Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

Affichage des articles dont le libellé est POLITIQUE. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est POLITIQUE. Afficher tous les articles

29 septembre 2021

La PA Yawa Tségan a pris part à la cérémonie d’ouverture de la 2ème session ordinaire du parlement du Niger

 


La deuxième session ordinaire de l’année 2021 de l’Assemblée Nationale du Niger s’est ouverte, ce lundi 27 septembre 2021, au palais des congrès de Niamey.


La cérémonie présidée par M. Seini Oumarou, Président du parlement du Niger, a enregistré la participation d’une dizaine de présidents de parlement à l’instar de Chantal Yawa Djigbodi Tsègan, Présidente de l’Assemblée nationale togolaise, des représentants des institutions parlementaires des pays de la sous-région ; des anciens présidents du parlement du Niger ; des présidents des institutions accréditées au Niger ; des membres du gouvernement du Niger et de plusieurs autres personnalités.

La coopération parlementaire entre l’Assemblée nationale togolaise et nigérienne se renforce davantage et s’oriente vers de nouvelles perspectives. En témoigne la présence à Niamey au Niger, de la Présidente de la Représentation nationale, Yawa Djigbodi Tsègan, qui a pris part, avec une délégation de députés, à la cérémonie d’ouverture de la deuxième session ordinaire de l’année 2021, à l’invitation de son homologue nigérien Séini Oumarou.

Le discours d’ouverture du président de l’Assemblée Nationale du Niger a été le principal point à l’ordre du jour de cette session budgétaire. Puis, les représentants des institutions parlementaires étrangères invités, à l’occasion, ont tour à tour livré leurs messages de solidarité et de fraternité au parlement du Niger et au peule nigérien. À la tribune, après avoir transmis les chaleureuses salutations du Président de la République, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, au peuple nigérien, la Présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Djigbodi Tsègan, a fait une intervention de circonstance axée sur la diplomatie parlementaire et l’excellence des relations d’amitié et de coopération qui existent entre le Niger et le Togo.

"Mon message, en ce jour, se résume en un message de paix et de prospérité. Votre désir de maintenir les très excellentes relations d’amitié et de fraternité entre nos peuples et nos pays frères, malgré la situation sanitaire en cours, est très louable. Tout en célébrant la vitalité de la coopération entre nos deux parlements, Monsieur le Président et Cher aîné, je vous prie de bien vouloir transmettre notre déférente admiration à Son Excellence, Monsieur Mohamed Bazoum, Président de la République du Niger et en souhaitant que les relations qui unissent nos deux institutions parlementaires s’enracinent et se consolident", a indiqué Yawa Djigbodi Tsègan, Présidente de l’Assemblée nationale.

Les travaux de cette seconde session ordinaire seront essentiellement consacrés à l’examen et à l’adoption de la Loi des Finances pour l’exercice 2022. Cette 3ème législature de la 7ème République est placée sous le signe de l'ouverture parlementaire au Niger.

Le Niger et le Togo consolident ainsi les liens fraternels qui unissent leur peuple respectif. Des rencontres bilatérales sont organisées par les plus hautes autorités des deux pays dans la perspective d’œuvrer au renforcement de leurs relations cordiales notamment, dans les domaines politique, économique, technique, culturel et scientifique pour le bonheur des peuples nigérien et togolais.

24 septembre 2021

Togo : Echanges fructueux entre Yawa Tségan et une délégation du groupe d’amitié France-Afrique de l’Ouest conduite par son président André Reichardt

 


Ce vendredi 24 septembre 2021, au siège de l’hémicycle à Lomé, la Présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Djigbodi Tsègan, a eu des échanges avec André Reichardt, Président du groupe d’amitié France-Afrique de l’Ouest et chef de délégation.

 

Les discussions ont porté entre autres sur le renforcement des liens d’amitiés et de coopération entre Le Togo et la France, la décentralisation et la coopération décentralisée, les relations interparlementaires, la sécurité et la culture.

 

« L’entretien que nous avons eu avec Madame la Présidente de l’Assemblée nationale est naturellement fait dans le cadre du groupe d’amitié. Comme le nom l’indique, il s’agit de promouvoir l’amitié entre les deux peuples à savoir le peuple français et le peuple d’Afrique de l’Ouest et plus particulièrement le peuple togolais. Nous avons indiqué que nous souhaitions que cette amitié puisse se concrétiser à travers des actions les plus profitables aux deux parties puisque, pour nous, il s’agit d’action gagnant-gagnant pour chaque partie », a indiqué le président à la presse à sa sortie d’audience.

