Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

Affichage des articles dont le libellé est POLITIQUE. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est POLITIQUE. Afficher tous les articles

14 décembre 2021

Togo : Voir ici les grandes décisions du Conseil des ministres de ce mardi 14 décembre

 


Le président togolais Faure Gnassingbé préside ce jour, le conseil des ministres. Toute l’équipe gouvernementale au rendez-vous Hedbo. Au menu des préoccupations, plusieurs sujets.  a décidé de la gratuité de l’établissement des actes de naissance sur toute l’étendue du territoire national, à compter du 1er janvier 2022 Entre autres sujets, le gouvernement du Togo veut opérer une réforme en profondeur de la chambre de commerce et d’industrie du Togo afin qu’elle serve d’aiguillon au secteur privé dont la mission première serait de mobiliser 50 % des ressources nécessaires à la réalisation desdites ambitions et donc de contribuer au développement socio-économique du Togo.


Lors du conseil, il  a été examiné trois (03) projets de décret et écouté une (01) communication. L’un des décrets porte vise  à renforcer l’inclusion et l’harmonie sociales conformément à l’axe 1 de la Feuille de route gouvernementale. C’est ainsi que, le gouvernement, sous l’impulsion der Faure Essozina GNASSINGBE, a décidé de la gratuité de l’établissement des actes de naissance sur toute l’étendue du territoire national, à compter du 1er janvier 2022. Lisez en Intégralité, le communiqué du conseil des ministres.

 

Communiqué du Conseil des Ministres


 

1. Le conseil des ministres s’est réuni ce mardi 14 décembre 2021 sous la présidence de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République.

 

2. A l’entame du conseil, Madame le Ministre des armées a rendu compte de l’attaque subie par le contingent togolaisdéployé au Mali dans le cadre de l’opération de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) et qui a occasionné la mort de sept (7) soldats togolais et blessé grièvement trois (3) autres.

 

3. Le conseil des ministres a fermement condamné l’attaque et a présenté ses condoléances au Chef des armées, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, ainsi

qu’aux familles éplorées. Il a réitéré ses encouragements à nos soldats et les a félicités pour leur engagement au service de la paix. Enfin, le conseil a souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

 

4. Le conseil a examiné trois (03) projets de décret et écouté une (01) communication.

 

I. Au titre des projets de décret,

 

5. Le conseil a examiné en deuxième lecture, le projet de décret portant attributions, organisation et fonctionnement de la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT).

 

6. Le conseil a ensuite examiné en première lecture un projet de décret portant régime électoral de la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT).


 

7. L’étude de ces textes qui s’inscrivent dans le cadre de la réforme de la CCIT se poursuivra ultérieurement.

 

8. Le conseil a examiné un dernier projet de décret instituant la gratuité de la délivrance des actes de naissance au Togo.

 

9. Afin de renforcer l’inclusion et l’harmonie sociales conformément à l’axe 1 de la Feuille de route gouvernementale, le gouvernement, sous l’impulsion de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République, a décidé de la gratuité de l’établissement des actes de naissance sur toute l’étendue du territoire national, à compter du 1er janvier 2022.

 

10. Cette mesure vise à contribuer à l’enregistrement systématique des naissances dans les centres d’état civil sur l’ensemble du territoire national et à renforcer la protection sociale des citoyens.

 

II. Au titre de la communication,

 

11. Le conseil a écouté une communication relative au projet de modernisation et de renforcement des capacités de l’administration publique pour la délivrance des services (PMAPDS) ; présentée par le ministre de la fonction publique, du travail et du dialogue social.

 

12. Ce projet, en cours d’élaboration avec l’appui de la Banque mondiale, vise à améliorer et à renforcer les capacités institutionnelles nécessaires pour répondre aux ambitions et aux objectifs de la feuille de route gouvernementale, tout en amorçant la transformation profonde de l’administration et des services publics. Il contribuera à une meilleure accessibilité aux services publics et à l’amélioration de la qualité des prestations fournies aux citoyens, conformément aux priorités de développement du Togo.

 

Fait à Lomé, le 14 décembre 2021

 

Le conseil des Ministres

 

 

11 décembre 2021

Togo : Plus d'un an après son décès, Me Yawovi Agboyibo a été conduit à sa dernière demeure




Le Togo a rendu hommage ce samedi à l’avocat et ancien Premier Ministre, Yawovi Madji Agboyibo, décédé en mai 2020 en France.

Une délégation gouvernementale a assisté à l’inhumation à Kouvé (préfecture de Yoto), village natal du défunt.


L’oraison funèbre a été prononcée par le ministre de la Communication, Akodah Ayéwouadan.


‘'Nous pleurons aujourd'hui un grand homme qui a joué un rôle important dans la construction de l'Etat de droit, la promotion des droits de l'homme et l'avènement de la démocratie dans notre pays'’, a-t-il déclaré, qualifiant  Yawovi Madji Agboyibo  de ‘bâtisseur’.


