin. A cela s’ajoute bloc sanitaire moderne de 3 cabines. Le montant global des travaux, évalué à environ 30 millions, a été entièrement financé par la formation politique BATIR.

 




Au demeurant, cette action vient en appui aux différents efforts du gouvernent pour offrir aux élèves l’accès à un cadre d'étude idéale, décent et épanoui.

 


« BATIR s'est assigné comme objectif de faire la politique autrement en posant des actes concrets sur le terrain. L'année passée, les élèves suivaient les cours sous les arbres et étaient exposés à toute sorte d’intempéries. Ayant été sollicités, nous avons répondu de façon urgente en construisant ce bâtiment que nous venons d'inaugurer. Sa réalisation a été entièrement financée par BATIR sous l'impulsion de sa présidente fondatrice Mme Meyer Vincenzia. Le projet s'inscrit dans la mise en œuvre des objectifs du parti, dont celui de la promotion de l'éducation pour tous. Nous souhaitons une bonne rentrée à tous les élèves de Mélonkou et du Togo», a indiqué la Vice-Présidente de BARIR Sokéwo GBEBLEWOU.

 




En réceptionnant l’ouvrage, le maire de la commune Lacs 2 s’est dit très honoré de cette action citoyenne de très grande valeur.

 

« Nous sommes tout simplement content de ce don de BATIR, C'est une bonne chose pour l'éducation togolaise. Tout en leur disant merci, nous promettons en faire bon usage », a affirmé Benoit Messan AMAVI.

 

Du côté des enseignants, c’est un ouf de soulagement, la fin de plusieurs années de difficultés. Selon le directeur de l’EPP Mélonkou, les cours vont pouvoir se faire dans des conditions aisées.

 

« Cela fait longtemps que nous espérions cette aide. Ce bâtiment vient renforcer les 2 autres et nous met tous à l’abri des intempéries à savoir la pluie, le soleil… L’année passée, nous avions tellement souffert du fait de la précarité des infrastructures. La classe qui nous accueillait était en paille. Malheureusement, il a été incendié par un aliéné mental qui voulait fumer de la cigarette. On a poussé un cri d’alarme et BATIR nous a écouter. C’est la fin du calvaire même s’il y a encore à faire » GNRONFOU Yaovi.

 


Aujourd’hui, l’EPP Mélonkou, créée en 1977, est composée de 2 groupes répartis sur 4 bâtiments de 3 classes avec près de 600 élèves. 

30 octobre 2020

Togo : La commune Agoè-Nyivé 3 et Amplify PF Togo, main dans la main pour équiper le CMS Elavagnon

 


Les populations de la commune Agoè-Nyivé 3  s’activent pour doter le CMS  Elavagnon, en occurrence sa maternité, de matériels et d’équipements adéquats pour des soins de santé de qualité.  Ce jeudi 29 octobre 2020, les forces vives de cette collectivité territoriale se sont  retrouvées à la maison des jeunes d’Amadahomé pour échanger et définir les stratégies de mobilisation de fonds pour la cause.

 

Cette rencontre qui vise à mobiliser les ressources domestique pour la réalisation de cette ambition de la commune Agoè-Nyivé 3, est placée sous le thème « Digne Maternité ». Elle a été organisée dans le cadre du projet Amplify PF Togo, un projet de santé, plus précisément dans la planification familiale présent  dans  4 pays de l’Afrique de l’ouest francophone à savoir le Burkina-Faso, le Niger, la Côte d’Ivoire et bien évidemment le Togo. Le projet est financé par USAD.

 

La dotation du CMS Elavagnon en matériel et équipements fait suite à une formation qu’ont suivie les 6 municipalités d’Agoè-Nyivé il y a quelques semaines. Outre le plateau technique de la maternité (Table d'accouchement, échographe, stérilisateur, Microscope, agitateur rotatif de sang, la lampe d’opération …), le CMS a besoin de matériel roulant en occurrence une ambulance. Le coût global du projet s’élèves à 46.373.055 francs CFA. La commune s’engage à hauteur de 20% la part de la commune  sur le budget 2021.

 

Pour le maire de la commune Agoè-Nyivé 3, la santé sexuelle et reproductive est une priorité pour son administration.

