Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

Affichage des articles dont le libellé est SANTE. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est SANTE. Afficher tous les articles

25 juillet 2022

Togo - Programme “Wezou” : les chiffres parlent d'eux-même


Lancé en août 2021, le programme national “Wezou” fait déjà rêver avec des chiffres très prometteurs pour l’avenir. Porté par le gouvernement togolais, il permet la prise en charge gratuite d’une grande partie des frais des soins de toutes les femmes enceintes.


Plus de 160 000 femmes ont été enrôlées en quelques mois d’exécution du programme. Environ 70 000 accouchements ont été pris en charge et plus de 660 000 différentes prestations effectuées, révèlent les instances en charge du déroulement du projet.

Montant couvert

En 04 mois, l’Etat togolais a investi plus de 950 millions de francs CFA sur les 03 milliards de francs prévus annuellement, soit environ le tiers du montant. Le programme couvre actuellement 680 formations sanitaires réparties sur l’étendue du territoire. Ayant fait de l’inclusion sociale, en particulier celle des femmes, un objectif principal, il n’est point à douter que le Togo met les petits plats dans les grands pour accélérer la réduction des morbidités et des mortalités maternelles et néonatales.

Une lutte qui est mère de résultats
Depuis des années, les avancées sont palpables : la mortalité maternelle est passée de 478 (EDST 1998) à 401 (EDST 2014) pour 100 000 naissances vivantes et la mortalité néonatale de 40 (EDST 1998) à 27 (EDST 2014) pour 1000 naissances vivantes.

Toutefois, des défis restent à relever comme la situation de vulnérabilité des femmes en milieu rural ou péri urbain mais aussi la faible adhésion à la nécessité de suivre les soins néonataux, parfois en raison de manque de moyens financiers.
Qu’est-ce qui n’est pas inclus “Wezou” ?
L’ensemble des services inclus dans le programme “Wezou” est limité. Initialement, le programme avait été proposé avec un paquet de services plus large. Celui-ci a été réduit en raison des contraintes financières et de la volonté politique de ne pas brûler les étapes.

De ce qui a été retenu, on note les analyses d’urine et une supplémentation en acide ferrique-folique, les honoraires des prestataires, les frais d’hospitalisation et les produits de base pour les accouchements sans complication, les césariennes et les accouchements vaginaux assistés, les soins postnataux de base.

19 juillet 2022

Togo : De nouvelles infrastructures hospitalières dans la région de la Kara pour améliorer les soins de santé des populations


De nouvelles infrastructures hospitalières sont installées ces derniers temps dans la région de la Kara. Objectif, améliorer les soins de santé des populations.


Le Centre des maladies infectieuses (CMI) de Kara est construit sur une superficie de 2,2 hectares. Avec une capacité d’accueil de 90 lits, il est prévu qu’il soit livré en septembre 2022.


C’est un ouvrage moderne qui offrira une meilleure prise en charge aux citoyens. Spécialité Les travaux du CMI ont été lancés il y a environ un an sur le site de l’antenne locale de l’Institut national d’hygiène (INH).


Le Centre des maladies infectieuses a la particularité d’avoir une triple vocation : la prise en charge ainsi que la surveillance des maladies infectieuses à l’instar du Centre hospitalier régional (CHR) Lomé-Commune, la formation et la recherche.


Toujours dans la région de la Kara, on fait pousser un Centre de spécialités médicales (CSM) au sein du Centre hospitalier universitaire (CHU) de la ville.


L’infrastructure sanitaire va être dotée d’un plateau technique très efficace et adapté aux besoins. Le centre favorisera l’amélioration des compétences du CHU dans le souci de soulager les maux des patients.


Aussi, à Sarakawa (localité située à peu près à 400 kilomètres de Lomé dans la région de la Kara), un Centre de traitement des épidémies (CTE) est en train d’être bâti. Celui-ci comporte une zone de dépistage et d’autres installations connexes, sans oublier les aires de prise en charge. Le centre est construit sur une superficie 1,5 hectare.

