Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

Affichage des articles dont le libellé est SOCIETE. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est SOCIETE. Afficher tous les articles

02 septembre 2022

Un nouveau Chef de corps prend le commandement du 4ème Régiment d'Infanterie à Sotouboua



Le Lieutenant-colonel ABI Koudjo Soo a pris le commandement du 4ème Régiment d’Infanterie (4ème RI) à l’occasion d’une cérémonie qui a lieu ce mercredi 31 août 2022 à Sotouboua.


Cette cérémonie de prise de fonction a été présidée par le Colonel KOLEMAGAH Kassawa, Chef d’état-major de l’Armée de terre, en présence de plusieurs autorités militaires du 3ème secteur militaire et des autorités civiles de la Préfecture de Sotouboua et des Préfectures voisines de la Région centrale.

Précédemment Chef de corps du 2ème Bataillon d’Intervention Rapide (2ème BIR), le Lieutenant-colonel ABI Koudjo Soo prend désormais les rênes du 4ème RI, désormais relocalisé à Sotouboua dans la Région centrale. Il succède au Colonel KOUYELE Bawinéparé qui a passé un (01) an et six (06) mois à la Tête de ce régiment.

Le moment solennel de la cérémonie a été marqué par la remise du drapeau par le Chef d’état-major de l’armée de terre au nouveau chef de corps, marquant officiellement sa prise de commandement en tant que chef de corps du 4ème RI.

A travers cette formule : « Officiers, Sous-officiers et militaires de rang du 4ème Régiment d’Infanterie, de part le Président de la République, chef des armées, vous reconnaîtrez désormais pour chef, le Lieutenant-colonel ABI Koudjo Soo ici présent et vous lui obéirez en tout ce qu’il vous commandera pour le bien du service, l’exécution du règlement militaire, l’observation des lois et le succès des armes du Togo », le Chef d’Etat-major de l’Armée de terre a transféré le drapeau le commandement au chef de corps entrant du 4ème RI.

Au terme de la cérémonie solennelle qui a eu lieu à la place d’armes du 4ème Régiment d’Infanterie, le traditionnel paraphe des procès-verbaux entre les chefs de corps entrant et sortant a précédé la séance d’allocution.

Dans son discours, le Colonel KOUYELE Bawinéparé, Chef de corps sortant a exprimé à la haute hiérarchie militaire, toute sa gratitude pour la confiance placée en sa personne pendant le temps qu’il a passé à la tête du 4ème RI. Il a honoré la mémoire des anciens qui ont bâti le régiment depuis sa création.

Pour sa part, le Lieutenant-colonel ABI Koudjo Soo a dit son dévouement absolu dans l’exercice des nouvelles missions qui lui sont à présent confiées. Au personnel du Régiment, il a invité au maintien du moral et d’un niveau plus haut d’exigence et de rigueur dans leurs services pour le succès des armes.

Prenant la parole, le Colonel KOLEMAGAH Kassawa, chef d’état-major de l’armée de terre a d’abord invité l’assistance à observer une minute de silence en mémoire des soldats tombés pour que règne la paix au Togo.

Il a formulé, à l’endroit de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef des Armées, sa gratitude pour son ferme engagement dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent au Togo ainsi pour la mise à disposition des Forces Armées Togolaises, de moyens opérationnels nécessaires à leurs missions. A l’endroit du nouveau chef de corps du 4ème RI, il lui a souhaité une bonne mission et un usage efficient des ressources mises à sa disposition.

Issu de la troisième promotion de l’Ecole de Formation des Officiers des Forces Armées Togolaises (EFOFAT-Pya), le Lieutenant-colonel ABI Koudjo Soo fut d’abord affecté au Régiment Parachutiste Commando (RPC) où il a été Commandant d’unité et Chef bureau Opérations et Instructions. Il fit son application de chef de section infanterie motorisée à l’Ecole d’Application d’Infanterie (EAI) à Thiès au Sénégal. En 2007, il fait son cours d’officier subalterne COSCEM à l’EFOFAT-Pya puis en septembre 2012, son cours d’état-major.

Directeur d’instruction au Centre National d’Instruction, il a été commandant par intérim du Centre National d’Entraînement Commando (CNEC-Kpéwa) et Chef des opérations au sein de l’Opération Koundjoaré. Avant d’être nommé Chef de corps du 4ème Régiment d’Infanterie, il était Commandant du 2ème Bataillon d’Intervention Rapide (2ème BIR). Il est breveté de de l’école de guerre de Yaoundé au Cameroun.