 

« Nous allons mener des actions pour entrainer une chute drastique de mortalité maternelle et infantiles dans notre municipalité. Le projet a pour importance de mobiliser les ressources internes pour équiper le CMS que le Chef de l’Etat nous a offert tout récemment. Nous voulons que la santé soit meilleure ici et les soins plus efficaces. Nous faisons un appel au secteur privé, à prendre le projet à bras le corps et à se l’approprier pour que nous soyons capables nous-même d’assurer notre propre santé et celle de la population toute entière », a indiqué  le maire Yawo Adonkanu.

 

« Amplify PF Togo est un projet qui a une durée de vie. Il est mis en œuvre dans les municipalités du Grand Lomé et celle de l’Avé. Nous comptons donc vendre cette nouvelle façon de faire qui est non seulement d’apporter de l’argent, mais aussi de l’expertise qui est de prendre appui sur les ressources domestiques. Agoè-Nyivé 3 est la municipalité pilote. Une fois que le projet va réussir, nous pouvons l’implémenter dans les autres », a expliqué Dr Guédé Kossi, Directeur pays du projet Amplify au Togo.

 

Rendez-vous est donné dans quelques semaines pour faire le point de la mobilisation.

Grâce à BATIR, 1018 togolais de la commune Golfe 6 disposent désormais de leur acte de naissance

 



Le phénomène des « enfants fantômes », c’est-à-dire « sans identité » est une réalité au Togo. Les adultes ne sont pas épargnés non plus. C’est le cas de la commune Golfe 6 à Baguida. Face à cette situation qui prive beaucoup de gens de leurs droits fondamentaux (accès à la santé, à l’éducation et aux services sociaux de base)  dans le pays, lequel d’ailleurs, les considèrent comme « inexistants », le parti politique Bloc Alternatif Togolais pour une Innovation Républicaine (BÂTIR)  de Mme MEYER Vincenzia, en collaboration avec la mairie de ladite collectivité territoriale, a à travers sa grande campagne « Acte de naissance pour tous », lancée 30 décembre 2019. Le projet a produit ses premiers fruits avec 1018 jugements civils remis aux populations à l’Etat civil ce jeudi 29 octobre 2020.


Entre temps ralenti à cause de la Covid-19 et son lot de restrictions, le projet n’a pas pour autant été abandonné par ses initiateurs car l’enjeu est si grand et le défi énorme. Pour prouver leur attachement aux engagements, les membres de BATIR ont réussi à établir 1018 jugements civils d’actes de naissances sur les 3000 déposés.

 

Pour la circonstance, les Honorables députés Eric Banybah et Fiacre Atsou, Chérita Sokewo Gbeblewou la vice-présidente, Flavien Toviavé, Lafonekou Marie-Reine Afiwa, Koriko Taofik, tous membres du bureau national du parti BATIR ont honoré leur présence à cette grande cérémonie de remise au grand bonheur des bénéficiaires. Il faut souligner qu’à travers le lancement de cette campagne citoyenne « Acte de naissance pour tous », plus de 15 000 demandes ont été enregistrées en quelques mois. Ce qui montre l’importance que revêt cette pièce dans la vie de tout être humain.

 

Honorable Eric Banybah

« « Le besoin est réel dans le Golfe 6. Cette action de BATIR vient en réponse à l'une des doléances exprimées par nos compatriotes de cette commune pendant les campagnes pour les élections municipales du 30 Juin 2019. L'opération se poursuivra au fur à mesure que la production sera conséquente pour la satisfaction des personnes enrôlées », a indiqué Chérita Sokewo Gbeblewou la vice-présidente de BATIR.

 

Après réception de ces actes , ces populations bénéficiaires devront impérativement se rendre à la mairie du Golfe 6 avant la fin de cette année 2020 pour les faire valider.

« Le jugement civil que nous remettons aujourd'hui aux populations devra être ensuite transcrit en acte de naissance définitif. Il leur revient, à présent, de prendre le plus rapidement possible attache avec l’exécutif de la commune du Golfe 6 pour sa transcription afin de pouvoir jouir en bonne et due forme de ce précieux sésame », a ajouté la vice-présidente.

