Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

Affichage des articles dont le libellé est POLITIQUE. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est POLITIQUE. Afficher tous les articles

28 octobre 2020

Togo : Faure Gnassingbé préside depuis ce matin le 1er conseil des ministres du gouvernement Dogbé

 


Quelques jours après son premier séminaire gouvernemental, l’équipe de la première ministre Victoire Tomegah Dogbé est à son premier conseil des ministres ce mercredi 28 octobre 2020.

 

La rencontre est présidée par le Chef de l’Etat  Faure Gnassingbé

 

Ce conseil intervient quelques jours après le séminaire gouvernemental au cours duquel les Ministres ont pris des engagements orientés vers la gestion axée sur les résultats.

Les députés togolais à l’école du contrôle parlementaire

 


Depuis mardi, les députés togolais se forment sur la notion du contrôle parlementaire, comme outil de gouvernance démocratique. L’initiative est financée par la Banque Mondiale et l’Union Européenne.


S’inscrivant dans le cadre du Projet d’appui à la gouvernance économique, cette session de formation de 3 jours doit permettre aux membres de la représentation nationale de veiller à une meilleure gestion des finances publiques.

 

Plusieurs thèmes sont prévus au menu de cet atelier : lecture et analyse d’un projet de loi de règlement, procédure d’exécution du budget de l’Etat, mise en œuvre du contrôle parlementaire proprement dit, etc.

 

« Pour pouvoir mettre en œuvre les actions publiques qui permettent d’avoir un impact important sur les populations, il faut qu’il y ait du contrôle », a indiqué Hawa Cissé Wagué à l’ouverture des travaux. Aussi, a-t-elle poursuivi, « le contrôle parlementaire est très important en termes d’amélioration de la transparence et de la redevabilité des gouvernants par rapport aux actions publiques ».

 

Les travaux s’achèvent jeudi.

24 octobre 2020

« Brillant professeur de droit, il laisse à jamais son empreinte dans l'histoire politique de notre pays », Faure Gnassingbé aux obsèques de Natchaba

 


24 heures après les hommages officiels à l’Assemblée Nationale, la dépouille mortelle de l’ancien président de la représentation nationale a été conduite à sa dernière demeure à Gando dans la région des Savanes (Nord du Togo) ce samedi 24 octobre 2020. En prélude à l’inhumation, des obsèques nationales en hommage à feu Fambaré Ouattara Natchaba ont eu lieu sous les auspices du Président Faure Gnassingbé.

Décédé le 15 octobre dernier, Fambaré Ouattara Natchaba a été enterré ce jour. Présent à cette cérémonie, le Chef de l’Etat a eu à placer quelques mots pour rendre hommage à l’illustre disparu.

« C'est avec une vive émotion que j'ai pris part ce jour aux obsèques nationales en hommage à feu Fambaré Ouattara Natchaba. La République perd un de ses plus grands serviteurs. Brillant professeur de droit, il laisse à jamais, par son engagement sans faille au service de la nation, son empreinte dans l'histoire politique de notre pays. À toute sa famille je réitère mes condoléances et celles du peuple togolais. Repose en paix, cher Doyen ! », a déclaré Faure Gnassingbé.

23 octobre 2020

Togo : « réformateur, visionnaire et leader », celui qu' a été Fambaré Ouattara Natchaba selon Yawa Tsègan

 


Décédé le 15 octobre dernier, Feu Fambaré Ouattara Natchaba, ancien président de l’Assemblée nationale de 2000 à 2005, a reçu les derniers hommages funèbres  officiels ce vendredi 23 octobre 2020 sur la cours d'honneur du parlement togolais. La cérémonie a été présidée par la présidente de la représentation nationale Chantal Yawa Tsègan. Dans son allocution circonstancielle, elle  a résumé la vie de l’illustre disparu en trois mots : « réformateur, visionnaire et leader ».

 

Plusieurs  personnalités ont pris part à la cérémonie d’hommage, en prélude à l’inhumation de Feu Fambaré Ouattara Natchaba samedi 24 octobre à Gando son village natal. Parmi elles,  on trouve les deux successeurs du défunt à savoir Abass Bonfoh, Dama Dramani.

 

Saluant la mémoire et l’œuvre de Natchaba, Chantal Yawa Tsègan a souligné la personnalité forte et engagée de l’ancien président de l’Assemblée nationale.

 

« Mû par une certaine idée du service public, Fambaré Ouattara Natchaba s’est montré réformateur dans l’âme. Il l’a prouvé notamment comme professeur d’enseignement supérieur, il l’a prouvé comme ministre, il l’a prouvé en tant que Président de l’Assemblée nationale », a indiqué l’actuelle présidente de l’Assemblée. Avant de résumer le parcours  du défunt par une citation prêtée de Victor Hugo, « les grands hommes font leur propre piédestal, l’avenir se charge de la statue ».

 

Il a été procédé à une diffusion sonore de l'une des interventions de Natchaba en sa qualité de Président  de l'assemblée nationale, partagée  avec l'assistance. Dépôt de gerbe, hymne nationale et salutations d'usages,  la dépouille de feu Ouattara Fambaré Natchaba sera mise par la suite dans le corbillard.

 

Marié et père de 5 enfants, feu Natchaba  a été élu pour la première fois député à l’Assemblée nationale le 6 février 1994 au nom du défunt Rassemblement du Peuple Togolais (RPT), dans la 3ème circonscription de l'Oti.

Fambaré Ouattara Natchaba a forgé un parcours parlementaire formidable.

Lors de son  premier mandat en 1994, il  a été président du groupe parlementaire RPT puis membre de groupes d’amitié parlementaire Togo-France et Togo Koweit.