Le disparu fut le premier président de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) et à la tête du parti CAR (Comité d’action pour le renouveau).


‘'Me Agboyibo aimait son pays et ne l'a jamais quitté. Il était un grand juriste (…) Il avait une richesse humaine dont j'ai pu bénéficier en tant qu'ami'', a souligné Aboudou Assouma, le président de la Cour constitutionnelle.


De nombreuses personnalités étaient présentes à Kouvé, Gilbert Bawara,  le ministre de la Fonction publique, Jean-Pierre Fabre, le leader de l’ANC (opposition), l’ancien ministre Pascal Bodjona  ou  Dodji Apevon, le chef du parti FDR (opposition).

10 décembre 2021

En visite au Togo, l’ancien président du Niger, Mahamadou Issoufou, s’est rendu sur le site de PIA avec Faure Gnassingbé


L’ancien président du Niger, Mahamadou Issoufou, est en visite au Togo. Il a eu un entretien  avec le président Faure Gnassingbé.


Les deux hommes se sont rendus mercredi sur le site de la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA). Ils ont eu droit à une présentation du projet. Plusieurs unités de transformation de produits agricoles sont en cours de construction.

 

Cette visite a été marquée par la présentation des activités au sein de la Plateforme, de ses infrastructures logistiques (entrepôts, parking à camions, port sec...), ainsi que des usines en cours d’installation sur le site.

 

Le Chef de l'État et son invité ont également visité l’Annexe de PIA qui abrite, entre autres installations, l’usine d’assemblage de M Auto Electric qui produira 30 000 véhicules électriques par mois.

 

Il faut souligner que le complexe accueille également un port sec pouvant recevoir plusieurs centaines de poids lourds par jour. Un moyen de désengorger le port de Lomé victime de son succès.

 

Mahamadou Issoufou a quitté le pouvoir le 2 avril 2021. Il a reçu plusieurs propositions pour prendre la direction d’une organisation internationale ou pour jouer un rôle de médiateur dans des conflits en Afrique.


08 décembre 2021

Togo- Voir ici les grandes décisions du Conseil des ministres de ce mercredi 8 décembre




Le chef de l’Etat, Faure Essozimna Gnassingbé a présidé ce 8 décembre 2021 le Conseil des ministres. 

 

Les travaux ont été marqués par une communication relative à la poursuite de la réforme de la chambre de commerce et d’industrie (CCIT) du Togo, l’examen et l’adoption d’un avant-projet de loi réaménageant la loi n° 2007-006 du 10 janvier 2007 portant création de la CCIT, ainsi que l’examen en première lecture d’un projet de décret portant attributions, organisation et fonctionnement de la CCIT.

 

Un projet de décret portant attributions, organisation et fonctionnement de la télédiffusion du Togo (TDT) a été également examiné et adopté.

 

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 08 DECEMBRE 2021

 

Le conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 08 décembre 2021 sous la présidence de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République.

 

Le conseil a examiné un (01) avant-projet de loi, deux (02) projets de décret et écouté une (01) communication.

 

Au titre de la communication,

 

Le conseil a écouté une communication relative à la poursuite de la réforme de la chambre de commerce et d’industrie ; présentée par le ministre du commerce, de l’industrie et de la consommation locale.

 

La présente communication a pour objet de rendre compte au conseil de la poursuite des opérations de réforme de la chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT). Conformément à la mission qui lui a été confiée, la délégation spéciale consulaire a procédé à un benchmarking régional et international en vue de faire des propositions de redynamisation de la CCIT. Ce travail préalable lui a permis de faire des propositions de révision du cadre législatif, réglementaire et institutionnel de la CCIT.

 

Au titre de l’avant-projet de loi,

 

Le conseil a examiné et adopté l’avant-projet de loi réaménageant la loi n° 2007-006 du 10 janvier 2007 portant création de la chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT).

 

Elaboré suivant les standards régionaux et internationaux et dans le but de mettre en place une institution consulaire moderne et dynamique, cet avant-projet de loi s’inscrit dans le cadre de la poursuite des réformes règlementaires et institutionnelles menées par notre pays, en vue d’atteindre ses objectifs de modernisation et de renforcement de ses structures.

 

La réforme du cadre de la CCIT vise à la doter d’organes forts permettant au secteur privé de jouer davantage son rôle de moteur de la croissance. Elle vise en outre à permettre aux élus consulaires de mieux collaborer pour mener des actions en synergie, de disposer d’une chambre consulaire inclusive et dynamique en vue de mieux défendre les intérêts du secteur privé pour le développement socio-économique du Togo.

 

Au titre des projets de décret,

 

Le conseil a examiné en première lecture un projet de décret portant attributions, organisation et fonctionnement de la CCIT.

 

Le conseil a ensuite examiné et adopté un projet de décret portant attributions, organisation et fonctionnement de la télédiffusion du Togo (TDT).