 

Vice-présidente de BATIR Sokewo Gbeblewou

Pour les bénéficiaires, à l’instar d’Afagnan Kossou Atsou et Bedessou Akouele, c’est une satisfaction. « Avec ce papier, nous pourrons enfin nous faire établir la nationalité et la carte d’identité, ce qui doit nous permettre d’être de vrais citoyens Togolais et jouir pleinement des droits et privilèges y afférant », ont-ils indiqué.

 

Honorable Fiacre Atsou

Ce projet social initié par le parti BATIR vise à offrir gratuitement aux populations « ce papier » important pour tout citoyen du monde. L’acte de naissance est l’un des documents les plus indispensables, dans la vie d’une personne. C’est le document qui identifie une personne par son nom légal, qui établit sa citoyenneté et également sa filiation, c’est-à-dire son appartenance à une famille.

19 octobre 2020

Togo : Commune Agoè-Nyivé 4 : Tout en indiquant rester à son poste, le maire « destitué » promet faire des déballages

 


Il y a une semaine de cela, le conseil communal d’Agoè-Nyivé 4 a annoncé avoir destitué le maire. Accusé d’être au cœur d’une affaire de faux tickets, Adamou Abdoulaye fait savoir qu’il n’en est rien, il se défend et contrattaque.

Interrogé par nos confrères de la radio Pyramide FM, le maire déchu par son conseil municipal parle d’acte biaisé et illégal.

« Nous étions à la salle de délibération, il y avait un ordre du jour. Il fallait présenter le bilan des 3 mois d’activités. J’ai fini de présenter ce bilan et  c’est en ce moment que Mr Djamessi, conseiller indépendant, me dit qu’il semblerait qu’il y a des tickets parallèles dans le marché. Je lui ai posé la question de savoir s’il a des preuves », a-t-il relaté.

Pour le maire, ce sont plutôt ceux qui ont cherché à le court-circuiter qui  sont trempés dans les malversations financières. « Il n’y a pas de faux tickets à mon niveau », clame –t-il.

 « Il y a un conseiller qui est dans une commission et dont je tais le nom. Il a créé un réseau lui-même qui vendait des tickets parallèles. Je ne sais pas si c’est de ça qu’il s’agit ou d’autres. Ils ont même bloqué beaucoup de choses soit disant qu’ils vont gérer. C’est  quand j’ai voulu voir clair dedans que ça déclencher leur mécontentement ».

« Moi je vais chaque fois à la mairie. Ce n’est pas comme ça que la destitution doit se faire, mais s’ils veulent le faire, qu’ils respectent la procédure. J’attends que nous nous retrouvions pour déballer le disfonctionnement », a conclu Adamou Abdoulaye.

16 octobre 2020

Togo / Destitution du maire Adamou Abdoulaye : le préfet d’Agoè-Nyivé parle d'une surprise et d'acte hasardeux

 


Le sujet fait grand bruit depuis le début de la semaine. En poste il y a seulement 1 an, Adamou Abdoulaye, maire de la commune Agoè-Nyivé 4, a été destitué par son conseil communal pour dit-on, avoir trempé dans la malversation financière. Cette affaire fait réagir le préfet Colonel AWADE Hodabalo, autorité de tutelle.

Pour le préfet d’Agoè-Nyivé, il a été surpris d’apprendre par voie de réseaux sociaux et de presse que le maire a été démis de ses fonctions suite à un vote de défiance. Il explique qu'aucun point concernant la destitution n'était inscrit  à l’ordre du jour de la 3ème session ordinaire du conseil.


« J’étais à la mairie, mais personne ne m’a parlé de ce problème. J’ai été surpris d’apprendre après que le maire est destitué. Jusqu’à ce jour, aucun acte formelle signifiant que le maire de la commune Agoè-Nyivé 4 a été destitué ne m’a été notifié. Donc officiellement Adamou Abdoulaye reste à son poste», dit-il.


Le préfet AWADE Hodabalo a par ailleurs indiqué que dès que cela sera fait, il fera usage de son droit de contrôle de légalité et avisera le ministre de l'administration territoriale et de la décentralisation


« Dans les prérogatives du conseil communal, celui-ci ne peut prendre que 3 actes à savoir : des arrêtés, des décisions municipales et des délibérations qui doivent être contrôlés par l'autorité de tutelle. On ne peut pas se basé sur un seul article de la loi sur la décentralisation pour démettre un maire  », ajoute-t-il.

