Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

Affichage des articles dont le libellé est SOCIETE. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est SOCIETE. Afficher tous les articles

12 novembre 2020

Les jeunes au cœur des actions du nouveau quinquennat de Faure Gnassingbé

 


Pour les 5 prochaines années, le gouvernement compte mobiliser davantage la jeunesse. C’est le socle de tout développement.


Il est donc prévu le renforcement des mécanismes existants d’accompagnement des initiatives économiques des jeunes et femmes ; la poursuite de la mise en place des incubateurs de créativité pour les jeunes dans chaque région ; l’optimisation du quota de 25% des marchés publics aux entrepreneurs. 


La part d’attribution des marchés publics a été annoncée en janvier 2018 à 20%. 4 000 bénéficiaires ont été enregistrés et ont décroché plus de 12 milliards de francs CFA. L’année qui a suivi, la quote-part a été portée à 25% et a permis à la cible de décrocher 30 milliards.


Par ailleurs, il sera mis en place un fonds spécial de soutien aux projets innovants et inventifs ainsi qu’aux entreprises en croissance des jeunes, femmes, artisans et Togolais de l’extérieur. Plus encore, un statut de zone franche sera créé pour les jeunes entrepreneurs à travers une simplification et une réduction des procédures, formalités, taxes et coûts y afférents. 


De surcroît, des centres de gestion agréés pour les jeunes et les femmes seront créés et opérationnalisés dans chaque région sans oublier la pérennisation des initiatives d’engagement citoyen et d’opportunités pour les jeunes vulnérables en triplant le nombre de bénéficiaires pour le porter à 100 000 ; la construction de 03 collèges universitaires, permettant de dispenser des formations pratiques et de niveau supérieur aux jeunes ; la poursuite de la création des Instituts de formation en alternance pour le développement (Ifad) pour les former dans les domaines agricole, bâtiment, mécanique, économie numérique, énergies renouvelables, métiers logistiques et portuaires, la liste est non exhaustive.


Une fois mises en œuvre, ces actions amélioreront significativement le bien-être des jeunes et femmes togolais et faciliteront leur insertion socioéconomique. C’est justement l’objectif poursuivi.

Togo-Transferts monétaires : Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes

 


Après un an de mise en œuvre, le projet de transferts monétaires a déjà touché des milliers de personnes.

 

A la date du 31 août 2020 dans la région des Savanes, ils sont au total 15 657 ménages de 176 villages qui bénéficient de ce soutien, soit leur 6ème paiement pour un montant total de 1 409 130 000 francs CFA. 11 171 foyers sont touchés dans la région de la Kara.

 

Dans la région centrale, près de 8 000 ménages vulnérables bénéficient du programme tandis que 15 055 ménages de 169 villages sont pris en compte dans la région des Plateaux. 8 125 ménages pauvres issus de 91 villages de la région maritime ont été touchés depuis le début du programme à la fin du mois de juillet 2020. 


A ce jour, le financement annuel dédié aux transferts monétaires s’élève à 4,32 milliards de francs CFA.

11 novembre 2020

La police togolaise a mis la main sur 38 nigérians appartenant à plusieurs réseaux de cybercriminalité

 


Un grand coup de filet de la police nationale togolaise. Dans le cadre de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, elle a démantelé plusieurs  réseaux criminels dont la cybercriminalité. 38 individus, tous de nationalité nigériane, ont été arrêtés à cet effet.

 

Selon la police, ces individus ont été interpellés dans plusieurs domiciles, notamment des villas cours uniques louées aux quartiers Bè, Adidogomé, Agoè Nyivé et Baguida, villas qu'ils ont transformées en cybercafé pour leurs basses besognes. Ils usent de toutes sortes d'arnaques et de manœuvres frauduleuses pour extorquer de l'argent aux citoyens qui tombent dans leur piège. Les arnaques au "love chat" et à l'héritage sont leurs spécialités.