Togo : Le ministère de la santé alerte sur la maladie à virus Marburg et invite à la vigilance


Le continent observe depuis quelques semaines une récurrence des fièvres virales hémorragiques, notamment celles de Lassa, Ebola et Marburg. Face à la détection de plusieurs cas de cette dernière au Ghana voisin, le ministère de la santé a rappelé ce mardi certaines dispositions à prendre pour éviter de contracter la maladie. 


Les comportements recommandés sont principalement de se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon, éviter tout contact avec les liquides biologiques (sang, sueur, selles, urines, salives, vomissures), éviter d’être exposé aux chauves-souris, ou encore éviter de manipuler le corps d’une personne décédée de fièvre hémorragique.


Pour l’heure, la surveillance épidémiologique a été renforcée sur le territoire, et la sensibilisation est en cours. 


En rappel, la maladie à virus Marburg est une maladie très grave, hautement contagieuse et souvent mortelle, qui se transmet par contact avec les liquides biologiques d’une personne malade. Ses principaux symptômes sont une fièvre brusque, une fatigue intense, une douleur musculaire, des maux de tête, des nausées ou vomissements, des douleurs abdominales et saignements inexpliqués. 

17 juillet 2022

Le Rwanda va abriter le futur siège de l'Agence africaine des médicaments


Le Rwanda va abriter le futur siège de l'Agence africaine des médicaments. Le pays de Paul Kagame a été choisi samedi lors de la 41ème session ordinaire du Conseil exécutif de l'Union Africaine à Lusaka en Zambie.


Le chef de la diplomatie togolaise Robert Duseey  prend part à cette session.


L'AMA renforcera la capacité des États parties et des CER à réglementer les produits médicaux, afin d'améliorer l'accès de l'Afrique à des produits médicaux de qualité, sûrs et efficaces.

13 juillet 2022

"Opération zéro cataracte", une initiative de Faure Gnassingbé, qui fait déjà du bien à plusieurs centaines de togolais


Ils sont déjà plusieurs centaines de togolais qui ont recouvré la vue, ceci grâce à la campagne de chirurgie foraine "Zéro Cataracte" lancée le 14 mars 2022. C'est une initiative personnelle du chef de l'Etat Faure Gnassingbé, président du parti UNIR, qui est en cours actuellement, avec le concours de partenaires indiens et français et du service de santé des armées.

 

Les opérations se poursuivent actuellement dans la région des Plateaux après les Savanes, la Kara et la Centrale. L'objectif est d’opérer 10.000 personnes de la cataracte. Le projet cadre parfaitement avec le mandat social de M. Gnassingbé, président du parti UNIR

 

La campagne vise les populations les plus démunies. Elle comprend un programme de sensibilisation à la santé oculaire, le dépistage des glaucomes et l’opération et les interventions proprement dites.

 

Selon le chronogramme annoncé mercredi, 5.000 interventions chirurgicales auront lieu dans un premier temps ainsi que la distribution de 10.000 montures et verres correcteurs.

 

Près de 200.000 Togolais sont sujet à la cataracte. Sans intervention chirurgicale, cela peut entraîner la cécité.

 

Le glaucome est une maladie de l'œil qui provoque une diminution irrémédiable du champ de vision. Il est la conséquence de dommages au nerf optique. C’est d’abord la vision périphérique qui est touchée. La personne qui en souffre peut devenir aveugle si elle ne reçoit aucun traitement. Le glaucome est d’ailleurs la 2e cause de cécité dans le monde dans les pays les moins développés du monde, après la cataracte.

 

Il faut noter que le glaucome touche environ 12% la population togolaise.

 

Ce taux très élevé s’explique par le fait que très peu de patients vont consulter un ophtalmologiste. Cela permettrait pourtant d’effectuer un dépistage précoce.

 

La cataracte représente la première cause de cécité en Afrique.


11 juillet 2022

Togo : La campagne "Zéro Cataracte" démarre dans la région des Plateaux



Lancée le 14 Mars dernier à Dapaong dans la Région des Savanes sous l’impulsion du Chef de l’État Faure Gnassingbé, la campagne de lutte contre la cécité, dénommée "Zéro Cataracte" se poursuit sur toute l’étendue du territoire national. Les valises sont posés depuis ce jour dans les Plateaux.