Avec le Ministère des Armées

Togo : Du lait impropre à la consommation déversé sur le marché à Cinkassé

 


A Cinkassé dans la région des Savanes, au nord du Togo, des boites de lait avarié seraient déversées sur le marché. La municipalité de la ville annonce l’ouverture d’une enquête pour faire retirer au plus vite les produits du marché.


L’alerte est donnée par l’Agence togolaise de presse (ATOP) Cinkassé. Le lait en question est vendu à 600 F.CFA la boîte au lieu de 1200 F.CFA. Sur certaines, la date de péremption est grattée ou complètement effacée. Ce qui attirent beaucoup de consommateurs.


Ce produit impropre à la consommation serait en transit vers la région des plateaux. 


« Compte tenu du bas prix de ce lait, la population l’arrache comme de petits pains sans se soucier de sa qualité. Il est souvent transporté dans des plateaux à travers toute la ville par de jeunes filles et garçons », écrit le journal officiel  du Togo.


Pour l’heure, la commercialisation et la circulation de ces boîtes de lait périmées échappent à la vigilance du ministère du commerce, de l’industrie et de la consommation locale voire les organisations de défense des droits des consommateurs.


Du côté des autorités municipales, une enquête est en cours pour rompre avec la chaîne de ravitaillement.


« Interrogé, Zinogo Tene, adjoint au maire de la commune Cinkassé 1 a indiqué que la municipalité est déjà informée et mène des enquêtes avec le service local du ministère du Commerce pour détecter les lieux de stockage de ce lait dangereux pour la santé  des populations », lit-on dans le journal.

01 septembre 2022

Risque d'inondations au nord du Togo : Yark Damehame sonne l'alerte


Le ministre de la sécurité et de la protection civile alerte sur des risques d'inondations dans la zone septentrionale du Togo. Dans un communiqué rendu publique,  le général de brigade Yark Damehame explique que la situation parait critique.


Au Togo, ces derniers jours, de grandes pluies sont enregistrées dans le bassin de l’Oti. Selon les prévisions météorologiques, il y a risque de débordement des cours d’eau de l’Oti, de Borgou et de la Kéran. 


« Cette situation critique indique déjà l’engorgement des nappes phréatiques, avec un début de débordement des cours et plans d’eau qui pourrait occasionner des inondations dans les préfectures de Kpendjal, Oti, Oti-sud, Kéran et Dankpen », indique le ministre.


Il invite donc chacun des acteurs impliqués dans la gestion des risques de catastrophes à œuvrer dans le sens de la prévention  et de l’alerte aux communautés exposées.


Aux populations des zones à risques d’inondation, Yark Damehame invite au sens de la responsabilité, à la prudence et à la vigilance accrue.

31 août 2022

Togo : La police démantèle un réseau de voleurs de motos et de tricycles à Lomé


La police a démantelé un réseau de voleurs de motos et de tricycles opérant dans la ville de Lomé et ses environs.


Suite à un cambriolage avec vol d'un tricycle au domicile d'un citoyen dans la nuit du 20 au 21 août 2022, la police a procédé à l'interpellation du nommé K. Dieudonné.

Les investigations avec la collaboration d'une société de technologie, a permis de tracer puis localiser le tricycle dans une maison d'habitation à Baguida appartenant au nommé K. B. Ce dernier qui s'avère être le cerveau du réseau de criminels, est actuellement en fuite.

La perquisition effectuée audit domicile a permis la saisie des objets suivants:

- Huit (08) motos dont six (06) immatriculés
-Un (01) tricycle
-Trois (03) cartes grises pour voitures et une carte grise pour moto
-Des documents de voyage
-Des cartes bancaires
-Un sac contenant des clés pour mécanique
-Des appareils électrogènes
-Des uniformes militaires.

Après la commission de leur forfait, ces malfrats revendent les engins volés et leurs receleurs parviennent à les immatriculer tout en falsifiant les numéros de châssis et en se servant de la carte d'identité du nommé Dieudonné. Concernant les engins qui n'ont pas pu être immatriculés, ils sont revendus au Bénin.
L'enquête se poursuit en vue d'interpeller l'individu en fuite et éventuellement les autres membres du réseau. Quand au nommé K. Dieudonné, il sera présenté au parquet pour répondre de ses actes.