 

Les perquisitions effectuées à leurs domiciles ont permis de saisir : cinquante-trois (53) smartphones, trente-huit (38) ordinateurs portables, des routeurs, des clés USB, des cartes SIM des sociétés de téléphonie mobile Moov, Togocom et étrangères ainsi que divers autres objets compromettants.

 

A en croire la police, ces individus ne se livrent pas qu'à la cybercriminalité. Ils s'adonnent volontiers aux actes de vols avec violence ou armes, lorsque les gains escomptés de cyber escroquerie tardent à tomber.

 

La Police nationale togolaise remercie la population pour sa collaboration. Elle l'encourage par la même occasion, notamment les bailleurs, à dénoncer ces jeunes individus, qui louent des maisons et qui visiblement n'exercent aucune activité connue.

Amélioration du bien-être des jeunes togolais, tête de liste des objectifs quinquennaux

 


Les années passent et la détermination des pouvoirs publics à imprimer à chaque fois un nouvel élan à la conduite du Togo, ne faiblit point. Cela se traduit par l’amélioration incontestable des conditions de vie des citoyens en général, des jeunes en particulier, que ce soit en milieu rural, semi-urbain ou urbain.

 

Plébiscité pour consolider en tout point cette avancée au cours des cinq (05) prochaines années, Faure Gnassingbé se propose de poursuivre la marche du Togo vers le progrès, avec comme à l’accoutumée, une attention singulière accordée aux jeunes et femmes.


Ces derniers se taillent la part du lion des réalisations quinquennales prévues et énumérées dans le nouvel agenda des pouvoirs publics. Ce choix s’explique par la valeur inestimable de leurs apports dans le développement du pays, leur détermination à se prendre en charge, à s’épanouir pour en retour bâtir un Togo moderne, stable et prospère pour les générations futures.


Le pays réfléchit à l’expérimentation d’une gestion participative des systèmes éducatifs et de santé à travers une implication des collectivités et autorités locales, associations de parents d’élèves, secteur privé national, partenaires sociaux, organisations de la société civile. Dans ce cadre, un quota d’au moins 20% de jeunes dans les structures qui seront mises en place sera institutionnalisé.

Les transferts monétaires, une bouée de sauvetage pour des milliers de ménages pauvres au Togo

 


Le programme de transferts monétaires a été lancé en avril 2019 pour donner accès à une aide financière non remboursable aux ménages vulnérables sur l’étendue du territoire. Il est destiné à accroître le revenu et la consommation des familles ciblées et, de ce fait, leur capacité à faire face aux chocs.

 

Depuis qu’il est mis en œuvre, les populations tournent progressivement le dos à la pauvreté ; elles mangent à leur faim, se prennent suffisamment en charge et préparent l’avenir de leurs enfants.


Les transferts monétaires ciblent 61 000 ménages issus de 585 villages des 209 cantons les plus pauvres du Togo en fin 2020 et 120 000 ménages à l’horizon 2021. Chaque ménage reçoit une subvention trimestrielle de 15 000 francs CFA pendant deux (02) ans, destinée à assurer leurs besoins nutritionnels, sanitaires, scolaires et pouvant leur permettre d’économiser pour mettre en place des activités génératrices de revenus. Avec l’apparition de la covid-19, les dirigeants ont ouvert le programme à 79 000 nouveaux ménages, pour une période de six (06) mois.

10 novembre 2020

La gouverneure du district 9102 de Rotary Club marque son passage à Lomé

 


En visite annuelle au Togo, la gouverneure du district 9102 du Rotary Club International Yvonne Kumoji-Darko a voulu laisser des traces. Pour la circonstance, elle, ses collègues de Lomé et de l’intérieur se sont retrouvés ce mardi 10 novembre à  la plage devant l'hôtel Onomo et ont mis  en terre plusieurs plantes de cocotier.

 

Chaque année, les  gouverneurs du district 9102 du Rotary Club International au cours de leur  mandat et selon l'agenda élaboré pour la cause, se donnent le devoir de visiter les clubs qui sont dans leur  ressort.