 

Réélu  à l’Assemblée nationale en 1999, il fut alors vice-président avant d’accéder au perchoir en 2000. Réélu encore aux élections législatives anticipées du 27 octobre 2002, il est reconduit à son poste de Président le 3 décembre 2002 jusqu’en 2005. L’homme était également membre du parlement panafricain, du comité exécutif de l’Union interparlementaire (UIP) et vice-président du comité interparlementaire de l’UEMOA.

 

Avant d’être député, il  fut entre 1977-1981, directeur de cabinet du président de la République, membre  du comité national chargé de rédiger le texte du 13 janvier 1980, délégué  du RPT à la conférence nationale souveraine en 1991 et ministre des affaires étrangères (1992-1994).

Fait commandeur de l'ordre du Mono, l’homme était aussi un éminent Juriste, Professeur de Droit Public à l'Université de Lomé au Togo.

22 octobre 2020

Togo : Claude Ameganvi pense faire abdiquer Faure Gnassingbé par une pétition

 


Claude Ameganvi croit dur comme fer. Selon le président du Parti des travailleurs, Faure Gnassingbé passe ces derniers instants comme chef de l’Etat du Togo. Il compte le faire démissionner par le biais d’une pétition que doit signer un million de Togolais, qu’ils soient sur le territoire national ou non.

Claude Ameganvi, a fait cette annonce mercredi en conférence de presse. Il veut obtenir la démission du président Faure Gnassingbé qui a entamé son quatrième mandat il y a cinq mois de cela à la suite de l’élection présidentielle de février 2020 dont il est le grand vainqueur avec plus de 70% des suffrages exprimés.

 

Pour obtenir les signatures, Claude Ameganvi indique que des comités seront mis en place dans différents endroits du pays. La diaspora togolaise est aussi concernée. D’ailleurs, il opte pour une campagne de porte-à-porte pour atteindre le million de signatures requises.

 

« Nous avons fait le choix dans la situation difficile qui est celle du Togo de saisir l’occasion de cette pétition pour permettre à ce que nous puissions décrire la situation que nous vivons. Lorsqu’on voit les luttes qui se passent entre acteurs politiques, le niveau de dégénérescence dans lequel ces luttes sont, nous en venons à nous demander si on n’a pas oublié l’essentiel », a lancé M. Ameganvi.

 

Selon lui, il paraît nécessaire de rappeler ce pourquoi le peuple togolais est en train de se battre depuis le 5 octobre 1990, et que les populations se reconnaissent dans l’état des lieux fait dans ce texte pétitionnaire qui décrit leurs conditions d’existence et à partir de là, agissent pour que la situation ‘désastreuse’ dans laquelle elles vivent, puissent être modifiée.

 

Selon les informations, plus d’une centaine de personnes sont déjà signataires de la pétition.

 

Il faut dire que ce n’est pas une première au Togo. Plusieurs personnes ont déjà initié des pétitions pour faire tomber le régime de Lomé. Mais la question qu’on se pose est de savoir, si la rue et les urnes n’ont pas pu faire barrage à Faure Gnassigbé,  cette pétition ne serait-elle  pas déjà une peine perdue?

21 octobre 2020

Togo : Le parlement donne son quitus à la programmation budgétaire et économique pluriannuelle 2021-2023

 


Quelques jours après l’adoption de la procédure du budget-programme par le gouvernement, un débat d’orientation budgétaire (DOB) s’est déroulé mardi 20 octobre à l’Assemblée nationale. L’exercice, auquel a pris part le ministre de l’économie et des finances Sani Yaya, a eu lieu lors de la 5ème séance plénière de la 2e session ordinaire de 2020. Il a été sanctionné par l’approbation du Document de programmation budgétaire et économique pluriannuel DPBEP 2021-2023.

 

Cette 5ème séance a aussi servi de cadre pour présenter aux élus la situation économique et financière du pays.

 

Ce document, dont l’élaboration est intervenue dans un contexte marqué par la fin du Programme de la FEC du FMI, la pandémie de Covid-19 et la suspension du Pacte de convergence de l’Uemoa, projette pour les trois prochaines années (2021-2023) les recettes et dépenses, ainsi que les ressources et les charges de trésorerie de l’Etat.

 

Les perspectives économiques 2021-2023 se traduiront, au niveau macroéconomique par la mise œuvre du plan de relance de l’activité économique après la Covid-19 en lien avec la politique de développement du gouvernement, contenue dans le PND actualisé. Ainsi, le taux de croissance du PIB réel passerait de 4,7% en 2021 à 5,8% en 2023. Le taux d’inflation passerait de 1,7% en 2021 à 2,0% en 2022 puis à 1,9% en 2023, respectant ainsi la norme communautaire de l’UEMOA.

 


En ce qui concerne les perspectives des finances publiques, le DPBEP 2021-2023 précise que les recettes budgétaires, pour l’année 2021, s’élèveraient à 842,9 milliards de francs CFA en diminution de 2,7 % par rapport à 2020. Elles sont projetées à 887,7 milliards de francs CFA et 903,5 milliards de francs CFA respectivement en 2022 et 2023. Elles progresseraient en moyenne de 3,5% sur la période. Les dépenses budgétaires pour l’année 2021, quant à elles, s’élèveraient à 1117,7 milliards de francs CFA contre 1129,6 milliards de francs CFA en 2020. Elles sont projetées à 1084,3 milliards de francs CFA en 2022 et à 1061,2 milliards de francs CFA en 2023, soit une régression moyenne de 2,6% sur la période.