 

Dans le cadre du basculement de l’analogique au numérique dans l’audiovisuel, il est nécessaire de séparer les activités d’édition (production de contenu audiovisuel) réservées à tout opérateur public ou privé des activités de diffusion qui restent sous le contrôle de l’Etat.

 

Ce décret qui définit les attributions, l’organisation et le fonctionnement de la société de diffusion dénommée Télédiffusion du Togo (TDT) vise à opérationnaliser la TDT.

 

 La TDT est un opérateur public de diffusion de la télévision numérique terrestre qui a pour objet d’assurer la diffusion en mode numérique des programmes de radios et de télévisions publiques et privées en République togolaise.

 

Au titre des divers,

 

Le ministre de la santé, de l’hygiène publique et de l’accès universel aux soins a rendu compte au conseil de l’évolution de la stratégie accélérée de vaccination. Il a indiqué que près d’1,4 millions de personnes de 18 ans et plus ont reçu au moins une dose et souligné les résultats encourageants de la stratégie accélérée de vaccination.

 

Le conseil a instruit les ministres pour une implication encore plus forte, surtout en cette période de fin d’année, pour l’observation des mesures édictées par le gouvernement et invite les populations à continuer à aller se faire vacciner.

 

Fait à Lomé, le 08 décembre 2021

Le conseil des ministres


02 décembre 2021

En visite de travail au Togo, la PM du Gabon Rose Christiane Ossouka Raponda reçue par Faure Gnassingbé



Conformément aux instructions du Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé, une délégation ministérielle conduite par le Premier ministre Victoire Tomégah-Dogbé a effectué une mission à Libreville au Gabon les 20 et 21 octobre 2021.


Au cours de cette visite de travail, les deux parties ont échangé sur différentes thématiques dont les plans de développement des deux pays. 

Il s’agit entre autres du Plan d’accélération de la transformation (PAT, 2021-2023) du Gabon, de la Feuille de route gouvernementale (FDR, 2020-2025) du Togo), des différentes politiques sectorielles du Gabon axées sur l’environnement et la promotion des investissements, du programme Gabon-Égalité ainsi que la diplomatie institutionnelle.

En vue d’approfondir ces échanges, le Premier ministre du Gabon, Madame Rose Christiane Ossouka Raponda accompagnée d’une délégation de ministres effectue les 02 et 03 décembre 2021, une visite de travail dans notre pays.

La cheffe du gouvernement gabonais, accompagnée de son homologue togolais, Madame Victoire Tomégah-Dogbé a été reçue ce matin par le Président de la République Faure Essozimna Gnassingbé.

Le Premier ministre gabonais a transmis au Président de la République un message de son homologue Ali Bongo Ondimba. Elle a salué la convergence des politiques de développement économique et social mises en place par les deux chefs d’Etat.

« Je salue la vision commune que nos deux chefs d’Etat ont sur les questions des jeunes, des femmes, environnementales et de développement durable, également sur les aspects de digitalisation parce que le numérique est très important dans le cadre de nos politiques publiques. Je félicite également le chef de l’Etat togolais pour la transformation de l’agriculture grâce à son leadership » a déclaré le Premier ministre gabonais.

Au cours de son séjour, les délégations togolaise et gabonaise vont explorer les nouveaux mécanismes d’exploitation des opportunités d’investissement et de développement au bénéfice des populations des deux pays frères, dans les perspectives de la septième session de la commission mixte Togo-Gabon.

Les ministres gabonais précurseurs ont déjà tenu avec leurs homologues togolais ce 1er décembre 2021 des réunions thématiques sur l’agriculture, le développement durable, l’inclusion sociale des jeunes et des femmes, la digitalisation, les relations avec les institutions, l’économie maritime et le fonctionnement du secrétariat général du gouvernement.

La délégation gabonaise fera par ailleurs des visites de terrain à la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA), au Port autonome de Lomé (PAL), au Port de pêche, à Data Center, au Centre d’Enfouissement technique (CET) pour un partage d’expériences.

L’agenda de la mission comprend également des visites au hub de créativité Nunyalab, aux femmes du marché de Cacavéli de Lomé et aux entreprises de jeunes de Notsé.


Avec Presidence.gouv.tg

01 décembre 2021

Coopération parlementaire : la PA Yawa Tségan s’est entretenue avec une délégation du Groupe d’amitié France-Togo

 


Une délégation du groupe d’amitié France-Togo conduite par sa présidente Aude Bono-Vandorme, a eu une entrevue ce mercredi 1er décembre 2021, avec Mme Yawa Djigbodi Tsègan, la Présidente de l’Assemblée nationale. Les deux parties ont abordé des questions relatives à la coopération et aux bonnes pratiques parlementaires.

 

Plusieurs sujets ont été évoqués au cours de cet entretien notamment l’éducation, la santé, la sécurité ainsi que la défense. La présidente de la délégation des parlementaires du groupe d’amitié France-Togo s’est réjouie de l’accueil dont son équipe a bénéficié au Togo et a apprécié surtout le cadre d’accueil.