 

Yvonne Kumoji-Darko a donc saisi l’occasion pour présenter les raisons qui ont motivé sa présence malgré la pandémie du coronavirus.

«J’ai commencé par visiter les clubs mais à cause du Covid-19, les visites ont été faites en ligne. Cette fois-ci, j’ai l’opportunité de visiter encore une partie des clubs du Togo mais en présentiel. Le but de mon visite est de m'assurer du bon fonctionnement des clubs et de l'atteinte des objectifs qui leur sont assignés en matière d'action humanitaire à travers des contributions diverses en faveur de la fondation », a expliqué la gouvernante, Yvonne Kumodji-Darko.

 


Et d’ajouter : « Il était donc Opportun que nous répondions à la tradition du le Club Cocotier c'est à dire planter des cocotiers pour participer à la protection de l'environnement, une initiative renouvelée à la plage de Lomé

 

Notons  le  District 9102 est composé de 4 pays tels que le Togo, le Ghana le Niger et  Bénin.  Au  Togo, on compte   jusqu'ici 18 clubs dont 14 au Grand Lomé et 4 à l'intérieur.

09 novembre 2020

« Le travail, le goût de l’effort, l’audace, la détermination et la persévérance », les clés de Mme Yawa Tségan pour devenir "Femme leader"

 


La salle Auditorium de  l'Université de Lomé a abrité ce week-end la première édition du forum national des jeunes filles leaders sur le thème : "L'Excellence au féminin ".  Organisée  par l'ONG Cœur Solidaire, la rencontre a vu la participation d’imminentes personnalités telles que la présidente de l’Assemblée nationale togolaise Mme Yawa Tségan. Sa leçon inaugurale est axée sur le « Leadership féminin dans la gouvernance de l’Etat ».

 

L’intervention de Mme Tségan a abordé un sujet d’actualité au Togo, où de plus en plus de femmes accèdent à des hautes fonctions de la cité. Elle-même étant une illustration parfaite de ce changement de paradigme amorcé depuis un certain moment sous l’égide du Président Faure Gnassingbé. La promotion des femmes dans les hautes instances de l’Etat est une réalité palpable au Togo, avec d’ailleurs une femme premier ministre.

 

La présidente a livré les clés pouvant permettre d’atteindre l’excellence féminin.

« Seuls, le travail, le goût de l’effort, l’audace, la détermination et la persévérance feront de vous les femmes leaders de demain car le monde change et il va vite, il vous appartient de prendre votre destin en main », a-t-elle indiqué.

 

La président du parlement a exhorté, les jeunes filles, à vaincre leurs peurs, leur timidité, à repousser les limites de votre environnement et à combattre les préjugés et les stéréotypes car rien ne vous sera donné sur un plateau d’or.

 

« J’encourage sans réserve que la promotion de la femme soit axée sur l’instruction et la formation des jeunes filles en milieu scolaire », martela-t-elle.


La présidente de l’Assemblée national salue la vision du Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, qui met dans ses priorités l’instruction de la jeune fille et l’autonomisation de la femme.

 

<< Il nous appartient désormais de nous inscrire dans la logique de ces avancées notables, en redoublant d’efforts pour gagner le pari de l’égalité des droits et de l’équité genre >>, a lancé Mme Tsegan.

 

Dans sa leçon, la patronne du pouvoir législatif note que l’épanouissement de la jeune fille togolaise est une « lutte en faveur d’une société plus équitable ».

 

Si la condition féminine n’a jamais changé, Chantal Tsegan pense que les femmes d’aujourd’hui peuvent atteindre l’excellence grâce au changement du regard porté » sur elles. Elle affirme que des dirigeants « courageux et audacieux » ont essayé de hisser la femme à des responsabilités, « la plupart du temps couronnés par des succès ».