La Police Nationale invite une fois encore la population à collaborer davantage avec les forces de sécurité afin de lutter contre la criminalité sous toutes ses formes.

Avec la Police Nationale Togolaise

30 août 2022

Togo : Le Lieutenant-colonel KOMBATE Latièmbé prend les commandes du 2ème Bataillon d’Intervention Rapide (2ème BIR)



Au Togo, le remaniement à la tête des régiments se poursuit. Après le RPC il y a quelques jours, c'est le tour du
commandement du 2ème Bataillon d’Intervention Rapide (2ème BIR) d'avoir un nouveau patron. Le Lieutenant-colonel KOMBATE Latièmbé succède au Lieutenant-colonel ABI Koudzo Soo.


Le Chef d’état-major de l’Armée de terre, le Colonel KOLEMAGAH Kassawa a présidé ce lundi 29 août 2022, une cérémonie de passation de commandement au 2ème Bataillon d’Intervention Rapide (2ème BIR) à Nioukpourma (20 km ouest de Dapaong). On a noté la participation des autorités militaires du 5ème secteur militaire, du Préfet de Tône ainsi que de plusieurs autres autorités civiles des Préfectures environnantes.

Le Lieutenant-colonel ABI Koudzo Soo a passé le commandement au Lieutenant-colonel KOMBATE Latièmbé à l’occasion d’une cérémonie solennelle au cours de laquelle, le Chef d’état-major de l’Armée de terre a procédé à la remise du drapeau au chef de corps entrant.

Par la formule : « officiers, sous-officiers et militaires du rang du 2ème Bataillon d’Intervention Rapide, de par le Président de la République, chef des Armées, vous reconnaîtrez désormais pour chef, le Lieutenant-colonel KOMBATE Latiémbé ici présent et vous lui obéirez en tout ce qu’il vous commandera pour le bien du service, l’exécution du règlement militaire, l’observation des lois et le succès des armes du Togo » le Chef d’état-major de l’armée de Terre, a ainsi conféré au Lieutenant-colonel KOMBATE Latiémbé, le commandement du 2ème bataillon d’intervention rapide (2ème BIR).

Par la suite, les deux chefs de corps ont paraphé des documents officiels ainsi que des procès-verbaux devant le Chef d’état-major de l’Armée de terre. « Aujourd’hui je passe le témoin à un ancien, celui-là même qui est le premier bâtisseur de l’unité. Plus qu’une continuité, c’est une marque de pragmatisme et de restructuration du système de défense », s’est réjoui le Lieutenant-colonel ABI Koudzo Soo, chef de corps sortant.

Dans une allocution captivante et pleine de conseils à l’endroit de son prédécesseur, le Lieutenant-colonel KOMBATE Latiémbé a d’abord honoré la mémoire des « anciens du camp Nioukpourma pour leurs continuelles actions dans l’exercice de leurs fonctions » avant d’exprimer à la haute hiérarchie militaire, sa gratitude pour la confiance renouvelée en sa personne à la tête du Bataillon, dans un contexte marqué par la lutte contre le terrorisme, fléau au cœur des préoccupations de l’heure de la nation togolaise et du Chef des Armées en particulier.

Rappelons qu’il a occupé cette place de chef de corps du 2e Bataillon d’Intervention Rapide dans les premiers instants de la création de cette unité dont il est d’ailleurs le premier chef de corps.

Prenant la parole, le Chef d’état-major de l’Armée de Terre a exprimé à Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République, Chef des Armées, « sa profonde reconnaissance pour les efforts inlassables et les moyens nécessaires et indispensables qu’il ne cesse de fournir aux Forces Armées Togolaises, afin de lutter efficacement contre le terrorisme et de protéger les populations et les biens ».

« Votre retour à cette unité de choc n’est pas un hasard. Sachez que la haute hiérarchie place sa confiance en vous afin de lutter contre le fléau de terrorisme qui gangrène notre pays. Les FAT comptent sur votre compétence et votre goût de l’action pour contenir derrière elles, la menace terroriste » a-t-il martelé avant de procéder à la remise de la fiche de commandement du 2ème BIR au nouveau chef de corps qui s’est engagé en retour, à servir son unité avec équité et rigueur pour le succès des armées.