 

"Je tiens d’abord à dire tout l’honneur que nous avons d’avoir été reçus par Mme la Présidente de l’Assemblée nationale. Nous avons été chaleureusement accueillis depuis le début de la semaine, et nous sommes vraiment très heureux de pouvoir participer aux échanges et aux gages d’amitié que nous pouvons avoir vis-à-vis de ce beau pays le Togo. Les sujets que nous avons abordés sont des questions parlementaires : santé, sécurité, défense, toutes les thématiques sur lesquelles nous travaillons. Et puis, nous avons convenu de travailler ensemble pour échanger, pour progresser afin que chacun puisse profiter du bien de notre parlement. C’est un sursaut exceptionnel d’amitié et d’engagement pour la dynamique des relations d’amitié entre nos deux pays. Nous avons la chance d’être hébergés dans un hôtel qui donne une vue exceptionnelle de Lomé, un beau jardin vert. C’est une très belle ville, un beau pays", a déclaré Aude Bono-Vandorme, présidente du Groupe d’amitié France-Togo, à la sortie de l'audience.

 

La délégation du Groupe d’amitié France-Togo séjourne du 29 novembre au 3 décembre 2021 au Togo. Elle aura essentiellement des séances de travail avec les députés togolais en vue du partage des bonnes pratiques parlementaires et du renforcement des liens d’amitié entre les deux parties

Le parlement togolais renforce sa coopération avec le groupe d’amitié Autriche-Afrique subsaharienne à travers une visite de courtoisie

 


Les parlements togolais et autrichiens entretiennent depuis belle lurette d’excellentes relations d’amitiés et de coopération. Ainsi en séjour à Lomé depuis ce lundi, une délégation de parlementaires du groupe d’amitié Autriche-Afrique subsaharienne, a été reçue en audience par la Présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Djigbodi Tsègan ce mardi 30 novembre 2021. Cette délégation est conduite par son président, Dr. Axel Kassegger.

 

Les discussions ont porté sur le renforcement de la coopération parlementaire entre l’Autriche et le Togo.

« Nous avons discuté des choses importantes. La présidente de l’Assemblée nationale nous a dit qu’elle était récemment à Vienne pour une grande conférence qu’avait organisée notre Président de l’Assemblée nationale.

 

Aussi, avons-nous parlé de de la possibilité de coopération en matière de sécurité et je lui ai raconté une petite anecdote que j’ai rencontré un compatriote autrichien hier qui m’a dit qu’il habite au Togo pendant 30 ans déjà et je lui ai posé la question de savoir pourquoi le choix du Togo. Il m’a répondu en disant que le Togo a un héritage en matière de sécurité et de sûreté et donc les habitants du Togo sont très accueillants et très aimables.

 

Donc nous avons discuté d’une possibilité de développer également notre collaboration dans ce domaine de sécurité et de sûreté », a indiqué Dr. Axel Kassegger du groupe d’amitié Autriche-Afrique subsaharienne.

 

En septembre dernier, la présidente de l’Assemblée nationale, a participé à la 5ème conférence des Présidents de parlements dans la capitale autrichienne. Elle a modéré un panel de haut niveau axé sur le thème « l’ouverture, la transparence et l’accessibilité des parlements face au défi sécuritaire : comment trouver le bon équilibre.

 

Le Togo est représenté au sein du groupe d’amitié Autriche-Afrique subsaharienne par six députés. Il s’agit des honorables Molgah Abougnima, Adjaratou Abdoulaye, Yawo Dotse Afetse, Nabaguédjoa Banlepo, Yempabe Bonsa et Salahaddine Issa-Touré.

28 novembre 2021

Togo : Voir ici les grandes décisions du conseil des ministres du samedi 27 novembre

 




A Kara, les membres du gouvernement au second séminaire gouvernemental conseil ont fait le point sur le niveau d’avancement de la feuille de route du gouvernement 2020-2025. 


Principalement, les points concernaient les progrès qui sont réalisés sur les dix actions prioritaires définies lors du séminaire gouvernemental de juillet 2021 ainsi que les bonnes pratiques dans l’exécution des projets. Bref, le deuxième séminaire de l’année a permis au gouvernement d’examiner la trajectoire des projets relatifs aux secteurs prioritaires tels que l’assurance maladie universelle ; l’accès universel à l’eau potable ; la construction de logements ; le recensement des infrastructures socioéconomiques et la digitalisation de la vie publique. 


L’analyse a révélé notamment qu’il était nécessaire d’améliorer la coordination ; la préparation des projets et la lisibilité des réalisations des projets. A cet effet, une coordination renforcée sera mise en place pour une meilleure visibilité. Ensuite, il a été abordé les enjeux sécuritaires régionaux, la conjoncture économique post Covid-19, la transition écologique et leur impact sur l’exécution de la feuille de route gouvernementale. Lisez l’intégralité

 

 

Communiqué du Conseil des Ministres

 

Le gouvernement s’est réuni en séminaire du 26 au 27 novembre 2021 et en conseil des ministres le 27 novembre 2021 sous la présidence de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République.