07 novembre 2020

ANADEB : 369 CDB cantonniers dans la région Centrale formés sur la stratégie de réalisation des travaux courants manuels d'entretien des routes et pistes rurales

 


Les comités de développement à la base (CDB),  cantonniers de la région Centrale ont été outillés sur la stratégie d'exécution des travaux courants manuels d'entretien des routes et pistes rurales dans le cadre du projet de cantonnage piloté par l’Agence nationale de développement à la base (ANADEB). Les séances de formation se sont déroulées du 2 au 5 octobre 2020  à travers  les cinq préfectures de la région.

 

Ces séances de renforcement de capacités ont porté sur comment maintenir les abords des chaussées, des ouvrages de drainage et d’assainissement dans un état de propreté permanent d'une part ; garantir une visibilité sur les routes et pistes rurales, et assurer le bon écoulement des eaux pluviales et de ruissellement d'autre part, tels que définis dans  les objectifs dudit projet. 


Au total, 369 CDB cantonniers dans la région Centrale ont été formés sur la stratégie de réalisation des travaux courants manuels d'entretien des routes et pistes rurales.

 

Démarré dans la région centrale depuis 2016 avec des phases d'extension annuelle, la région Centrale compte à ce jour 369 cantonniers à raison de 69 dans la préfecture de Tchamba, 74 dans la préfecture de Tchaoudjo, 99 dans la préfecture de Blitta, 88 dans la préfecture de Sotouboua et 39 dans la préfecture de Mô.

 

Ces différentes communautés bénéficiaires du projet travaillent sur une longueur de  1 389.4 Km dont 342 km de routes bitumées et 1 047.4 Km de pistes rurales.

 

Il faut noter que le projet de cantonnage est exécuté par trois structures à savoir :

- La SAFER qui assure le financement du projet,

- La DGTP à travers ces directions régionales qui, identifie les tronçons, assure la supervision des travaux et la production des décomptes,

- l'ANADEB qui mobilise les communautés bénéficiaires, les accompagne dans l'ouverture des comptes et co-supervise les travaux courants d'entretien manuel.

Togo / Transfert de propriété : Réduction des délais et frais de mutation totale

 


Le « transfert de propriété » est l’indicateur sur lequel le Togo s’est beaucoup amélioré à partir de 2018. 

Depuis octobre 2019, les heures de dépôt de demandes des états descriptifs et de renseignement ont été fixées de 08 heures à midi et les heures de retrait de 14h30 à 17h30. Comme conséquence, le délai de délivrance de ces états est passé de 48 heures auparavant à 05 heures.


En 2016, les frais d’enregistrement d'une propriété équivalaient à 4% de la valeur de la propriété et il fallait un délai de 283 jours pour l’enregistrement de cette propriété. Il a été mis en place un bureau de transfert de propriété. 


L’étude, la liquidation, le paiement des droits fusionnés se font en une seule fois. Les mutations totales des titres fonciers sont délivrées dans un délai maximal de 06 heures, depuis avril 2020. Aujourd’hui, les frais de transfert de propriété ne s’élèvent qu’à 35 000 francs CFA.

06 novembre 2020

Togo : Un mécanisme indépendant de plaintes foncières déjà opérationnel


Les récentes réformes opérées par le gouvernement togolais portent également sur les litiges fonciers. A cet effet, une section « plaintes foncières » a été mise en place.


Elle est indépendante et chargée de connaître les plaintes relatives aux questions foncières et cadastrales. Le formulaire de plainte est accessible sur le site de la Direction du cadastre, de la conservation foncière et de l’enregistrement (DCCFE). Elle dispose de 48 heures pour donner suite à la plainte qui peut porter sur le retard du dossier ou le refus de l’enrôler ; l’absence d’informations de suivi ; la mauvaise qualité de service ; le refus de délivrer les documents fonciers ; les comportements indélicats ; la corruption ou le trafic d’influence.