 

Et d’ajouter : « Nous avons souhaité qu’il y ait des actions de coopération décentralisée à l’avenir avec les 117 communes qui ont été élues récemment. La coopération décentralisée, c’est à travers différents noms tels que le partenariat, les actions concrètes. Nous avons souhaité que ces communes puissent entrer en relation plus fortes avec les départements, les collectivités locales, les acteurs de la société civile française et toujours dans un esprit gagnant-gagnant. Bien entendu, nous n’avons pas pu, dans ce cadre, faire abstraction de la grande orientation que nous considérons comme fondamentale, entreprise dans ce pays à l’initiative du Président de la République ; et cette décentralisation qui est passée par l’élection des communes »

 

André Reichardt, Président du groupe d’amitié France-Afrique de l’Ouest et chef, a conclue en soulignant que : « Nous avons aussi échangé au sujet d’autres choses qui nous préoccupent telles que la situation sanitaire, la situation sécuritaire sans faire l’impasse sur des relations culturelles entre la France et le Togo et qui pourrait encore se développer car c’est par la culture que l’on apprend à se connaître et à travailler ensemble ».


La France entretient avec le Togo des relations historiquement privilégiées, alimentées par un dialogue politique régulier ainsi que des échanges denses entre les administrations, les sociétés civiles et les acteurs économiques. La relation bilatérale s’appuie sur une coopération dynamique et renouvelée.


Pour rappel, le groupe d’amitié Togo-France est composé de 27 députés et présidé par l’honorable BALOUKI Essossimna Epse LEGZIM

22 septembre 2021

Togo : Voir ici les grandes décisions du Conseil des ministres de ce mercredi 22 septembre

 


Communiqué du Conseil des Ministres Lomé, Mercredi 22 Septembre 2021

 

Le conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 22 septembre 2021 sous la présidence de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République.

 

Le conseil a examiné deux (02) avant-projets de loi et écouté cinq (05) communications.

 

I. AU TITRE DES AVANT-PROJETS DE LOI

 

Le conseil a examiné et adopté l’avant-projet de loi relatif aux contrats de partenariats public-privé. Afin de consolider la politique d’amélioration constante du climat des affaires de notre pays et de faciliter la réalisation des grands projets structurants, le Togo s’est engagé dans un processus de modernisation de sa réglementation de la commande publique.

 

Suite à la modernisation du régime des marchés publics et fort de l’expérience de notre pays en matière de délégations de service public, le présent texte renforce le cadre juridique et règlementaire spécifique des contrats de partenariats public-privé.

 

Cette réforme vise à favoriser la mise en œuvre des projets de la feuille de route gouvernementale en facilitant l’investissement privé et en optimisant également la dépense publique pour développer les infrastructures dans les secteurs porteurs et stratégiques de l’économie nationale.

 

Le conseil a ensuite examiné et adopté l’avant-projet de loi autorisant la ratification de l’accord de coopération entre les Gouvernements des Etats membres de l’Union monétaire ouest africaine (UMOA) et le Gouvernement de la République française.

 

Le présent avant-projet de loi a pour objet de solliciter l’autorisation de la représentation nationale pour ratifier le nouvel accord de coopération monétaire entre les Gouvernements des Etats membres de l’UMOA et le Gouvernement de la République Française, signé le 21 décembre 2019 à Abidjan.

 

Ce nouvel accord constitue une avancée majeure réalisée dans l’intégration économique et monétaire des huit pays membres de l’UMOA, en mettant en place les bases de leur adhésion à l’ECO, projet de monnaie unique de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

 

Son objectif est triple :

i)             améliorer les échanges entre les différents pays membres,

ii)            renforcer la stabilité et la résilience des économies,

iii)          impulser une croissance forte, durable et inclusive au niveau de la région.

 

II. AU TITRE DES COMMUNICATIONS

 

Le conseil a écouté une première communication sur la réforme de l’Ecole normale supérieure (ENS) d’Atakpamé ; présentée par le ministre des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat.

 

La communication a pour objet de présenter au conseil, les défis à relever par l’ENS pour renforcer la qualité de l’enseignement au Togo conformément aux ambitions de la feuille de route gouvernementale.

 

Ainsi, il est proposé notamment un rattachement administratif, sans délocalisation, de l’ENS à l’Université de Lomé. Par ailleurs, il est envisagé une ouverture permanente de la formation à tous les étudiants éligibles afin de renforcer le vivier d’enseignants formés, et les rendre disponibles pour les établissements publics et privés.