Après les Régions des Savanes, de la Kara et Centrale, la campagne "Zéro Cataracte" a démarré ce lundi 11 juillet dans la Région des Plateaux, et ce, jusqu’au 30 Juillet 2022. Toutes les populations de ladite région sont donc invitées à y prendre part massivement pour se faire dépister et soigner.


"Ensemble pour un Togo sans cataracte."

01 juillet 2022

L'Europe face à une envolée des cas de Variole du singe


Selon les données de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'Europe compte désormais plus de 4.500 cas confirmés en laboratoire, soit trois fois plus que mi-juin. 


Ces chiffres correspondent à 90% des cas enregistrés dans le monde depuis la mi-mai, lorsque cette maladie jusque là endémique seulement dans une dizaine de pays d'Afrique a commencé à se multiplier en Europe.

Epicentre de cette nouvelle contagion, l'Europe compte désormais 31 pays ou territoires ayant rapporté des cas de variole du singe.

Face à ce développement, l'organisation onusienne a appelé vendredi à une "action urgente".


Dans un communiqué, le directeur régional de l'organisation sanitaire a appelé les pays européens à "augmenter leurs efforts dans les prochaines semaines et mois pour éviter que la variole du singe ne s'installe dans une zone géographique plus grande". 


"Une action urgente et coordonnée est impérative si nous voulons changer de cap dans la course contre la diffusion de la maladie", estime le directeur de l'OMS Europe, Hans Kluge.


Les experts de l'OMS avaient considéré samedi la flambée des cas comme une menace sanitaire dont l'évolution était très inquiétante, mais sans atteindre pour le moment le stade d'une urgence sanitaire mondiale.

27 juin 2022

Togo - Opération Zéro Cataracte : Déjà 1 028 cataractes opérées dans la région Centrale

Crédit photo unir.tg

Depuis, le début de la phase chirurgicale dans la Région Centrale dans le cadre de l’Opération Zéro Cataracte, l’affluence ne faiblit pas. Consultés au cours de la première phase, les malades bénéficient du traitement des pathologies détectées chez chacun.


Aussi bien à Sotouboua, à Tchamba, à Sokodé ou à Blitta, tous les malades sont pris en charge. Seulement onze jours après le début de cette phase, plus d’un millier de patients ont été pris en charge à raison de 1028 cataractes et de 248 ptérygions opérés. 


“(…) en plus d’être gratuit, j’ai été très bien pris en charge par l’équipe de médecins lors de la chirurgie. Je ne peux que dire un grand merci au Président de la République”, s’exalte un quinquagénaire opéré de l’œil gauche (témoignage recueilli par unir.tg)


L’opération Zéro Cataracte lancée le 14 mars dernier vise à réduire fortement le taux de cécité dû à la cataracte au Togo. Après la Région Centrale, ce sera très bientôt le tour de la Région des Plateaux.

17 juin 2022

Togo : L'hôpital Saint Pérégrin rebaptisé "Dogta-Lafiè"


Anciennement connu sous le nom de Saint Pérégrin, l'Hôpital de référence, encore en construction, est désormais rebaptisé Dogta-Lafiè (Hôpital de la santé en Moba et Nawda), a annoncé ce vendredi 17 juin, la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). 


C’était lors du lancement des souscriptions dans le cadre de l’ouverture et de l’augmentation du capital de la Société de gestion hospitalière (SOGEHP), une entité créée en 2019 par l’institution de sécurité sociale, ayant notamment pour missions l’exploitation et la gestion de l'ex-hôpital Saint Pérégrin.  

“Le changement de nom participe à la volonté des autorités et des populations d’une appropriation du projet… Dogta-Lafié veut dire Hôpital de la santé en Moba et Nawda. Cette nouvelle appellation valorise nos langues nationales”, a soutenu Ingrid Awadé, Directrice générale de la CNSS, institution qui finance les travaux de construction de cette infrastructure sanitaire qui s’étale sur 6 hectares.


Lancé en février 2019, le chantier du complexe hospitalier, qui a connu des retards, est en cours de finition, a rassuré la DG.