13 octobre 2020

Togo : Le maire de la commune Agoè-Nyivé 4 démis de ses fonctions pour "gestion chaotique et fantaisiste"

 


Il a fait les frais de sa gestion chaotique à la tête de la municipalité d'Agoè-Nyivé 4. Le maire Adamou Abdoulaye  a été tout simplement après le vote objet d'une motion de censure par le conseil municipal.

Adamou Abdoulaye  est accusé de disfonctionnement pouvant dégrader l’atmosphère de travail. En effet,  il lui est reproché, entre autre, d’avoir effectué des commandes et vente de tickets dont nul ne sait la direction que prenaient les fonds.

« Nous venons de passer au vote et 9 conseillers sur 11 ont voté pour la destitution du Maire. Nous allons suivre les démarches reconnues par nos textes pour qu’il y ait une élection rapide d’un nouveau Maire qui va conduire les affaires de notre commune », a indiqué le Conseil.

Pour rappel, les maires sont en poste il y a seulement 1 an.

12 octobre 2020

Togo : L’Université de Kara a outillé les élus locaux à la gouvernance locale

 


Un atelier de formation en renforcement de capacités managériales des élus locaux des communes Kozah 2 et Oti 2, organisé par l’Université de Kara, avec l’appui du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), a démarré le mardi, 05 Octobre 2020 à l’hôtel Défalé. La cérémonie d’ouverture de cet atelier a été présidée par M. Tom-Irazou Tchalim, doyen de la Faculté des sciences économiques et de gestion, représentant le président de l’Université de Kara. Il avait à ses côtés, Mmes les maires, Tounia A. Koubonou de Doufelgou 2, représentant le ministère en charge de l’administration territoriale et le préfet de Doufelgou, et celles des communes bénéficiaires, Kossiwa E. Kabiya de Kozah 2 puis Yentroulengue Landani de Oti 2.


Prenant la parole, M. Tchalim, représentant du président de l’Université de Kara a, après son mot de bienvenue, invité les élus locaux à tirer le maximum de profit de cette formation pour une gestion efficiente de leur collectivité, laquelle permettra un succès éclatant de leur mandat.

 

Cette formation, menée sous la conduite du Dr Kpati Aguey, enseignant-chercheur, coordonnateur du projet « Décentralisation et localisation des ODD », a pour objectif d’outiller les élus locaux des communes Kozah 2 et Oti 2 dans la mise en œuvre du plan national de développement, pour une bonne gouvernance de leurs collectivités. Elle s’inscrit dans la logique de l’Université de Kara d’accompagner les communes pilotes dans le processus de décentralisation et d’expérimentation des ODD. La formation a été  assurée par des spécialistes venus de l’Université de Kara et de ministères qui ont tour à tour entretenu les participants.

 

Ainsi, cinq communications suivies de débat ont meublé cet atelier. La première, portant sur « les rôles et responsabilités des élus locaux : les aspects juridiques et défis opérationnels », a été animée par M. Nadjombé Gbéou-Kpayile, enseignant-chercheur à la Faculté de droit et sciences politiques à l’UK. L’orateur a fait comprendre que la décentralisation est fondée par la distinction entre affaires locales et affaires nationales. Il a rappelé aux élus qu’ils ont la libre administration de leurs collectivités pour des résultats satisfaisant dans l’intérêt commun de la nation. 

A cette intervention a succédé celle relative aux « attributions de la police : cadre légale et stratégique de mise en œuvre », avec comme orateur M. Pitémniwé H. Kadja, Commissaire principale de la police nationale, expert en sécurité intérieur et en décentralisation.  Après un bref aperçu sur la décentralisation, le communicateur s’est appesanti sur l’article 152 de la loi de la décentralisation et aux libertés locales. Il a précisé que cet article confère aux maires des attributions importantes de police administrative et que le pouvoir qu’ils exercent avec les services de la sécurité publique, permettra de créer les conditions, garantissant ainsi la tranquillité et la sureté dans leurs communes.