 

I.             Au titre du séminaire gouvernemental,

 

Conformément à la gouvernance de la feuille de route gouvernementale, ce deuxième séminaire gouvernemental de l’année a permis de faire la revue d’avancement des projets et réformes de la feuille de route.


Prenant la parole à l’ouverture, Son Excellence Monsieur le Président de la République a insisté sur la nécessité d’accélérer la mise en œuvre des projets pour l’obtention des résultats attendus par les populations. Il a par ailleurs indiqué que ce séminaire devait permettre de tirer les leçons des succès et de s’interroger sur les défis, en prenant en compte les enjeux climatiques, économiques, sanitaires et sécuritaires.


De manière spécifique, ce deuxième séminaire de l’année a permis au gouvernement d’examiner la trajectoire des projets relatifs aux secteurs prioritaires tels que l’assurance maladie universelle ; l’accès universel à l’eau potable ; la construction de logements ; le recensement des infrastructures socioéconomiques et la digitalisation de la vie publique.

 

L’analyse a révélé notamment qu’il était nécessaire d’améliorer la coordination ; la préparation des projets et la lisibilité des réalisations des projets.

 

A cet effet, une coordination renforcée sera mise en place pour une meilleure visibilité.

 

Ensuite, il a été abordé les enjeux sécuritaires régionaux, la conjoncture économique post Covid-19, la transition écologique et leur impact sur l’exécution de la feuille de route gouvernementale.

 

En particulier, notre pays doit accélérer la mise en œuvre des programmes sociaux au profit des populations des localités les plus exposées au risque sécuritaire. C’est dans ce cadre qu’une tournée gouvernementale a été conduite par SEM le Président de la République et a permis d’échanger avec les populations et d’encourager les forces de défense et de sécurité engagées sur le front.

 

Au terme du séminaire, il a été retenu 10 jalons structurants pour l’action gouvernementale d’ici le prochain séminaire gouvernemental, notamment un plan d’urgence pour la région des savanes.

 

II. Au titre du conseil des ministres,

 

Le conseil a examiné et adopté deux (02) projets de décret,

 

Le premier projet décret porte création, attributions, organisation et fonctionnement du fonds pour l’accès universel à l’électricité : le fonds « Tinga ».

 

Ce projet de décret crée le fonds pour l’accès universel à l’électricité qui est un mécanisme de facilitation de l’accès à l’électricité pour les populations à faible revenu. Il permet d’offrir des subventions remboursables pour l’accès universel aux réseaux électriques en complément des autres initiatives en cours.

 

Le second projet de décret confie la gestion de l’assurance maladie universelle (AMU) à l’institut national d’assurance maladie (INAM).

 

Ce texte a pour objet de confier la gestion de l’assurance maladie universelle à l’Institut national d’assurance maladie (INAM). Il permet l’opérationnalisation immédiate de la loi AMU, à travers la mise en place des outils nécessaires pour faciliter l’enrôlement, la collecte des cotisations et la gestion de l’information.

 

III. Au titre des divers,

 

Le ministre de la santé a rendu compte de l’état d’avancement de la stratégie vaccinale accélérée qui a permis de multiplier par quatre la moyenne de personnes vaccinées par jour.

 

A ce jour, notre pays a réceptionné près 5 millions de doses de vaccins et compte plus d’un million de personnes vaccinées. Le conseil s’est par ailleurs félicité de la reconnaissance du certificat de vaccination numérique du Togo dans les 27 pays de l’Union Européenne (UE). Face à l’émergence de nouvelles vagues et de nouveaux variants, le conseil a instruit le ministre de la santé pour l’accélération de la campagne de vaccination et pour l’administration d’une troisième dose pour les personnes de plus de quarante ans.

 

Sur la situation sécuritaire, le conseil a relevé la constante clairvoyance et l’implication personnelle du Chef de l’Etat aux côtés des forces de défense et de sécurité. Il a salué la vision qui, combinée à une bonne préparation stratégique et au courage des forces de défense et de sécurité, permet à notre pays d’être prêt et résilient face aux nombreuses menaces auxquelles il doit faire face.

 

Fait à Lomé, le 27 novembre 2021

Le Conseil des Ministres

27 novembre 2021

Togo : Conseil des ministres en cours à Kara, plusieurs sujets liés au social à l'ordre du jour

 


Le chef de l’Etat préside actuellement le conseil des ministres, ceci en marge du deuxième séminaire gouvernemental de l’année ouvert depuis vendredi à Kara, dans le nord du Togo. Plusieurs sujets sont à l’agenda des travaux de ce conseil.

 

En effet, selon les informations fournies par le président de la République, le conseil de ce samedi 27 novembre 2021, au deuxième et dernier jour du séminaire gouvernemental, a à son ordre du jour l'examen de deux projets de décrets. Le premier porte création, attribution organisation et fonctionnement du fonds pour le programme électricité pour tous.