Notons que le Lieutenat-colonel KOMBATE Latièmbé a été nommé par arrêté N°22-00296/MINARM/CAB/22 du 19 juillet 2022, cumulativement à ses fonctions de commandant de la Force de l’opération Koundjoaré, selon les termes de l’arrêté N°22-00309/MINARM/CAB/22 du 26 juillet 2022.

Précédemment Chef de corps du Régiment Parachutiste Commando (RPC) où il a passé un (01) an et six (06) mois, le Lieutenant-Colonel KOMBATE Latièmbé a commandé d’avril 2002 à septembre 2010, le Centre National d’Entraînement Commando (CNEC) avant de devenir en octobre 2014, chef de corps du 2ème BIR d’où il sera plus tard, projeté à Kara pour prendre les rênes du RPC. Il est issu de la première promotion de l’Ecole de Formation des Officiers des Forces Armées Togolaises (EFOFAT - Pya), sortie d’école en 1998.
Il fit un stage d’application de commandant de détachement spécial en Chine en 1999 et un brevet d’instructeur des techniques commando qu’il obtint en 2002 à Mont-Louis en France. En 2007, il obtint un diplôme d’Instructeur des Techniques d’Intervention opérationnelles Rapprochées (TIOR) à Fontainebleau en France avant de recevoir en 2012, un Diplôme d’état-major de Libreville au Gabon et d’être breveté du Collège Royal de l’Enseignement Militaire Supérieur communément appelé école de guerre au Maroc en 2017.

Il jouit donc d’une bonne expérience personnelle grâce à sa rigueur et à son sens du travail bien accompli.
Au titre des ses missions nationales et internationales de nombreuses médailles honorifiques.

C’est bien à juste titre qu’il a été projeté de nouveau chef de corps du 2e BIR et qu’il est reçu du Colonel Chef d’Etat-major de l’armée de Terre sa fiche de commandement le consacrant définitivement, chef de corps du 2e BIR. Il faut préciser que le 2e BIR a été relocalisé en lieu et place du 4e RI dont il occupe désormais les locaux et les missions à NIOUKPOURMA dans la région des savanes et précisément dans la ville de Dapaong et ses environs.

27 août 2022

Togo : Le gouvernement annonce la réouverture des boîtes de nuit et assimilés


Le Gouvernement autorise la réouverture des boîtes de nuit et assimilés sur toute l'étendue du territoire national face au ralentissement des contaminations Covid. C'était une recommandation du conseil des ministres jeudi dernier.


Plus d'informations dans ce communiqué du Ministre de la Culture et du Tourisme.



Togo : Le Régiment Parachutiste Commando (RPC) de Kara a un nouveau chef


Le Chef d'état-major de l'armée de terre (à droite) remettant le drapeau au nouveau chef de corps du RPC (à gauche)

Le Lieutenant-Colonel ALI Bouwakibè a pris officiellement le commandement du Régiment Parachutiste Commando (RPC) ce samedi 27 août 2022 lors d’une cérémonie de passation de commandement présidée par le Colonel KOLEMAGAH Kassawa, Chef d’état-major de l’Armée de Terre. Le cérémonie s’est tenue en présence des autorités militaires du 4ème secteur militaire, du Préfet de la Kozah et de certaines autorités civiles de la Préfecture de la Kozah.


Nommé par arrêté n° 22-00361/ MINARM/CAB/22 du 11 août 2022, le Lieutenant-Colonel ALI Bouwakibè, précédemment commandant du Groupement de Sécurité Présidentielle (GSP) a officiellement réçu le drapeau des mains du Colonel, Chef d’Etat-major de l’Armée de Terre symbolisant sa prise effective de fonction.

Par la formule : « officiers, sous-officiers et militaires du rang du, de par le Président de la République, chef des Armées, vous reconnaîtrez désormais pour chef, le Lieutenant-colonel ALI ici présent et vous lui obéirez en tout ce qu’il vous commandera pour le bien du service, l’exécution du règlement militaire, l’observation des lois et le succès des armes du Togo » prononcée par le Chef d’état-major de l’ armée de terre lors de la remise du drapeau, il est désormais le 11ème Chef de corps du Régiment Parachutiste Commando.

Au terme de cette cérémonie solennelle déroulée devant le personnel de cette prestigieuse unité, les chefs de corps sortant, le Lieutenant-colonel KOMBATE Latiembè et entrant, le Lieutenant-Colonel ALI Bouwakibè se sont retirés au bureau réservé au chef de corps pour la signature des procès-verbaux en présence du chef d’état-major de l’armée de terre.