S’agissant des ressources de trésorerie, elles passeraient de 657,2 milliards de francs CFA à 674,5 milliards de francs CFA entre 2020 et 2021, soit une augmentation de 2,6%. Elles sont projetées à 651,3 milliards de francs CFA et 618,7 milliards de francs CFA respectivement pour 2022 et 2023 soit une régression de 4,2%. De même, les charges de trésorerie passeraient de 394,2 milliards de francs CFA en 2020 à 399,6 milliards de francs CFA en 2021 et de 454,8 à 461 milliards de francs CFA respectivement pour 2022 et 2023, soit une progression moyenne de 7,6% sur la période de projection.

 

Les travaux ont été présidés par la 2e vice-présidente de l’Assemblée nationale, Ibrahima Mémounatou en présence du commissaire du gouvernement Sani Yaya, ministre de l’Economie et des Finances.

 

Le DOB sera suivi dans les prochains jours par un véritable débat avec vote au sein de la Représentation nationale.

19 octobre 2020

« On n’a plus de temps à perdre, on doit avancer (...) et ils finiront par prendre le train en marche», Mme Victoire Tomegah-Dogbe

 


Pour une première fois depuis sa nomination au poste de premier ministre, Mme Victoire Tomegah-Dogbe s’est prononcé au sujet de l’actualité du Togo sur une chaine étrangère. A travers une interview accordée à RFI lundi, elle a passé au crible les défis de l’heure qui incombe à son gouvernement. Elle appelle à définitivement tourner la page de l’élection du 22 février dernier et se mettre au travail.


Pour la cheffe du gouvernement, l’essentiel aujourd’hui, c’est de gagner contre la pandémie liée au coronavirus, le développement et répondre aux besoins sociaux des populations togolaises.

«On n’a plus de temps à perdre, on doit avancer et travailler», a-t-elle indiqué. Ceux qui n’ont pas encore compris cela, parlant de l’opposition, finiront par prendre le train en marche.

 

A la question de savoir si les vrais problèmes ne sont pas ailleurs, Mme Tomegah-Dogbe a fait savoir ceci : « aujourd’hui, nous devons regarder devant, avancer et nous mettre au travail. Ce qui nous préoccupe le plus, est comment sortir de cette situation liée au Covid-19. Je pense que c’est là où se trouvent les priorités nationales et je souhaite qu’on s’en tienne à cela ». 

 

Pour elle, l’affaire des poursuites contre Agbéyomé Kodjo, le candidat de la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK) qui dit être le vrai gagnant du scrutin présidentiel, est d’ordre judiciaire.

 

« Il faut laisser la justice faire son travail.  Personne n’a poussé Agbéyomé Kodjo  à l’exil », a-t-elle lancé

 

A l’Alliance nationale pour le changement (ANC) qui dit depuis quelques jours que les résultats de cette élection ont été frauduleux et qu’il faut la reprendre, le Premier ministre soutient que cette page est tournée.

« Il peut y avoir des gens qui ne sont pas contents mais il faut se soumettre à cela sinon, on ne s’en sortira jamais. Il faut nous focaliser sur l’essentiel qui est le développement, lutter contre la vulnérabilité et nous allons travailler sur ça. Les autres qui n’ont pas encore compris, prendront le train en marche », a-t-elle conclu.

 

 

16 octobre 2020

Togo / Décès de Fambaré Ouattara Natchaba : Faure Gnassingbé salue la mémoire d'un "vaillant et combatif homme d'État"

 


Fambaré Ouattara Natchaba, ancien président de l’assemblée nationale togolaise est décédé jeudi 16 octobre à l'âge de 75 ans des suites d’une longue maladie.

« C'est avec tristesse que j'ai appris le décès de M. Fambare Ouattara Natchaba. Je salue la mémoire d'un vaillant et combatif homme d'État qui s'est consacré au service à la nation. À toute la famille éplorée, je présente mes condoléances et celles du peuple togolais », a tweeté le chef de l’Etat Faure Gnassingbé.

15 octobre 2020

« Nos amis de l’opposition ont dit que j’ai pris de l’argent auprès du pouvoir, c’est un mensonge incroyable et inqualifiable », dixit Jean-Pierre Fabre

 


Réduit au silence depuis sa cuisante défaite à la présidentielle du 12 février dernier, Jean-Pierre Fabre, le patron de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) revient au-devant de la scène politique à la faveur du 10ème anniversaire de son parti.

L’Alliance nationale pour le changement (ANC) a dix ans. Pour marquer l’évènement, la formation politique a tenu un conseil national restreint à Lomé à cause de la pandémie du coronavirus   cet anniversaire. Occasion pour l’ancien chef de fil de l’opposition de recadrer certaines allégations ou incriminations à son égard et de régler aussi ses comptes avec ses anciens compagnons de routes et partenaires de lutte pour la « libération du Togo ».


« Nous devons expliquer à l'opinion publique ce qui se passe, ce qu’elle ne comprend pas, car il y a trop de confusion dans ce pays. Vous avez entendu dire que Jean-Pierre Fabre est allé négocier le poste de Maire, c'est faux. Nos amis de l'opposition ont dit que j’ai pris de l'argent des mains du pouvoir, c’est un mensonge incroyable et inqualifiable. Je n'ai jamais touché au moindre centime venant de ce régime », a déclaré l’actuel maire de la commune Golfe 4.


Il est aussi revenu sur sa défaite à l’élection présidentielle, scrutin dont les résultats officiels l’ont classé en 3ème position avec 4 % de suffrage, loin derrière Faure Gnassingbé (le gagnant avec 72%) et Agbéyomé Kodjo (2ème avec 18 %) :

« En politique on va et on revient, il faut travailler pour retrouver ce qu'on a perdu. Mais ce qui est important c’est de dire la vérité au peuple. Nous à l’ANC on ne ment pas », a-t-il lancé.