 

« Notre objectif est de fournir, à  tous les citoyens, quel que soit le niveau de vie, un accès à une électricité fiable à un prix abordable d'ici 2030 », a tweeté Faure Gnassingbé ce soir à l’ouverture des travaux du conseil.

 

Il faut noter que ces derniers jours, quelques quartiers de Lomé connaissent de temps en temps des délestages un peu répétitifs. Il y a de cela 48 heures, le Togo a reçu  une subvention de  9, 5 milliards de FCFA de la part de l’UE pour l’exécution du projet PERECUT.


Dernier jour du séminaire gouvernemental : des échanges thématiques sur les enjeux de l’heure

 

Au deuxième et dernier jour du séminaire, les travaux sont consacrés principalement à des échanges thématiques sur les enjeux de la sécurité régionale, l’économie post-Covid-19 et la transition écologique, trois thématiques qui sont de surcroît d’actualité.

 

Abordant la thématique sur les enjeux de sécurité régionale, les débats ont permis de dresser un tableau sombre de la dégradation du climat de sécurité dans la sous-région et le Sahel avec la montée en puissance des groupes terroristes qui continuent de multiplier leurs attaques.

 

Plusieurs pays de la région continuent d’en être victimes. Le Togo jusque-là épargné, a malheureusement fait l’objet d’une attaque dans la nuit du 9 au 10 septembre 2021 à Salouaga dans le Kpendjal, attaque vigoureusement repoussée par les forces de défense et de sécurité.

 

Au lendemain de cette attaque, le Président de la République s’est rendu sur le terrain et a donné des instructions au haut commandement militaire pour un renforcement des dispositifs de sécurité sur toutes les frontières.

 

Les participants au séminaire gouvernemental ont salué la courageuse initiative du Président de la République qui a beaucoup marqué le personnel et permis de renforcer les dispositifs en matériels et en effectifs.

 

Pour les séminaristes, le terrorisme se nourrissant de la pauvreté et de la précarité, il est nécessaire que les programmes et projets conçus en faveur du bien-être des populations de ces régions connaissent une urgente exécution.

 

S’agissant de la deuxième thématique relative aux enjeux liés à l’économie post-covid, le séminaire après avoir relevé les grands atouts que présente le Togo, a fait le constat de façon globale de la compétition qui s’accélère aujourd’hui entre les Etats en lien avec la relance économique. Avec cette concurrence, les avantages compétitifs tendent à s’égaliser, ce qui impose par voie de conséquence, l’exigence de plus de productivité.

 

Pour ce qui concerne la transition écologique, les séminaristes ont trouvé intéressant de voir que les enjeux liés à cette thématique ont été anticipés par la feuille de route gouvernementale.

 

Au Togo des initiatives efficaces d’adaptation aux changements climatiques sont mises en œuvre à savoir l’usage accru de l’énergie renouvelable dont la part est fixée à 50% d’ici à 2025. Une vaste campagne de reboisement, destinée à planter 1 milliard d’arbres au cours de cette décennie, permettra de gagner le pari d’un développement durable et profitable aux populations.

 

Pour les participants à ce séminaire gouvernemental, il urge de capitaliser sur les acquis pour pouvoir positionner le Togo dans la lutte contre les changements climatiques. Ils ont préconisé que les différents projets prennent en compte la trajectoire de la transition écologique.

 

A l’issue des travaux, le chef de l’Etat a félicité les experts pour leurs éclairages sur les différentes thématiques abordées et les membres du gouvernement et les différents conseillers pour la qualité des échanges.


Au regard de la situation sécuritaire sous-régionale qui demeure inquiétante et qui n’est pas de nature à rassurer les investisseurs, le Président de la République recommande la nécessité de saisir les opportunités disponibles. Le Chef de l’Etat préconise par ailleurs une étroite collaboration avec les pays voisins dans le cadre d’une riposte sécuritaire.

Examen périodique universel : les parlementaires togolais formés sur ses mécanismes d'évaluation

 


Le Togo va bientôt présenter les avancées enregistrées en matière de protection des droits de l’homme pour le compte du troisième cycle de l’Examen périodique universel (EPU). Dans ce sens, la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH), en collaboration avec les ONG UPR INFO et CACIT, a organisé le 26 novembre 2021, au siège de l’hémicycle, une session d’information à l’intention des parlementaires.

 

A la 40ème session du Conseil des droits de l’homme des nations unies, prévue du 24 janvier au 04 février 2022, les progrès réalisés par le Togo dans le domaine de protection des droits humains vont être présentés. A cet effet, les parlementaires, principaux artisans du contrôle de la mise en œuvre des recommandations issues des sessions de l’EPU se mettent au pas.