 

Le conseil a écouté une deuxième communication sur la réforme des Ecoles normales des instituteurs (ENI) ; présentée par le ministre des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat.

 

Notre pays dispose de sept (07) ENI pour la formation des enseignants du préscolaire et du primaire situés à Notsè, Kara, Dapaong, Niamtougou, Sotouboua, Tabligbo et Adéta.

 

Un diagnostic institutionnel et opérationnel de ces ENI a été mené et a révélé la nécessité d’ajuster le dispositif de formation des enseignants du préscolaire et du primaire pour faire face aux défis auxquels est confronté notre système d’éducation.

 

A l’issue de ce diagnostic, des recommandations ont été formulées. Il s’agit notamment de la transformation des ENI en Ecole Normale de Formation des Professeurs d’Ecole (ENFPE) ; de la fin de l’accès par voie de concours, de l’ouverture en permanence de la formation afin de mettre à la disposition des établissements du préscolaire et du primaire public comme privé un nombre suffisant d’enseignants qualifiés et formés à recruter et de l’allongement de la durée de la formation à deux ans. A cet effet, une réorganisation territoriale des ENI, en lien avec la réforme de l’ENS, est en cours.

 

Le conseil a ensuite écouté une communication relative à l’état d’exécution budgétaire des projets d’investissement à la fin août 2021 ; présentée par le ministre de l’économie et des finances.  

 

Cette communication a pour but de rendre compte au conseil, de l’état d’exécution des projets d’investissements inscrits au programme d’investissement public.

Le conseil a également écouté une communication relative à l’élaboration du plan directeur d’approvisionnement en eau potable du Grand Lomé ; présentée par le ministre de l’eau et de l’hydraulique villageoise.

 

En vue de satisfaire la demande sans cesse croissante en eau de la population du Grand Lomé, le gouvernement a entrepris d’élaborer un plan directeur pour planifier à court, moyen et long terme des investissements en infrastructures de production d’eau.

 

Le plan directeur permettra de fournir au ministère chargé de l’eau et aux opérateurs du sous-secteur notamment, la société du patrimoine eau et assainissement en milieu urbain et semi urbain (SP-EAU) et à la société togolaise des eaux (TdE), un outil de planification afin d’anticiper la demande en eau de la population du Grand Lomé pour les trente prochaines années.

 

Le conseil a écouté une dernière communication relative à la réforme de la chambre de commerce et d’industrie du Togo ; présentée par le ministre du commerce, de l’industrie et de la consommation locale.

 

La communication a présenté les principales actions menées par la délégation spéciale consulaire depuis sa mise en place. Afin de lui permettre d’achever sa mission, le conseil a autorisé une prorogation de son mandat pour une durée de six (6) mois.

Fait à Lomé, le 22 septembre 2021

Le Conseil des Ministres

15 septembre 2021

Togo : Voir ici les grandes décisions du conseil des ministres de ce mercredi 15 septembre

 


Communiqué du Conseil des Ministres Lomé, Mercredi 15 Septembre 2021 

Le conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 15 septembre 2021 sous la présidence de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République. Le conseil a examiné deux (02) avant-projets de loi, un projet de décret et écouté sept (07) communications.

 

I. AU TITRE DES AVANT-PROJETS DE LOI

 

Le conseil a examiné et adopté l’avant-projet de loi relatif aux marchés publics. Intervenant dans un contexte d’amélioration constante du climat des affaires, ce texte permettra d’accélérer la mise en œuvre des projets d’investissements publics au profit des populations.

 

Plusieurs innovations ont été introduites notamment : la réduction des délais de passation globalement de 180 à 90 jours ; l’obligation de la réservation d’une part des marchés aux PME – PMI ainsi qu’aux artisans ; la réduction des délais de recours gracieux devant l’autorité de régulation ; l’introduction de la dématérialisation des procédures sur l’ensemble de la chaîne de la commande publique ; la conceptualisation des pratiques corruptives et l’établissement de violations commises par les agents publics inspirées du code d’éthique.

 

Le conseil a examiné et adopté l’avant-projet de loi autorisant la ratification du traité portant création de l’Agence africaine du médicament, adopté le 11 février 2019 à Addis[1]Abeba.

 

Ce traité signé par les Etats africains le 11 février 2019 s’inscrit dans le cadre du renforcement des initiatives africaines en matière de santé publique. Il a pour objectif de faciliter une réaction coordonnée face aux crises sanitaires, de surveiller et d’atténuer le risque de pénurie de médicaments et de dispositifs critiques tels les vaccins.