14 octobre 2020

Togo / Suite et fin du Séminaire gouvernemental : les ministres outillés sur le budget-programme

 


3ème et dernier jour ce mercredi 14 octobre du premier séminaire gouvernemental de l’équipe Dogbé au palais de la présidence de la République. A l’occasion, les 33 ministres s’imprègnent des tenants et aboutissants du budget-programme destiné aux cinq prochaines années.


La séance de ce jour est ouverte ce matin par le Premier ministre Mme Victoire Tomégah-Dogbé.  Le  présent séminaire sur le budget programme est dédié à l’imprégnation des membres du gouvernement de l’utilisation de cet outil de gestion et de planification qui privilégie la performance. 


Les ministres auront l’occasion de prendre connaissance des grandes des réformes en cours dans le pays, en occurrence celles qui portent sur l’assainissement des finances publiques. Le budget programme reste un mode de gestion des finances publiques avec pour but d’instaurer une plus grande cohérence entre les objectifs de développement et les allocations budgétaires. Les crédits dans ce système sont adoptés par programme.

 

Ce séminaire est utile pour plusieurs raisons. Il est important que les membres du gouvernement aient une bonne compréhension de ce qui est attendu d’eux, puisqu’ils auront, en leur qualité d’ordonnateurs principaux de la dépense publique, des programmes à exécuter.

Togo : Devant Faure Gnassingbé, les ministres ont pris l'engagement d’œuvrer à l’atteinte des résultats

 


En séminaire gouvernemental d’appropriation de la feuille de route stratégique pour les 5 prochaines années, depuis lundi, les ministres du gouvernement Dogbé  ont pris des engagements écrits d’œuvrer à l’atteinte des résultats assignés à leurs départements, conformément à la demande du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé.

Le nouveau gouvernement togolais est en séminaire depuis lundi. La rencontre présidée par le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé permet à la nouvelle équipe de s’approprier la feuille de route stratégique pour les 5 prochaines années. A l’occasion, les ministres ont pris des engagements écrits d’œuvrer à l’atteinte des résultats assignés à leurs départements.

Ce mardi, au 2ème jour de ce séminaire gouvernemental, Faure Gnassingbé a appelé son gouvernement à rechercher de résultats au bénéfice des populations. Les ministres doivent également être ouverts et disponibles. Ils doivent refléter les valeurs patriotiques. Conformément avec cette nouvelle dynamique, les membres du gouvernement ont pris des engagements écrits de travailler pour atteindre les objectifs fixés.



Pour le président de la République, l’action gouvernementale doit êt
re orientée vers des objectifs de performance conformément à la feuille de route stratégique pour les 5 prochaines années. Cette feuille de route est articulée autour de 3 axes que sont d’abord le renforcement de l’inclusion, l’harmonie sociales et la consolidation de la paix ; ensuite la dynamisation de la création d’emplois et enfin la modernisation du pays et le renforcement de ses structures.

Les documents écrits et signés ont été remis à la Première ministre, Victoire Tomegah-Dogbé. Notons que le séminaire gouvernemental prend fin ce mercredi 14 octobre 2020.

13 octobre 2020

2ème jour du Séminaire gouvernemental : Faure Gnassingbé appelle ses ministres à cultiver la recherche des résultats au bénéfice des populations

 


Deuxième jour ce mardi du séminaire gouvernemental de l’équipe des 33 ministres appelés à mettre en danse le programme d’actions au service de la République les 5 prochaines années. Ouverts hier lundi 13 octobre 2020 sous l’égide du Président de la République, les travaux se sont poursuivis aujourd’hui. Ce sont des séances marathon, de longues heures de travail.

Ce séminaire de 3 jours est destiné à permettre aux ministres de s'approprier la feuille  de route qui doit accélérer la transformation de l’économie togolaise tout en garantissant un partage de la prospérité au bénéfice de tous.


Comment régler le travail gouvernemental et faire en sorte que chaque membre du gouvernement ait parfaitement à l’esprit sa partition et qu’il puisse la jouer pleinement pour une atteinte harmonieuse des objectifs de la feuille de route ?


En effet, au cours de cette rencontre de haut niveau qui n’est pas à sa première expérience, il est  prévu à toutes ces questions des solutions qui semblent dire et montrent bien qu’il s’agit en réalité d’une séance de formation pour améliorer et dynamiser le travail gouvernemental.

Pour le Président de la République et le chef du gouvernement, c’est l’heure de la mobilisation de la troupe ; c’est aussi l’heure de donner aux ministres, à ces grands commis de l’Etat, les outils nécessaires afin qu’ils puissent s’attaquer aux grands dossiers du moment.


Ces dossiers sont axés sur le renforcement de l’inclusion et l’harmonie sociale et la consolidation de la paix, la dynamisation de la création d’emplois en s’appuyant sur les forces de l’économie, la modernisation du pays et le renforcement de ses structures.


La tâche est loin d’être une sinécure lorsqu’elle est surtout assortie d’une obligation de résultats. Les membres du gouvernement sont appelés à la recherche de résultats au bénéfice des populations, à l’ouverture et la disponibilité, au sens des valeurs patriotiques. Ces vertus sont nécessaires et indispensables pour le succès des différents chantiers.

Somme toute, il s’agira pour les membres du gouvernement sous la direction chef de l’Etat de mettre au point et régler ce moteur merveilleux qu’est la volonté de gagner. Par leur science et forts de l’expérience acquise au cours de ce séminaire, ils pourront être capables de faire tourner la machine à des vitesses extraordinaires

12 octobre 2020

Un séminaire gouvernemental, qu’est-ce que c’est et pourquoi faire ?