La nature des réformes en dit long sur leur importance. Elles suppriment les encombrements autour du transfert de propriété et rendent plus attrayant le Togo, un pays où il est de plus en plus facile de faire affaire

05 novembre 2020

Togo / Base de données unique numérisée sur le foncier : les grands avantages

 


A travers le projet de numérisation relancé depuis 2017 pour disposer d’une base de données unique en vue de faciliter les vérifications, le gouvernement a numérisé les titres fonciers du Togo, le premier remontant en 1806. 


La base de données permet de retracer l’historique (création, morcellement, radiation) d’un titre foncier (ventes, hypothèques, nantissement, etc.) et facilite la dématérialisation des procédures de demande d’état descriptif et de mutations totales. 99,34% des titres fonciers (contre 45% en 2015, 85% en 2017 et 99,04% en 2019) du pays ont été numérisés en janvier 2020.


La plateforme e-foncier permet également d’effectuer le paiement électronique des frais de dossiers avec les banques couvertes par l’Office togolais des recettes (OTR) ou par Flooz et TMoney. 


De surcroît, les statistiques des litiges fonciers sont non seulement publiées par le Tribunal mais également accessibles en ligne. Cela a permis de savoir qu’en 2019, 61% soit 4 257 affaires foncières ont été enregistrées contre 74% en 2018 et 76% en 2017.

Togo : Une institutrice retrouvée éventrée dans une école à Ségbé

 


Une enseignante du cours élémentaire a été retrouvée morte dans une salle de classe à Ségbé, dans la banlieue Ouest de Lomé, au premier jour de la rentrée scolaire au Togo.

Le corps sans vie de l’institutrice a été retrouvé par les élèves selon nos confrères de Togo Time Info.

 

Les informations indiquent qu’il s’agirait d’un cas de suicide. La défunte aurait semble-t-il laissé un message.

03 novembre 2020

PIDU, un autre projet de développement urbain au Togo

 


Il a été lancé en novembre 2018, arrivera à terme en 2023 et est financé à hauteur de 16 milliards de francs CFA. Le Projet d’infrastructures et de développement urbain soutient l’amélioration de l’accès aux infrastructures urbaines de base dans les villes de Lomé, Tsévié, Atakpamé, Kpalimé, Sokodé, Kara, Dapaong.

 

 Le PIDU est destiné à réduire la pauvreté, en lien avec la réalisation de l’Objectif de développement durable 11 qui veut que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables. Par ailleurs, 20 000 logements sociaux ont été construits depuis 2005 au Togo ; 20 000 autres sont attendus à l’horizon 2022.


A terme, près de 03 millions de Togolais bénéficieront des retombées du Pidu. Près de 50 000 emplois temporaires seront créés ; 10 000 personnes auront accès à des sources d’eau potable et 10 000 autres personnes auront accès à des services améliorés d’assainissement. Les réseaux routiers, les systèmes d’évacuation des eaux, les points d’accès à l’eau potable, les marchés, écoles, centres de santé etc. sont également concernés. Le projet permet au pays de se mettre sur la voie d’une croissance plus inclusive et durable, portée par le secteur privé et des investissements publics.

Le CACIT et l’OMCT à l'œuvre pour l’amélioration du système carcéral au Togo

  


L’amélioration du système carcéral au Togo tient beaucoup à cœur le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT). Pour renforcer les actions qu’il ne cesse de mener depuis plusieurs années, le CACIT a organisé une rencontre de réflexion sur le sujet les 28, 29 et 30 octobre 2020 à Kara au Nord du Togo, ceci en collaboration avec l’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT).

 

Cette rencontre d’échange qui a réuni 27 acteurs de la chaîne pénale et de la société civile, avec le soutien financier de l’Union Européenne (UE) a permis de jeter les bases d’un système carcéral au Togo. Différentes options ont été explorées, et à la fin des 3 jours, les meilleures pistes possibles pour l’amélioration de la situation au Togo ont été proposées aux autorités du pays. Les sujets ont porté sur la détention, l’accès à la justice et production d’un document de base afin de consolider la politique carcérale au Togo.