 

La ratification de ce traité viendra consolider les efforts du gouvernement en matière de couverture santé universelle et de lutte contre les médicaments de qualité inférieurs et falsifiés, dans la droite ligne de l’initiative de Lomé lancée le 18 janvier 2020.

 

II. AU TITRE DU PROJET DE DÉCRET

 

Le conseil a examiné en première lecture le projet de décret portant création, attributions et fonctionnement du guichet unique des recettes non fiscales du secteur maritime.

 

III. AU TITRE DES COMMUNICATIONS

 

Le conseil a écouté une première communication sur le recensement du patrimoine financier et non financier de l’Etat ; présentée par le ministre de l’économie et des finances.

 

Dans le cadre du passage à la comptabilité générale de l’Etat de type patrimonial, les actifs financiers et non financiers de l’Etat ont été recensés.

 

La valorisation d’une partie de ces biens a permis au Togo d’élaborer son premier bilan d’ouverture faisant de lui l’un des premiers pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) à établir ses états financiers conformément aux exigences communautaires en la matière. 13. La présente communication, a permis de rendre compte au conseil, des résultats obtenus ainsi que des prochaines étapes du processus.

 

Le conseil a écouté une deuxième communication relative à la sécurisation des sites sensibles ou stratégiques ; présentée par le ministre de la sécurité et de la protection civile.

 

Notre pays a engagé des efforts pour la réalisation des infrastructures de développement et l’installation d’unités industrielles de diverses tailles qui doivent bénéficier d’une attention particulière afin de s’assurer qu’aucune menace ne vienne perturber leur fonctionnement.

 

C’est dans cet objectif et celui de garantir aux investisseurs, la sécurité de leurs investissements, que le ministère de la sécurité, propose la mise en place de mesures visant à assurer la protection de l’ensemble desdits sites.

 

Ainsi, la protection physique de ces sites, vitaux pour l’économie nationale, sera confiée exclusivement aux services de sécurité de l’Etat.

 

Le conseil a ensuite écouté une communication relative au projet de modification du décret n° 2016-170/PR du 30 novembre 2016 portant organisation et fonctionnement des Chambres régionales de métiers (CRM) et de l’Union des Chambres Régionales de métiers (UCRM) ; présentée par le ministre délégué chargé de l’enseignement technique et de l’artisanat.

 

Le but de cette communication est de faire part au conseil des propositions de modification du texte existant, en prenant en compte la décentralisation, la rationalisation de l’utilisation des ressources et la responsabilisation des différentes instances de gestion.

 

Le conseil a ensuite écouté une communication relative à la mise en place des maisons de justice ; présentée par le ministre de la justice et de la législation.

 

Cette communication a permis de faire un premier bilan des maisons de justice déjà opérationnelles dans le pays et de présenter les nouvelles perspectives.

 

Les maisons de justice, une initiative présidentielle, ont pour objet de faciliter, par la conciliation ou la médiation, la résolution de petits litiges. Elles apportent un premier niveau de conseil et d’information juridique aux populations à la base. Leur fonctionnement repose sur trois principes : gratuité, simplicité et célérité.

 

La création des maisons de justice se réalise à un rythme soutenu depuis 2018 : quatre (4) en 2018 (Cinkassé ; Dapaong, Agoe-Nyivé et Baguida) ; cinq (5) en 2020 (Sanguera ; Kpélé Adéta ; Anié ; Soudou et Kétao) ; huit (8) en 2021 (Gando ; Kantè ; Pagouda ; Bafilo ; Tchamba ; Djarkpanga ; Tohoun ; Elavagnon).

 

Les résultats obtenus témoignent de l’adhésion des populations à cette initiative. Ainsi au premier semestre 2021, 1209 saisines dont 449 demandes d’information juridique et 760 demandes de médiations conciliation ont été recensées avec un taux de réussite de 92,71%. 25. Au vu des excellents résultats, le maillage du territoire se fera progressivement.

 

Le conseil a ensuite écouté une communication relative à l’application de la gratuité de l’établissement des actes de naissance au Togo ; présentée par le ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires.

 

L’état civil est reconnu comme l’un des services auquel le citoyen a recours quotidiennement. Cette communication vise à proposer la prise en charge par l’Etat des frais d’établissement des actes de naissance au bénéfice des populations dans tous les centres d’état civil. Le conseil a instruit de poursuivre les évaluations afin de proposer les modalités pratiques de la mise en œuvre.

 

Le conseil a ensuite écouté une communication relative au fonds d’aide à la culture (FAC) présentée par le ministre de la culture et du tourisme.