 

Mme Léocadie A. Gbenahin, sociologue, experte en genre et développement du Groupe de réflexion et d’action femme, démocratie et développement (GF2D), est intervenue sur le thème « genre et développement ». Dans son exposé, l’oratrice a déroulé les actions à mener au niveau local pour une prise en compte de l’approche genre dans le développement. Parmi ces actions figurent le renforcement du pouvoir des femmes, l’adoption et la mise en œuvre d’une stratégie d’intégration du genre dans tous les secteurs de la vie locale, …etc.

La quatrième communication sur « les risques et catastrophes : mitigation et plan de contingence » a été présentée par M. Yendoubé K. Nawanti, ingénieur météorologique, chef division prévention alerte à l’Agence Nationale de la Protection Civile (ANPC). Il a rappelé aux participants qu’ils sont les premières autorités locales à intervenir en cas de catastrophes pour essayer de trouver les approches de solutions à la situation.

 

La cinquième et dernière communication a été écoutée le 7 octobre, par la voix de M. Maliawaï Hassim, directeur régional de la planification, du développement et de l’aménagement du territoire. Il s’est intéressé à « la planification et la localisation des ODD ». Ce fut l’occasion pour lui d’inviter les participants à cultiver la cohésion, l’inclusion et la participation sociale, qui sont des principes fondamentaux de la planification locale.

 

Un débat suffisamment animé a suivi toutes ces communications et a permis de mieux comprendre les différents sujets abordés pendant cet atelier. Pour les bénéficiaires, c’est une bonne initiative qui les a armés pour une meilleure gestion de leur collectivité. Ils ont adressé leurs remerciements aux autorités universitaires pour leurs efforts multiformes dans le processus de décentralisation au Togo. D’autres ateliers de formation se poursuivront dans les semaines à venir dans les autres communes pilotes.

UK

09 octobre 2020

Togo : Les universités de KLOTO 1 officiellement lancées ce vendredi

 


Le Maire Dogbatsè, les conseillers municipaux et les chefs de département de la commune Kloto 1 sont depuis ce vendredi 09 Octobre 2020 en conclave de réflexion profonde à Djogbegan, dans les montagnes de Danyi. Cette rencontre, parti pour durer 3 jours, se passe dans le strict respect des mesures barrières édictées par le gouvernement en ce moment de crise sanitaire liée au Coronavirus. L’objectif est d’arriver à définir les stratégies et actions à mener l'année prochaine.

La cérémonie d'ouverture de ces universités de la commune Kloto 1 a été marquée par la présence effective du maire WONYRA Kossivi de Danyi 1 et son conseil communal. Cette première journée a démarré par les activités sportives tôt ce matin, histoire de donner plus de vie aux muscles et préparer les esprits à mieux aborder les sujets à l’ordre du jour. Des débats portant sur la gestion de la commune un an après l’installation de la mairie ont suivi après. Dans son discours de circonstance, le Maire Dogbatsè a donné plus de précisions sur l'initiative. Selon lui, il faut donner des vacances aux collaborateurs.

" Nous avons travaillé un an, et donc il faut se reposer, il faut se recréer, mais nous devons aussi mettre ces vacances de trois jours au profit, c'est dans ce sens que nous avons saisi l'occasion pour faire une autopsie générale de la commune, pour dresser un bilan, voir ce qui a marché, ce qui n'a pas marché et améliorer nos performances." a –t-il indiqué à nos confrères du journal le Républicain Info.

Il faut rappeler ces universités qui viennent de démarrer ce jour prennent fin le dimanche prochain.

24 septembre 2020

Togo : Pour enclencher le développement des municipalités, Le gouvernement octroie une enveloppe de 03 milliards de francs CFA aux 117 communes

 


Le processus de décentralisation a pris de l’élan au Togo avec l’organisation des élections municipales le 30 juin 2019. Des élections à l’issue desquelles les cent dix-sept (117) communes ont été dotées d’élus locaux sur l’étendue du territoire. Pour un meilleur fonctionnement de toutes ces communes, les élus ont véritablement besoin de moyens financiers. L’Etat  leur a débloqué trois (03) milliards de francs CFA .