Par la suite, les trois personnalités ont ensuite rejoint l’assistance pour le vin d’honneur au cours duquel chacun a délivré son allocution sous des regards admiratifs. Les premiers à monter au créneau furent les deux chefs de corps ; d’abord le sortant puis ensuite l’entrant.

Dans son allocution, le Lieutenant-colonel KOMBATE Latiembè a dit sa « fierté d’avoir eu le privilège d’être le Chef de corps du RPC ». Aujourd’hui, appelé à de nouvelles fonctions dans la partie septentrionale du Togo, il a passé en tout un (01) an et six (06) mois à la tête du Régiment Parachutiste Commando. Il est désormais le chef de corps du 2ème Bataillon d’Intervention Rapide (2ème BIR) initialement basé à Sotouboua et redéployé au nord du pays par permutation avec le 4ème Régiment d’Infanterie (4ème RI) et Commandant la force de l’Opération Koundjoaré.

A la suite de cette intervention ce fut le tour du Lieutenant-colonel ALI Bouwakibè de prendre la parole. Il a tenu d’abord à exprimer sa gratitude et ses remerciements à la haute hiérarchie militaire pour le choix porté en sa modeste personne comme commandant le RPC. « L’accélération de la montée en puissance des Forces Armées Togolaises impulsée par le Chef de l’Etat permettra à n’en point douter de porter un coup d’arrêt à la menace terroriste » a-t-il martelé lors de son discours de circonstance.

Le Lieutenant-colonel ALI Bouwakibè désormais commandant le RPC a fait sa formation initiale à l’Ecole de Formation des Officiers des Forces Armées Togolaises (EFOFAT Pya) de 1996 à 1999. Il est de la deuxième promotion baptisée « Promotion 13 Janvier ». Il a commandé la 6ème Compagnie du Régiment Commando de la Garde Présidentielle (6e Cie/RCGP) de 2006 à 2014, de 2017 à 2018 il a été adjoint au chef de de corps du régiment commando de la garde présidentiel avant de prendre les rênes du Groupement de Sécurité présidentielle de 2018 à 2022.

Dans son discours de circonstance, le Chef d’état-major de l’armée de Terre s’est adressé au chef de corps sortant en des termes élogieux pour le féliciter et le remercier au nom du Chef d’état-major général des FAT pour le travail abattu dans une période aussi courte passée à la tête du RPC. Aussi, lui a-t-il souhaité une bonne chance dans ses nouvelles responsabilités.

A l’endroit du chef de corps de corps entrant, il l’a appelé à améliorer et à fructifier le potentiel humain et matériels laissé à son commandement tout en souhaitant plus d’innovation et de créativité en ne perdant pas de vue que l’unité qu’il commande désormais « fait partie des unités à de choc des Forces Armées Togolaises ».

Il a rappelé la situation sécuritaire à laquelle est confrontée le Togo notamment la menace terroriste en invitant à la sauvegarde de l’intégrité territoriale.

Vis-à-vis de la troupe, il s’est exprimé en ces termes : « je vous demande de le reconnaitre comme votre chef et vous devez tous contribuer à la réussite des missions globales des FAT. Enfin, il les a invités à demeurer « loyaux, disciplinés, engagés, fidèles et soudés » derrière le nouveau chef. La cérémonie s’est achevée par la remise de la fiche de commandement au nouveau chef de corps.

Avec le Ministère des Armées.

24 août 2022

Togo -Sécurité : Yark Damehame officialise la création de 60 nouveaux commissariats de Police, dont 7 dans les Savanes


La question sécuritaire fait partie des priorités absolues des autorités togolaises. Ainsi face aux défis du terrorisme, le gouvernement renforce la présence des forces de l’ordre et de sécurité sur l’ensemble du territoire national. 


L’information est contenue dans un arrêté ministériel signé du Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile. A travers ce document, le Général Yark Damehame acte la création de soixante (60) nouvelles unités de police dans toutes les préfectures du pays.


Selon le ministre, ces nouveaux commissariats ont pour mission, « la protection des personnes et des biens ainsi que le maintien et le rétablissement de l’ordre public dans leurs ressorts respectifs ».