Pour rappel, en avril dernier, l’Espagnol PNHG a annoncé qu’il venait de se voir confié le contrat de construction de deux hôtels 3 et 4 étoiles sur un site de 12 000 m2, jouxtant le complexe hospitalier situé à Agoè. Ce complexe hôtelier est un volet important du projet.


Avec Republiquetogolaise.com

11 juin 2022

La lutte contre les maladies non transmissibles avance au Togo

 


Au Togo, la lutte contre les maladies non transmissibles est prise au sérieux. Plusieurs programme et projets ont été mis en place malgré les défis liés au financement et à l’accroissement constant de la population.


Le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique lutte contre les maladies non transmissibles à travers le Programme national de lutte contre les maladies non transmissibles.

Constat

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a réalisé une enquête en 2010 au Togo. Elle a révélé que la prévalence de l’hypertension artérielle était de 19%, celle du diabète à 2,6% pour les Togolais de 15 à 64 ans. 6,2% de la population était obèse et 15,4% étaient en surpoids. Des programmes de prise en charge de ces maladies ont été déployés. D'ici à fin 2022, la mortalité liée aux 04 principales maladies non transmissibles devrait être réduite de 15%.  


Santé mentale

Les pathologies psychiatriques sont prises en charge dans des structures publiques (hôpital de Zébé, cliniques psychiatriques des 03 CHU, unités de santé mentale dans les 06 CHR) et privées. La prise en charge est assurée par un nombre de spécialistes (psychiatres, neurologues…) dont la majorité se trouve dans les régions Lomé Commune et maritime.


Maladie des yeux

Les CHU et CHR disposent chacun d’une unité d’ophtalmologie. Parmi les 44 districts sanitaires, 15 disposent d’une unité d’ophtalmologie. Les barrières à la chirurgie de la cataracte sont l’accessibilité financière, la peur de la chirurgie et l’ignorance. Cependant, le taux de la chirurgie de la cataracte chaque année tourne autour de 400 par million d’habitants. Mais encore, l’opération "Zéro cataracte" permettra d’opérer 10 000 personnes souffrant de la cataracte. 20 000 lunettes seront offertes aux populations qui présentent les symptômes.


Des maladies éliminées

Des combats sont menés pour éliminer le trachome, l’onchocercose et les schistosomiases ; renforcer le contrôle des géo helminthiases. L’élimination de la trypanosomiase humaine africaine en juin 2020, la filariose lymphatique en mars 2017, le ver de Guinée en 2011… sont autant de prouesses enregistrées dans la lutte contre les maladies tropicales négligées. Depuis 2015, la fréquence des maladies telles que les géo helminthiases, les schistosomiases et l’onchocercose est respectivement passée de 33 à 12%, de 23 à 5% et de 5 à 2%.

01 juin 2022

"La grippe de la tomate", un nouveau virus qui touche les enfants en Inde


Après la variole du singe, un nouveau virus fait son apparition. Appelé "grippe" ou "fièvre de la tomate", plus de 80 cas ont été recensés chez des enfants en Inde depuis le 6 mai dernier, rapporte India Today. Le virus s'attaque principalement aux enfants âgés de moins de 5 ans. 


Cette fièvre de la tomate s'accompagne de symptômes : fièvre, nausées, diarrhées, toux, douleurs articulaires, vomissements, ainsi que de grosses éruptions cutanées sur l’ensemble du corps qui sont contagieuses. Dans certains cas, les jambes et les mains peuvent aussi changer de couleur, écrit La Voix du Nord mardi 31 mai. 

Quant à son origine, elle reste inconnue. Il pourrait s’agir d’un nouveau variant du syndrome pieds-mains-bouche, une infection virale commune chez les jeunes enfants, précise le quotidien. 

Aucun décès n’a été enregistré pour l'heure. 

30 mai 2022

Togo : L'opération "Zéro Cataracte" est à Tchamba


Après les Savanes,  l'opération Zéro Cataracte pose sa valise dans la Centrale. Elle a été officiellement lancé ce matin du lundi 30 mai  à l'USP Tchamba,  en présence du Préfet, des Honorables Députés, et des Maires de la préfecture.