 


Depuis quelques années, l’exécutif togolais a innové ses pratiques. L’une d’entre elles est l’instauration des séminaires gouvernementaux. Qu’est-ce que c’est et quelle est sa finalité ?


Qu’est-ce qu’un séminaire gouvernemental ?

C’est une rencontre de haut niveau sous l’égide du président de la République qui regroupe tous les membres du gouvernement permet de définir les bases de collaboration et surtout de repréciser les principaux challenges qui attendent le nouveau gouvernement.

Le séminaire gouvernemental permet en principe à tous les membres de l’équipe gouvernementale de connaître les dossiers et les priorités du gouvernement.

Que fait-on au cours d’un séminaire gouvernemental ?

Au cours de cette réunion grand format, on fixe les priorités du gouvernement, aborde le calendrier de l’action gouvernementale. C’est un moment de mobilisation de la troupe. L’objectif est de faire en sorte que chacun des ministres ait parfaitement à l’esprit sa partition.

On s’accorde sur la cohérence de l’action et on partage à tous les ministres la feuille de route gouvernementale.

Il faut signaler que les ministres du nouveau gouvernement Dogbé ont respecté séminaire gouvernemental cette tradition. Depuis ce lundi matin et ce jusqu’au 14 octobre 2020, ils prennent part à leur premier séminaire gouvernemental sous l’égide du Chef de l’Etat Faure Gnassigbé.

Ce premier séminaire, dit le chef de l’Etat, est d'une importance capitale pour le pays et les populations. « Nous poursuivrons les chantiers avec plus d'efficacité au profit des populations », a indiqué le N°1 Togolais.

 

Togo : Pour ce nouveau quinquennat, Faure Gnassingbé veut renforcer la gouvernance concertée

 


Le nouveau plan d’action quinquennal du chef de l’Etat togolais est né de la volonté de bâtir un Togo moderne, stable et prospère pour le bien-être des populations. Il prend appui sur cinq (05) axes dont l’un est la gouvernance concertée.

Justement, les citoyens seront davantage impliqués dans la gestion du pays en tant qu’acteurs de développement à la base. Les actions promises sont le parachèvement de l’architecture institutionnelle prévue par la Constitution avec l’élection et l’installation rapide des conseils régionaux et du Sénat ; l’instauration de mécanismes et de cadres de dialogue et de concertation sur les priorités et objectifs de développement ou des questions spécifiques d’intérêt national ; la mise en place d’un dispositif annuel et participatif d’évaluation de l’action publique à travers un forum national citoyen.

La gouvernance partagée promise par le chef de l’Etat passera par un partenariat Etat-communes sur des projets à mettre en œuvre et budgétisés par le gouvernement. Chaque commune sera dotée d’un plan de développement qui sera exécuté par les jeunes et femmes entrepreneurs locaux. Viennent ensuite le renforcement de la participation et du contrôle citoyen de l’action publique ; la poursuite de la modernisation de l’administration publique autour des valeurs de redevabilité et d’efficacité avec un renforcement des effectifs de 25 000 agents supplémentaires sur les 05 années à venir, etc.

Togo : 10 ambitions, 42 projets et réformes au centre du 1er séminaire gouvernemental ouvert ce lundi sous l’égide de Faure Gnassingbé

 


Les ministres du nouveau gouvernement Dogbé, en fonction il y a juste une semaine, sont depuis ce jour en séminaire gouvernemental. La rencontre est présidée par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé.

Ce premier séminaire gouvernemental va durer 3 jours. Il va permettre aux ministres de prendre connaissance des dossiers et priorités de l'heure. Il a en outre pour objectif de présenter de manière détaillée aux Ministres la feuille de route stratégique pour les 5 prochaines années.

Il s'agit de trois orientations principales contenues dans le plan d’action du gouvernement, présentées par le Premier ministre lors de la déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale, à savoir :


- Renforcer l’inclusion et l’harmonie sociales, consolider la paix

- Dynamiser la création d’emplois ;

- Moderniser le Togo et renforcer ses structures.

Ces orientations se déclinent en 10 ambitions et en 42 projets et réformes, comme le projet d’identification biométrique pour tous ; le registre social unique ; l’accès aux soins universel ou encore le projet de création d’une banque digitale.

« Grâce aux nouvelles orientations définies ensemble avec le Premier Ministre Victoire Dogbé et son équipe, nous poursuivrons les chantiers avec plus d'efficacité au profit des populations », a indiqué Faure Gnassingbé.

Le séminaire gouvernemental se tient dans un contexte spécial marqué par le corona virus, est-ce que cette pandémie fera partie des sujets qui seront abordés ?

Certainement les impacts de la crise liée à la pandémie de la Covid -19 seront évoqués parmi les gros dossiers. Cette crise a des conséquences énormes sur notre économie.

Les ambitions présidentielles sont portées au travers de cette nouvelle feuille de route et le PND ajusté et révisé qui vise à offrir le cadre de référence pour la transformation structurelle de notre économie.

La nouvelle feuille de route a pour ambition de se saisir de la menace que représente cette crise pour impulser une relance à notre économie. Et ce sur une période de cinq ans.

Ce séminaire gouvernemental, c’est bien l’occasion de mobiliser les membres du gouvernement pour des actions efficaces et rapides. Chacun est appelé à jouer sa partition.

Sur le fondement de la feuille de route, chaque Ministère a élaboré sa feuille de route qui liste non seulement ses objectifs et ses indicateurs mais aussi et surtout les projets sur lesquels il sera mobilisé.

Il est à préciser que pour ces projets l’implication des ministères peuvent être variable, soit en porteur direct soit en contributeur.

C’est l’occasion pour chaque ministre de prendre des engagements.