 

Il s’est agi durant ce séminaire de renforcer les capacités de la représentation nationale sur les mécanismes de l’EPU. Cet exercice a pour objectif de permettre aux députés de mieux maitriser les mécanismes de fonctionnement et les étapes clés du processus de l’EPU et les bonnes pratiques pour assumer à bon escient leur rôle régalien : celui du contrôle de la mise en place effective des cadres juridiques ou autorisation de ratification, l’étude des rapports et les auditions. Il a été également question de l’interaction du parlement avec les institutions de la République notamment la CNDH.

 

« L’EPU, même s’il est un mécanisme des Nations Unies, il est aussi et surtout un processus national au sein duquel toutes les parties prenantes dont le parlement, doivent participer », a précisé Yaovi Sronvie, Président par intérim de la CNDH

 

Le Vice-président de la commission permanente des Droits de l’Homme, l’honorable Kossi Hounakey, a réitéré la disponibilité de la Représentation nationale à accompagner l’exécutif dans ses efforts de protection des droits de l’homme.

 

« L’Assemblée nationale quant à elle, jouera toujours sa partition aux côtés du gouvernement togolais, sous la houlette de Son Excellence, Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, pour la protection et la promotion des Droits de l’Homme dans notre pays. C’est dans ce cadre qu’elle a voté la loi relative à la protection des données à caractère personnel et n’a jamais hésité à autoriser la ratification des conventions et autres traités relatifs à la protection et à la promotion des Droits de l’Homme », a-t-il déclaré.

 

Pour rappel, l’EPU, établi par la résolution 60/251 du 15 mars 2006 de l’Assemblée générale des Nations Unies, est un processus qui consiste à passer en revue les réalisations de l’ensemble des Etats membres de l’ONU dans le domaine des droits de l’homme. Il s’agit d’un processus mené par les Etats, sous les auspices du Conseil des droits de l’homme et à chaque Etat l’opportunité de présenter les mesures qu’il a prises pour améliorer la situation des droits de l’homme sur son territoire et remplir ses obligations en la matière. L’objectif ultime de l’EPU est d’améliorer la situation des droits de l’homme dans tous les pays et de traiter des violations des droits de l’homme, où qu’elles se produisent.

26 novembre 2021

Togo : Faure Gnassingbé et ses ministres en séminaire gouvernemental à Kara

 


Le président de la République togolaise Faure Gnassingbé a ouvert ce vendredi matin à Kara le deuxième séminaire gouvernemental de l'année 2021.

 

Au cours des travaux, il sera question de faire le point sur le niveau d'avancement de la feuille de route gouvernementale 2020-2025, principalement les progrès réalisés sur les dix actions prioritaires définies en juillet 2021 ainsi que les bonnes pratiques dans l'exécution des projets.

 


Sont essentiellement concernés la couverture santé, l'accès à l'eau et à l'assainissement,  la construction de logements, la digitalisation des services publics entre autres, des secteurs vitaux pour le Togo.

 

« Avec les éclairages des experts présents, nous aurons aussi des échanges thématiques sur les enjeux de l’heure à savoir la conjoncture économique post-Covid-19, la transition écologique, et le contexte sécuritaire », a tweeté Faure Gnassingbé à l’ouverture des travaux.

24 novembre 2021

5ème forum Chine-Afrique des jeunes leaders: la PA a présidé l'ouverture des travaux

 


Le cinquième forum Chine-Afrique des Jeunes Leaders a ouvert ses portes ce mercredi 2021. Présidé par Yawa Djigbodi Tségan, Présidente de l'Assemblée Nationale, en présence de l’Ambassadeur chinois  Chao Weidong, cette rencontre réuni plus de 50 délégués de partis politiques d'environ 40 pays africains.

 

Il est devenu depuis plus de (05) années, le rendez-vous institutionnalisé d'échanges des jeunes africains et chinois sur les opportunités et les défis auxquels fait face le monde d'aujourd'hui. Pour cette année

 

En raison du contexte très particulier de la pandémie de l'infection à Covid-19, les travaux se déroulent depuis ce matin par visioconférence avec la participation effective des délégués du parti Union pour la République (UNIR) depuis Lomé conduite par la Militante Yawa Djigbodi Tségan, Présidente de l'Assemblée Nationale.

 

Tenue après le 6èm plénum du 19ème Comité central du Parti Communiste Chinois (PCC) et en prélude à la 8èm conférence ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine  FOCAC), ce forum vise à renforcer les dynamiques d'intégration, à partager les expériences et à tracer les mécanismes et les solutions communes de coopération entre les jeunes  africains et chinois.

 

"Nous  avons une longue histoire d’amitié, une fraternité qui partage le même destin. La Chine et l'Afrique se sont toujours placées dans le bons sens de l'histoire dans la lutte contre l'impérialisme et pour le développement. (...) Puisque la jeunesse est l'avenir de nos nations, nous devons alors planifier conjointement le chemin de la coopération dans le nouveau monde", a affirmé Tao SONG, le Ministre du Département International du Comité Central du PCC à l'ouverture des travaux.