Au Togo, la cataracte est un problème de santé publique. Le gouvernement s’est doté depuis 2019 d’un plan national quinquennal de lutte contre la cécité. 

Nous y reviendrons

Santé publique : le Togo élimine le trachome


Au Togo, après 33 ans de lutte acharnée, le trachome, maladie oculaire pouvant entraîner une cécité permanente, n’est officiellement plus un problème de santé publique. Le pays est devenu ce 28 mai le 4ème sur le continent à franchir le cap de l’élimination de ce fléau (après le Maroc en 2016, le Ghana en 2018 et la Gambie en 2021) et le 13ème au niveau mondial.


Une distinction a été remise à cet effet au ministre en charge de la santé, Moustafa Mijiyawa, par le Directeur général de l’OMS, à la faveur de la 75ème Assemblée mondiale de la santé qui s’est achevée samedi à Genève. De l’avis de la directrice régionale de l’Organisation pour l’Afrique, Matshidiso Moeti, il s’agit d’une “victoire importante pour les enfants du pays et leurs familles, qui peuvent désormais vivre sans craindre les graves conséquences de cette maladie évitable par des mesures de lutte soutenues”. 


33 ans de lutte acharnée

Pour y parvenir, le Togo s’est en effet mobilisé depuis 1989. Plusieurs efforts et actions ont été menées, notamment l'inclusion du trachome parmi les maladies tropicales négligées prioritaires, la mise en place d’une stratégie d'élimination fondée sur le dépistage et le traitement des personnes, l’implication des communautés et des campagnes de sensibilisation. En outre, le pays a investi dans des améliorations de l'approvisionnement en eau potable et de l'accès à de meilleures installations sanitaires.


Résultat, en 2017, une enquête réalisée par l’OMS certifie que la prévalence des indicateurs clés était inférieure au seuil d'élimination du trachome fixé, et que le système de santé national est en mesure d'identifier et de traiter la maladie.

Pour rappel, le trachome résulte de l’infection de l'œil par une bactérie. Elle se transmet de personne à personne et touche souvent des enfants, entraînant progressivement la perte de la vue.


Avec Republiquetogolaise.com

27 mai 2022

Variole du singe : Le Togo prépare son dispositif de riposte


Face à l’épidémie de variole du singe qui se propage en Europe et dans certains pays africains, le Togo prépare son dispositif de riposte. Une séance de travail a réuni mardi au CHR Lomé-Commune (Centre dédié à la prise en charge du Covid) des infectiologues, virologues, bactériologues et d’autres acteurs

Objectif, actualiser les connaissances sur cette maladie et définir les stratégies à adopter, en cas de détection sur le territoire. Pour le coordonnateur des soins au CHR Lomé-Commune, le professeur Ihou Wateba, l’une des clés sera la réactivité de la prise en charge. “Lorsque dans votre entourage, une personne présente une maladie éruptive de type cutané, il faut rapidement alerter les structures sanitaires qui pourront diriger la personne vers les centres d’investigation appropriés pour éviter que d’éventuels cas ne traînent à la maison”, a-t-il invité.  

Maladie infectieuse émergente causée par un virus transmis par des animaux infectés (Monkeypox), selon l’OMS, la variole du singe peut se propager d’une personne à l’autre. Elle se caractérise principalement par de la fièvre, des maux de tête, un gonflement des ganglions et l’apparition de boutons sur tout le corps. 

23 mai 2022

Togo-Wezou : 660 000 prestations et 70 000 accouchements déjà atteints

 


Des efforts sont faits au Togo pour réduire la mortalité maternelle et néonatale. Le taux de décès maternels qui était de 478 en 1998 est passé à 401 pour 100 000 naissances vivantes en 2014. De 40 en 1998, les décès néonataux sont passés à 27 pour 1 000 naissances vivantes en 2017. Wezou est un programme mis sur pied en août 2021 pour abonder dans ce même sens.