 

Plusieurs communications ont été faites entre autres :

_ Covid19 et respect des règles minimales en matière de détention : Obligations pour les États et rôle de la société civile,

_ Etat des lieux de la gestion des prisons togolaises : entre surpopulation et respect des droits des détenus : défis et perspectives au regard de la covid19 ;

_ Quelle stratégie pour la lutte contre la surpopulation carcérale au Togo : enjeux et bonnes pratiques ;

_ Quelles stratégies pour accompagner le gouvernement dans la mise œuvre de la recommandation 25.a du Comité contre la Torture (CAT) relative à la fermeture définitive de la prison civile de Lomé ;

_ Quelles responsabilités des acteurs impliqués /parties prenantes pour la réussite de la politique carcérale au Togo.

 

Partant sur la base des constats faits par le CAT, depuis 2015, le budget de l’administration carcérale n’a connu aucune augmentation. Pis, les milieux de détention se caractérisent par l’insalubrité, le manque d’aération, de lumière, de nourriture limitée à une quantité insuffisante, de peu d’activités récréatives ou formatrices visant la réhabilitation en détention.

 

Ainsi, c’est dans le souci d’accompagner l’Etat dans ses efforts de mise en œuvre des recommandations du comité contre la torture (CAT) en lien avec le système carcéral, la lutte contre la torture et les mauvais traitements, que cette rencontre est intervenue,  avec la participation, de Ghislain Koffi Nyaku, Directeur exécutif du CACIT, des acteurs des ministères de la justice et de la sécurité, ainsi que ceux de la société civile.

Togo : Le ministère du commerce déclare la guerre aux produits périmés sur le marché

 


Le ministère du commerce sera davantage aux trousses des commerçants et opérateurs économiques véreux et sans scrupule qui déversent sur les marchés du pays, des produits hors d’usage bien que cette pratique soit sévèrement condamnée par la loi.

 

Une opération de contrôle menée par les services techniques du ministère du Commerce, de l’industrie, et de la consommation locale, département dirigé par Kodzo Adédjé, est annoncée dans les prochains jours, dans le but de saisir les produits périmés sur le marché et de mettre la main sur les contrevenants.

 

Le mode opératoire de ces gens « mal intentionnés » est simple : changer carrément la date de péremption des produits, pour parvenir à leurs fins. Au regard de l’ampleur du phénomène, le gouvernement alerte sur les risques encourus par les auteurs et leur rappelle la loi portant organisation de la concurrence au Togo.

« Ceux qui se livrent à ce jeu dangereux risquent de le payer très cher. Ils risquent des amendes, évidemment très lourdes, et même la prison. Une fermeture administrative est aussi possible. De quoi les amener à réfléchir », a indiqué le Chef division réglementations et contentieux à la direction du commerce intérieur et de la concurrence, Gadji Kokou Vignon.

Selon les dispositifs légaux, les sanctions vont de 2 à 5 millions de francs CFA pour les pratiques anticoncurrentielles et de 50 mille à 2 millions de francs CFA pour les pratiques déloyales.

02 novembre 2020

Modernisation de la Justice au Togo : Après 06 ans de mise en œuvre, le PASJ à l’heure du bilan

 


Avant de lancer le Programme d’appui au secteur de la justice (PASJ), le gouvernement togolais est parti d’un constat : la perception des justiciables de la justice est stéréotypée. Le PASJ est justement intervenu pour redorer le blason de la justice et instaurer un climat de confiance entre l’institution et les citoyens. Le programme, déjà arrivé à terme, poursuivait trois (03) objectifs : le renforcement du cadre de pilotage du secteur de la justice ; l’amélioration de l’accès au droit et au service public de la justice ; la lutte contre l’enrichissement illicite et la corruption. Qu’est-ce qu’il a réussi à changer après les six (06) années d’exécution (2014-2020) ?