 

Preuve incontestable qu'entre le parti Union pour la République (UNIR) et le Parti Communiste Chinois (PCC), c'est également une amitié et une communauté de destin. En effet, ces 30 dernières années de lutte du PCC ont permis de réaliser les deux miracles chinois à savoir le développement économique rapide et une stabilité sociale et durable. Le parti UNIR s'inscrit dans cette même vision partagée par le Distingué Militant Faure E. GNASSINGBÉ et Xi JINPING, Secrétaire Général du PCC. C'est ce qu'a rappelé la Militante

 

Yawa Djigbodi Tségan dans son discours prononcé au nom de tous les partis politiques africains à cette rencontre, a indiqué que ces 30 dernières années de lutte du PCC ont permis de réaliser les deux miracles chinois à savoir le développement économique rapide et une stabilité sociale et durable. Le parti UNIR s'inscrit dans cette même vision partagée par le Distingué Militant Faure E. GNASSINGBÉ et Xi JINPING, Secrétaire Général du PCC. C'est ce qu'a rappelé la Militante

 

"La priorité aujourd'hui serait d'investir pour le futur, plus précisément dans le capital humain en plaçant les jeunes au cœur de toute action. Pour concrétiser cet objectif, il est urgent pour nous de revisiter nos politiques et programmes sociaux afin de promouvoir une relance plus inclusive et plus durable", a-t-elle dit. 

 

Dans le cadre de ce forum, a-t-elle exhorté les jeunes du continent africain et de la Chine à réfléchir sur les mécanismes innovants de coopération permettant de booster la croissance des pays africains et à la Chine de poursuivre son ascension économique.

 

Pour l'occasion et à ses côtés la Militante était entre autres entourée du Secrétaire Exécutif du parti Unir, Aklesso ATCHOLI, les Délégués du Mouvement des Jeunes Unir (MJU) à savoir Malik-Kanka NATCHABA et Mazamesso ASSIH. Nombreux sont les défis auxquels font face la jeunesse africaine et surtout togolaise. Au-delà donc, d "approfondir les échanges d'expérience en matière de gouvernance et créer une nouvelle ère de la coopération Chine - Afrique" comme l'indique le thème de l'édition de cette année, les discussions au cours de cette première journée ont tourné autour des réalisations et les expériences centenaires du Parti Communiste Chinois (PCC) avec en fond l’interprétation de l’esprit du 6ème plénum par un spécialiste de l’histoire.

23 novembre 2021

Togo : L’Assemblée nationale ratifie le traité de l’UEMOA relative à la dénomination du CREPMF

 


Les députés ont adopté ce mardi 23 novembre la loi autorisant la ratification du Traité portant modification des dispositions du Traité de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA) relative à la dénomination du Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF).  C'était lors de la 12ème séances plénière de la 2ème session ordinaire de l'année 2021.

 

Selon le ministre de l'économie et des finances, le marché financier régional est l’un des instruments de financement des économies de l’UEMOA.

 

‘' Dans ce cadre, le CREPMF joue le rôle de gendarme pour la protection de l’épargne investie dans l’UMOA à travers l'organisation de l'appel public à l'épargne, l'habilitation, le contrôle des structures de marché et des intervenants commerciaux, le contrôle de la régularité des opérations de bourse'’, a rappelé le ministre  Sani Yaya.

 

Le CREPMF édicte, notamment, les dispositions applicables à l’appel public à l’épargne et notamment aux opérations de bourse et autres produits de placement, aux conditions d’exercice des structures de marché et des intervenants commerciaux.

 

C’est donc un organe de régulation et de supervision essentiel.

 

La signature par les Chefs d’Etat et de gouvernement du Traité modificatif du Traité de l’UMOA à Abidjan, le 12 juillet 2019, a pour objectif d’assurer une distinction entre le "Conseil Régional" de l’Epargne publique et des Marchés Financiers et le "conseil régional" de certaines collectivités publiques locales et territoriales des Etats membres de l’UMOA.

 

Elle vise par ailleurs à consacrer une dénomination en phase avec le statut et les missions dévolues à l’organe de régulation du marché financier, et partant, la conformité avec la terminologie qui caractérise les régulateurs des marchés financiers au plan international.


L’entrée en vigueur du Traité portant modification des dispositions du Traité de l’UMOA du 20 janvier 2007 au terme de la ratification par tous les Etats membres de l’UEMOA, aura pour effet de consacrer la nouvelle dénomination de l’organe de régulation des marchés financiers de l’UMOA, en l’occurrence le ‘’Conseil Régional” de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers, qui deviendra ‘’ Autorité des Marchés Financiers” après 25 années d’existence.

 

Rappelons que le CREPMF, en sa qualité d’organe de régulation et de supervision, s’inscrit dans une perpétuelle mutation pour se conformer aux standards internationaux en la matière et affirmer davantage son autorité sur les missions qui lui sont dévolues.