Wezou a un objectif : permettre aux femmes enceintes d’avoir très tôt accès aux consultations prénatales pour un meilleur suivi de la grossesse. Il prend en charge les prestations médicales du début de la grossesse jusqu’au 42ème jour après l’accouchement. Ces prestations concernent les consultations prénatales, les analyses et les prescriptions de médicaments.


Prestations

Actuellement, Wezou est mis en œuvre dans 680 formations sanitaires. Il a enrôlé 160 000 femmes, pris en charge 70 000 accouchements et effectué plus de 660 000 prestations différentes estimées à 956 millions de francs CFA, sur les 03 milliards prévus pour la première année.


Un programme bénéfique

Depuis sa mise en œuvre, Wezou a un impact positif sur la santé maternelle et néonatale. Le programme permet d’augmenter le nombre d’accouchements assistés dans les formations sanitaires, de réduire les accouchements à domicile et les complications liées aux grossesses.

L’initiative contribue à la réduction de la mortalité maternelle et néonatale et balise la voie pour l’atteinte de l’objectif du gouvernement qui consiste à assurer un accès de tous aux soins de santé. Le programme est surtout bénéfique aux femmes vulnérables, vivant dans les milieux ruraux.


Autres actions prévues

Afin de renforcer les acquis en matière de lutte contre la mortalité maternelle et néonatale, le chef de l’Etat Faure Gnassingbé a programmé des actions plus bénéfiques en faveur des femmes d’ici à 2025. Par exemple, il est prévu la construction et l’équipement de centres de santé réservés aux mères et enfants, la gratuité du vaccin de lutte contre le cancer du col de l’utérus, la construction d’un centre de lutte contre cette maladie, etc.

22 mai 2022

Togo : Les urgences chirurgicales du CHU Sylvanus Olympio réhabilitées

 l


Le service des urgences chirurgicales du CHU Sylvanus Olympio (CHU-SO) fait désormais peau neuve. L’infrastructure, complètement rénovée et dotée de nouveaux équipements médico-techniques a été officiellement remise ce jeudi aux autorités sanitaires. 


A l’issue des travaux qui ont duré 12 mois, et qui ont mobilisé  près de 200 millions FCFA (61% pour la rénovation et 39% pour les équipements),  les capacités d’accueil du service ont été portées de 12 à 30 lits et les conditions de travail du personnel améliorées. 


Fruit d’un appui du Pnud, dans le cadre du Programme ‘Impact communautaire’, le nouveau cadre doit permettre, espère l’organisme onusien, “d’améliorer les conditions de soins dans le respect de la dignité humaine”. 


Je voudrais exhorter l’ensemble du personnel du CHU Sylvanus Olympio à entretenir cet ouvrage avec beaucoup de responsabilité et à continuer à mettre dans leurs priorités, le professionnalisme, la rigueur, la courtoisie, l’efficacité et l’engagement pour le bien-être de la communauté”, a déclaré le Représentant résident Aliou Dia, avant de rappeler que “le PNUD continuera à soutenir le Gouvernement dans ses efforts”. 

Une autre phase de rénovation est actuellement en cours toujours au sein du centre hospitalier et concerne la modernisation des équipements médico-techniques du service de la réanimation polyvalente. 

20 mai 2022

Les cas de «variole du singe» se multiplient en Europe et en Amérique du Nord


Portugal, Espagne, Canada, Italie...   Plusieurs dizaines de cas suspects ou confirmés de variole du singe ont été détectés depuis début mai en Europe et en Amérique du Nord, laissant craindre un début de propagation de cette maladie.


Maladie virale rare, endémique de l'Afrique de l'Ouest, la monkeypox inquiète. Plusieurs dizaines de cas suspects ou confirmés de variole du singe ont été détectés depuis début mai en Europe et en Amérique du Nord, laissant craindre un début de propagation. Le Royaume-Uni, qui a le premier signalé des cas, détectés depuis le 6 mai, a indiqué dans un communiqué mercredi soir en avoir identifié deux nouveaux, ce qui porte à neuf le nombre total de personnes infectées. À l'exception du premier individu infecté, qui avait récemment voyagé au Nigeria, ces malades ont été contaminés au Royaume-Uni, selon l'agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA). 