 

Le gouvernement, dans ce contexte marqué par la pandémie à la Covid – 19, à travers la mise en œuvre du FAC, a apporté un appui aux artistes, créateurs et promoteurs culturels. La gestion 2021 a ciblé en particulier les acteurs culturels en mettant en place un processus cohérent et inclusif avec notamment un assouplissement des critères. Au total, 512 projets ont été sélectionnés pour un financement de 300 000 000 de francs CFA. 30. Le conseil a demandé au ministre de poursuivre la réflexion sur la réforme du FAC afin de le rendre plus efficace et bénéfique au développement culturel de notre pays.

 

Fait à Lomé, le 15 septembre 2021

 

Le conseil des Ministres

En fin de mission au Togo, le coordonnateur du SNU Damien Mama, est allé faire ses adieux à la Présidente de la l’Assemblée nationale Yawa Tségan



Le coordonnateur du système des Nations-Unies au Togo, Damien Mama, est en fin de mission dans le pays. Ce mardi 14 septembre 2021, il est allé faire ses adieux à la Présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Djigbodi Tsègan, au siège de la Représentation nationale. Occasion pour Damien Mama de faire le point de ses quatre années au service des Nations-Unies au Togo.

Damien Mama est dans la quatrième année de ma mission ici au Togo. Il vient d'être appelé par le Secrétaire général des Nations-Unies à aller servir dans un autre pays notamment le Burundi.

Au cours de son entretien il a saisi l'occasion pour faire le point à Madame la Présidente de l'Assemblée Nationale sur la collaboration entre le parlement togolais et le système des Nations-Unies. S

Il en ressort que sur les trois dernières années, son institution a beaucoup travaillé sur plusieurs sujets surtout en matière de plaidoyer sur la budgétisation sociale et aussi sur les questions des droits de l'homme et des femmes.


" Le parlement togolais a innové par l'élection d'une dame à sa tête et le leadership de Madame la Présidente est très visible. J'ai profité pour lui présenter toutes mes félicitations pour ce rôle de leadership", a déclaré M. Mama à sa sortie d'audience.

C'était également l'occasion pour lui exprimer son admiration pour le rôle que joue le parlement dans le processus de développement.

"Au niveau des Nations-Unies nous nous réjouissons que l'Assemblée nationale ait voté une loi sur les cantines scolaires, une loi sur la couverture santé universelle, une loi sur la protection des côtes et une loi sur le renforcement et la restructuration de la CNDH. Le Togo est un pays dans lequel je me sens profondément intégré. L'une des caractéristiques du Togo c'est l'ouverture des Togolais. Ici le dialogue avec le gouvernement, les parlementaires, la société civile, les médias, les jeunes, les femmes est très facile. C'est une particularité de ce pays », a indiqué Damien Mama, Coordonnateur du Système des Nations Unies au Togo.

14 septembre 2021

Togo : Le gouvernement Dogbé obtient 12 mois de prorogation de l'Etat d'urgence sanitaire au lieu de 6 mois demandés




L'Etat d'urgence sanitaire est de nouveau prorogé  au Togo. Le gouvernement Dogbé, qui a fait la demande initiale de 6 mois ce mardi 14 septembre 2021 , a finalement obtenu de l'Assemblée nationale  une durée 12 mois, soit un an.


La première ministre a fait le déplacement de l'hémicycle ce jour pour solliciter des élus du peuple, le prolongement de l'Etat d'urgence sanitaire pour mieux faire face à la crise sanitaire due à la pandémie du coronavirus. Le dernier arrivant à échéance mercredi 15 septembre.

En deuxième séance plénière de la deuxième session, les députés ont accordé à l'exécutif togolais le double de ce qui a été demandé. La durée de prorogation passe à 12 mois.

Après un vif et houleux débat législatif,  deux projets lois ont été voté par l'Assemblée nationale. Le premier autorise l'exécutif à proroger l'État d'urgence sanitaire au Togo. d'un an. Le second porte sur la prorogation du délai d'habilitation du gouvernement à prendre par ordonnance les mesures relevant du domaine de la loi.

La prorogation à nouveau de l’Etat d’urgence sanitaire au Togo si elle est effective, intervient à un moment où la flambée de cas de contamination au Coronavirus est inquiétante. A ce jour, le Togo a enregistré 207 décès liés à la pandémie avec 4825 de cas actifs. Depuis le 6 mars 2020, un total de 23.778 cas confirmés ont été officialisés.


Pour la première ministre,, la campagne de vaccination se poursuit et doit s'intensifier pour lutter contre la pandémie sur toute l’étendue du territoire national. Elle demande l'adhésion massive de la population.