Il faut noter que sur les 60 nouvelles unités de police, sept (7) sont créées dans la région des Savanes où la menace terroriste est présente. Hier mardi, le nord Togo (Kpendja, plus précisément sur  l’axe Pognoa-Blamonga) a de nouveau été visé par une attaque complexe. La cible, les éléments de l'Opération Koundjoaré. C'est derniers ont vaillamment repoussé les assaillants grâce à leur puissance de feu.

23 août 2022

Togo : Nouvelle attaque terroriste complexe repoussée dans le Kpendjal, ce qui s'est réellement passé selon l'Armée




L’armée Togolaise met en déroute des groupes terroristes dans le nord du pays. Les éléments de l'Opération 
Koundjoaré, tombés dans une embuscade,  ont repoussé dans la nuit de lundi 22  août une nouvelle attaque menée par des groupes armés.


L’information de la nouvelle attaque est confirmée mardi par le lieutenant-colonel Soussou Sama, attaché de communication du ministère des armées sur Kanal FM.


« Hier nuit, aux environs de 22 heures sur l’axe Pognoa-Blamonga, les forces de défense et de sécurité ont été victimes d’une nouvelle attaque complexe. Un de leur véhicule de patrouille est tombée sur une mine artisanale », a-t-il décrit.

Il y a, selon lui, des blessés du côté togolais.Mais L'assaut a été réprimé et repoussé grâce à la puissance de feu des forces de défense et de sécurité Togolaises. 


L'informations de cette attaque avait été rapportée par la radio et télévision Motaog basée à Dapaong,


Le site en ligne du média a fait état des échanges de tirs qui auraient duré une vingtaine de minutes. 


Repelons que depuis plusieurs mois, cette partie du Togo a subi plusieurs attaques. Certaines ont été très meurtrières. La dernière a même  obligé le chef de l'Etat Faure Gnassingbé à écourter son séjour à Kara en juillet lors des Evala, pour s'y rendre sur les lieux du drame.

22 août 2022

Togo : La police nationale démantèle un réseau de voleurs de motos à Baguida


Dimanche 21 août 2022 à Baguida, la police nationale togolaise a démantelé un camp de grands bandits spécialisés dans le vol des motos. Une opération réussie grâce au système ‘’LOCKENGINE’’ de MANASSE TECHNOLOGY.

Selon les informations rapportées par nos confrères du site Flash Info, tout a commencé suite au vol d’une moto tricycle ici à Lomé. Heureusement, l’engin est sécurisé par le ‘’LOCKENGINE’’.


C’est ainsi que grâce à ce système de sécurisation équipé de GPS, la moto volée a été localisée et retrouvée dans un domicile à BAGUIDA (banlieue située à l’Est de la capitale). Saisie, la police a fait une descente sur les lieux.


"La perquisition dudit domicile par les éléments de la police Nationale Togolaise a permis de retrouver plusieurs autres motos volées, au total 09, y compris le tricycle en question, des cartes grises, des clés de motos et autres affaires illégalement détenues", précise le site.


Togo : Il meurt calciné dans l'explosion de sa voiture remplie de bidons d'essence frelatée


L'image est impressionnante et illustre l'impact du drame. Au Togo, un vendeur carburant frelaté (communément appelé Boudè) périt après l'explosion de sa voiture remplie de bidons d'essence.


La scène s'est passée le matin du dimanche 21 août 2022 aux environ de 09h, sur le contournement (échangeur) de Kégué-Agoè.


En effet comme on le voit d'habitude, ces vendeurs d'essence frelaté, sur leur engins, vont à "tombeau ouvert" afin de ne pas se faire coincer par les forces de l'ordre. Malheureusement pour un d'entre d'entre eux ce dimanche, roulait à vive allure quand soudain, l'un de ses pneus-avant éclate. Selon les informations recueillies, le jeune homme perd rapidement le contrôle de son véhicule, percute un autre véhicule venant dans le sens inverse. Sa voiture remplie d'essence frelatée explose. Il essaie en vain de se dégager.

Peine perdue, il meurt calciné. L'autre percuté s'en sort avant que sa voiture ne prenne feu. Mais il a eu malheureusement une jambe cassée.

Togo : 479 nouvelles recrues rejoignent l’armée


Au Togo, 479 nouvelles recrues dont 56 filles ont officiellement intégré vendredi les rangs des Forces armées (FAT). Ceci, lors d’une cérémonie solennelle organisée au Centre national d’instruction (CNI) de Kara. 