Au Canada, plus d'une dizaine de cas suspects étaient mercredi en cours d'examen à Montréal, selon la chaîne publique Radio-Canada, qui cite les autorités sanitaires de la ville. Et, aux États-Unis, un homme qui s'était récemment rendu au Canada a été dépisté positif à cette maladie dans l'État du Massachusetts. Les autorités se veulent globalement rassurantes, soulignant ainsi en Espagne et au Portugal que la maladie est peu contagieuse entre humains.


La multiplication des foyers apparents inquiète néanmoins, et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué lundi s'intéresser de près au fait que certains des cas au Royaume-Uni semblent avoir été transmis au sein de la communauté homosexuelle. « Nous observons des transmissions parmi les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes », ce qui est « une nouvelle information que nous devons étudier convenablement pour mieux comprendre la dynamique » de transmission, a ainsi déclaré Ibrahima Socé Fall, directeur général adjoint de l'OMS pour les interventions d'urgence, à Genève.


Mais « n'importe qui, quelle que soit son orientation sexuelle, peut propager la variole du singe », ont souligné aux États-Unis les centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence sanitaire fédérale du pays.

17 mai 2022

Togo-Alerte : Un cas poliomyélite confirmé dans l'Oti


Un cas de poliomyélite a été confirmé le vendredi 13 Mai 2022 dans le district de l’Oti. Il s’agit d’un petit garçon de 3 ans et demi non vacciné, a annoncé le ministère de la santé, de l’hygiène publique et de l’accès universel aux soins.  à travers un communiqué ci-dessous.





10 mai 2022

Togo : Garde des pharmacie Semaine du 09 au 16 Mai 2022

 


Semaine du 09 au 16 Mai 2022


Pharmacie A DIEU LA GLOIRE

Sise à 200m du marché de Légbassito, sur le grand contournement, voie de Madikpeto

+22893263600


Pharmacie ADJOLOLO

58, Rue Franz joseph STRAUSS

+22822210513


Pharmacie ADOUNI

Vakpossito-Logogome; pres du carrefour AISED

+22890330419


Pharmacie AKOFA 

Avenue Maman N' Danida Amoutivé  

+22822210097 


Pharmacie AMITIE 

72 Av. des Hydrocarbures (SOTED)  

+22822217447 


Pharmacie BAH

Face EPP Hedzranawé

+22822260320


Pharmacie BETANIA

Rue Sito, Totsi-Glenkomé non loin de la salle des Témoins de Jéhovah

+22822438940


Pharmacie BETHEL

Route d’Adidogomé

+22822252370


Pharmacie CAMPUS

Adewi

+22822215632


Pharmacie DE L'OCAM 

Rue de l’ENTENTE

+22822216205


Pharmacie DE L'UNION 

Boulevard Malfakassa, face crèmerie BAMUDAS – BÈ KPOTA

+22822277164


Pharmacie DEO-GRATIAS

Derrière le siège d’ECOBANK Kotokou-Kondji

+22822212331


Pharmacie DES ECOLES

Face Lycée Technique Adidogomé et près du CEG, Route de Kpalimé

+22822517575


Pharmacie DES ROSES

Quartier Vakpossito, en face de l’entreprise de l’Union

+22822373812


Pharmacie DU PEUPLE

Marché NUKAFU

+22822268422


Pharmacie El-NISSI

Route Lomé-Kpalimé, carrefour Apédokoé-Gbomamé à 200m de la station Total d’Apédokoè

+22899733932


Pharmacie EL SHADAI

Face Ecole Théologie ESTAO

+22822514425


Pharmacie ENOULI

Station d’Agbalepedogan

+22822259068


Pharmacie EXCELLENCE

Agoè Demakpoe Voie CEDEAO

+22822517787


Pharmacie HOSANNA

Carrefour Sagbado-Adidogomé. Axe Sémékonawo

+22822515049


Pharmacie HYGEA

Face Lycée publique de Baguida sur la route d’Afanoukopé (Baguida)