Lors du séminaire, chaque ministre présente donc sa feuille de route pour les cinq prochaines années et prennent ainsi l’engagement solennel d’atteindre les résultats qui sont attendus.

Naturellement, un dispositif de gouvernance et de pilotage autour du Chef de l’Etat et de madame le Premier Ministre permettra d’effectuer un suivi régulier dont le but sera non seulement de veiller à l’avancée régulière des projets mais aussi de veiller à une levée rapide des points de blocage.

L’enjeu de la célérité et de l’efficacité sera au cœur des échanges.

En définitive les messages clés pour l’équipe gouvernementale sont :

- La cohésion d’équipe et l’engagement collectif

- La discipline et le respect des principes directeurs de travail qui seront

partagés à l’ensemble du Gouvernement

- L’ouverture, la disponibilité envers les équipes et envers la population : le sens du service public

- L’alignement total et la cohérence des actions en échangeant de manière

régulière et transparente avec les collègues

- La focalisation sur la recherche des résultats des projets stratégiques de la feuille de route.

Le séminaire prend fin le mercredi 14 octobre 2020.

08 octobre 2020

Faure Gnassingbé et son agenda, les premières garanties d’un Togo meilleur

 


La marche vers le progrès n’est pas née aujourd’hui au Togo. A partir de 2005, elle a été intensifiée, sur fond de nouvel élan, avec l’arrivée aux commandes de Faure Gnassingbé. Progressivement, le pays s’est redressé grâce aux actions à forts impacts sociaux décuplées pour garantir aux citoyens un minimum vital commun. L’élection présidentielle de 2020 a servi d’opportunité pour les Togolais de fonder de nouveau leurs espoirs sur le chef de l’Etat. 

En retour, il s’est engagé pour les cinq (05) prochaines années, à se plier en quatre pour les mettre à l’abri de la pauvreté, à travers une offre politique ambitieuse et crédible.

Le nouveau plan d’action quinquennal est né de la volonté de bâtir un Togo moderne, stable et prospère pour le bien-être des populations. Il prend appui sur cinq (05) axes : la préservation de la paix et de la sécurité ; la gouvernance concertée ; la création de richesses pour plus de prospérité partagée et des conditions de vie dignes et épanouissantes pour tous ; le renforcement du capital humain à travers l’éducation et la santé pour tous ; l’accès universel aux services sociaux de base.

Nous consacrerons une série d'articles sur le sujet au cours des prochains jours.

07 octobre 2020

Togo : Mme Victoire Tomegah Dogbé veut imprimer sa marque à la primature

 

PM Mme Victoire Tomegah Dogbé

Travail-efficacité-résultat, c’est la marque que la nouvelle premier ministre veut donner à son département qu’elle occupe depuis quelques jours. Au cours d’une rencontre d’échange, ce 6 octobre 2020, avec le personnel de la primature, la cheffe du gouvernement a exposé sa stratégie de travail.

La Primature doit constituer la locomotive de la mise en œuvre de la vision de l’action gouvernementale et de la vision du Chef de l’Etat. C’est l’une des principales annonces faites mardi par la Premier Ministre, Victoire Dogbé lors d’une rencontre avec le personnel du cabinet de la Primature et le Secrétariat général du Gouvernement.

« Nous avons besoin de revisiter nos méthodes de travail, de moderniser nos instruments, d’observer beaucoup de célérité dans le traitement des courriers et dossiers. Nous devons améliorer la communication avec les différents départements ministériels, mais aussi d’abord entre nous-mêmes, pour que nous puissions ici mieux communiquer avec les autres services», a lancé Mme le premier ministre à l’endroit de ses collaborateurs.


Et d’ajouter : « Et donc, je voudrais compter sur votre esprit patriotique, votre sens des responsabilités, la disponibilité de chacun. Nous serons amenés à travailler 6 jours sur 7. Je serai exigeante sur la ponctualité. Vous avez tous des expériences déjà, ce qui fera la différence, c’est des valeurs qui sont, l’esprit d’équipe, l’inclusion, la loyauté, la transparence, l’intégrité, la déontologie, l’exemplarité et le respect de la hiérarchie. », a instruit Madame le Premier Ministre… »

05 octobre 2020

«Avec la nomination de Mme Dogbé, Faure Gnassingbé fait éclore en les femmes togolaises toute la splendeur de leur dévouement», Yawa Tségan



Elles sont nombreuses depuis un certain temps à prendre les commandes de la gouvernance des affaires publiques. La toute dernière à faire parler d’elle est Mme Victoire Tomégah Dogbé, nommée Premier ministre par Faure Gnassigbé en remplacement de Klassou, une première pour une femme au Togo. Une avancée saluée par la Présidente de l’Assemblée nationale. Mme Yawa Tségan étant elle-même un cas d’école à son poste. On sent déjà une complicité entre les 2 femmes au sommet de l'Etat.

Présidant vendredi dernier la séance plénière consacrée à la présentation du programme d’action du Gouvernement Dogbé, la Présidente de l’Assemblée nationale s’est félicité de la volonté affichée du Chef de l’Etat à faire confiance aux femmes togolaises en les confiant les hautes charges de l’Etat.  

«Le jour s’est levé pour la femme togolaise. En laissant de côté, les tentatives de diversion de toutes sortes, nous pouvons unanimement constater la volonté affichée et assumée du chef de l’Etat de faire confiance aux vaillantes femmes de notre pays et de faire éclore en elles comme une chrysalide toute la splendeur de leur dévouement »,   a déclaré Yawa Tségan.

Cette dernière a par ailleurs fustigé certains esprits qui veulent faire croire qu’il ne s’agit que d’une apologie cosmétique et figée de la femme.