 

Le PASJ, financé à 6,2 milliards de francs CFA, a été subdivisé en deux (02) volets pour une mise en œuvre résiliente : le volet justice qui s’est chargé des formations à l’endroit des acteurs intervenant dans le système judiciaire, et le volet corps de contrôle.

 

Ils ont facilité le renforcement du pilotage du secteur judiciaire l’informatisation des chaînes judiciaires ; l’amélioration du cadre normatif et de l’accès au droit et à la justice des populations ; le renforcement des capacités du personnel à travers des missions d’étude (1 217 personnes formées dont 210 femmes), l’amélioration du cadre de vie des détenus (assainissement des prisons, recrutement du personnel de cuisine et réhabilitation des infirmeries) ; la mise sur pied de la police judiciaire ; l’achat d’équipements informatiques et de matériels roulants modernes.


Le programme a également offert une meilleure connaissance du droit à la population togolaise, amélioré la justice juvénile, renforcé le contrôle du travail des magistrats. En outre, il a permis de construire, réhabiliter et équiper des infrastructures judiciaires.

Togo : Le gouvernement veut redonner de l’éclat aux anciens quartiers de Lomé

 


A Lomé (capitale togolaise), les quartiers dits "anciens" se sont dégradés au fil des années, en partie, à cause de la démographie galopante. Aujourd’hui, ils sont devenus des endroits qui donnent lieu à des situations d’insalubrité grandissante, d’inondations, de pollution, de création des dépotoirs anarchiques, de mauvaise gestion des caniveaux. Face à ce constat inquiétant et par le truchement du ministère de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Réforme foncière, le gouvernement nouvellement constitué a pris sur lui la tâche de redorer le blason de ces quartiers qui ont perdu leur éclat .


Quelques années en arrière, ces quartiers rayonnaient dans la capitale et formaient ce que tout le monde appelait jadis « Lomé la belle ». Grâce au sursaut patriotique des dirigeants, ils renaîtront de leurs cendres et feront pour toujours l’objet d’une attention particulière ; ils mettront en œuvre une réelle politique pour les promouvoir et leur redonner leur lettre de noblesse.


Un programme en gestation est destiné à requalifier les quartiers historiques et à leur donner une nouvelle attractivité grâce à une rénovation des habitats, une meilleure accessibilité et un réaménagement des espaces publics, dans un élan de mixité sociale. 


La revalorisation de ces endroits sera bénéfique à tous égards parce que les quartiers concernés représentent d’énormes atouts et de véritables pôles d’attraction de par leur situation géographique. Ce sont entre autres Adakpamé Zioto, Adamavo, Kangnikopé, Attikpa, Tokoin Gbadago, Dogbéavou, Zongo.

01 novembre 2020

Le Togo avance à grands pas vers la réduction des déséquilibres inter et intrarégionaux

 


Le ministère du Développement à la base est très actif sur le terrain afin de résorber la pauvreté à travers l’amélioration de l’accès des communautés et des organisations à la base au minimum vital commun ; l’accroissement de leurs capacités à générer de la richesse ; la réduction des déséquilibres inter et intrarégionaux en matière d’infrastructures socio collectives.

 

De 2011 à 2019, 09 milliards de francs CFA ont été injectés dans l’artisanat ; 20 milliards ont été déboursés dans les cantines scolaires avec 95 000 élèves touchés ; en 2019, 45 700 ménages ont bénéficié des transferts monétaires trimestriels (de 15 000 francs CFA) ; 120 000 emplois temporaires ont été créés pour des personnes vulnérables et près de 16 500 emplois durables ont été engendrés par les microentreprises ; 05 milliards de francs CFA de crédits ont été alloués aux jeunes entrepreneurs, etc.


Le Togo se développe, la pauvreté est de plus en plus acculée et les populations reprennent du poil de la bête.