Avant leur intégration, les jeunes soldats issus de la deuxième vague de la Formation Élémentaire Troupe Toutes Armes (FETTA) ont effectué près de huit mois d’intenses formations. Au séjour obligatoire au Centre national d'entraînement commando (CNEC) de Kpewa, et celui d'entraînement aux techniques de tirs opérationnels et de combat (CETTOC) d’Akaba, se sont ajoutées des formations physiques, tactiques, morales et intellectuelles. 


Leur mission désormais, défendre l’intégrité du territoire, protéger les institutions de la République et assurer la sécurité des concitoyens ainsi que de leurs biens, a rappelé la hiérarchie militaire. ”Vous sortez du CNI à l’heure d’innombrables défis sécuritaires multiformes qui marquent le quotidien des populations. Le contexte sécuritaire actuel de la sous-région en général et du Togo en particulier, est, j’espère, bien connu de vous tous : expansion du terrorisme, accroissement des activités criminelles dans nos villes, sur nos routes et dans nos campagnes, ou encore recrudescence de l’extrémisme violent dans nos communautés”, a rappelé le chef d’état-major de l’armée de terre, le Colonel Kassawa Kolemagah. 


Pour rappel, un recrutement général est annoncé pour l’année prochaine, au sein des FAT.

19 août 2022

Togo : Face à l'indignation, le gouvernement revoit à la baisse les prix du gaz butane


Au Togo, les prix de vente du gaz butane ont été revus à la baisse après une hausse d'il y a quelques jours. A la suite d’une série de consultations avec les importateurs de gaz, le gouvernement a officiellement dévoilé jeudi les nouveaux tarifs. 


La récente augmentation des tarifs de gaz ont suscité d'énormes indignations de la part des population. Face à cette situation, le gouvernement a fini par revoir la copie.


Principale information, la subvention est maintenue jusqu’à un certain niveau pour soulager les populations, en dépit des contraintes budgétaires et de la continuelle hausse des cours sur les marchés internationaux. 


Dans les détails, les bonbonnes de 1 kg se vendront désormais à 790 FCFA, celles de 6 kg à 4.740 FCFA et enfin celles de 12 kg à 9.875 FCFA. Sans l’aide publique, les bouteilles se vendraient respectivement à 892 FCFA, 5.352 FCFA et 11.150 FCFA.   



Plus de 10 milliards FCFA de subventions depuis janvier 

Au Togo, l’approvisionnement en gaz butane est assuré par les opérateurs privés que sont Total Energies, Zener (ex-Sodigaz) ou encore Sanol, et non par le gouvernement comme c’est le cas pour les produits pétroliers. 


Le prix du gaz étant donc fixé par les acteurs du secteur en fonction de leurs coûts d’achat, une subvention étatique (accordée depuis plus de quinze ans désormais) permet de maintenir les prix à un niveau abordable, pour non seulement aider les populations, mais surtout freiner la déforestation en limitant l’utilisation du charbon de bois. 


D’après les données du ministère du commerce, “le montant des subventions accordées par l’Etat de janvier à juillet 2022 se chiffre à 10,4 milliards FCFA, contre une inscription au budget 2022 de 1,6 milliards”.  


La surveillance sera renforcée dans les points de vente afin de s’assurer que les vendeurs ne se livrent pas à la spéculation”, a annoncé jeudi Kodjo Adedze, qui a invité les différents acteurs au patriotisme.

Le gouvernement recrute à plusieurs postes pour le Programme WURI TOGO


Le Gouvernement de la République Togolaise représenté par le Ministère de l’Économie Numérique et de la Transformation Digitale (MENTD) a reçu un financement de l’Association  Internationale de Développement (IDA) et a l’intention d’utiliser une partie du montant de ce  crédit pour effectuer les paiements au titre des contrats relatifs au recrutement :


Les manifestations d’intérêt, rédigées en français et paginées, doivent  parvenir au plus tard le 26/08/2022 à 9 heures TU par e-mail au projet.wuri@anid.gouv.tg avec copie à kodzo.tsogbe@numerique.gouv.tg ou à l’adresse suivante : 

Monsieur la Personne Responsable des Marchés Publics 

Ministère de l’Economie Numérique et de la Transformation Digitale  

Avenue Abdoulaye Fadiga, 

Lomé-Togo 

Téléphone : +228-22208229