"Amener au  respect des mesures barrières , sanctionner, vacciner  sont les trois point essentiels qui orienteront la lutte pour endiguer la pandémie dans les prochains jours" Victoire Tomega-Dogbé.

Le gouvernement de Victoire Tomegah-Dogbe a tous les moyens pour déployer sa nouvelle stratégie qui consiste à faire peur. La Première ministre a, devant les députés mardi, démontré que cette nouvelle stratégie est la bonne. Pour la seule journée de lundi, a-t-elle dit en exemple, 20.000 personnes se sont fait vacciner au Togo. La pédagogie a montré ses limites, a-t-elle dit.

09 septembre 2021

Togo : Conseil des ministres en cours, plusieurs sujets socio-économiques en étude

 


Le chef de l’Etat togolais préside actuellement le conseil des ministres en cours à Lomé. Plusieurs sujets d’ordre socio-économiques sont à l’ordre du jour de cette rencontre.

 

Selon nos informations, le conseil examine plusieurs textes relatifs entre autres à l'assurance maladie universelle et le développement à la bade dans notre pays,

 

« La préservation et le bien-être de nos populations reste une de nos priorités tout comme les questions touchant la gouvernance locale et économique, le secteur maritime et les réformes des marchés publics qui font également objet des travaux de ce conseil », a annoncé le Président Faure Gnassingbé dans un tweet ce matin, à l'ouverture des travaux.

07 septembre 2021

Togo : La deuxième session ordinaire de l'Assemblée nationale, dite "budgétaire", s'est officiellement ouverte ce mardi

 


Après 2 mois d'intersession au cours de laquelle la proximité avec les populations a été vivante et enrichissante, les députés de la VI ème législature sont de retour à l’hémicycle. Au menu de cette session, des commissions permanentes ont déjà déposé les rapports d’étude de treize (13) projets de loi. Par ailleurs, dix (10) projets de loi sont aussi affectés à des commissions pour examen. Le gros morceau est le budget exercice 2022.

 

La deuxième Vice-Présidente de l'Assemblée nationale, Ibrahima Mémounatou, a procédé ce mardi 7 septembre 2021 au siège de l'hémicycle, à l'ouverture solennelle de la deuxième session ordinaire de l'année 2021, conformément aux dispositions de l’article 55 alinéa 3 de la Constitution.

 

La cérémonie s'est déroulée en présence du ministre chargé des relations avec les institutions de la République, des anciens présidents de l’Assemblée nationale, des anciens premiers ministres, des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique accrédités au Togo et plusieurs invités de marque.


Mme Mémounatou a, au nom de la Représentation nationale, rendu un hommage mérité à Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République, pour les mesures les plus opérantes prises dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire afin de renforcer la résilience des populations et relancer l’économie nationale. 

"Les élus du peuple se réjouissent donc des nouvelles dispositions sociales prises notamment la gratuité des frais d'inscription et de scolarité dans les écoles publiques à travers tout le pays pour l'année scolaire 2021-2022 et la prise en charge de la tranche sociale des factures d'eau et d'électricité pour le mois d'août 2021. La Représentation nationale s’honore de la mise en place de toutes ces mesures qui confortent, aujourd’hui, la marche de notre pays vers la noble vision d'inclusion sociale et de développement durable du Président de la République", a-t-elle indiqué.


En suite, elle a martelé que l'ordre du jour de de cette deuxième session, dite budgétaire, appelle au sens élevé de sincérité et de responsabilité de des parlementaires. Il sera principalement marqué par l’examen et le vote de la loi de finances, exercice 2022.


Les travaux vont également porter sur l’élection d’un bureau de la HAAC et celui de la CNDH, l’étude des conclusions issues des assises de la concertation nationale entre acteurs politiques (CNAP)… la session refermera ses portes par l’adoption de la loi de finances et le budget de l’Etat exercice 2022.


"Il nous faut explorer des pistes pour doter notre pays d’un budget visant prioritairement à lutter contre la COVID tout en soutenant la relance de l’économie et la création de plus d'emplois, gage de la prospérité pour les Togolaises et les Togolais. L'objectif est à la fois de répondre aux besoins urgents d'aujourd'hui et de bâtir la cité à long terme"  a déclaré Ibrahima Mémounatou, deuxième Vice-Présidente de l’Assemblée nationale.

 

La deuxième Vice-Présidente a, en outre, invité tous les parlementaires à maintenir, mieux à œuvrer davantage pour relever la performance de la production législative. Elle les a également exhortés à fédérer les énergies pour atténuer les dissensions et créer, au sein de l’hémicycle, une synergie parlementaire fraternelle et ambitieuse qui servira les intérêts de notre Togo et de son Peuple.