31 octobre 2020

Togo / ANADEB-PSAEG : En 52 semaines, le Groupe d'Epargne Espoir de Mandouri a mobilisé 6.650.800 FCFA

 


Démarré depuis le 21 juin 2019, le GE Espoir de Mandouri dans la préfecture de Kpendjal vient de boucler son deuxième cycle d’exercice  après  52 semaines de cotisation. Au terme de cette deuxième expérience, les 25 femmes qui composent ce regroupement se sont partagées une bagatelle somme de  de 6 650 800 FCFA qu’elles ont ingénieusement  réussi à mobiliser.

 

Le prix du tampon était à 1000 FCFA. Pour le partage, le montant le plus élevé est de  319 600 FCFA et le plus bas est de 121 900 FCFA avec le tampon au partage d'une valeur de 1184 FCFA.

 

A chaque rencontre, les membres du GE décident entre eux la cotisation d'une maudite somme de 50 ou 100 FCFA. Cette cotisation constitue la caisse de solidarité qui permet aux membres du groupe de s'entraider au moment des évènements heureux et malheureux. Ainsi, la somme de  99 850 FCFA a été mobilisée. En effet, une partie de cet argent a permis au groupe d'acheter 4 bancs, 1 table, 10 chaises plastiques et le matériel de travail tel que les cahiers, l'ancre, les bics etc... Avec le reste de l'argent de la caisse de solidarité, elles ont  organisé une fête entre elles.

 

« Je suis membre du GE Espoir de Mandouri. J'ai comptabilisé 235 tampons et au partage, j'ai pris une somme de 278 200 FCFA. Je suis coiffeuse et je pense utiliser une partie de cet argent  pour acheter les choses de mon atelier. Je fais aussi un petit  commerce  d'alimentation générale donc je vais utiliser le reste de l'argent que j'ai pris pour augmenter mon commerce.  Je suis contente car si c'est à la banque, je n'allais pas gagner comme ça. Nous avons eu des invités qui voulaient même renter dans le groupe parce que notre GE fonctionne bien.  Merci beaucoup à ANADEB pour tout ce qu'elle fait à nous les femmes de Mandouri », a témoigné Mme MAMAH Salamatou, membre de GE Espoir de Mandouri.


 

Pour le prochain cycle, le prix du tampon qui était à 1000 FCFA reste inchangé. Rappelons que le tampon représente la mise et une personne peut donner jusqu'à deux, trois ou quatre tampons selon ses moyens à  chaque rencontre, qui elle, se fait une fois par semaine.

 

L'ANADEB accompagne actuellement 137 GE sur le plan national dont 25 dans la région des Savanes. Sur un effectif total de 619 membres, 19 sont des hommes. Jusqu'à fin aout 2020, le montant total mobilisé sur le plan régional est de 12 394 680 FCFA dont 8 433 500 FCA de crédits octroyés aux membres.

 

Le projet de soutien aux activités économiques des groupements  (PSAEG) exécuté par l'Agence nationale d'appui au développement à la base (ANADEB),  vise à la mise en place et à l'appui  des GE suivant un système de gestion transparente dans lequel les intérêts sont distribués entre les membres.

30 octobre 2020

Togo : Des maisons de retraite pour les personnes du 3ème âge

 


Dans le projet de société du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé pour les 5 prochaines années, les personnes âgées y trouveront leur compte. Outre les initiatives de protection sociale, d’autres verront le jour.

 

Le devoir de toute société est de prendre soin de ses devanciers. Pour se faire, le gouvernement a prévu la construction des maisons de  retraites pour ces personnes âgées, qui ont énormément contribué à l’évolution du Togo par leur service rendu.

 

Si en Europe cette pratique est ancrée dans les habitudes, cela n’est pas encore le cas en Afrique. Cependant, ils sont nombreux ces pays qui emboîtent le pas aux sociétés occidentales. Le Togo est un de ces pays africains qui pense aux personnes âgées.


Au Togo, plus de 13 % de la population est constituée de personnes âgées ; Le 3e âge ne doit pas être un fardeau mais une opportunité.