+22822273636


Pharmacie GBEZE

Boulevard Jean Paul II

+22822263261


Pharmacie LA BARAKA

Agoè LOGOPE; non loin de l’ECOLE LA BRUYERE A PROXIMITE DU CAMP GP

+22890174928


Pharmacie LA GRACE

Près de l’Auberge Sahara avant la Station SUN AGIP Agoè

+22822259165


Pharmacie LA PROSPERITE

Située sur le Boulevard Eyadéma entre l’immeuble AUBA et la Direction de la Police Judiciaire (DPJ)

+22822220622


Pharmacie LE BON SAMARITAIN

BÈ PA de SOUZA - Hôpital de BÈ 

+22822214530


Pharmacie LE DESTIN

À côté de l’Agence ECOBANK de Baguida

+22822411541


Pharmacie LE GALIEN

Rue Pavée d’Adidoadin

+22822517171


Pharmacie LE ROCHER

Agoe Zongo; sur Ia Rte nationale N°1; près du terrain de jeu de Golf

+22892300656


Pharmacie MAGNIFICAT

Aflao Sagbado Yokoe, Rue de la Pampa à 100 m du Palais Royal de Yokoè 

+22822564320


Pharmacie MATHILDA

Route PATASSE – Lomégan – ODEF

+22822511534


Pharmacie NELLY'S

Klémé Agbokpanou, non loin du château d’eau, sur la voie de Ségbé à Sanguéra

+22892011100


Pharmacie NOTRE DAME DE LOURDES

Quartier Agoè-Anome, à côté de l’église des Assemblées de Dieu (non loin du lycée d’Agoè)

+22822440101


Pharmacie O GRAIN D'OR

Carrefour Zorrobar, Grand contournement

+22870590953


Pharmacie SAINT ANTOINE

1048, Avenue de la libération

+22822212964


Pharmacie SAINT PHILIPPE

Sanguéra; Route Lomé Kpalimé près de la Station service OANDO

+22890673324


Pharmacie SAINT PIERRE

Sagboville Hedzranawe. Boulevard Haho

+22822261973


Pharmacie SATIS

Près du C.E.G. Koshigan à agoè-logopé sur le Boulevard de la CEDEAO

+22822503055


Pharmacie TCHEP'SON 

Face Terminal du Sahel (Togblékopé)  

+22870429441


Pharmacie VITAS

Située à Agoè Assiyéyé du côté ouest

+22822256343


Pharmacie VOLONTAS DEI

Quartier Avédji, Carrefour SUN CITY, face à l’ancien bar Sun City

+22822360095


Pharmacie ZOSSIME

Zossimé, sur la route de Sanguera près du marché de Zossimé

+22870462664

05 mai 2022

Contractualisation des hôpitaux publics : cinq après, quel bilan ?


Lancée en 2017 pour assainir le secteur de la santé, garantir des soins de qualité pour les populations et améliorer la gouvernance dans le secteur, la contractualisation des formations sanitaires publiques affiche des “conclusions extrêmement positives et encourageantes, du moins en interne”, a indiqué mercredi le porte-parole du gouvernement, Christian Trimua. Une communication avait été présentée sur la question dans la journée en conseil des ministres, par le ministre de la santé.


Encore en phase pilote, l’approche contractuelle déployée dans 08 centres issus des trois niveaux de la pyramide sanitaire (CHU-Sylvanus Olympio, CHU-Kara, CHR Atakpamé, Sokodé, Dapaong, CHP Blitta, Notsè et CMS Siou) s’est soldée par plusieurs points positifs.

Entre autres, l’amélioration de l’offre de soins aux populations, la croissance du taux de fréquentation et du nombre d’actes médicaux, la disponibilité des médicaments et la prise en charge des indigents. 

Par ailleurs, explique Moustafa Mijiyawa, “il a été constaté une amélioration de la situation financière des formations sanitaires concernées, permettant un réinvestissement de ressources dégagées au bénéfice de l’amélioration du plateau technique”. 

Fort de ses bons résultats, la contractualisation s’étendra à huit autres formations sanitaires déjà sélectionnées : Bè, Lomé commune, CHU Campus de Lomé, Aného, Tsévié, Kpalimé, Notsè et Sotouboua. Pour l’heure, une évaluation externe est en cours.