 

Cette deuxième session ordinaire de l’année 2021 va durer quatre (4) mois.

 

Togo : A quand l’inhumation de Me Yawovi Agboyibo plus d’un an après son décès?

 


Plus d’un an après son décès, Me Yawovi Agboyibo n’est toujours pas  conduit à sa demeure. Aux dernières nouvelles, une date a été finalement arrêtée pour les obsèques de l’ancien Premier ministre.  

 

Le 11 décembre 2021, c’est la date retenue pour inhumer l’ancien président du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), sauf changement de dernière minute. Cette décision a été prise, dimanche 5 septembre 2021, à l’issue d’une réunion familiale. Sa dépouille mortelle arrivera à Lomé le 6 décembre 2021.

 

Me Madji Yawovi Agboyibo est décédé le 30 mai 2020 à Paris (France).

 

 

06 septembre 2021

Yawa Tségan prend part à Vienne au 13ème Sommet des Présidentes de parlement et à la 5ème Conférence mondiale des présidents de parlement




La Présidente de l’Assemblée nationale Yawa Djigbodi Tsègan, participe ce lundi 6 septembre 2021 à Vienne en Autriche, au 13ème Sommet des Présidentes de parlement, organisé par l'Union interparlementaire (UIP), en collaboration avec les Nations Unies et le Parlement autrichien. Ce sommet précédera la  5ème Conférence mondiale des présidents de parlement, la plus importante réunion au monde du plus haut niveau de représentation parlementaire, qui se tiendra également en présentiel à Vienne du 7 au 8 septembre 2021.

 

Sur le treizième sommet des présidentes de parlement

 

Le volet présentiel du 13è Sommet est placé sous le thème « les femmes au cœur de l’action : de la lutte contre la pandémie à la sauvegarde des acquis durant une reprise tenant compte de la dimension de genre ». Il fait le point, reconnait et rend hommage aux femmes ayant joué un rôle déterminant dans la lutte contre la pandémie actuelle.

 


Sur  la cinquième conférence mondiale des présidents de parlement

 

La Conférence se déroulera sur deux jours et est placée sous le thème général : « Les dirigeants parlementaires au service d’un multilatéralisme plus efficace qui assure la paix et le développement durable pour les citoyens et la planète ».

 


La Présidente de l’Assemblée nationale, S.E. Mme Yawa Djigbodi Tsègan prend une part active aux différents travaux. Elle est retenue pour modérer la 4è réunion le mercredi 8 septembre sur «L’ouverture, la transparence et l’accessibilité des parlements face au défi sécuritaire : comment trouver le bon équilibre ? ».

 

De plus elle est désignée par l’instance des Nations Unies pour présenter le rapport général en plénière. A ce grand rendez-vous mondial, le Togo, à travers la diplomatie parlementaire, va présenter les multiples avancées enregistrées ces dernières années grâce à la vision pragmatique du Président de la République S.E.M Faure Essozimna Gnassingbé, sur le plan de la reprise post-pandémie, de l’équité-genre et du leadership féminin, ainsi que la contribution de l’Assemblée nationale au renforcement du multilatéralisme.

 

Plus de 110 présidents d’Assemblée sont attendus à Vienne pour la première réunion interparlementaire de grande envergure en présentiel depuis le début de la pandémie de Covid-19. La Conférence mondiale des présidents de parlement qui a lieu tous les 5 ans est une occasion de réaffirmer la vitalité de la diplomatie parlementaire du Togo au sein de la plus grande instance internationale

Togo : La 2ème session ordinaire de l'Assemblée nationale s'ouvre le mardi 7 septembre


Après deux (2) mois de vacances parlementaire, les députés togolais de la sixième législature vont retrouver leur siège à l’hémicycle mardi 7 septembre. C’est la deuxième session ordinaire de l’année 2021 qui s’ouvre, conformément aux dispositions de l’article 55 alinéa 3 de la constitution.

 

L’Assemblée nationale togolaise retrouve du travail. Plusieurs sujets sont à l’ordre du jour de cette deuxième session ordinaire, notamment l’élection du bureau de la HAAC, la CNDH, les conclusions de la concertation nationale entre acteurs politiques (CNAP). Plusieurs projets de lois sont aussi déjà sur le bureau de la présidence du parlement.

 

La deuxième session ordinaire de l’année 2021 s’ouvre donc ce mardi 7 septembre à 9 heures, au siège de l’Assemblée nationale.