Après la prise de fonction de tous les élus locaux, le gouvernement togolais s’est activé à doter les communes des moyens financiers afin de leur permettre de faire face aux obligations municipales. Les trois (03) milliards qui leur sont alloués constituent une partie de la dotation prévue dans le cadre du Fonds d'appui aux collectivités territoriales (FACT). Dans cette somme, deux (02) milliards seront répartis équitablement au titre des dépenses d’investissements. Le montant restant sera réparti en fonction de certains critères établis comme la superficie, le nombre de citoyens, l’indice de pauvreté.  Enchanté

Ces ressources financières permettront non seulement aux collectivités locales d’engager des investissements communautaires, mais également de faire face aux charges de fonctionnement, notamment les arriérés de salaires et les indemnités des élus locaux. Les projets qui sont rangés dans les tiroirs pour manque de moyens financiers vont pouvoir démarrer en bonne et due forme, ce qui créera des emplois et par-dessus tout, assurera le développement des communes.

03 septembre 2020

Togo : La mairie Golfe 3 prime les meilleurs projets d’aménagement du bassin d’eau de l’Université de Lomé


1.000 000 francs CFA, c’est la cagnotte mis en jeu  pour récompenser les lauréats du  Concours Meilleur plan architectural des étudiants pour donner un nouveau visage au bassin d'eau situé au sud-ouest de l'Universitaité de Lomé. La cérémonie de remise de prix s'est déroulée ce mercredi 01 Septembre à la salle de conférence de L'EAMAU à Lomé.

Il s'agit d'une initiative de la commune du Golfe 3  en partenariat avec l’Ecole Africaine des Métiers de l’Architecture et de l’Urbanisme (EAMAU), dans le cadre l'aménagement territorial. L'objectif de ce concours est de relever la singularité du lieu autour de l'espace public et du vivre ensemble afin de formuler une proposition urbaine et paysagère adaptée et qualitative.
Il a été question pour les quatre groupes  d’étudiants de  l'EAMAU diplômés en architecture, urbanisme, gestion urbaine et en paysage,  d'imaginer et dessiner un espace urbain alliant écologie, proximité, beauté et patrimoine autour et sur le bassin.

Le premier prix est revenu au groupe 1 représenté par l’étudiante en Master I en Architecture Mlle Ali-Tagba secondée par Blaise Landry Djeumo Ngounou. Ils ont eu droit à une enveloppe de 500 000. « L’enjeu principal était de créer des espaces ludiques. Ce que nous avons fait utilisant  des matériaux respectueux de l’environnement », a-t-elle indiqué.

Le 2ème prix du concours est allé à l’équipe Hans Ezechiel Aka qui gagne 300.000F CFA contre 200.000F CFA pour le groupe d’Abdou Rahamane Rabiou, classé 3ème.


Pour le Directeur Général de L'EAMAU, Dr Moussa Dembélé : « La mairie du Golfe 3 ambitionne consolider des espaces architecturaux sur son ressort territorial et nous nous réjouissons que les bases ont commencé à être posées pour redorer une autre image à la Commune. C'est aussi l'occasion pour nos étudiants  évoluant dans ces domaines de toucher certaine réalités du terrain en se prêtant à cet exercice de créativité. Nous sommes ouvert pour accompagner les autres communes dans ce sens ».

Les lauréats ont exprimé au micro de la radio Oreole leur satisfaction aux résultats donnés par le jury et souhaitent que ces genres d'initiatives se multiplient.

« L’enjeu principal était de créer des espaces ludiques. Ce que nous avons fait utilisant  des matériaux respectueux de l’environnement » a dévoilé Mlle Ali-Tagba.

Le 2ème  Adjoint au Maire Gnassingbé Essohanim représentant le Maire de la Commune Golfe 3 Kamal Adjayi,  a salué la détermination des différents groupes qui ont présenté un travail impressionnant. 

« Le plan architectural qui a fait   l'objet du premier prix sera juste réajusté au niveau de la Mairie avec l'Appui des experts en la matière pour son exécution », a-t-il souligné.

Notons que la commune Golfe 3  est composé quartiers tels que : Tokoin-Elavagnon Lycée (Général Eyadema, CICA TOYOTA, SOTES), Tokoin-Gbonvié, Doumassesse (Adéwui et Université de Lomé) Tokoin-Kleve(Cité OUA), Tokoin-Atchanti( Lomé II, Nouvelle Présidence, Habitats de la Caisse), Kélégiuvi(Stade de Kegué), Massouhoin, Ahanoukopé-Est (Camp- Gendarmerie)