« Nous demeurons persuadés que la gente féminine est un trésor inépuisable, une source d’énergie redoutable et insoupçonnée ».

Aussi ajoute –t-elle : « l’ascension des femmes togolaises aux hautes instances est une matérialisation de la nécessaire complémentarité des genres et des différentes couches sociales en vue de consolider les bases d’un développement harmonieux de notre nation ».

Et Mme Yawa Tségan n’a pas manqué de renouveler ses vives félicitations au Président de la République, pour « sa brillante réélection » et « sa vision d’accélération » d’une croissance « équilibrée et partagée », qui reçoit l’adhésion des braves femmes.  

03 octobre 2020

Togo : L’Assemblée nationale donne son onction au programme d'action du gouvernement Dogbé

 


L'enthousiasme suscité par sa nomination est loin de s’estomper. A l’Assemblée nationale cet après-midi du vendredi 02 octobre 2020, c’est tout ragaillardi que le tout nouveau Premier ministre, Mme Victoire Tomégah-Dogbé, est ressorti de l’hémicycle après plus de deux (02) heures passées devant les députés.  Elle a sollicité et obtenu à l’unanimité, la confiance des élus du peuple sur le programme d’action de son gouvernement, formé il y a à peine 24 heures.

Conformément à l’article 68 alinéas 2 de la Constitution togolaise, le Premier ministre avant son entrée en fonction, devra présenter la politique générale de son Gouvernement à l’Assemblée Nationale. La tradition a été donc respectée ce jour en présence des membres du corps diplomatiques et autres personnalités.

"Le jour s'est levé sur notre pays, le Togo. La femme est un puissant instrument d’éducation et de transformation de la société, socle de la préservation d’un transfert générationnel de qualité, un trésor inépuisable,  une source d’énergie incroyable " c'est en ces termes que Mme Tsegan Djigbodi Yawavi, Présidente de l'Assemblée nationale ouvrant la séance plénière, a souhaité la bienvenue à Mme Victoire Tomégah-Dogbé, Premier Ministre ainsi qu'aux membres du Gouvernement, avant de féliciter la Cheffe du Gouvernement pour sa nomination à ce poste ce qui est "une première dans l'histoire du Togo".

Le plan d’action présenté par Victoire Tomegah-Dogbé à la représentation nationale prend essentiellement appui sur le Plan national de développement (PND), sensé déclenché une transformation structurelle et  faire du Togo à l’horizon 2030, une économie émergente. Construit autour de trois (03) principaux axes à savoir l’inclusion sociale, l’emploi et la modernisation, ce programme vise à consolider la vision du Chef de l'Etat Faure Gnassingbé qui est de renforcer l’efficacité de l’action publique au bénéfice des populations et promouvoir le développement national.

Axe premier : Inclusion et harmonie sociale

La mise en œuvre de ce volet du programme exige la solidarité nationale et la maximisation du capital humain, l'identification de tous les togolais à travers la biométrie, la mise en place d’un registre social unique…

En matière de santé, l’équipe de Victoire Tomegah-Dogbé promet une promotion de l’accès qualitatif, universel aux soins à toutes les populations à travers la mise en place d’un programme d'assurance maladie pour tous. Pour y arriver, il est annoncé une généralisation de la digitalisation dans le secteur.

Partant du constat que sans une bonne éducation aucun développement n’est possible, les actions à engager dans le domaine, seront le lancement d’un vaste programme de construction des salles de  classes sur toute l’étendue du territoire national. Il est également annoncé un programme de recrutement sensé résoudre le déficit d’enseignants dans les écoles. Au niveau des Universités, il sera question de poursuivre la construction des infrastructures afin d’ériger les Universités du Togo aux rangs des plus modernes de la sous-région. La création de 3 collèges universitaires est envisagée à cet effet.

Le gouvernement de Mme Dogbé compte aussi renforcer la résilience dans les quartiers dits défavorisés avec un programme spécifique, consolider les actions en faveur des personnes vulnérables et accroitre des initiatives pour  promouvoir l’autonomisation de la femme togolaise.

Axe 2 : Dynamisation et création de l’emploi

La formation adaptée au marché de l'emploi, l'accès aux financements, la poursuite du désenclavement des zones rurales, le dédoublement de la Nationale No1, la promotion de l'économie bleue, la poursuite de la modernisation du Port de Lomé, l'industrialisation et la transformation des produits naturels et agricoles, sont entre autres actions à mener.

Et lorsqu’on évoque l’axe 2 du PND, le gouvernement prévoit dans sa politique générale un développement des industries pour appuyer la transformation agricole. Evoquant justement l’agriculture togolaise qui contribue à près de 40% à la formation du PIB national, il est attendu un renforcement de l’accès au financement des agricultures. Ce rôle est confié depuis plus de 2 ans au Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage de risques (MIFA). La couverture sociale des agriculteurs est également prévue pour mieux lutter contre leur précarité.

Axe 3 : Moderniser le pays et renforcer les structures

L’équipe de Mme Dogbé veut prôner une gouvernance concertée, à l’écoute et au service de la population, maintenir le cap des réformes économique pour l’amélioration du climat des affaires, décentraliser la prospérité en misant sur des plans de développement locaux, prioriser le secteur privé. Il va falloir consolider la paix, la sécurité et la stabilité du pays, gage d’un développement harmonieux.

Avant de clore la présentation du Programme d'Action du Gouvernement, Madame Victoire Tomégah-Dogbé a annoncé que dans les tous prochains jours une Lettre de mission ministérielle et structurée sera adressée à chaque membre du gouvernement qui sera redevable de la mise en œuvre de sa feuille de route. Un débat général a été ouvert par la Présidente de l'Assemblée Nationale. "Il faut à présent nous remettre résolument au travail", a-t-elle martelé.