 

La première session ordinaire, qui s’est déroulée du 02 mars 2021 au  mardi 29 juin 2021 a connu l’adoption de quinze (15)  projets de lois en douze (12) séances plénières.

03 septembre 2021

Togo : L'heure est grave avec covid-19, et si le président Faure Gnassingbé prenait lui-même la parole pour une 2ème fois

 

 


La parole présidentielle dans les moments critiques d'une nation revêt un caractère particulièrement important. Le plus souvent, elle remobilise les troupes derrière la cause patriotique. Au Togo, cette parole demeure rare, malgré la crise du coronavirus. Face à la gravité de la situation sanitaire  à l’heure actuelle dans le pays, la parole du chef de l'Etat est plus que jamais désirée, comme ce fut le cas en avril 2020.

 

Le Togo traverse depuis le 6 mars 2020 une crise sans précédent due à la pandémie du coronavirus. Une deuxième vague frappe le pays. Les contaminations flambent et se comptent par centaines. Les décès, en hausse, sont presque maintenant quotidiens. La vaccination semble patiner. Aux derniers décomptes, environ 4% des togolais se sont faits inoculer les doses. Les gestes bannières sont mis à rude épreuve. L’économie n’est pas sortie de l’ornière malgré les initiatives salutaires du gouvernement pour limiter les dégâts.

 

Pendant ce temps, la sensibilisation médiatique et sur les réseaux sociaux se poursuit et de nouvelles mesures restrictives, telles que la refermeture des églises et mosquées, le bouclage des localités dans le rouge, sont en étude. Tout ceci pour quel impact et à quel prix?

 

Au regard des analyses faites sur le terrain, tout porte à croire qu’une intervention publique du chef de l’Etat pourrait changer les donnes. La parole de Faure Gnassingbé est plus que jamais désirée. Les praticiens hospitaliers, les ministres, la société civile et autres acteurs alertent. Mais la machine semble manquer d’huile. Et cette huile, c’est l’adresse du président de la République à la nation togolaise. Ils sont prêts, ces millions de femmes et hommes à l’écouter afin de lancer la remobilisation générale pour en finir avec la coivd-19.

 

On l’a vue et constater le 1er avril 2020, quand Faure Gnassingbé a décidé de communiquer avec son peuple, annonçant l’entrée en vigueur de l’Etat d’urgence sanitaire les 24 heures suivant. Monsieur le Président, parlez ! L’heure est grave ! Votre voix porte et compte, prenez le micro une deuxième fois. 

02 septembre 2021

Togo : La PA Yawa Tségan a pris part à la cérémonie d'hommage national à Nakpa Polo


La présidente de l'Assemblée nationale, Mme Yawa Tségan, a pris part ce jeudi 2 septembre 2021 à la cérémonie officielle d'hommage national à Feue Eugenie Nakpa Polo, présidente de la  commission nationale des droits de l'Homme (CNDH).


La cérémonie a été présidée par le Chef de l'Etat Faure Gnassingbé, en présence de la première ministre Mme Victoire Tomegah-Dogbé et de plusieurs autres officiels. 

"La nation togolaise perd un fervent défenseur des droits de l’homme qui a marqué la mémoire collective par sa constance, sa loyauté, et son professionnalisme", a indiqué Yawa Tségan sur tweeter.


Nakpa Polo, décédée le 16 août 2021 au pavillon militaire du CHU Sylvanus Olympio à l'âge de 65 ans, sera conduite à sa dernière demeure les jours à venir.


Togo : Faure Gnassingbé présent aux derniers hommages de la nation à la présidente de la CNDH Nakpa Polo


La nation togolaise a rendu jeudi un dernier hommage à Mme Nakpa Polo Eugenie, Présidente de la Commission Nationale des Droits de l'Homme (NCDH), décédée le 16 août 2021 au pavillon militaire du CHU Sylvanus Olympio, à l'âge de 65 ans.


La cérémonie funèbre s'est déroulée à Lomé en présence du Chef de l'Etat Faure Gnassingbé, de la première ministre Mme Victoire Tomegah-Dogbé, de la présidente de l'Assemblée nationale Mme Yawa Tségan, des membres du gouvernement et d'autres personnalités, ainsi que les membres de la famille éplorée.


Avant d’accéder à ce poste de présidente de la CNDH en 2019, Mme Polo a servi comme Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Justice et des Relations avec les Institutions de la République, chargée des droits de l’Homme et aussi comme la Représentante permanente du Togo auprès de l’ONU à Genève.