Le groupe parlementaire Unir a salué un programme ambitieux, reprenant les lignes forces du programme de société du chef de l'État. Son président Aklesso Atchole a appelé les députés Unir à voter favorablement le programme. Les groupes parlementaires UFC et NET-PDP ont également accordé leur confiance à la nouvelle équipe gouvernementale.   C’est donc à l’unanimité que les députés ont adopté ce programme d’action.

02 octobre 2020

Togo : L’Ordre de mission du nouveau gouvernement de Mme Victoire Tomégah-Dogbé

 


Rendu public il y a seulement quelques heures, plusieurs chantiers attendent la nouvelle équipe gouvernementale, chapeautée par Mme Victoire Tomégah-Dogbé, ceci pour l’intérêt de toute la population, notamment la jeunesse. Ces différents chantiers qui faisaient déjà l’objet d’une attention toute particulière de la part des autorités togolaises vont retrouver un nouveau dynamisme, une nouvelle énergie, un nouveau souffle, toujours sous la haute direction du Président de la République Son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé.

En effet, le nouveau gouvernement du Togo est calqué à ne point en douter sur les engagements pris par le Président de la République pendant la campagne électorale ayant conduit à l’élection du 22 février 2020 et sur les principaux axes du Plan National de Développement (PND) conçu et mis en route pour mettre le pays sur les rampes de l’émergence. Pour être plus clair, son profil renvoie à la création de l’Emploi, au renforcement de l’inclusion sociale, à l’efficacité et à l’efficience de l’Administration publique, à une meilleure productivité susceptible de transformer de fond en comble et de manière durable l’économie nationale.

Tout compte fait l’objectif final visé à travers la formation de ce nouveau gouvernement reste au premier chef le bonheur, le bienêtre de la population togolaise et la promotion du vivre ensemble.

Aussi l’Accès Universel aux Soins qui complète les prérogatives du Ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique montre-t-il à suffisance que le mieux-être de la population sur le plan de la santé est une priorité, surtout en cette période de pandémie au Covid-19.

L’on remarquera que dans le nouveau gouvernement, la fusion de l’éducation, l’enseignement technique et l’artisanat n’est pas anodine. Elle traduit la volonté des autorités de mettre en place un processus qui doit conduire à des réformes importantes pour répondre efficacement à la problématique de l’adéquation emploi-formation. Loger l’artisanat dans cet ensemble tout en créant un ministère délégué à l’enseignement technique et à l’artisanat traduit un changement de paradigme à la problématique de l’emploi impulsé par le Chef de l’Etat. A souligner aussi que le fait d’avoir un Ministère délégué à l’Artisanat démontre bien toute l’importance que le gouvernement accorde à la valorisation du savoir-faire de nos artisans.

Une bonne approche qui, par ricochet, ouvrira plus aisément la voie à la création d’entreprises. C’est bien un plus pour revitaliser le secteur privé considéré par le gouvernement comme un partenaire stratégique privilégié pour la réussite du PND. La complicité aujourd’hui évidente qui existe entre le secteur public et le secteur privé pour permettre au pays d’atteindre l’émergence est bien appréciée par chacun et par tous.

Une autre évolution digne d’être mise en relief, le nombre élevé de femmes que compte la nouvelle équipe gouvernementale. Sur les 35 membres qui composent le gouvernement, 11 sont des femmes. Plus de 30%. Rien d’étonnant quand on connait la place de choix qui est réservée à la femme au Togo. On la retrouve dans toutes les sphères qu’elles soient politique, économique, sociale et culturelle.

Les jeunes jouissent de la même considération de la part des plus hautes autorités togolaises. Dans le gouvernement actuel, au niveau de l’ensemble des nominations y compris les ministres secrétaires généraux l’âge tourne autour de 40 ans.

Autre priorité de la nouvelle équipe gouvernementale, l’inclusion sociale.

Faire de telle sorte que personne ne soit laissé sur le carreau au Togo et que l’enclavement ne soit plus le lot quotidien de certaines populations. En la matière des efforts remarquables de construction de pistes rurales ont été déjà déployés dans le passé. Ces efforts seront poursuivis et renforcés avec la création cette fois ci d’un Ministère dédié à ce secteur dénommé Ministère du Désenclavement et des Pistes Rurales. Un nouveau département d’importance capitale pour le transport et l’écoulement des produits agricoles quand on sait que l’acheminement des produits des zones enclavées vers les villes reste une source de préoccupation majeure pour les populations qui vivent dans les localités isolées.

La création d’un Ministère délégué chargé du développement du territoire peut et doit être également considérée comme une nouveauté. Ce département sera entre autres, aux côtés des maires pour concevoir des politiques et des plans de développement communaux.

La création par ailleurs du Ministère de l’Economie Maritime, de la Pêche et de la Protection Côtière est une innovation majeure. Ce département dédié à l’économie bleue va œuvrer pour une meilleure exploitation du potentiel que nous offre le port autonome de Lomé, le seul port en eau profonde de la sous-région.

Le secteur des Transports va aussi connaitre de profondes réformes d’où la création du Ministère des Transports Routiers, aériens et ferroviaires. Ce département prendra en compte le développement du secteur des chemins de fer pour appuyer les routes, les aéroports et le port.

Grosso modo, en réalité, toutes les questions d’intérêt vital sont clairement prises en charge par le nouveau gouvernement sans oublier celles relatives au foncier qu’on retrouve dans la corbeille du Ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Réforme foncière. Le foncier comme chacun le sait demeure un sujet de vive préoccupation pour la grande majorité des Togolais.